Le Ginkgo Biloba de la laïcité

 

A l’occasion de l’anniversaire de la Loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat, le Comité d’action laïque de Mèze présidé par Géraldine Bocquet, a organisé la plantation d’un Ginkgo Biloba dans le parc du château de Girard. Cet arbre, symbole de la longévité, représente l’engagement de cette association et de la Ville de Mèze pour la défense de la laïcité.

Depuis plus de 10 ans, la Calm œuvre en faveur de la laïcité et de l’éducation pour tous, par tous, quels que soient les opinions et les engagements personnels, professionnels ou politiques.

Century 21 : une collecte solidaire pour le secours populaire

Depuis 7 ans, l’agence Century 21 de Mèze se mobilise, avec ses partenaires, aux côtés du Secours Populaire pour collecter des jouets en faveur de familles défavorisées. Cette action veut permettre à tous les enfants d’avoir un cadeau au pied du sapin.

Jeudi 5 décembre, lors de la soirée de la remise du chèque symbolique au caveau de Beauvignac, Patrice Frayssinet, directeur de l’agence Century 21, Brigitte Lemaire, responsable du Secours Populaire du Nord du bassin de Thau et le maire de Mèze ont remercié l’ensemble des partenaires et les généreux donateurs.

Cette année, l’opération a battu un nouveau record avec 4 104 jouets collectés qui ont été remis au Secours Populaire.

Le CMJ en visite à l’agglo

Mercredi 4 décembre, les membres du conseil municipal des jeunes de la Ville de Mèze ont visité les locaux de Sète agglopôle Méditerranée. Les enfants ont été accueillis par le Président François Commeinhes et ont rencontré plusieurs responsables des services de cette instance intercommunale. Ils ont ensemble abordé les compétences de l’agglo, son organisation et son fonctionnement.

Un chantier pour remettre le pied à l’étrier

Le maire et le responsable des espaces verts de la Ville à la rencontre des responsables de l’association Orea et des stagiaires en insertion professionnelle.

Une douzaine de stagiaires, dont trois Mézois, ont débuté un parcours d’insertion et de formation encadré par l’association Orea dans le cadre du programme « Qualif Pro » financé par la Région et des fonds européens.
Dans le cadre d’une convention de partenariat entre la Ville de Mèze et l’organisme formateur, l’équipe alternera, jusqu’au 26 juin 2020, des cours et des interventions pratiques sur divers chantiers d’aménagements paysagers.
Les stagiaires travaillent actuellement, avec le service municipal des sports, sur l’entretien des abords du stade du Sesquier où ils élaguent les haies. Ils réaliseront ensuite des plantations sur la butte Sud et de petits travaux de maçonnerie.
Ils seront ensuite mobilisés auprès du service des espaces verts pour participer à une grande campagne de plantations d’arbres autour du lac du Sesquier.
Une vraie mise en situation sur la durée qui ouvrira sans doute un horizon professionnel à ces douze stagiaires.

Cérémonie du 5 décembre : un hommage aux « Morts pour la France »


Jeudi 5 décembre, élus, représentants des anciens combattants, médaillés militaires, anciens combattants, sapeurs-pompiers, police municipale, 1ère et 2ème dauphines de la Ville et Mézois, ont rendu hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. Le maire de Mèze, a salué le courage et le dévouement des hommes et femmes dont les destins ont été à jamais bouleversés par ces combats. Un moment de recueillement solennel devant le monument aux morts.

Le patrimoine maritime à l’honneur


Le patrimoine maritime et culturel a été mis à l’honneur, le 4 décembre, au cinéma municipal Le Taurus, à l’initiative de l’association Voile latine de Bouzigues et de l’étang de Thau en présence d’André Buonomo, constructeur d’innombrables bateaux traditionnels de l’étang.

Le maire de Mèze a ouvert la soirée par un hommage au savoir-faire de Joseph Buonomo et de son fil André, tous deux charpentiers de marine. Henry Fricou a rappelé l’histoire de ces artisans de talent : « En 1918, alors âgé de quatorze ans, Joseph Buonomo, fils de pêcheur, apprend le métier de charpentier de marine dans un chantier naval de Sète. Il s’installera à son compte, à Mèze, en 1948. Joseph, homme habile et méticuleux mais modeste, arborait toujours une petite pointe de fierté lors de la mise à l’eau de ses différentes constructions : nacelles, négafols ou barquets.
Vers les années 50, le développement de la conchyliculture nécessite de nouveaux types de bateaux. Les nacelles s’allongent pour la pêche au « Bouletchou » sur l’étang de Thau. L’embarcation la plus courante pour la conchyliculture est bien sûr le sapinou. C’est en 1954 que Joseph Buonomo construit la nacelle Gracchus Baboeuf rénovée par l’association les Voiles Latines et aujourd’hui classée. En 1960, André Buonomo rejoint son père dans l’entreprise. Celui-ci lui transmet sa passion et son savoir-faire. André construit à son tour les « sapinous » et autres modèles en bois pour la satisfaction des gens de la mer. Joseph Buonomo disparaît en 1972, époque où la construction navale découvre le polyester. André poursuivra son activité jusqu’en 1998. Aujourd’hui, il cultive la mémoire vivante de ce patrimoine maritime. »

La soirée s’est poursuivie par la projection de deux documentaires sur ces bateaux traditionnels qui sont au cœur de la culture maritime du bassin de Thau.

