Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

La Ville de Mèze propose une nouvelle rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici

Un travail réalisé avec le service municipal du Patrimoine.

Aujourd’hui : la rue Pierre et Auguste Massaloup


Né le 28 mars 1790 à Mèze, Pierre Massaloup est le fils de Jean-Pierre Massaloup (marchand de sel) et de Marie-Anne Cartier. Il épouse Magdeleine Farrussac en 1811. Ils eurent 3 enfants : Anaïs en 1813, Zélie en 1819 et Auguste en 1831. 
Instituteur, puis professeur, il fonde l’école Mutuelle à Mèze en 1820.
En 1830, il créé le pensionnat Massaloup « rue Beauregard », l’actuelle « rue Pierre et Auguste Massaloup ». L’entrée se situait au « 16, rue du Collège ». Dirigé par Pierre Massaloup pendant 30 ans, le pensionnat était réputé pour les langues anciennes. Ce pensionnat comprenait une grande cour, une salle au rez-de-chaussée et à l’étage, des appentis, des lieux d’aisance, un logement de fonction pour la famille ainsi qu’un logement pour l’adjoint. Plus de 300 élèves le fréquentaient.

A partir de 1873, ses filles, Zélie et Anaïs, reprirent le flambeau jusqu’en 1883 (contrat de 10 ans dans l’ancien pensionnat, mettant à disposition tout l’inventaire encore présent dans celui-ci). Elles créent ensuite une autre école qui fonctionne très peu de temps.

Auguste, fils de Pierre Massaloup, quant à lui, après de brillantes études, devient docteur principal d’armée, officier de l’Instruction publique et officier de la Légion d’honneur.

Pierre Massaloup décède en 1871, après avoir reçu les Palmes Académiques.  

Ce pensionnat si réputé, qui s’étendait depuis l’actuelle papeterie de l’étang à la rue du Collège, fut vendu par les descendants, fils de Joseph Massaloup, en 1905 à Marius Caumeil (époux Guittari), boucher à Mèze (boucherie du Progrès).

Quant à l’actuelle « rue Massaloup », ce nom a été attribué car Zélie et Anaïs y ouvrirent une école, côté gauche de la rue, descendant « rue Marius Laurez ».