Le conseil municipal des jeunes ouvert au dialogue

Les enfants du conseil municipal des jeunes souhaitent établir un véritable dialogue avec les Mézois. C’est pourquoi des boîtes aux lettres ont été mises en place devant chaque établissement scolaire et devant l’espace jeunes pour collecter les idées de projets des enfants mézois mais aussi leurs avis et commentaires. Le CMJ répondra à chaque sollicitation. Il suffit d’inscrire ses coordonnées sur le courrier posté.

 

Par ailleurs, trois vitrines ont été installées pour diffuser les campagnes de prévention menées par les membres du CMJ et pour communiquer sur leurs actions. Elles se situent à la Conque, dans le jardin André Montet et sur l’allée Pierre Vassiliu. Tout le programme des actions du CMJ y sera afficher.

Henry Fricou accueille François Commeinhes pour une visite de chantiers

Henry Fricou accueille François Commeinhes pour une visite des chantiers soutenus financièrement par l’agglo.

Plusieurs chantiers d’aménagement sont actuellement menés par la Ville de Mèze pour embellir, valoriser, améliorer et sécuriser les places et avenues. Près de deux millions d’euros hors taxes sont consacrés à ces travaux d’envergure qui sont financés par la commune avec un important soutien de Sète agglopôle Méditerranée. A ce titre, Henry Fricou, maire de Mèze, a accueilli François Commeinhes, président de Sète agglopôle Méditerranée, pour une visite de chantiers.
Celui de l’avenue de Pézenas est pratiquement terminé. Il comprend la création de trottoirs, de places de stationnement, de réfection des abords, d’installation de l’éclairage public et de réalisation du réseau pluvial.
L’autre grand chantier est celui de l’avenue Général de Gaulle, de la place de-Lattres-de-Tassigny qui se poursuit actuellement par l’aménagement complet de la place Baptiste-Milhau où l’agglo vient de réaliser un important bassin de rétention pluviale. La suite du chantier porte sur le renouvellement des cheminements piétons et de la chaussée.
Pour l’ensemble de ces opérations, la Ville de Mèze a financé les travaux à hauteur de 973 000 €, Sète agglopôle Méditerranée 827 000 € et Hérault Energie 83 000 €.

Le berger Michel Ibanez et ses brebis ont rejoint Mèze

Malgré la météo incertaine, plus d’une centaine de personnes ont accompagné le troupeau de Michel Ibanez de Villeveyrac à Mèze, samedi 6 avril. Cette 5ème édition de la transhumance, organisée par le berger Michel Ibanez et la Ville de Mèze à l’initiative de l’adjoint à l’environnement, Thierry Baëza , était l’occasion pour les familles, enfants, marcheurs, flâneurs de retrouver le bonheur simple d’une promenade pastorale. Le cortège a escorté Michel Ibanez et son troupeau sur un parcours de 12,5 km à travers les garrigues de Villeveyrac, Loupian et Mèze. La pause repas était l’occasion pour les membres de la Ligue de Protection des Oiseaux de Villeveyrac d’expliquer au public leurs actions. Il ont également relâché une buse, récemment soignée, dans son milieu naturel. Après près de 5h de marche, Michel,  son troupeau et tous les participants sont arrivés à Mèze… sous le soleil !

Participez au concours fleuri 2019

Après le succès de la 7ème édition, il est de nouveau l’heure de s’inscrire au concours fleuri de la Ville de Mèze. Tous les Mézois sont invités à y participer. Le concours est gratuit et ouvert à tous : particuliers, associations, collectif de rue, commerçants, artisans. Il suffit de disposer de fenêtres, balcons, terrasses, façades, ou jardins visibles de la rue. L’édition précédente avait vu la rue du Barreau remporter le prix de la plus belle rue de Mèze. Quelle sera la prochaine ? 

Pour s’inscrire et contribuer à l’embellissement de la ville, inscrivez-vous directement en ligne, au plus tard le 15 mai 2019.

