Un projet culturel qui fédère


La Ville de Mèze vient d’entamer, en partenariat avec Sète agglopôle Méditerranée, un nouveau projet artistique et culturel multi-générationnel : Le voyage de Pénélope. Ce projet fédérateur est mené à la fois auprès des scolaires, des ados de l’espace jeunes et des résidents de l’Ehpad Le clos du moulin. Il comprend des ateliers de création d’un livre disque, l’organisation d’un concert  ainsi qu’une collaboration avec l’ensemble musical Wallace et l’artiste sétois Topolino (Marc Combas). A Mèze, les enfants, les ados et les séniors participent actuellement à la composition de chansons pour la création d’un album.

Nathalie Cabrol, adjointe à la culture explique : « dans le cadre d’ une convention passée avec Sète agglopôle Méditerranée, la Ville de Mèze développe l’éducation artistique et culturelle autour d’un projet qui allie chant et arts-plastiques. Les rencontres avec les artistes sont particulièrement enrichissantes et favorisent l’attrait pour les pratiques artistiques. « Le voyage de Pénélope » est un projet qui a du sens et qui parle à tous les publics, à toutes les générations.« 

La réhabilitation du skate park à l’étude

La Ville de Mèze mène actuellement une concertation sur le projet de réhabilitation et de développement du skate park. Dans ce cadre, plusieurs pratiquants étaient récemment réunis dans les locaux de l’Espace Jeunes afin de partager leurs idées avec les techniciens de la Ville et Benoît Sol, adjoint à la jeunesse et au sport. L’élu explique : « Que faut-il modifier, ôter ou ajouter ? Comment concevoir au mieux les sens de circulation ? Pour quel type d’utilisation ? Les jeunes sont les principaux utilisateurs. Le skate park doit répondre à leurs attentes. Ils se sont d’ailleurs montrés force de proposition. La Ville souhaite également impulser la création d’une association de pratiquants afin que la jeunesse prenne toute sa part dans la gestion de ce lieu». À la suite de cette réunion, le service des sports procédera à l’étude technique et budgétaire des différentes propositions.

Plantation de 8 tilleuls au château de Girard

8 tilleuls plantés sur l’allée principale du parc du château.

L’aménagement et l’élargissement de l’allée principale du parc du château de Girard se poursuit. Les services techniques municipaux et les espaces verts plantent actuellement deux alignements de quatre tilleuls Heterophylla « prestige ». Ce sont des arbres de haute tige déjà âgés de 15 à 20 ans qui offriront rapidement de belles qualités ornementales. Il s’agit d’une essence particulièrement adaptée aux parcs et jardins qui peut atteindre plus de 15 mètres de haut. Ces tilleuls arborent une floraison couleur crème, parfumée, mellifère et très appréciée des papillons.
Après cette phase de plantation, le revêtement naturel de l’allée sera réalisé, les bancs réinstallés et de nouvelles haies longeront cet espace.

Vaccination au Clos du Moulin : acte 2

Hier, la campagne de vaccination à l’Ehpad Le Clos du Moulin s’est poursuivie. Conformément aux prescriptions de l’Agence Régionale de Santé, les 42 résidents ainsi que 11 salariés et intervenants extérieurs qui avaient reçu la première injection le 21 janvier ont pu effectuer leur. A cette occasion, 5 résidents qui, après hésitation ont finalement souhaité bénéficier du vaccin anti Covid, ont reçu leur première dose.
Le médecin coordonnateur de l’Ehpad le Clos du Moulin était présent durant toute la séance afin d’intervenir en cas de réaction allergique. Aucun effet secondaire n’a été constaté.

A vos déchets, prêts, compostez !

Cliquez pour zoomer

C’est parti pour la mise en service du bio composteur collectif au château de Girard ! Ce projet a été mené conjointement par la Ville de Mèze, Sète agglopole Méditerranée et l’Ardam.  Mèze est la première ville de l’agglo à expérimenter ce système de traitement et de valorisation des déchets.

