Récolte des bibis : attention aux herbiers marins !

Certains l’appellent « ver cacahuète », les scientifiques le nomment « Sipunculus nudus » (Siponcle nu pour les intimes). Ici, il est avant tout connu sous le patronyme familier de « Bibi ». Aucun pêcheur du bassin de Thau n’ignore le goût immodéré des daurades royales pour cet irrésistible appât.

© Photo Patrick Louisy – Les herbiers de zostères, habitat naturel de nombreuses espèces de la lagune de Thau comme l’hippocampe.

La récolte des bibis sur le littoral de la lagune est une tradition aussi vieille que la pêche à la ligne. Mais, lorsqu’elle est pratiquée sans précautions, elle provoque d’importantes nuisances pour le milieu naturel. C’est notamment le cas pour les herbiers marins du site naturel de la Conque.
Pour capturer les précieux vers enfouis dans le sable, certains « chasseurs de bibis » n’hésitent pas à déraciner et arracher de grandes quantités de zostères à la fourche. Ces plantes aquatiques de la lagune sont pourtant protégées car elles sont absolument vitales pour tout l’écosystème de la lagune de Thau. Aujourd’hui, l’impact de cette pratique devient réellement préoccupant sur les prairies marines de Mèze.
Si la récolte des bibis est autorisée, la destruction des herbiers de zostères est, pour sa part, strictement interdite. Les daurades aiment les bibis… elles aiment aussi leur lagune !

Les plages fermées préventivement

Cette nouvelle bannière peut annoncer “pollution ou présence d’espèces aquatiques dangereuses, zone marine et sous-marine protégées”

Au vu des résultats des analyses d’autocontrôle et afin de garantir la sécurité sanitaire des baigneurs, la plagette (à côté de la capitainerie) et la plage du Thalassa font l’objet d’une fermeture par mesure de précaution.

L’interdiction de baignade est signalée par la présence du drapeau violet situé à proximité des postes de secours. Cette interdiction sera levée dès que la conformité des eaux de baignade sera confirmée.

Consultez l’arrêté municipal : ici

Lire la suite

Grande nacre : jusqu’à 150 000 € d’amende en cas de prélèvement !

Photos : service communication de la Ville de Mèze

Une mise en garde s’impose pour toutes celles et tous ceux qui ignorent que la capture, la perturbation ou la destruction d’espèces naturelles protégées sont sévèrement punies par la loi.
Actuellement, la lagune de Thau est devenue l’un des derniers sanctuaires de la grande nacre, le plus gros coquillage bivalve du monde (en savoir plus)>>>. Cette espèce est en grand danger d’extinction dans toute la Méditerranée. Il est strictement interdit de prélever des grandes nacres ou même de les déplacer. 

Rappel de la Loi Lire la suite

Stages de natation


Les stages de natation proposés par la Ville de Mèze ont débuté le 11 juillet. Un lancement auquel ont tenu à assister Thierry Baëza, maire de Mèze et Nicolas Archimbeau, adjoint au sport.

Cet été, la municipalité, via le service des sports, propose des stages de natation gratuits pour les enfants de 4 à 12 ans, sur la plage du Taurus, côté courts de tennis, sur inscription.

Votre enfant a entre 4 et 12 ans et ne sait pas encore nager ? Afin de lui permettre d’acquérir les bases nécessaires pour évoluer dans l’eau en toute sécurité, la Ville de Mèze met en place 2 niveaux de stage « Aisance Aquatique » pour les enfants de 4 à 8 ans et « J’apprends à nager » pour les enfants de 9 à 12 ans. Ces séances gratuites de natation sont encadrées par une professionnelle, maître-nageuse sauveteuse, de la Fédération Française de Natation (FFN). Lire la suite

Laurent Ballesta ouvre le festival à Mèze

Un spectacle inédit mais qui n’a laissé personne indifférent pour le lancement des soirées mézoises du Festival de Thau 2022. Le biologiste, plongeur, photographe et documentariste sous-marin Laurent Ballesta est venu présenter son extraordinaire exposition photographique, ouverte au public jusqu’au 4 août au Carré d’Art Louis Jeanjean. Il a ensuite donné une passionnante conférence sur ses diverses expéditions qui ont chaque fois permis de franchir de nouveaux paliers dans la connaissance de la biologie sous marine.

