Le sous-préfet à la vigne

De gauche à droite : Frédéric Morin, Henry Fricou, Didier Gomez, Cédric Menon, Thierry Baëza, Philippe Nucho et Caroline Morin.

Pendant la période des vendanges, Philippe Nucho, sous-préfet du bassin de Thau a tenu à effectuer une visite dans un vignoble de Mèze afin de souligner l’intérêt de l’Etat pour le secteur viticole, qui est, avec la conchyliculture, l’un des principaux piliers économiques du territoire.
C’est dans le domaine de Morin-Langaran que le représentant de l’Etat a été accueilli, le 2 septembre, en présence d’Henry Fricou, maire de Mèze, Thierry Baëza, adjoint à l’environnement et à l’agriculture, Didier Gomez, vice-président de la cave de Beauvignac et de Frédéric Morin, propriétaire du domaine.
« J’ai tenu à rencontrer les professionnels locaux de la viticulture après une saison particulièrement sévère sur le plan climatique avec, successivement, un épisode de gel et une longue période de sécheresse qui ont impacté la production cette année » a indiqué Philippe Nucho. Le sous-préfet a également précisé que « la forte concurrence des importations espagnoles et italiennes s’ajoute à ces difficultés ».
Pour sa part, Frédéric Morin évalue sa perte de production à environ 30% pour la récolte 2017.
Sensible aux problèmes rencontrés cette année par les viticulteurs Mézois, Henry Fricou a, quant à lui, fait part de son espoir « que la récolte soit tout de même à la hauteur des espérances et, surtout, que la qualité soit au rendez-vous ».