L’histoire des Mézois d’origine espagnole : appel aux Mézois

« La famille Planas Sisa – mère et fille (à droite) – et leurs premières voisines, sur l’esplanade, à leur arrivée à Mèze en 1948 » Photo fournie par Montserrat Loupy

Dans le cadre du thème de la saison culturelle « Mèze, une ville des migrations : L’Espagne », le service des archives et du patrimoine recherche des documents ou des photos liés à l’histoire des Mézois d’origine espagnole, leur départ d’Espagne et leur arrivée à Mèze.

Cette collecte servira à combler le fonds archivistique de la Ville de Mèze et fera l’objet d’une exposition en avril 2019 .

Collecte auprès de Lisbeth Saumade jusqu’au 22 février à la mairie annexe 1 au château de Girard.

Médiation culturelle dans les écoles

Dans sa mission de médiation culturelle, le service des archives municipales et du patrimoine propose un nouvel atelier dans les écoles. Après avoir sensibilisé les enfants sur les animaux totémiques autour du bassin de Thau, sur le bateau à vapeur et la tonnellerie à Mèze, Lisbeth Saumade présente cette année, en collaboration avec le collectionneur Jacques Tourtelier, la vie à la campagne à travers les objets et outils utilisés autrefois à la ferme, à la maison et à l’épicerie. 

« Mèze, Ville mémorielle », un travail d’équipe

A l’occasion des cérémonies des 100 ans de la Grande Guerre, la Ville de Mèze a créé un groupe de travail constitué des présidents d’associations patriotiques, de corps constitués, de professeurs , de collectionneurs, de particuliers et d’élus. Cette équipe, avec le service municipal du patrimoine, a élaboré, pendant 5 ans, le programme culturel et pédagogique des commémorations du centenaire de 14-18. Ce travail a largement contribué à la labellisation de Mèze en tant que « Ville mémorielle ». Cette commission continuera de se réunir autour d’un projet sur le thème de la Paix en 2019. Le maire, Henry Fricou, et son adjointe au patrimoine, Nathalie Cabrol, ont tenu à rassembler les membres du « Comité Centenaire 14-18 » pour les remercier au nom du conseil municipal et de toute la population. De nombreuses familles mézoises, des centaines d’élèves, et la population, toutes générations confondues, ont pris part à ces évènements de commémoration.

Ça tchatche autour des totems

La Ville de Mèze a accueilli un “Cabaret tchatche totémique” au Carré d’arts Louis Jeanjean samedi 24 novembre. La Fédération Totémic a fait découvrir au public l’univers fantastique et imaginaire des totems. La région Occitanie ne compte pas moins de 60 animaux totémiques : le Rat de Gabian, le Poulain de Pézenas, le Chevalet de Cournonterral, le Pois chiche Masqué de Montaren, Lou Biòu de Portiragnes, le Cochon rose de Poussan, le Cerf de Servian, la Chèvre de Montagnac, le Pou de Conas, sans oublier le Boeuf et le Chevalet de Mèze en font partie. Après un atelier de musique des totems, le cabaret ouvrait ses portes. Sur scène s’enchainaient avec humour, savoir et tendresse, des saynètes, des contes et légendes présentées par Claude Alranq, le Théâtre des origines de Pézenas, Pierrot le Troubadour, les Frères pèteurs, Jean Claude Serveille ou encore Monsieur et madame Loyal.

 

Exposition « 1918, la paix et la reconstruction »

La bibliothèque municipale accueille une exposition sur la Grande Guerre jusqu’au 30 novembre. Cette événement permet de découvrir des ouvrages sur la paix et la reconstruction avec un décorum du lieu prêté par le collectionneur Gérard Gomez.

Jeudi 22 novembre, Gérard Gomez est venu expliquer et présenter sa collection unique aux élèves de CM2 de l’école Clemenceau.

