INAUGURACION DEL PLAN DE LA COMUNA VIÈLHA

Fa qualques annadas, de membres del Cercle Occitan de Mèsa, amb Francis ASENCIO, professor d’occitan al collègi de Mèsa que lor bailava des corses, decidèron de trabalhar sus la traducion de noms de las carrièras de nòstre vilatge. Pr’aquò, lo servici de las arquivas de la comuna nos dobriguèt de bon grat sas portas. Aquèl trabalh foguèt supervisat per Jaumet MILHAU, président del Cercle Occitan pendent 20 ans. Lo Conse màger de Mèsa, Monsur FRICOU e son conselh municipal, bailèron  lor accòrdi per crompar las placas reviradas en lenga d’Òc. Los mercejan totes.

La primièra inauguracion foguèt la d’un panèl del nom de la comuna, panèl implantat a la sortida de la viradoira de l’entrada del vilatge de la rota de Bezièrs.

Dempuèi, lo Cercle Occitan a prepausat a la comuna d’implantar cada annada una placa novèla, çò que foguèt acceptat. Aquesta an es la « place de l’ancienne mairie » que foguèt batejada « plan de la comuna vièlha ». Aquela polida placeta se sonava comunement tanben « plan de Bolièch ». Aquò es pas estonant quand òm sap que entre 1828 e 1874, François, Hypolitte, Constantin e Antonin BOULIÈCH foguèron conses màgers de la comuna de Mèsa. Òm pòt saludar aquela familha per aver bailat quatre de sos enfants a la vida de Mèsa !

Doncas, lo 4 de junh 2018, lo Conse màger monsur FRICOU amb de membres de son conselh e los del cercle occitan dins son entièr, se retrobèron sus la placeta a l’onor aquel jorn. Lo Conse i anèt de son petit discors mancant pas de solinhar lo trabalh fach per lo cercle occitan per manténer e desvolopar la lenga de nòstres grands, la lenga qu’aportèt sa contribucion sovent imajada a la lenga francèsa ; puèi un enfant dins sos brasses, desvelèt amb solemnitat lo drapèl que cobrissià la placa nòva, ara  dicha plan de la comuna vièlha. Naturalament, l’assistança entonèt fin finala lo Se Canta, conegut de totes e qualques fotòs clavèron l’evenivement per la posteritat. Un moment plan agradiu.

A l’an que ven per un novèl baptisme, que las placas de las carrièras son la veirina de la lenga nòstra. Ofrent al passant un modèste agach sur çò que se fa localament dins l’encastre de nòstre cercle per lo manten d’aquel vertadièr patrimòni, sens doblidar tanben l’ensenhament de la lenga a l’escòla de la Calandreta e dins lo collègi. Mercé a Monsur Asencio que li ensenha dempuèi fòrças annadas.


INAUGURATION   DE  LA  PLAQUE  DE L’ANCIENNE  MAIRIE

Il y a de cela quelques années, des membres du Cercle Occitan de Mèze, avec Francis ASENCIO, professeur d’occitan au collège de Mèze, qui leur donnait des cours, décidèrent de travailler sur la traduction de noms des rues de notre village. Pour cela, le service des archives de la mairie nous ouvrit volontiers ses portes. Ce travail fut supervisé par Jacky MILHAU, président du Cercle occitan pendant 20 ans. Le maire de Mèze, Monsieur FRICOU et son conseil municipal donnèrent leur accord pour l’achat des plaques traduites en occitan. Nous les remercions tous.

La première inauguration fut celle d’un panneau du nom du village, panneau implanté à la sortie du rond-point de l’entrée du village, route de Béziers.

Depuis, le Cercle occitan a proposé à la mairie d’implanter chaque année une nouvelle plaque, ce qui fut accepté. Cette année, c’est la « place de l’ancienne mairie » qui fut baptisée « plan de la comuna vièlha ». Cette jolie placette s’appelait aussi « plan de Bouliech ». Ceci n’est pas étonnant quand on sait qu’entre 1828 et 1874,  François, Hipolitte, Constantin et Antonin BOULIECH furent maires de la ville de Mèze. On peut saluer cette famille qui a donné quatre de ses enfants à la vie de Mèze !

Donc, le 4 juin, le maire, Monsieur  FRICOU avec des membres de son conseil et ceux du Cercle occitan dans son entier, se retrouvèrent sur la place à l’honneur ce jour-là.  Le maire y est allé de son petit discours, ne manquant pas de souligner le travail fait par notre cercle pour maintenir et développer la langue de nos aïeux, la langue qui a apporté sa contribution souvent imagée à la langue française; puis une fillette dans les bras, il dévoila avec solennité le drapeau qui recouvrait la nouvelle plaque, maintenant dite « plan de la comuna vièlha ». Naturellement, l’assistance entonna au final le Se Canto connu de tous, et quelques photos figèrent l’événement pour la postérité. Un moment bien agréable.

A l’année prochaine pour un nouveau baptême, car les plaques des noms des rues sont la vitrine de notre langue. Elles offrent au passant un modeste regard sur ce qui se fait localement dans le cadre de notre cercle, sans oublier de même l’enseignement de la langue à l’école de la Calandreta, et au collège. Merci à Monsieur ASENCIO  qui l’y  enseigne depuis de nombreuses années.