Nouvelle panne d’ENEDIS, le maire interpelle les directeurs d’ENEDIS, EDF et ENGIE

Alors que la situation était rétablie jeudi dernier, la panne d’eau chaude liée aux difficultés de transmission du signal « heures creuses » qui permet au ballon d’eau chaude de fonctionner, est malheureusement de nouveau d’actualité. Les services de la Ville ont joint le distributeur d’électricité pour avoir davantage d’informations. Ce matin, les agents d’ENEDIS sont débordés à cause de la tempête qui sévit dans toute la région. Les services d’ENEDIS sont bien informés de la panne et interviendront dans les meilleurs délais. En attendant, il est toujours recommandé de laisser le contacteur en marche forcée.

Face à cette situation incompréhensible pour beaucoup de Mézois, le maire Henry Fricou a officiellement interpellé les directeurs d’ENEDIS, EDF et ENGIE :

« Depuis plusieurs semaines certains foyers mézois sont obligés de mettre leur contacteur en marche forcée pour pouvoir avoir de l’eau chaude. Certains de vos abonnés, notamment des personnes âgées qui ont des difficultés à régler leur tableau électrique, sont carrément privés d’eau chaude, et certainement bientôt de chauffage. Selon vos services, cet incident serait lié à un dysfonctionnement dans la transmission du signal « heures creuses ». Cette situation est devenue intolérable. Il est aujourd’hui très compliqué, voire impossible, pour mes administrés, de pouvoir joindre vos services. Il est pourtant urgent pour eux d’avoir des réponses sur les délais de remise en service et de régularisation sur facturation. Ce manque d’information, de la part d’ENEDIS, EDF et ENGIE, suscite beaucoup d’interrogations et de mécontentement dont je me fais le relais auprès de vous. Je compte donc sur vous pour nous fournir, dans les plus brefs délais, des éléments concrets à apporter aux Mézois et surtout une solution définitive à ce problème.  Je vous demande, par ailleurs, de prendre en compte les surcoûts engendrés par cette panne dans les prochaines facturations des foyers concernés et de ne pas les contraindre à des démarches complexes.»