Lancez-vous le défi du plus beau fleurissement et tentez de remporter de nombreux lots. Renseignements : service communication – 04 67 18 30 33 – contact@ville-meze.fr

 

Formulaire d’inscription – concours fleuri 2019

S'inscrire au concours fleuri 2019

 

Ciné-patrimoine «Le ciel peut attendre »


Jeudi 4 avril à 19h au cinéma municipal Le Taurus

Projection en V.O.st de la version restaurée d’un classique d’Ernst Lubitsch suivie d’un repas partagé (chacun amène quelque chose à boire ou à manger)

Henry Van Cleve, un riche américain d’une soixantaine d’années, vient de mourir. Arrivé au purgatoire, il doit expliquer et justifier sa turbulente existence au gardien de l’Enfer. En effet, malgré un mariage heureux avec la charmante Martha, Henry n’a jamais pu résister à aucune jolie femme…

Tarifs cinéma habituels 7 à 3€

Cérémonie du 19 mars : 57e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie


Mardi 19 mars, Henry Fricou, maire de Mèze, élus de la ville, les anciens combattants, les membres du comité FNACA, les sapeur-pompiers, les sauveteurs en mer, les gendarmes la police municipale, la reine de Mèze 2019 et ses dauphines ainsi que de nombreux Mézois étaient rassemblés pour commémorer le 57e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.

Une première gerbe a été déposée sur le rond-point du 19 mars 1962 pour un moment de recueillement. Le cortège s’est ensuite dirigé vers le monument aux morts pour la remise de gerbes et les allocutions.

A cette occasion, Bernard Chrétien a reçu la croix du combattant, pour sa participation au conflit.

Le maire a pris la parole pour rappeler que « cette date est le symbole d’un événement historique qui fut accueilli avec soulagement par une grande majorité de nos compatriotes et qui a ouvert au peuple algérien la voie de l’indépendanceNous voulons donc, à travers cette commémoration, honorer la mémoire de celles et ceux, militaires comme civils, français comme algériens, qui sont tombés sur le sol algérien. Nous devons saluer leur sens du devoir, leur courage !  »

Une minute de silence fut demandée, la Marseillaise et la chanson « L’Algérie » de Serge Lama ont clos cette commémoration.

Grève du 19 mars : perturbations dans les écoles

En raison du mouvement de grève générale lancé pour le mardi 19 mars, des perturbations sont à prévoir dans les services scolaires, périscolaires et de restauration scolaire.

Le point par établissement :

  • Ecole Hélianthe : accueil périscolaire matin et soir et restauration maintenus.
  • Ecole Calandreta : pas d’accueil périscolaire matin et soir, pas de restauration scolaire.
  • Ecole Clemenceau : école fermée, pas de Service Minimum d’Accueil.
  • Ecole Jules Verne élémentaire : école fermée, pas de Service Minimum d’Accueil.
  • Ecole Jules Verne Maternelle : accueil périscolaire matin et soir et restauration maintenus pour les élèves des enseignants présents. Certains enseignants seront en grève. Leurs élèves ne pourront pas être accueillis sur l’école. Il n’y aura pas de Service Minimum d’Accueil.
  • Ecole Coty : pas d’accueil périscolaire matin et soir, restauration maintenue pour les élèves des enseignants présents. Certains enseignants seront en grève. Leurs élèves ne pourront pas être accueillis sur l’école. Il n’y aura pas de Service Minimum d’Accueil.

Renée a soufflé ses 105 bougies !