200 musiciens ont joué pour la paix

  

A l’occasion du Centenaire 14-18, la Ville de Mèze s’est mobilisée pour faire comprendre la réalité de la guerre et ses enjeux aux générations qui n’ont connu que la paix. Mèze, en tant que ville mémorielle, dans le cadre d’un programme commémoratif de la Première guerre mondiale, a reçu un concert exceptionnel. Samedi 10 novembre, dans la salle Bernard Jeu, plus de 200 musiciens issus de nombreux établissements héraultais et de l’école municipale de musique de Mèze, ont interprété « Cent ans après ! Une œuvre pour la Paix », sous la direction de Jorda Gudefin. Sur une proposition de l’école intercommunale de musique de la Vallée de l’Hérault, l’orchestre amateur a joué la « Symphonie funèbre et triomphale » de Berlioz et une création mondiale écrite pour l’occasion par le compositeur Karol Beffa.

Cérémonie du 11 novembre 1918… cent ans après…


Labellisée « Ville mémorielle de la Guerre 14-18 », la Ville de Mèze participe pleinement, depuis 5 ans, aux célébrations du centenaire de la Première guerre Mondiale. Durant cette période, de nombreuses manifestations et autres rendez-vous ont été organisés pour rendre hommage aux victimes du conflit et à leur famille.

En cette année 2018, à Mèze, la cérémonie du 11 novembre a rassemblé près de 300 personnes. Elus, anciens combattants, sapeurs-pompiers, militaires, secouristes, policiers, professeurs, écoliers, collégiens, conseil municipal des jeunes, associations patriotiques, personnel communal et habitants de Mèze ont formé un grand cortège pour honorer la mémoire des soldats tombés pour la France.

La jeunesse mézoise a largement pris part à l’hommage à travers des lectures de lettres de poilus et de poèmes, la citation des noms des mézois morts au combat et en chantant la Marseillaise.

Pour marquer cette année de centenaire, le maire, Henry Fricou, a souhaité faire part d’un témoignage poignant écrit à la fin de la seconde guerre mondiale par un Mézois, Monsieur Rouanet, directeur de l’école des garçons et du collège de Mèze, prononcé lors de la cérémonie du 11 novembre 1944.

Le Maire a invité les plus jeunes à être particulièrement attentifs au texte* transmis par ce Mézois car c’est en grande partie à eux qu’il s’adresse. Un très beau discours écrit il y a 74 ans et qui se concluait ainsi :  « Tu es jeune, mais ils ne seront jamais vieux. C’est pourquoi, forcément, tu leur ressembles. Quelle que soit ta destinée, il ne faut pas que, par ta faute, ils aient démérité en toi. Le courage, tu l’auras. Regarde à tes pieds, c’est ta terre, la terre qu’ils t’ont laissée, libérée de tes ennemis, en 1918 comme en 1944. Regarde devant toi : c’est le monument qui perpétue leur mémoire. Regarde plus haut : au-dessus d’eux, c’est la France. ».

>>lire la lettre originale* de Monsieur Rouanet, directeur de l’école des garçons et du collège de Mèze

*Cette lettre a été transmise à la Ville par l’occitaniste Jacky Millau.

Le carnet de poilu d’Albert Serveille à la bibliothèque


Durant tout le mois de novembre à la bibliothèque municipale, découvrez le carnet de poilu d’Albert Serveille, vrai poilu Mézois, réalisé l’année dernière par les élèves de CM2 de la classe de madame Delafosse à l’école Clemenceau. 

>>retrouvez l’article : les CM2 participent au concours national « Les petits artistes de la mémoire

Cabaret TCHATCHE TOTÉMIQUE

Samedi 24 novembre dès 19h au Carré d’Art Louis Jeanjean (chai de Girard)

Autour de nos totems s’est développée une oralité, c’est-à-dire une « tchatche » faite de contes, de légendes, de chansons, d’anecdotes, de souvenirs, de projets, de rêveries, de comptines, de galéjades… Plusieurs artistes et spécialistes vous présenteront leur univers totémique.

Dans le cadre de la journée européenne du bestiaire festif, la Fédération Totémic propose une soirée cabaret totémique.

