Ornithologie : l’escale mézoise d’un grand voyageur

La surveillance de l’espace aérien par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) est digne de celle des aéroports internationaux. Valérian Tabard, de la LPO Occitanie, raconte l’itinéraire d’un oiseau semi nocturne plutôt discret, l’Œdicnème criard, qui a eu le bon goût de faire escale à Mèze. Bagué et équipé d’un GPS, l’oiseau était suivi dans le secteur de Lyon par la LPO Auvergnes-Rhône-Alpes. Parti de l’Est lyonnais le 16 novembre 2020, il a d’abord rejoint Minorque, aux Baléares, d’une seule traite en seulement 7h. Après quelques jours, l’Œdicnème criard a rejoint l’île voisine de Majorque où il est resté durant tout l’hiver.
Le 18 février 2021 à 19h, après un vol de 450 km effectué en 8h15, il est arrivé à Mèze pour une escale de deux jours et demi. De là, il a décollé le 24 février vers 18h direction Lyon, son point de départ. Un vol de 300km réalisé en 4h40. Une étape réalisée à une vitesse moyenne de 65 km/h. L’oiseau voyageur a survolé l’Ardèche à 1000 m d’altitude et a été « flashé » à 90 km/h jusqu’à son atterrissage à 22h40.

Bravo et merci à Valérian Tabard qui a publié cette histoire insolite, ainsi qu’à ses collègues de la LPO du Rhône pour le partage de ces données qui montrent que la préservation des territoires agricoles est indispensable au maintien des oiseaux locaux, hivernants ou en migration.