Jeudi 21 février, l’EHPAD « Le Clos du Moulin » a fêté les 105 ans de Renée Saltel, la doyenne de Mèze. Pour cette grande occasion, Henry Fricou, maire de Mèze, lui a remis la médaille de la Ville. L’anniversaire a été célébré en compagnie de sa famille et du personnel de l’EHPAD. Les résidents lui ont offert un livret retraçant toute sa vie. Ils l’ont confectionné avec l’aide de ses proches. Ami et Ange, chanteurs bénévoles qui interviennent tous les mois au Clos du moulin, ont fait le déplacement pour lui chanter une de ses chansons préférées « Les roses de Picardi » d’Yves Montant.

Le samedi 21 février 1914, à Nîmes, vient au monde Renée Saltel pour le grand bonheur de ses parents Joseph Marius Saltel et Marthe Vidal épouse Saltel. Les parents de Renée habitent Nîmes où ils tiennent Le café de Marius. Alors que Renée Saltel est âgée de trois ans, la famille vient s’installer à Mèze. Elle se marie avec Monsieur Cros et ont ensemble trois enfants, Camille, Serge et Josiane. En 1973, Renée divorce et va vivre dans le Var où elle travaille dans les thermes de Gréoux les bains. Mais Mèze lui manque… Pour sa retraite, elle décide de revenir vivre à Mèze, ville de son cœur. Très active dans le milieu associatif, elle aime s’amuser, danser, chanter et adore participer aux fêtes du village, ainsi qu’au club de 3ème âge.

La Ville plante des arbres

Le service municipal des espaces verts lance une grande campagne de plantations d’arbres. Près de 50 spécimens seront plantés d’ici les prochaines semaines. Ils remplaceront notamment des arbres en mauvais état sanitaire, morts, vandalisés, inadaptés au lieu ou dangereux. Ces travaux concernent les rues des Adieux, de Naucelle, des Charons, des Acacias, des Goëlands, Camille Claudel, des Pommettes, la place Baptiste Milhau, la place des Olivettes, la cours de l’école Coty. Muriers platanes, Aulnes de Corse, Poiriers à fleurs, Lilas des Indes ou Micocouliers… Le service des espaces verts choisit les nouvelles essences en fonction de l’espace au sol, des conditions climatiques et de la biodiversité.

Les fouilles ont ouvert leurs portes

Samedi 15 décembre le service archéologie préventive de l’agglo recevait le public pour une journée portes ouvertes des fouilles archéologiques place Lattre de Tassigny. Ce chantier fait suite au diagnostic archéologique prescrit par la DRAC en préalable aux travaux d’aménagements de bassins de rétentions d’eau. Lors de ce diagnostic plusieurs fosses, silos et fossés ont été découverts, ainsi qu’un potentiel puits, attribué dans un premier temps au Moyen-Age et à l’Antiquité.

François Commeinhes, président de Sète agglopôle Méditerranée archipel de Thau et maire de Sète entouré d’Henry Fricou, 1er vice président de la SAMATH et maire de Mèze et d’Alain Vidal, vice-président de la SAMATH et maire de Loupian

L’opération réalisée par le service archéologie préventive de Sète agglopôle Méditerranée a commencé le 8 novembre, sous la direction de l’archéologue Delphine Lopez. La fouille a ainsi permis d’affiner la nature des vestiges présents. Ils témoignent de la présence d’une aire d’ensilage. Il s’agit d’un espace destiné au stockage des récoltes principalement céréalières. Une vingtaine de silos sont conservés. Ils sont attribués au Haut Moyen Age. Des prélèvements de sédiments dans les silos permettront de déterminer le type de céréales stockées, l’environnement paysager et écologique de ce secteur (études paléo environnementales, carpologie…) et d’affiner les datations grâce à des analyses au carbone 14. Deux fossés, un foyer et des niveaux de sols attestent également d’une occupation pour cette période. Enfin, une voie attribuée au XVIIIe siècle a été identifiée et les vestiges d’un bâtiment ancien est encore à l’étude. Les investigations, en cours, devraient permettre de documenter et mieux comprendre cette occupation jusque-là inconnue sur Mèze. Près de 70 personnes ont participé à cette journée portes ouvertes.