Denis BOIJOUX

1 Réductions des dépenses de l’Etat et des collectivités locales d’au moins 1 % par an pendant 5 ans

 

Réduction du millefeuille administratif avec suppression du département et diminution massive du nombre d’élus.

Fin des privilèges des anciens chefs de l’Etat, premiers ministres, ministres etc… Suppression de la plupart des comités «  Théodule «  Conseil économique et social, etc…qui ne servent qu’ à recaser les copains Transparence de la rémunération des élus avec fiscalisation identique à tous les citoyens.

D’une manière générale, chaque étage de l’Etat doit se serrer la ceinture.

Management des fonctionnaires : Y a t il une direction du personnel de l’Etat ? si oui comment expliquer un taux d’absentéisme de presque 10 % contre 5 % dans le privé ? Cela représente 250 000 fonctionnaires en inactivité de plus que la norme du privé.

Il faut un management moderne, respectueux et motivant pour la fonction publique;

 

2 Pouvoir d’achat

 

Redonner du pouvoir d’achat aux plus modestes en augmentant à nouveau sérieusement la prime d’activité.

Baisse immédiate de 20 centimes de la taxe sur les carburants Ré indexation des retraites sur l’inflation, retraites de base et complémentaires Plafonnement des cotisation retraite au delà de 1,5 SMIC. Chacun peut ainsi choisir une cotisation de retraite complémentaire, d’acheter de l’immobilier ou de consommer dans la mesure ou la retraite de base est assurée.

Cela permettrait de relancer immédiatement l’activité économique de notre pays.

 

3 Fiscalité

 

L’impôt sur le revenu doit être payé par tous avec taux maxi à 50 % et de quelques euros pour les plus modestes.

Suppression d’au moins 90 % des niches fiscales Taxation des GAFA D’une manière générale, aligner la fiscalité sur la moyenne des pays européens. Nous ne sommes ni différents ni plus intelligents que les autres.

 

4 Logement

 

L’évolution des prix dans les grandes villes est inacceptable. L’augmentation des prix chasse les personnes modestes et même la classe moyenne en banlieue voire en grande banlieue et ainsi les grandes villes deviennent des ghettos pour privilégiés voire bobos Pour faire baisser les prix il faut construire massivement.

Pour cela il faut supprimer beaucoup de règles et normes en tout genre et supprimer les recours abusifs.

on peut libérer des terrains appartenant à l’Etat et aux administrations et surélever massivement les immeubles.

Aujourd’hui l’investissement immobilier est considéré comme improductif!! C’est un non sens dans la mesure où il y a des millions de mal logés.

Pourquoi ne pas se rapprocher de l’Allemagne ou les prix sont inférieurs de moitié ?

La TVA sur l’achat de logement y est très inférieure, l’investissement locatif y est encouragé pour les banques et les compagnies d’assurance qui sont massivement propriétaires de logements. Enfin la fiscalité des revenus locatifs est de 15 % ce qui est simple et favorables aux investisseurs particuliers.

 

5 Chômage

 

Malgré ce que nos gouvernants peuvent dire, les chômeurs sont largement abandonnés à eux même et ne sont suivis qu’administrativement.

on sait que le chômage est concentré sur les populations à faible diplôme soit autour du BAC Il faut se consacrer quasi exclusivement a eux.

Dans les pays nordiques qui n’ont presque plus de chômage, chaque chômeur a rendez vous avec son conseiller toutes les semaines pour rechercher avec lui les meilleures offres.

Comment expliquer que nous avons 3 millions de sans emploi et que les entreprises ont 500 000 emplois à pourvoir immédiatement ?

 

6 Education

 

Encore une comparaison avec l’Allemagne où le niveau d’éducation y est au moins aussi bon qu’en France.

Comment expliquer alors que pour le même nombre d’élèves, les professeurs sont mieux payés de 30 % et que le budget de l’éducation y est inférieur de 10 milliards par an ?

Cela mériterait une analyse nos dirigeants Peut-être qu’une décentralisation des décisions et une réduction drastique des échelons administratifs en tout genre serait nécessaire.

 

7 Grande pauvreté

 

On dort encore dans la rue ou dans des établissements d’accueil temporaire dans notre pays.

Combien de repas sont servis aux restaurants du coeur et autres associations ?

Ce devrait être une grande cause nationale et prioritaire.

 

8 Représentativité et démocratie

 

Le mouvement des gilets jaunes est né d’un raz le bol fiscal et d’un déficit de représentativité.

Comment expliquer que 50 % des votants en 2017 ne soient représentés que par 5 % des députés !!

Quel que soit notre vote, cela devrait tous nous interroger.

Par ailleurs, la recherche de l’homme providentiel pour l’élection présidentielle est un leurre. Un homme aussi intelligent qu’il soit ne peut pas représenter tous les français. Aussi il me semble que comme partout en Europe, nous devrions revenir à un régime parlementaire.

Le Président de la république est nommé par le parlement et devient une sorte de sage.

Instauration de la proportionnelle intégrale avec un avantage pour le parti arrivé en tête.

Ainsi tous les français se sentiront plus représentés et notre parlement pourra faire des coalitions et des compromis comme partout en Europe.

D’ailleurs, n’est-il pas possible d’obtenir un large consensus parlementaire sur la défense, la sécurité, la justice, l’éducation etc…

 

9 Transition énergétique

 

Prévoir un Grenelle de l’environnement tous les 2 ou 3 ans pour bâtir et suivre ensemble un plan d’action clair et validé par un large consensus.

Ce Grenelle doit rassembler tous les acteurs : Etat, collectivités, ONG, entreprises, partenaires sociaux et surtout des citoyens.

Il y a en France, une large prise de conscience de la protection de notre environnement.

 

10 Divers

 

Suppression de la décision d’en haut sur les 80 kilomètres / heure et pouvoir donné aux régions des limitations nécessaires.

Le financement des mesures de pouvoir d’achat sont financées par la baisse nécessaire et continue des dépenses de l’Etat et des collectivités.

Le déficit de l’Etat va être cette année supérieur à 100 milliards d’euros.

L’Etat a été déficitaire chaque année depuis plus de 40 ans. Comment avons nous pu accepter cela ? Nous allons confier aux générations futures 2300 milliards de dette soit 75 000 euros par foyer fiscal.

La recherche d’un budget équilibré devrait être une obligation sous 2 ou 3 ans.

Enfin l’Etat a des participations dans de nombreuses entreprises. A quoi ça sert d’être présent chez Renault, Air France etc… ? si ce n’est a poser des problèmes voir Renault… ou EDF ou certaines années l’Etat à imposé d’obtenir des dividendes à EDF qui a dû emprunter pour pouvoir le faire car l’entreprise était en déficit.

Pourquoi ne pas liquider massivement ces participations et consacrer les sommes obtenues à des causes fondamentales :

Lutte contre la grande pauvreté

Recherche et innovation ( sources de progrès ) Transition énergétique