Ici commence la lagune de Thau

La protection du milieu lagunaire est un enjeu environnemental majeur auquel chacun doit prendre part.
Tout objet ou produit négligemment jeté dans un exutoire pluvial en ville finit inexorablement sa route dans l’étang de Thau.
Afin de sensibiliser le public aux comportements écoresponsables, Sète agglopôle Méditerranée a réalisé des plaques métalliques mentionnant « Ici commence la lagune de Thau » qui seront posées devant les grilles de canalisations pluviales des communes du territoire.
Sur la Ville de Mèze, figure de proue de cette initiative, une quarantaine de plaques rappelleront prochainement aux passants que la pollution des eaux de l’étang prend aussi sa source loin du rivage, dans chaque caniveau.

Grève du 5 décembre 2019 : perturbations dans les écoles

En raison du mouvement de grève générale lancé pour le jeudi 5 décembre 2019, des perturbations sont à prévoir dans les services scolaires, périscolaires et de restauration scolaire.

L’ensemble de la fonction publique étant concerné, le Service Minimum d’Accueil (SMA) et les accueils périscolaires (du matin, midi et du soir) ne pourront pas être assurés. Il n’y aura pas de restauration scolaire.

Les enseignants non-grévistes ne pourront pas accueillir les élèves d’un enseignant gréviste.

Le point par établissement :

  • Ecole Coty : fermée, pas de SMA
  • Ecole Hélianthe : fermée, pas de SMA
  • Ecole Jules Verne Maternelle : fermée, pas de SMA
  • Ecole Clemenceau : 3 enseignants non-grévistes mais pas de service périscolaire. 
  • Ecole Jules Verne Élémentaire : 1 enseignante non-gréviste mais pas de service périscolaire.
  • Ecole Calandreta : 3 enseignants non-grévistes mais pas de service périscolaire. 

En l’absence d’accompagnateur dans le car, Hérault Transport n’assurera pas les trajets pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires.

Les informations relatives à la situation de votre enfant seront distribuées dans les écoles.

Les agents territoriaux en formation à Mèze

Le Centre National de la Fonction Publique Territorial a choisi Mèze pour y organiser une formation à destination des agents territoriaux de services espaces verts. Les 16 stagiaires ont travaillé sur une parcelle place des tonneliers, mise spécialement à disposition par la commune. Avec l’aide logistique du service espaces verts de la Ville de Mèze, le groupe en formation a pu concevoir et réaliser un aménagement paysager méditerranéen.

Associations : demande de subvention 2019/2020


La municipalité tient à remercier son tissu associatif riche en activités ainsi que l’engagement de ses bénévoles. Elle souhaite comme chaque année, soutenir les associations qui répondent à des critères bien précis d’intérêt général (missions culturelles, sportives, de loisirs et humanitaires) sous forme de subventions.

Une subvention n’est jamais attribuée spontanément et son renouvellement n’est jamais automatique. Il appartient donc à l’association et à elle seule, d’en faire la demande sur présentation d’un dossier.

Tout dossier incomplet ne sera pas pris en compte.

Afin de satisfaire aux obligations comptables, tant de la commune que des associations, les formulaires Cerfa n°12156.05 et n°15059.02 seront à remplir. Les éléments contenus dans ce dossier doivent être sincères. Leur contenu engage la responsabilité des dirigeants de l’association. 

Toutes les demandes de subvention feront l’objet d’une instruction identique, en fonction de l’objet principal de votre association. L’instruction des demandes de subvention de fonctionnement des associations s’inscrit dans la procédure globale de préparation budgétaire de la ville.


Tous dossiers dûment complétés par vos soins, sont à retourner au plus tard le 27 janvier 2020


Les dossiers de demande de subvention doivent être retirés auprès du service concerné (voir ci-dessous) ou sont téléchargeable >>sur le site du service public
(https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/R1271)


Pour les associations sportives
Les dossiers de demande de subvention doivent être retirés et à retourner au service des sports
(mairie annexe 3, La Cavalerie – 12, place Baptiste Milhau)

Pour les associations culturelles et autres
Les dossiers de demande de subvention doivent être retirés et à retourner au service culturel
(château de Girard)

Pour les associations sociales et humanitaires
Les dossiers de demande de subvention doivent être retirés et à retourner au CCAS
(Rue Edouard et Juliette Massal)


Les documents à télécharger : 

Téléchargez le dossier complet de subventions associations sportives (pdf)

Téléchargez la notice de demande de subvention cerfa n°51781_02 (pdf)