L’hommage à Yvon Pibre

Christel Pibre, fille d’Yvon et Henry Fricou, maire de Mèze, lors de l’hommage républicain.

Henry Fricou a rendu un hommage républicain à Yvon Pibre, qui fût maire de Mèze durant l’année 2001.
Le 19 juillet, la famille et les proches de cet homme unanimement apprécié par les habitants de Méze étaient rassemblés au cimetière de Mèze pour assister à la cérémonie.
Au cours de son allocution, le maire de Mèze a d’abord salué l’enseignant qui a passé toute sa carrière à instruire plusieurs générations d’écoliers mézois. « Un instituteur dans l’âme qui a toujours été apprécié pour ses grandes qualités d’enseignant à la fois juste et rigoureux, toujours soucieux d’amener chaque écolier à s’élever et à se dépasser » se souvient Henry Fricou qui a lui-même été élève d’Yvon Pibre.
Cette brillante carrière d’enseignant, Yvon Pibre l’a commencée à l’école de garçons Jean Jaurès avant de rejoindre l’école Clemenceau, établissement qu’il dirigera de 1994 à 1997, année de sa retraite de l’Education Nationale.
Henry Fricou a ensuite rendu hommage à l’élu Yvon Pibre, qui a effectué deux mandats au sein de la municipalité. Le premier, de 1971 à 1977, comme conseiller municipal sous la mandature de Georges Jean. Puis, de 1995 à 2001, d’abord comme premier adjoint d’Yves Piétrasanta puis, comme maire de Mèze durant l’année 2001.
« C’est donc à Yvon Pibre que j’ai eu le privilège et l’honneur de succéder et je me souviendrai à jamais que c’est lui qui m’a transmis l’écharpe tricolore » a rappelé Henry Fricou, qui a conclu son hommage en rappelant comment était perçu ce citoyen de Mèze, « Un homme qui a beaucoup œuvré pour sa ville, qui a profondément aimé les Mézois et que les Mézois ont beaucoup aimé en retour. Yvon Pibre nous a quittés mais il fait partie de ceux qui auront marqué leur ville de leur passage. Et cela ne s’effacera pas de nos mémoires. »
La fille d’Yvon Pibre, Christel, s’est ensuite adressée à l’assistance pour évoquer de manière émouvante, l’homme, le père, qui a toujours fait de la joie de vivre et de l’amour des bonheurs simples, le fil conducteur de sa vie.