Un projet 100% collaboratif
Le bio composteur a été totalement pensé et conçu par les stagiaires de l’Ardam dans le cadre de leur formation professionnelle d’agent polyvalent de gestion et valorisation des déchets. En plus de la fabrication de l’équipement, les stagiaires ont été chargés de former les familles volontaires et les référents techniques du projet : Loreleï Menie de l’épicerie la Petite Balançoire, Joël Barberane et Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique. Équipées de leur bio-seau fourni par Sète agglo, une dizaine de familles participent aujourd’hui à l’expérimentation.

« Cette initiative écologique s’inscrit complètement dans l’objectif 0 déchets visé par la municipalité. Chaque habitant produit en moyenne 100 kg de déchets compostables, soit 30% de ce que jette une famille. Ces matières biodégradables sont encore trop souvent présentes dans les poubelles d’ordures ménagères et donc soumises à l’incinération. Épluchures, déchets de repas, ou petits végétaux contiennent de précieux éléments organiques qui se transforment en engrais biologique. Si cette expérimentation d’aire de compostage est réussie, elle aura valeur d’exemple pour être reproduite à Mèze, mais aussi dans d’autres villes de l’agglo » explique Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique.

 

Un joli don au Clos du Moulin

Henry Fricou, maire de Mèze, Lara Falcon, directrice d’agence Vorwerk, Pascale Finielz, directrice de l’Ehpad et Laurent Serre, cuisinier de l’Ehpad.

L’équipe et les résidents de l’Ehpad Le Clos du Moulin ont reçu un très beau cadeau en ce début d’année de la part d’une habitante de Mèze.
Lara Falcon, directrice d’agence de la prestigieuse marque d’électroménager Vorwerk, a offert à l’établissement un robot cuiseur multifonction Thermomix et un aspirateur laveur Kobold.
Le robot cuiseur multifonction Thermomix sera utilisé par le service de restauration de l’Ehpad pour la fabrication de plats spécifiques et régimes particuliers. L’aspirateur laveur Kobold servira quant à lui au service hygiène pour le bio-nettoyage des bureaux des professionnels.
Henry Fricou, maire de Mèze, la directrice, Pascale Finielz et le personnel de l’EHPAD Le Clos du Moulin ont remercié chaleureusement Lara Falcon pour ce geste de générosité au profit de nos aînés.

Election au conseil portuaire

Le 10 février a eu lieu l’élection des représentants du comité local des usagers permanents des installations portuaires de plaisance (CLUPIPP) au conseil portuaire.

Les élus sont :

–  Guy Pujol – titulaire
– Philippe Alengrin – titulaire
– Eric Fuhrmann – titulaire
– Jean-Luc Sambuco – titulaire

– Patrice Bartoli – suppléant
– André Buonomo – supplélant
– Michel Bernard – suppléant
– Eric Deblangey – suppléant

Les représentants sont élus pour un mandat de 5 ans au sein de cette instance consultative pour la gestion du port de plaisance de Mèze.

Rénovation de Saint-Hilaire :
après le clocher, la façade principale

L’installation de l’échafaudage pour le chantier de rénovation de la façade principale et du porche de l’église Saint-Hilaire.

Après plusieurs mois consacrés à la restauration du clocher, les travaux de rénovation de la façade principale et du porche de l’église Saint-Hilaire de Mèze démarrent.

L’église Saint-Hilaire, construite au XIIIème siècle, fait partie depuis toujours de l’histoire et du patrimoine de Mèze. Cet édifice particulièrement fréquenté a souffert des effets du temps. Ce chantier d’envergure était devenu nécessaire.
La Ville de Mèze, propriétaire du bâtiment, avait préalablement confié la réalisation d’une étude sur les travaux à réaliser à un spécialiste de l’architecture patrimoniale.
Deux autres phases de travaux suivront pour redonner à ce fleuron du patrimoine local tout son lustre : la rénovation de la façade sud et le chœur de l’église.
Le montant global des travaux s’élève à environ 550 000 €.
Pour cette opération, la Ville de Mèze bénéficie d’une aide financière de l’État de 136 400 € dans le cadre de la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux.

