Ecosite : la résurrection

Sète agglopôle Méditerranée consacre près de 4 millions d’euros
à la réhabilitation de l’Ecosite de Mèze

Sète agglopôle Méditerranée va consacrer une enveloppe globale de près de 4 millions d’euros (3,3 M€ TTC de travaux + études + maîtrise d’oeuvre + maîtrise d’ouvrage) ,  à la réhabilitation de l’Ecosite de Mèze. François Commeinhes et Henry Fricou, respectivement président et premier vice-président de SAM, se sont rendus sur place le 8 octobre afin de rencontrer les différents intervenants de ce chantier.

De g à d, François Commeinhes et Henry Fricou, président et premier vice-président de Sète agglopôle Méditerranée, Yves Copin, directeur d’Entech,
Philippe Cottour, DGA de SAM et Jean-Paul Cadoret, directeur de Greensea

Créé au début des années 80 et géré par la CCNBT jusqu’en 2017, ce qui se voulait être au départ une pépinière d’entreprises de recherche et d’ingénierie environnementale n’accueille plus aujourd’hui qu’une société spécialisée dans les domaines de l’eau, un laboratoire d’analyses et une association. Les bâtiments, depuis longtemps inoccupés, et les espaces extérieurs ont considérablement souffert de plusieurs années d’absence d’entretien.
La fusion des intercommunalités et la reprise en main de l’Ecosite par Sète agglopôle Méditerranée en 2017 a permis de lancer un vaste programme de revitalisation de l’ensemble qui sera réalisé entre fin 2019 et automne 2020. A la clé, la création d’un véritable pôle économique centré sur l’innovation environnementale et la création de plusieurs dizaines d’emplois sur Mèze.


L’Ecosite nouvelle version

Tous les bâtiments réhabilités ont déjà trouvé preneur.
La société Entech (ingénierie conseil en eau potable, assainissement, irrigation…) qui compte 22 salariés est déjà implantée sur le site. Elle bénéficiera d’une extension de ses locaux.
L’entreprise Greensea, spécialisée dans la culture des microalgues et la transformation des algues en ingrédients innovants est installée à proximité de la Conque. Elle développe son activité sur l’Ecosite avec la création d’un département recherche-développement, un laboratoire et une unité d’extraction. La société doit passer de 15 à 40 salariés au cours des prochaines années.
Les locaux qui accueillent l’ARDAM, association de formation aux métiers de l’environnement, feront l’objet d’une rénovation et d’un réaménagement général.

L’amphithéâtre de l’Ecosite, partiellement délabré, sera entièrement réhabilité.
Les voiries et places de stationnement existantes seront entièrement rénovées.
Un nouveau parking sera créé.