Cérémonie commémorative du 19 mars

Lundi 19 mars, Henry Fricou, maire de Mèze, Audrey Imbert, conseillère départementale, élus de la Ville, Sarah Higuinen, reine de Mèze, et ses deux dauphines, Jade Gimenez et Danaé Fernandes, anciens combattants, membres du comité de la Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie (Fnaca), sapeur-pompiers, sauveteurs en mer (SNSM), gendarmes, policiers municipaux et plusieurs mézois se sont réunis pour commémorer le 56e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.

Une première gerbe a été déposée sur le rond-point du 19 mars 1962, puis le cortège s’est dirigé vers le monument aux morts pour la remise de gerbes et les allocutions.

A cette occasion, Alain Machan s’est vu décorer de la croix du combattant, reconnaissance pour avoir combattu en Algérie.

Henry Fricou a pris la parole pour rappeler qu’ « à travers cette commémoration, c’est la mémoire de celles et de ceux, civils comme militaires, français comme algériens qui sacrifièrent leur vie ou leur jeunesse et souffrirent dans leur chair à cause de ce conflit cruel ». Il a insisté sur l’importance de « garder vivante la mémoire des deux millions de soldats qui ont combattu » et de « ne pas oublier qu’il y eut également 270 000 algériens tués pendant ce conflit, que 4000 civils furent victimes d’attentats en France comme en Algérie. Que 200 000 harkis qui servirent la France furent honteusement abandonnés, sitôt la guerre terminée, et que 50 000 d’entre eux, sans arme pour se défendre, furent assassinés. » 

La cérémonie s’est terminée, en musique, par la chanson « L’Algérie » de Serge Lama.