1ère foire des commerçants : le succès au rendez-vous

Samedi 1er juin, l’Association des Commerçants et Entreprises Mézois a organisé sa 1ère foire des commerçants. La présidente de l’ACEM, Corinne Di Rago, et les adhérents de l’association étaient depuis des mois à pied d’œuvre pour la mise en place de cette journée. Et ce fut une véritable réussite ! Des centaines de personnes ont déambulé de l’esplanade à la place des tonneliers pour découvrir les stands et animations proposés par l’ACEM. Marché, jeux pour enfants, défilés de mode, défilé canin, démonstration de danse country…le programme de cette journée a réjoui petits et grands.

 

Didier Aspa médaillé

Samedi 1er juin, Didier Aspa, conseiller municipal délégué aux affaires maritimes et portuaires, à la conchyliculture, aux plages et au SDIS a reçu la médaille du mérite maritime. Cette distinction lui a été remise par Josian Alexandre, Président du Syndicat Conchylicole de Mèze, pour saluer près de 40 ans d’engagement en faveur de la profession conchylicole. Les professionnels de l’étang étaient rassemblés, comme chaque année, pour le traditionnel repas des pensionnés de la marine.

 

 

 

 

 

Mèze soutient « Les Motos de l’espoir »


Comme chaque année, l’association « Les Motos de l’espoir », menée par la présidente Gishlaine Vergues, a fait une halte sur le port de Mèze dimanche 2 juin 2019 pour recevoir un don de la municipalité d’une valeur de 300 euros. Plus d’une centaine de bikers ont été accueillis par Henry Fricou, maire de Mèze.

A cette occasion, les danseuses du Country Club Bennett, menées par Annick Benattayeb, ont fait l’animation sur la place Camille Vidal, à laquelle les motards ont pris part.

Les fonds récoltés par l’association permettent l’achat de matériel médical pour les enfants en situation de handicap afin d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leur famille.

Cette année, l’association est venue en aide à deux jeunes garçons : Rabiou, 9 et demi, un jeune nigérien accueilli dans une famille à Frontignan, né sans membre. L’association Les Motos de l’espoir participe à la réalisation de prothèses adaptées à sa situation. Le jeune Loupianais Mathis, enfant autiste de 6 et demi, a pu bénéficier d’un vélo adapté à son handicap grâce aux actions menées par cette association. Il pourra ainsi sortir et de se balader en famille.

Rézo Pouce : une solution d’autostop au quotidien

Qu’est-ce que Rezo Pouce ?

Les missions

Offrir à tous les habitants la possibilité de se déplacer sur de courtes distances (1 à 30 km en moyenne). Une solution de proximité pour désenclaver les zones rurales et/ou désengorger les zones périurbaines.

Le principe

De l’autostop organisé, ou covoiturage spontané, pour des trajets quotidiens entre voisins. C’est simple, serein, efficace et gratuit. Permettre l’accès à la mobilité pour certains, et/ou de moins utiliser son véhicule pour d’autres.  Par exemple, pour faire seulement quelques kilomètres, pour rejoindre une commune, un arrêt de bus ou la gare, etc.

La communauté

Suite à son inscription, chaque utilisateurs reçoit sa carte de membre (et un macaron à coller sur sa voiture pour les conducteurs). Cela permet de s’identifier en tant que membre de la communauté Rezo Pouce lors des trajets partagés.


L’inscription (gratuite) au Rezo

Comment ?
Il suffit de fournir votre pièce d’identité et de signer la charte de bonne conduite

Qui ?
Tout le monde à partir de 16 ans.
Pour les 16-18 ans, le responsable légal doit signer une autorisation parentale et fournir sa pièce d’identité.

Où ?

– Sur internet www.rezopouce.fr

– Pôle Social du CCAS – Résidence le Courrier du Printemps
Rue Edouard et Juliette Massal – Tél. 04 67 18 14 10 – Mail :  polesocial@ccas-ville-meze.fr


En pratique

Des « arrêts sur le pouce » dans chaque commune, dédiés à la pratique de l’autostop.

Et avant de se placer sous ce panneau ?
Le site internet rezopouce.fr, rubrique « On part d’où »

On inscrit sa ville de départ et/ou de destination. On peut alors accéder à :

– des « fiches mobilités » localisant les arrêts installés sur chaque commune, avec la direction qu’ils desservent (les arrêts sont aussi visibles sur l’appli avec une bascule possible sur MAPS).