Info : interruption de service sur le réseau d’eau de mer du port du Mourre Blanc

Le Département de l’Hérault informe qu’en raison de l’encombrement par des sédiments de l’essentiel de la section d’usage de la prise d’eau de mer, un curage depuis l’émissaire en mer sera réalisé.

Pour que cette intervention puisse se faire en toute sécurité, l’alimentation en eau de mer sera  temporairement coupée. Cette coupure se fera de 11h à 20h du 18 juillet au 21 juillet (inclus). En dehors de ces horaires, l’alimentation en eau de mer sera assurée normalement. En conséquence, il faut veiller à remplir les bassins et effectuer les opérations de nettoyage des coquillages les matins durant cette intervention. 

Grande nacre : une espèce à protéger

Merci au plongeur photographe professionnel Mathieu Foulquié pour nous avoir aimablement prêté cette image d’une Grande nacre dans la lagune de Thau.

La lagune de Thau est classée parmi les sites naturels remarquables d’Europe. Elle abrite des espèces sensibles et protégées tels  que l’hippocampe et, cela se sait moins, les grandes nacres.
Coquillage endémique de Méditerranée, elle subit une forte mortalité depuis 2016 sur toute la façade maritime méditerranéenne et menace l’espèce d’extinction.

Elle est STRICTEMENT PROTÉGÉE !

La lagune de Thau représente un des derniers sanctuaires pour l’espèce (population estimée à 50 000 individus). L’enjeu est très fort et de nombreux scientifiques suivent de près la population de Thau. À ce jour, la présence de cette espèce dans la lagune de  Thau n’est pas clairement précisée.
À Mèze de très nombreuses grandes nacres sont présentes à proximité des herbiers de zostères, notamment le long des plages. Il s’agit essentiellement de jeunes spécimens.

RESPECTEZ les grandes nacres !

Marie-Hélène Pelain, adjointe à l’environnement de la Ville de Mèze travaille en partenariat avec le Syndicat Mixte du Bassin de Thau sur la sensibilisation de la population et de vacanciers au respect des grandes nacres : « il st impératif de protéger chaque individu de cette espèce en grand danger. Etant situées à quelques mètres seulement de certaines plages, elles sont très faciles à observer. Tous les usagers des eaux de baignade de la lagune de Thau peuvent, et doivent, participer à la préservation de la grande nacre. La destruction, la capture, l’enlèvement, la perturbation intentionnelle ou la naturalisation d’individus sont strictement interdits et très sévèrement punis par la loi. Plus le public est informé, plus il se sentira impliqué dans la sauvegarde de l’espèce. » Ce message concerne également d’autres espèces protégées emblématiques de la lagune de Thau : l’hippocampe et les herbiers de zostères.

Des cours de natation gratuits pour les enfants

Cet été, la municipalité, via le service des sports, propose des stages de natation gratuits pour les enfants de 4 à 12 ans, sur la plage du Taurus, côté courts de tennis, sur inscription.

Votre enfant a entre 4 et 12 ans et ne sait pas encore nager ? Afin de lui permettre d’acquérir les bases nécessaires pour évoluer dans l’eau en toute sécurité, la Ville de Mèze met en place 2 niveaux de stage : «Aisance Aquatique » pour les enfants de 4 à 8 ans et « J’apprends à nager » pour les enfants de 9 à 12 ans. Ces séances gratuites de natation sont encadrées par une professionnelle, maître-nageuse sauveteuse, de la Fédération Française de Natation (FFN).