Au programme :

19h – ouverture des portes en musique et apéritif de bienvenue

20h30 – Tchatche totémique : Histoires, saynètes, musiques et chants autour des animaux totémiques

Avec la participation de musiciens totémiques, crieurs publics, du Théâtre des Origines, de Claude Alranq…

Ouvert à tous, entrée libre, restauration sur place

Renseignements au 04 99 04 02 03 – federation.totemic@gmail.com

Fifres et tambours au château de Girard

L’atelier de fabrication de fifres et de réparation de tambours, organisé au château de Girard, samedi 13 octobre, par la Fédération TOTEMIC, a rassemblé une quarantaine de personnes. Les participants, souvent amateurs de musiques traditionnelles, ont apprécié les conseils du facteur de flûtes Jeff Barbe et imité son savoir-faire. Ils ont d’ailleurs pu fabriquer eux-même leurs propres instruments. Les tambourinaïres ont, quant à eux, réparé leurs cordages mal serré, ajuster leur cercle,  retendu la peau et réglé le son de leur tambours. Nathalie Cabrol, maire adjointe déléguée à la culture, explique qu’elle est « vraiment ravie que ce rassemblement ait pu avoir lieu à Mèze. Toutes les générations se sont senties concernées. Notre patrimoine vivant doit absolument continuer à être transmis et notamment aux plus jeunes. Le fifre et le tambour sont des instruments incontournables des cultures populaires occitanes et catalanes défendues par la Ville de Mèze et la Fédération TOTEMIC. »

Grande collecte des chansons et musiques locales

En juin dernier dans le cadre d’une collecte des musiques locales, le service des archives et du patrimoine de la Ville organisait une après-midi d’enregistrement en présence de Pierre Laurens, chef du service Patrimoine du Département de l’Hérault, et Mathilde Biagioli, archiviste du service archives sonores et audiovisuelles des Archives départementales de l’Hérault. Des figures de Mèze, chanteuses et chanteurs amateurs mais aussi musiciens confirmés, ont été réunies pour livrer leurs connaissances en la matière. Autour de la table étaient présents:

  • Jeanine Rodriguez, une des rares personnes à connaitre la chanson du Bœuf de Mèze datant du 18ème siècle signée Joseph Lacroix et Joseph Petit.
  • Jacky Milhau dit Jaomet a raconté des anecdotes croustillantes avant de chanter en occitan Papete Caillou.
  • Marjorie Betti a ouvert son coffre pour interpréter les chansons de Gilles Puiset « En souvenir de Mèze » et « Sur les bords du bassin de Thau ».
  • Sébastien Bruno qui sait parfaitement jouer les différentes frappes oubliées du tambour du Bœuf, transmise par son père et René Paul Déjean.
  • Gérard Franco a, quant à lui, confié ses compositions aux experts du Département.

L’adjointe au maire Nathalie Cabrol explique que « cette collecte permettra à la fois de sauvegarder et de conserver définitivement notre patrimoine musical aux Archives départementales et pourra être valorisée par l’atelier « Musiques traditionnelles » de l’école municipale de musique dirigé par Bruno Santou. Les élèves pourront s’en inspirer pour nous offrir un concert à la sauce Mézoise. »

Un week-end dédié au patrimoine


Les Journées Européennes du Patrimoine ont attiré plusieurs centaines de personnes dans les rues de Mèze, les 15 et 16 septembre. Du centre historique, au port des nacelles, en passant par l’église Saint-Hilaire et la place des tonneliers, le public a pu découvrir ou redécouvrir le patrimoine culturel, historique et bâti de Mèze. Expositions, visites guidées, projection de film… le programme de cette édition 2018 proposait un large éventail d’activités.

Plus de 300 personnes ont visité la chapelle des Pénitents, seul monument du département sélectionné par la « Mission Patrimoine » de Stéphane Bern. L’association des « Amis des Pénitents », présidée Geneviève Rière, travaille à sa sauvegarde depuis 30 ans. L’exposition d’art contemporain Sacré St Art acte III est visible à la chapelle jusqu’à la fin du mois de septembre (entrée 2€ au profit de l’association).

Ce n’est qu’un au revoir le bœuf

Il était attendu avec impatience et ferveur pour livrer son dernier combat de l’été sur l’esplanade. Le bœuf de Mèze, chéri et adoré par tous, a tiré sa révérence, lundi soir, devant une foule immense. Danse, course, charge, l’équipe sous le boeuf, menée de main de maître par Jason Nicolas n’a pas ménagé ses efforts pour en mettre plein les yeux au public. L’animal emblématique de Mèze repose désormais en paix et renaîtra de ses cendres à l’occasion des festivités du printemps 2019.