– des « fiches destinations », indispensables pour indiquer votre destination aux conducteurs.

Ces fiches, à imprimer de chez soi, sont également disponibles dans les points d’inscriptions

Sous un arrêt et avec sa fiche destination : le temps d’attente moyen s’élève à 6 minutes !


L’application

Elle met en relation les conducteurs et les autostoppeurs lors de leur trajet. Elle permet de repérer les arrêts installés (en complément des fiches mobilités). Elle est gratuite et réservée aux membres de la communauté.


>>téléchargez le livret de présentation « Rézo pouce »


 

Inscriptions 2019-2020 pour le transport scolaire

Pour bénéficier d’un abonnement scolaire, les élèves doivent s’inscrire tous les ans aux transports scolaires auprès d’Hérault Transport.

Cette année, l’inscription est à effectuer dès le 3 juin.

Le dossier complété peut être rapporté ensuite au service des affaires scolaires ou renvoyé à Hérault transport à Montpellier avant le 30 juin.

L’inscription peut se faire :

  • en ligne sur le site d’Hérault transport : www.herault-transport.fr
  • sur dossier papier à retirer à la mairie annexe 3 au service des affaires scolaires

Le dossier complété peut être rapporté ensuite au service des affaires scolaires ou renvoyé à Hérault transport à Montpellier avant le 30 juin.


Hérault Transport – 148, avenue du Professeur Viala – Parc Euromédecine II – CS34303 – 34193 Montpellier cedex 5

Accueil spécial rentrée scolaire
Du 26 août au 6 septembre 2019
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h
Toute l’année de 8h30 à 12h30 et de 13h15 à 17h
Accueil téléphonique 04 34 888 999

Dès le 17 juin, consultez les horaires des transports scolaires 2019-2020 sur le site www.herault-transport.fr


 

Au bal masqué ! Le clos du moulin fête le printemps

Samedi 24 mai, les résidents de l’EHPAD « Le Clos du moulin » ont fêté le printemps sur le thème du carnaval, entourés de leurs familles, d’Henry Fricou, maire de Mèze et président du CCAS, de Pascale Finielz, directrice de l’établissement, Nicolas Franceskin, directeur du CCAS, d’Arlette Caumel, vice-présidente du CCAS et adjointe aux affaires sociales, d’élus et de l’équipe de l’établissement. Élection du plus beau masque, chorale des résidents, chanson du personnel et lâché de ballon, le programme convivial et les animations de cette journée joyeuse et festive étaient préparés et coordonnés par le personnel et notamment par les animatrices de l’EHPAD.

 

Restaurant municipal de Mèze : confiance et qualité

Restaurant municipal : un temps d’avance sur la qualité

La Loi EGALim, adoptée en fin d’année 2018, prévoit la mise en œuvre de nouvelles obligations pour les professionnels de l’alimentation.

 

 

Engagé depuis plusieurs années dans une « démarche qualité », le service municipal de restauration avait anticipé les principales évolutions inscrites dans cette Loi pour une alimentation saine et durable.

Qu’impose la Loi EGALim ?

  • Dès octobre 2019, la mise en place d’un menu végétarien (alternatif) pouvant être composé de protéines animales ou végétales.
    Ces menus alternatifs sont déjà proposés à Mèze depuis septembre 2017.
  • Dès janvier 2020, un pourcentage de 20% de produits bios dans les menus.
    Le restaurant municipal avait déjà initié cette démarche en 2007 avec un menu bio proposé chaque mois. Aujourd’hui, les 20% de bio sont atteints. De plus l’approvisionnement des produits frais est majoritairement régional (viande de Lozère, fruits et légumes d’Occitanie…).
  • Dès janvier 2020, la fin de l’utilisation des emballages et ustensiles plastiques.
    Le service municipal de restauration collective n’utilise aucun ustensile en plastique dans ses restaurants scolaires. Seulement quelques ustensiles à usage unique non biodégradables ou compostables qui sont encore utilisés, comme les barquettes pour le portage des repas à domicile. Leur remplacement est actuellement à l’étude. Par ailleurs, aucun contenant alimentaire de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique n’est utilisé par le service de restauration collective. Cette obligation devra être appliquée au plus tard en janvier 2025.

