Déversement de mauvaises informations
sur des « pollutions » de l’étang

De fausses informations sur des soi-disant déversements de polluants dans la lagune de Thau circulent actuellement dans les réseaux sociaux.
Face aux nombreux commentaires infondés et aux mauvaises interprétations, quelques précisions s’imposent.

Deux incidents mineurs ont bien eu lieu sur des postes de relèvement des eaux usées de la commune mais fort heureusement, absolument aucune pollution, même minime, n’est à déplorer.

Le premier incident est survenu le lundi 20 juillet à 10h30 sur le poste de relèvement du réseau d’eaux usées du Moulin à Vent. Lors d’une opération d’entretien courant réalisée par un prestataire extérieur à la demande de Sète agglopôle Méditerranée, 20 litres de chlorure ferrique ont été accidentellement déversés dans le ruisseau situé à proximité. Immédiatement, le produit déversé a été pompé et un camion hydrocureur est intervenu pour récupérer les résidus dans le ruisseau.
Les tuyaux montrés dans une vidéo sur Facebook sont les manches du camion hydrocureur qui ne rejette rien mais, au contraire, aspire le produit.
Le chlorure ferrique est très souvent utilisé pour neutraliser les odeurs dans les canalisations d’eaux usées. En l’occurrence, il s’agissait de « Chlorure ferrique NF EN 888 type 3 », un produit de type alimentaire. Et, quoi qu’il en soit, ce produit, très colorant, n’a pas eu le temps d’atteindre les eaux de la lagune.

Une fuite entièrement contenue dans la cuve du poste de relèvement de la Pyramide
Un batardeau mis en place préventivement par les services municipaux pour éviter tout risque de pollution

Le deuxième incident s’est déroulé le vendredi 24 juillet à 15h30 sur le poste de relèvement (PR5) des eaux usées de la Pyramide. La rupture d’une conduite a provoqué une fuite qui n’a pas engendré le moindre débordement. Le déversement a été entièrement contenu par la cuve du poste de relèvement. Le système d’alerte a été particulièrement efficace. Avant même le déploiement d’un important dispositif par Sète Agglopôle Méditerranée et l’entreprise Suez, les services municipaux ont réalisé un batardeau afin de stopper toute éventuelle pollution. Là encore, aucun effluent n’a pu atteindre le milieu lagunaire. En attendant la remise en état définitive de la conduite, une réparation provisoire a été réalisée.

Ces deux incidents n’ont donc occasionné aucune pollution mais ont permis de montrer l’efficacité et la réactivité des différents services qui sont intervenus.

Finalement, la seule pollution à déplorer ne provient pas des réseaux d’eaux usées mais se déverse dans les réseaux sociaux.