Contournement routier de Mèze : il est urgent d’agir !

Le contournement routier de Mèze est un vieux dossier sur lequel la ville de Mèze interpelle régulièrement le Département de l’Hérault, collectivité en charge des aménagements sur la RD 613. 
Ce fut encore le cas, il y a quelques semaines, quand la fermeture de l’A9 a provoqué de grosses perturbations sur la traversée de la ville.

Le sujet à de nouveau fait l’objet d’un débat et d’une mise au point du maire de Mèze lors de la séance du conseil municipal qui s’est tenue le 17 octobre.

Aujourd’hui, le Conseil départemental prétend que « l’urbanisation non maîtrisée de la ville oblige à passer par Loupian » et que les difficultés viennent de là. Il indique en outre que « le maire de Loupian est opposé au projet de tracé qui passerait en partie sur sa commune ». 

  • Est-il vrai que l’urbanisation de Mèze empêche la réalisation d’un contournement ?

Faux !
Le Plan Local d’Urbanisme de la ville intègre le tracé de contournement proposé et approuvé par le Département. La Zac des Costes, en limite avec le tracé de la future déviation, a, elle aussi, été réalisée avec l’avis favorable du Département. Rien dans le développement urbain de la commune (réalisé ou à venir) ne fait obstacle à l’aménagement du contournement routier du centre-ville. Un travail a été engagé par le Département de l’Hérault dès 2014 sur le futur chantier de la déviation. Plusieurs réunions ont eu lieu à Montpellier auxquelles a participé l’adjoint à l’urbanisme de la Ville de Mèze. Des études d’impacts ont également été menées par le Conseil départemental, signe que le dossier était sur les rails. A l’époque l’urbanisation sur cette zone était absolument identique à la situation actuelle. Et pourtant, le Conseil départemental ne parlait pas d’urbanisation non maîtrisée. 

  • Est-il vrai que le maire de Loupian s’oppose au passage de la déviation sur sa commune ?

Faux !
Le maire de Loupian a réaffirmé, par courrier au maire de Mèze, qu’il n’était pas hostile au passage du contournement sur le territoire de sa commune, rappelant au passage qu’il avait même proposé un tracé au Département de l’Hérault.

Pour des raisons qui ne sont pas clairement exprimées, ce travail préparatoire s’est brusquement arrêté il y a deux ans. Le Conseil départemental semble ne plus vouloir donner suite à ce projet pourtant majeur pour les habitants de Mèze. 

En conseil municipal, Henry Fricou a donc réaffirmer avec force sa demande au Conseil départemental de reprendre les études sur la déviation de Mèze et d’inscrire son financement dans son budget.

Pourquoi la réalisation du contournement de Mèze est-elle urgente ?

Le contournement de Mèze est un dossier urgent à plusieurs titres : lutter contre la pollution au cœur des quartiers habités et les problèmes sanitaires qu’elle engendre, assurer la sécurité des riverains et des usagers de la RD613, fluidifier le trafic, réduire les nuisances sonores, valoriser une artère majeure de la ville et vitaliser son commerce.

La pollution
Une étude a été menée par Air Languedoc-Roussillon en 2013 et 2014, à Mèze, sur la RD613. Elle a apporté la preuve scientifique du lien entre la densité de la circulation, et notamment du transport routier, et la pollution de l’air observée le long de cet axe. Cette campagne de mesure met en évidence la nécessité absolue, pour des raisons sanitaires, d’éloigner le trafic des camions des zones à forte concentration de population. Seule la réalisation du contournement de Mèze permettrait de préserver la population de Mèze des problèmes sanitaires liés à la circulation continue des poids-lourds.

Une traversée dangereuse
La traversée de Mèze par des centaines de poids-lourds et convois exceptionnels représente un danger réel. Des drames ont déjà eu lieu. Une simple défaillance technique sur un véhicule pourrait avoir des conséquences désastreuses, surtout s’il transporte des matières dangereuses.

Un axe saturé
Le trafic sur la RD613 peut atteindre le chiffre impressionnant de 26.000 véhicules par jour, avec un taux très important de poids-lourds. Un tel trafic provoque de nombreux ralentissements, notamment en période estivale, et perturbe la circulation des véhicules de transports en commun.

Une nuisance sonore permanente
Compte tenu de la quantité de poids-lourds qui empruntent cet axe, les riverains sont soumis en permanence à un volume sonore important qui nuit à la qualité de vie.

Un obstacle à la revalorisation du quartier
Les contraintes liées au passage des véhicules lourds et en particulier des convois exceptionnels empêchent la réalisation d’aménagements d’embellissement du quartier. Le transfert d’un trafic de transit sur un nouvel axe de contournement permettrait de rendre toute son attractivité à la traversée de Mèze et d’engager sa revalorisation, à l’image de ce qui a été fait sur l’avenue du général de Gaulle. Ce dont pourraient profiter les habitants, les commerçants qui bordent cet axe et l’ensemble de la population mézoise.