Lutte biologique contre
la chenille processionnaire du pin

Une nouvelle campagne de lutte biologique contre la chenille processionnaire du pin sera menée les 4 et 5 novembre, d’abord sur les arbres du centre-ville, puis sur le site du Sesquier. Elle sera conduite par les spécialistes de BRL sous le contrôle du service municipal des espaces verts.

Ce traitement est réalisé par pulvérisation de bacillus Thuringiensis, une bactérie utilisée pour infecter le système digestif des chenilles. On la trouve naturellement dans le sol, l’eau, l’air et sur le feuillage. Inoffensive pour l’homme et les animaux domestiques, elle fera mourir les chenilles en quelques jours. 
La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Elle se nourrit des aiguilles des pins, provoquant un affaiblissement important des arbres. Ses poils très urticants peuvent aussi être dangereux pour l’homme et pour les animaux. 

Les mésanges participent à la lutte

Il existe aussi d’autres alternatives telles que l’installation de nichoirs à mésanges à proximité des pins. Le service des espaces verts de la Ville en a construit et posé près d’une centaine. Ces oiseaux peuvent consommer jusqu’à 800 chenilles par jour.
Ces méthodes de lutte complémentaires et alternatives respectent l’environnement. Elles sont encore plus efficaces si les particuliers y prennent part.