La cuisine municipale au top de la sécurité alimentaire

Le service municipal de restauration Le Taurus est engagé depuis longtemps dans une démarche d’amélioration continue de l’ensemble des critères qui interviennent dans la sécurité alimentaire. Pour cela, l’équipe de la cuisine applique un plan de maîtrise sanitaire (PMS), qui intègre à la fois la formation professionnelle des agents et des audits impromptus et aléatoires d’hygiène couplés à des prélèvements microbiologiques aussi bien sur les aliments que sur la cuisine et les lieux de restauration. Les audits ainsi réalisés tout au long de l’année 2018 ont mis en lumière un niveau d’hygiène proche de la perfection sur l’ensemble des critères pris en compte. Ce niveau d’exigence a permis au restaurant municipal le Taurus d’obtenir officiellement, en mars 2019, la plus haute notation qu’il soit possible d’obtenir de la part de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) avec un « Très satisfaisant » sur le site gouvernemental Alim’confiance.

Site Internet www.alim-confiance.gouv.fr et application mobile « alim ‘confiance »

Juive pendant la Seconde Guerre…

L’humanité ne tire pas les enseignements du passé. 75 ans après les horreurs de la Seconde Guerre, le monde est toujours confronté à la poussée des thèses racistes, nationalistes et antisémites.
D’où l’importance de transmettre aux jeunes générations les leçons de l’histoire.
Et pour cela, rien n’est plus efficace que le témoignage vivant. Le service archives municipales et patrimoine de la ville de Mèze, en partenariat avec l’ONACVG (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) a organisé une rencontre entre Edith Moskovic, déléguée régionale du Comité français pour Tad Vashem, organisatrice des remises de médailles et de diplômes de Juste parmi les nations, et les élèves de cinq classes des écoles élémentaires de Mèze.
Edith Moskovic est venue raconter son enfance de juive cachée pendant la guerre. Après les premières lois antisémites, sa famille est contrainte à l’exil dès 1935. En 1941, elle est finalement arrêtée par la gendarmerie française avec ses sept frères et sœurs et internée au camp du Rébécou dans les conditions des déportés de l’Europe asservie. La famille parvient à s’évader et à franchir la ligne de démarcation en Picardie. 
En septembre 1942, de nouvelles lois anti-juives d’exclusion totale poussent le père de famille à cacher ses huit enfants auprès de familles inconnues. Âgée de neuf ans, elle est confiée dans un premier temps à des voisins, dans le grenier où elle reste enfermée à clé, dans l’obscurité, sans pouvoir évaluer le nombre de jours passés. Elle est ensuite envoyée sous une nouvelle identité dans une institution catholique pour handicapés.
À la Libération, elle retrouve toute sa famille saine et sauve.
Depuis 1998, Edith Moskovic s’est donnée pour mission de témoigner sans relâche de son vécu d’enfant juive cachée auprès des jeunes avec un seul mot d’ordre : « transmettez ! ».
Une rencontre édifiante pour les jeunes Mézois qui ont pu se rendre compte que la Shoah, la déportation, les persécutions, ne sont pas que des mots et des images dans des livres d’histoire mais ont un visage fait de chair, de larmes et de plaies qui ne cicatriseront jamais.

Une matinée à la ferme

Jeudi 16 mai, les petitous des trois crèches : Lou Mezou, Claude Bastide et Les Petits Thau et ceux du RAM se sont retrouvés au Sesquier pour une matinée champêtre. Quatre ateliers leur ont été proposés : la mini ferme « beau nez d’âne » avec des poules, un poney, un âne, des chèvres et deux superbes alpagas, la musique animée par Martine Devillers, qui a repris le répertoire des chansons autour des animaux de la ferme, un coin lecture, et un atelier de psychomotricité. Certains sont même restés pique-niquer afin de profiter encore un peu de cette matinée « nature ».

On parle « jardinage, hôtel et nichoir » à la périsco Coty

Durant le temps de périscolarité, l’équipe d’animation de l’école maternelle Germaine Coty a proposé aux petitous de créer un jardin à l’entrée de l’accueil périscolaire de l’école. Un moyen ludique d’observer, de comprendre et de respecter la nature et l’environnement, sous forme d’ateliers adaptés à leur âge.