Nicolas Archimbeau, adjoint au sport, précise : « ce projet vise à favoriser l’accès à la pratique sportive aquatique en toute sécurité, à prévenir les risques liés à la baignade mais aussi à découvrir les plaisirs de l’eau et de la natation. » Lire la suite

Les plages surveillées 7 jours sur 7

Les baignades et les activités nautiques sont surveillées tous les jours de 11h à 19h sur la plage du Thalassa et la Plagette, jusqu’au 18 septembre, soit une semaine de plus que les années précédentes. Dix sauveteurs sont affectés à la surveillance des plages de la commune dans le cadre d’une convention avec le SDIS. Ils disposent, au plus près des baigneurs, d’un matériel complet d’intervention : Zodiac, planche rescue, jumelles, bouées tube, défibrillateur et oxygénothérapie, pharmacie (secourisme), mégaphone, sifflets, radio. La couleur de la flamme hissée renseigne le public sur les conditions de baignade et peut changer en fonction de l’état de l’étang.

Port de Mèze : publication de la liste d’attente

Les modalités d’attribution des places au port mixte de Mèze évoluent. Afin de garantir équité et transparence, l’attribution des anneaux est désormais effectuée au seul bénéfice des usagers inscrits sur la liste d’attente. Les attributions sont décidées au sein d’une commission spécifique.
Celle-ci a également pour mission de dresser l’état des postes d’amarrage libérés et d’examiner tous les sujets relatifs à la liste d’attente.

Cette volonté municipale de transparence se traduit par la publication, en ligne, de la liste d’attente pour les demandes de places au port principal >>>

A noter que la Ville de Mèze est gestionnaire du port pour le compte du Département de l’Hérault.

Composition de la commission :

6 membres du conseil municipale (4 du groupe majoritaire, 2 des groupes minoritaires) ; le conseiller départemental, président du conseil portuaire ; un membre du comité local des usagers permanents des installations portuaires de plaisance (CLUPIPP) ; le président de la SNBT, un agent du Département de l’Hérault ; un agent de la Ville de Mèze.

Biodiversité marine :
de nouveaux « Biohut » dans le port de Mèze

Alizée Frezel, technicienne aquacole chez Ecocéan, gère les chantiers d’installation. Elle présente le nouveau type de Biohut destiné à accueillir des spécimens de plus grande taille.

La Ville de Mèze, est particulièrement impliquée dans la protection et le maintien de la biodiversité dans la lagune de Thau. Elle a d’ailleurs été pionnière dans l’expérimentation du projet NAPPEX (nurseries artificielles pour ports exemplaires) initié par la société Ecocéan.
Le principe est simple et a déjà largement montré son efficacité. Il consiste à équiper les quais du port de modules appelés « Biohut », des petites cages grillagées contenants de coquilles d’huîtres. Ils offrent un habitat et une protection aux post-larves (très jeunes poissons) particulièrement vulnérables, le temps qu’elles deviennent assez grandes pour gagner les eaux de la lagune.
24 nouveaux modules Biohut ont été installés, le 13 juin, sur les quais et sous les pontons. 4 modules d’un nouveau type ont été implantés afin de constituer des abris pour d’autres espèces et, notamment, des spécimens de plus grande taille.


Quelques images d’observations réalisées par Lucas Bérenger, biologiste chez Biotope. 

Les plages prêtes pour la saison

Depuis le 7 juin, tous les matins, les services techniques de la Ville effectuent un nettoyage complet de l’ensemble des plages de la commune. Nouveauté cette année : la Ville s’est équipée d’une cribleuse, une machine spécialement conçue pour nettoyer les plages en profondeur.

Par ailleurs, le service voirie recouvre actuellement les plages de sable fin et propre pour le confort des Mézois et des visiteurs. Il s’agit de sable de rivière qui est systématiquement soumis à plusieurs analyses bactériologiques avant d’être étalé sur la plage du Thalassa et la Plagette, soit un linéaire de près de 500 m. Les algues, mais aussi les trop nombreux déchets abandonnés sur le sable, sont ramassés. Les mégots de cigarette restent le plus gros des fléaux car ils sont particulièrement difficiles à éliminer. Pour préserver la propreté des plages, les chiens y sont formellement interdits.