Tableau numérique interactif : le modèle mézois

Mercredi 3 février, Aïssa Doulat, adjoint aux affaires scolaires, et Bernard Charbonnier, directeur de l’école Jules Verne ont accueilli une délégation de la mairie de Fabrègues pour une démonstration du tableau numérique interactif. Très intéressés par ce dispositif, élus et directeurs de la commune voisine ont pu découvrir le fonctionnement du matériel et se renseigner sur son coût.

Les écoles de Mèze se sont équipées de cet outil pédagogique dès 2014 et sa mise en place est une réussite qui a aujourd’hui valeur d’exemple.

Les TNI sont composés d’un vidéoprojecteur à très courte focale, d’un grand écran avec haut-parleurs intégrés et d’un ordinateur. Les possibilités de ces appareils sont multiples. Ils peuvent s’utiliser comme un tableau noir classique sur lesquels il est possible d’écrire ou de dessiner avec un stylet, d’enregistrer le travail effectué, d’ouvrir plusieurs fenêtres actives. Ils permettent aussi d’insérer des images, de lire des vidéos, d’afficher des livres numériques à l’écran en mode interactif… L’interface logicielle du TNI est conçue spécialement pour une utilisation scolaire optimale donnant également l’accès à Internet ou à diverses applications.

ZAC des Costes : un cheminement sécurisé
jusqu’à l’arrêt de bus

Le projet de cheminement piéton qui reliera la ZAC des Costes jusqu’à l’arrêt de bus de la RD613 est engagé. La première partie des travaux a commencé début janvier du côté de la zone d’activité économique du mas de Garric. Les services techniques de la Ville de Mèze délimitent actuellement le chemin sécurisé. L’accotement qui longe la RD158 sera ensuite élargi et la glissière de sécurité déplacée. Cet aménagement se terminera à la fin du mois de mars avec la création d’un passage piéton. Les usagers des transports en commun pourront ainsi emprunter cette voie en toute sécurité.

Coût de l’opération : 85 000€

Mèze ville pilote de la valorisation des cheveux


Les salons de coiffure peuvent désormais s’impliquer dans la préservation de l’environnement. Considérés comme des déchets sans utilité, les cheveux coupés peuvent en fait être valorisés. Dans le cadre d’un partenariat avec Sète agglopôle, Mèze devient « ville pilote » du territoire de Thau pour la collecte et le recyclage des cheveux. Chantal Falcon, adjointe au commerce et Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique, coordonnent cette initiative à l’échelle communale. Elles ont sollicité la jeune société Capillum, spécialisée dans la collecte et le recyclage des cheveux, et proposé à l’ensemble des salons de coiffure de Mèze d’adhérer à cette démarche innovante.

Sur les 18 salons que compte Mèze, 11 ont spontanément souhaité participer à l’expérience. Le principe est simple. Plutôt que de jeter les cheveux coupés de leurs clients, les coiffeuses les récupèrent dans un conteneur fourni par Capillum qui se charge ensuite de la collecte une fois par mois. Les salons de coiffure « éco responsables » sont quant à eux valorisés par un label. L’objectif de la Ville de Mèze est que 100% des cheveux coupés dans les salons de Mèze soient, à terme, valorisés. Les coiffeurs mézois souhaitant participer à la démarche, peuvent contacter la Ville : contact@ville-meze.fr


Que deviennent les cheveux coupés ?

Tous les cheveux peuvent être recyclés, qu’ils soient blonds, bruns, courts, longs, colorés ou décolorés. Capillum collecte et valorise chaque cheveu dans trois domaines d’application différents :

Le domaine médical qui exploite l’élément de base du cheveu : la kératine.

