Le bœuf se refait une beauté

Après plus de 40 ans d’une vie plus que trépidante et un engagement total dans les festivités locales, le Bœuf de Mèze avait besoin d’un sérieux lifting. La tête du mythique bovidé a particulièrement souffert de tant de charges, tant d’enfants engloutis, tant de bains dans la fontaine et dans l’étang… Sa mâchoire commençait à se désarticuler et son museau à céder aux assauts du temps. C’est ce qui s’appelle avoir la gueule de bois.

Sur les conseils de Didier Cours, bricoleur vétérinaire attitré de l’animal totémique, la Ville a demandé à Ernest Grandjean, ébéniste mézois, de refaire entièrement la gueule de l’animal totémique. La nouvelle tête du Bœuf est sculptée à l’identique dans du bois d’acacia, dur et imputrescible. Didier Cours, quant à lui, rénove la partie métallique du mécanisme. Non content de changer de tête, le totem mézois sera aussi habillé d’une nouvelle peau.