Ce jeudi 16 mai, Thierry Doenlen, responsable des espaces verts de la Ville de Mèze, a présenté aux enfants de l’accueil périscolaire une animation un peu particulière. Une trentaine de petits Mézois, âgés de 3 à 6 ans, ont ainsi planté des fleurs méditerranéennes et de belles fleurs de saisons (lavandes, genets, romarins….) dans une jardinière en bois qu’ils entretiendront eux-mêmes avec tous les accessoires nécessaires. Ils ont ensuite créé un hôtel à insectes et installer un nichoir à oiseaux et chauves-souris.

Ce projet permet aux enfants de les initier à l’entretien d’un jardin au quotidien et suivre les étapes de la plantation. Il permet également de responsabiliser les enfants et leur apprendre à respecter la nature.

Jeux en famille : une journée réussie !

Le conseil municipal des jeunes de la Ville de Mèze enchaîne les projets réussis. Après une journée consacrée au sport, les jeunes élus ont organisé une après-midi dédiée aux jeux et à la famille au parc du Sesquier, dimanche 19 mai. Près de 200 personnes ont participé à cette manifestation conviviale. Parents et enfants se sont retrouvés autour d’ateliers scientifiques (dans le cadre du « C’est pas sorcier tour » de l’association Les petits débrouillards) et de jeux collectifs géants. Ils ont également créé des nichoirs à mésanges avec le service municipal des espaces verts. Le maire Henry Fricou a tenu à « féliciter une nouvelle fois les enfants du conseil municipal des jeunes pour leur dynamisme et leurs idées. Ils vont au bout de leurs projets pour Mèze. Les jeunes peuvent être fiers de leurs actions. Ils les mènent à chaque fois avec succès ».

Soirée concert gratuite avec le Festival de Thau

Vendredi 31 mai
Soirée concert « Passion Coco » avec le Festival de Thau
Parc du château de Girard

Le Festival de Thau propose une soirée festive gratuite ouverte à tous. Entre printemps et été, profitant des vacances de l’ascension, dans le cadre bucolique du parc du château de Girard, place à la musique, à la fête et à la convivialité. Au menu : bar, produits du terroir, concert dansant avec le groupe Passion Coco et DJ pour bien finir la soirée.
À cette occasion, la programmation du 29eFestival de Thau sera présentée en détail.

Programme de la soirée :
18h30 : présentation de la programmation de la 29e édition du Festival de Thau, au carré d’art Louis Jeanjean.
19h30 : apéritif offert.
20h30 : concert de Passion Coco qui nous emmène sur les plages tropicales d’Amérique du Sud pour y danser sans retenue sur une cumbia psychédélique.
22h : DJ.
Entrée libre et gratuite

Des mamans à l’honneur

Le Maire Henry Fricou, entouré des 5 mères méritantes. De gauche à droite : Leigh Kamraoui, Sylvette Lidier, Joëlle Revault, Henry Fricou, Simone Remeyse, Nicole Repole

Dimanche 19 mai, cinq mères particulièrement méritantes se sont vu remettre les médailles d’honneur de la famille par Henry Fricou, maire de Mèze, entouré d’élus du conseil municipal et de Jean-Pierre Vaillant, président de l’ADMFF (L’Association de la Médaille de la Famille Française de l’Hérault).

Cette année, Simone REMEYSE, mère de 5 enfants, Sylvette LIDIER, mère de 5 enfants, Leigh KAMRAOUI, mère de 4 enfants, Joëlle REVAULT, mère de 4 enfants et Nicole REPOLE, mère de 4 enfants, ont ainsi reçu leur distinction des mains d’Henry Fricou, au cours de la cérémonie organisée par la Ville de Mèze dans la salle de la République.

Dans son discours, le maire s’est adressé aux mères de famille : « Au nom de la ville de Mèze, je souhaite vous témoigner publiquement la haute estime et la reconnaissance que nous vous portons. Vous avez acquis le droit à cette distinction dans la discrétion, en assurant au quotidien l’éducation de vos enfants. La famille n’est pas simplement un cocon. C’est aussi le cadre où l’enfant se construit socialement et s’ouvre progressivement aux autres. »

Cette médaille est une reconnaissance et un hommage à celles et ceux qui ont élevé dignement une famille nombreuse. Toute mère ou père ayant élevé au moins 4 enfants peut la recevoir. Il faut constituer un dossier et le remettre au service des affaires culturelles de la Ville au château de Girard avant le 1er novembre 2019 (Renseignements : 04 99 04 02 04). Celui-ci sera alors soumis au préfet.