Un vigneron mézois certifié « Terra Vitis »

Didier Gomez, premier vigneron coopérateur de Mèze certifié « Terra Vitis »

Son engagement pour une viticulture respectueuse de l’environnement a été officiellement reconnue. Didier Gomez, vigneron coopérateur de la cave de Beauvignac est le premier, et à ce jour le seul Mèzois, à avoir obtenu la certification nationale « Terra Vitis ». Cette distinction ne se limite pas à sa personne. Elle s’inscrit dans une dynamique collective initiée par la cave et à laquelle adhèreront progressivement les autres coopérateurs.
La signature « Terra Vitis » porte sur une démarche globale qui prend en compte l’ensemble du fonctionnement de l’exploitation, son environnement, ses hommes et sa viabilité économique.
« Terra Vitis » est une certification reconnue par l’Etat français et contrôlée par des organismes indépendants. Un domaine certifié Terra Vitis se voit d’emblée attribuer le niveau 2 de Haute Valeur Environnementale par le ministère de l’Agriculture.
Pour Didier Gomez, « l’obtention de la certification Terra Vitis constitue une reconnaissance forte des efforts menés au sein de Beauvignac pour répondre aux exigences de ce que devra être la viticulture de demain. Elle représente aussi une belle valeur ajoutée de notre production, notamment auprès de consommateurs de plus en plus sensibles à une agriculture vertueuse. »
Trois autres vignerons coopérateurs de Beauvignac ont obtenu, cette année, la certification « Terra Vitis ». Il s’agit de Michel Amoros, Jean-Louis Atenzia et Guilhem Bascou, tous trois cultivateurs à Pomérols. Ces quatre pionniers ne sont que les premiers d’une liste qui doit rapidement s’allonger.
Une partie du cru 2019 proposé par Beauvignac sera reconnaissable à l’estampille « Terra Vitis ».


Le label « Terra Vitis » particulièrement prisé rassemble les viticulteurs autour de 6 valeurs communes :

  • promouvoir une viticulture durable, respectueuse de l’environnement ;
  • privilégier avant tout les mécanismes naturels de régulation ;
  • favoriser un environnement sain pour protéger la santé des producteurs, de leurs salariés et des citoyens en général ;
  • assurer la production de raisins sains et obtenir de grands vins en réduisant au maximum le taux de résidus ;
  • accroître la diversité biologique dans les parcelles et leurs alentours ;
  • améliorer la qualité de l’eau, de l’air et du sol viticole.