La dépollution des eaux et sites industriels. Le cheveu a la capacité de pouvoir absorber 8 fois son poids en hydrocarbures. Il est redoutablement efficace en cas de déversement accidentel de carburant dans le port.

L’agriculture, en proposant des alternatives écologiques aux produits plastiques utilisés.

Visite de chantier sur le futur bassin d’orage de Mèze

Les épisodes de fortes pluies peuvent entraîner une saturation des réseaux d’eaux usées et provoquer des déversements d’effluents dans le milieu naturel. Cela est vrai partout mais, pour les communes du territoire de Thau, la proximité de la lagune et des activités conchylicoles rend ce type d’incident encore plus délicat.
C’est la raison pour laquelle Sète agglopôle Méditerranée a lancé un programme de construction de plusieurs bassins d’orage connectés aux réseaux d’assainissement de Mèze, Loupian et Gigean. Les travaux entrepris depuis plusieurs années par l’agglo ont déjà divisé par 5 le risque de malaïgue sur l’étang, et qui se poursuivront dans le cadre d’un plan de réduction des rejets doté de 19 millions €.
Le 4 février, une visite officielle a eu lieu sur le chantier de construction du bassin d’orage de Mèze, situé à proximité du poste de relèvement du terrain de tambourin. Autour de François Commeinhes, président de SAM, étaient présents les maires de Mèze, Loupian, Gigean, le président du Syndicat Mixte du Bassin de Thau, l’Agence de l’Eau et les entreprises impliquées dans la conception et la réalisation de l’ouvrage (Photo ci-dessus).


   Le bassin d’orage en quelques mots   

Il s’agit d’une cuve enterrée cylindrique de 235 m3 qui servira de réservoir tampon afin d’éviter que les eaux usées puissent se répandre dans le milieu naturel en cas de surcharge du réseau liée aux épisodes de fortes pluies.
Le principe est très simple : la cuve récupère le trop-plein lorsque cela est nécessaire puis réinjecte les effluents dans le réseau d’assainissement aussitôt qu’il n’est plus en tension.

Cet équipement constitue une avancée très importante pour la protection du milieu naturel de la lagune de Thau.
Le coût de l’opération s’élève à 525 000 € HT financé à 50% par Sète agglopôle et à 50% par l’Agence de l’Eau.

Le chantier a été mis à profit pour offrir une expérience professionnelle à plusieurs Mézois en insertion sociale.


 

Randonnée : créer une offre de circuits labellisés

Malgré son formidable potentiel, le territoire communal ne dispose pas, à ce jour, d’une offre globale de circuits labellisés pour la randonnée pédestre, le VTT, le cyclotourisme ou l’équitation. Une lacune que Lysiane Estrada, adjointe au tourisme durable entend combler.
Ces circuits sont particulièrement prisés, aussi bien par les touristes en quête de nature et d’authenticité, que par un public local qui souhaite découvrir ou redécouvrir les richesses du territoire communal.
Ce projet rejoint une autre des préoccupations municipales : le sport santé.
Une première réunion dédiée aux circuits de randonnée a été organisée le 29 janvier à l’office de tourisme intercommunal en présence d’élus de la ville, de la directrice adjointe de l’OTI, du service espace naturel de Sète agglopôle, de la Fédération Française de Randonnée Hérault (FFR 34) et d’une randonneuse mézoise (photo). Le principe de circuits de découverte de la nature et de l’environnement adaptés à la pratique familiale a été privilégié au cours de cet échange.
Une prochaine réunion est prévue en mai. Entre-temps, le service des sports et la délégation tourisme durable de la Ville de Mèze organiseront un atelier participatif avec les clubs locaux de randonnée. Le but est de les associer à l’élaboration de circuits qui seront ensuite soumis à la FFR 34.