Armonia

I a de mots que cantan a l’aurelha, coma lo mot armonia, e quand, en demàs de sonar plan a l’aurelha, son tant bèls dins lor sens, alara es lo trescòl.

Armonia…armonica…armonicá…n’avem tant besonh d’armonia dins un mond devengut aspre, ont siá per necessitat, siá per deriva, cadun pòt aver l’enveja de defendre son prat-cairat.

Armonia en familha, entre amics, entre vesins, entre collegas de trabalh, per se sentir a l’unisson, quite a i apondre un pauqueton de tolerància per i pervenir.

Se cal saupre çò que volèm, aquò vol pas dire que tot lo mond deu pensar parièr. I a pas pus terrible que la pensada unica, que condusis los pòbles a se daissar manipular gravament. Es just comprener que de còps tant plan l’autre a rason.

I a de mond que se complasen dins la contradicion sistematica. Aquèles, sabon pas a costat de que passan, d’aquel sentiment d’acòrdi, d’armonia, dins la nuança. Per de que cercar un autre mot ? aquel es tant bèl, tant doç, tant plan le pus bèl mot de nòstra lenga coma de la lenga nòstra.

De que lo cantar a l’infinit : armonia…armonia…armonia…

Lo Cercle occitan vos desira una fèsta bèla de Nadal, banhada tota d’armonia, e vos dits :

A l’an que ven.


Harmonie

Il ya des mots qui chantent à l’oreille, comme harmonie, et quand en plus de bien sonner à l’oreille, ils sont si beaux dans leur sens, alors, c’est le sommet.

Harmonie…harmonique…harmonica…nous en avons tant besoin d’harmonie dans un monde devenu âpre, dans lequel, soit par nécessité, soit par dérive, chacun peut avoir envie de défendre son pré-carré.

Harmonie en famille, entre amis, entre voisins, entre collègues de travail, pour se sentir à l’unisson , quitte à y ajouter un petit peu de tolérance pour y parvenir.

Si l’on doit savoir ce que l’on veut, cela ne veut pas dire que tout le monde doit penser la même chose. Il n’y a pas plus terrible que la pensée unique, qui conduit les peuples à se laisser manipuler gravement. C’est juste comprendre que parfois, c’est peut-être l’autre qui a raison.

Il y a des gens qui ne se complaisent que dans la contradiction. Ceux-là ne savent pas à côté de quoi ils passent, à côté de ce sentiment d’accord, d’harmonie, dans la nuance. Pourquoi chercher un autre mot ? celui-ci est si beau, si doux, peut-être le plus beau de notre langue comme de notre langue occitane.

De quoi chanter à l’infini : harmonie…harmonie…harmonie…

Le Cercle Occitan vous souhaite de passer une belle fête de Noël, toute baignée d’harmonie, et vous dit :

A l’année prochaine.