Défi relevé pour Cœurs de Plumes !


Tout au long de l’année, l’association mézoise Cœur de Plumes aide et soutient les enfants face à la maladie grave d’un proche (frère, sœur, parent) et l’enfant malade. Elle met en relation les familles touchées par cette situation afin de favoriser des rencontres pour parler, écouter, partager des expériences, créer des moments conviviaux par le biais d’activités de loisirs, sportives, culturelles…

Il y a quelques mois, l’association s’était lancé un défi : réaliser le plus grand ruban en or pour soutenir la campagne de sensibilisation “Septembre en Or”, initiée par Gustave Roussy, pour lutter contre les cancers de l’enfant.

Après un grand élan de mobilisation et de générosité des bénévoles, des EHPAD Le Clos du Moulin et L’écrin des Sages de la Ville, tricoteuses en herbe ou expertes du crochet, 833 carrés jaunes en laine ou en coton sont parvenus à l’association Cœur de Plumes des quatre coins de la France, et même, de Belgique et de Guyane.

Samedi 30 septembre, l’association a présenté au public son « ruban d’or » atteignant près de 84 mètres ornant, comme une gigantesque guirlande, le kiosque de l’esplanade.

Pour Sylvie Maltese, la présidente de l’association Cœurs de Plumes : « Il y a « octobre rose » contre le cancer du sein, « mars bleu » contre le cancer colorectal, et aux Etat-Unis, est né il y a quatre ans le « Gold in September » qui vise à mettre en lumière la lutte contre les cancers de l’enfant, ses besoins, ses espoirs, ses histoires, ses acteurs. Une initiative que l’Institut de lutte contre le cancer Gustave Roussy a décidé de lancer en France sous le nom de « Septembre en or ». Ce mouvement est encore méconnu en France et nous souhaitons le faire connaître. C’est une campagne qui a pour but de sensibiliser le grand public. Chaque année en France, 2500 nouveaux cas sont diagnostiqués. On a également accroché des affiches flash autour du kiosque pour informer les gens, attirer et montrer la réalité malheureusement qu’on a du mal à entendre… mais elle est là ! Des gens ont été très touchés et ont fait des petits symboles porte-bonheur pour les enfants, des petits mots de soutien, jusqu’aux enveloppes décorées. Le ruban servira ensuite à fabriquer des plaids, des coussins, des doudous…ou autres pour les enfants. Nous les apporterons à l’hôpital ou dans des centres de rééducation. »