Gel du mois d’avril : calamité agricole reconnue – procédure

Consultez l’arrêté ministériel du 9 janvier 2018 portant reconnaissance du caractère de calamité agricole aux dommages subis par les agriculteurs de l’Hérault.

Téléchargez le formulaire de demande d’indemnisation, les annexes ainsi que la notice sur le site de la préfecture de l’Hérault

Ce dossier est à déposer dans un délai de trente jours auprès de la préfecture de l’Hérault, soit avant le 19 février 2018.

LAS « IPOMEES » ALIAS BÈLAS DE JORN

Tre la prima son tan bèlas las “ipomées », que meritan plan d’usurpar lo nom de bèlas de jorn. Sus un lièch de rama d’un verd fòrça nòble, s’espandisson d’un mòde génerós, liurant sas flors d’un violet tanta esclatant que ne seriá gaireben agressiu.

Lo sèr vengut, abans de claure sas parpèlas, lor color s’atendrís, coma per se preparar a una nuèch amaisada. L’endeman, qualques unas auràn trespassat, valentament remplaçadas per d’autras que voldràn mostrar amb insoléncia lor joinessa e regolar de pertot.

Mas a l’ora de la davalada, malgrat lors esfòrces, capitan pas a nos gratificar de lor bèla color violacèa dels jorns d’estiu. Fan çò que pòdon per nos agradar. Pasmens, cal pas comptar sus elas per capitular tant lèu. Sèm en genièr et vaquí qu’encara, aicí e ailà, una floreta pallòta s’arrapa sus la paret, sus un fil, sus una clausura…

Per la bona volontat qu’an mesa a nos plaire, per lor beutat, esperarem lor retorn amb la pus granda impaciéncia.

Mercé a la Natura per sos presents, bailats sens res esperar en escambi. Tanplan seriám  plan inspirats, per lo mens, de la preservar…per nosautres, egoïstament.

La Planeta se ne releverà totjorn. N’a vistas d’autras.     

LES  IPOMEES ALIAS  BELLES  DE  JOUR

Dès le printemps, les ipomées sont si belles qu’elles méritent bien d’usurper le nom de belles de jour.  Sur un lit de feuillage d’un vert noble, elles s’épanouissent d’une manière généreuse, livrant ses fleurs d’un violet si éclatant qu’il en serait presque agressif.

Le soir venu, avant de clore leurs paupières, leur couleur s’attendrit, comme pour se préparer à une nuit apaisée. Le lendemain, quelques unes auront trépassé, vaillamment remplacées par d’autres qui voudront montrer avec insolence leur jeunesse, et « dégouliner » de partout.

Mais à l’automne, malgré leurs efforts, elles ne réussissent pas à nous gratifier de leur belle couleur violacée des jours d’été. Elles font ce qu’elles peuvent pour nous être agréables. Pourtant, il ne faut pas compter sur elles pour capituler aussi vite. Nous sommes en janvier, voici qu’encore, ici et là, une petite fleur pâlote s’accroche sur le mur, sur un fil, sur une clôture…

Pour la bonne volonté qu’elles ont mis à nous plaire, pour leur beauté, nous attendrons leur retour avec la plus grande impatience.

Merci à la Nature pour ses présents, donnés sans rien espérer en échange. Peut-être serions-nous bien inspirés, pour le moins de la préserver…pour nous, égoïstement. la Planète s’en relèvera toujours. Elle a vu d’autres.

 

Fin de mandat pour le conseil municipal des jeunes

Le conseil municipal des jeunes du mandat 2016/2018 s’est réuni pour la dernière fois lundi 15 janvier, entouré du maire Henry Fricou, de ses adjoints et des conseillers municipaux.

Les présidents de commission ont fait le bilan des 2 années de travail écoulées. Élaboration des nouveaux repas de la cantine, collaboration à l’aménagement du parc du Sesquier, participation à la cérémonie du 11 novembre, organisation de l’exposition des 40 ans de la cavalcade… Les actions du CMJ, coordonnées par Bernard Charbonnier, conseiller municipal délégué à la jeunesse et le service jeunesse, ont été nombreuses durant tout le mandat des 33 jeunes élus.

Mercredi 17 janvier, l’ensemble du conseil municipal des jeunes, accompagné par le maire Henry Fricou et Bernard Charbonnier, s’est rendu à Paris pour visiter l’Assemblée Nationale et le Sénat et découvrir le fonctionnement de ces institutions.

L’ élection du nouveau CMJ aura lieu en mars prochain.

Visitez la conque pour la journée mondiale des zones humides

La zone humide méditerranéenne de la Conque

L’ ARDAM  propose une animation sur le site de la Conque dans le cadre de la journée mondiale des zones humides.

Ce patrimoine naturel contient de véritables richesses au cœur d’une zone périurbaine

 

 

 

 

Au programme :

– Balade le long du site (environ 2 km)

– Découverte ludique des richesses naturelles à travers la manipulation d’une clé de détermination de la flore (identification d’espèces de la sansouïre et des prés salés)

– Observation des oiseaux présents sur le site.

L’animateur présentera
– la zone humide de la conque et du site natura 2000 bassin de Thau ainsi que du nouveau partenariat Conservatoire du littoral / Sète Agglopôle Méditerranée / Ville de Mèze / Ardam pour la gestion de ce site ;
– la politique foncière du conservatoire du littoral et des travaux de démolition réalisés et programmés dans le cadre de la restauration paysagère du site menés avec les partenaires de la gestion ;

« Zone humide de la conque, des richesses naturelles aux portes de la ville « 
Samedi 27 janvier 2018 de 14h-16h
Site de la Conque à Mèze

Moments conviviaux pour les anciens

Le traditionnel repas des anciens, organisé par le Ville de Mèze, a rassemblé 640 personnes à la salle Bernard Jeu, mercredi 10 janvier. Cette après-midi festive et conviviale est un moment de rencontre et de partage privilégié qui a permis aux Mézoises et Mézois de se retrouver ou de se rencontrer le temps d’un après-midi. A cette occasion, le maire Henry Fricou a présenté ses vœux pour la nouvelle année et a remis un bouquet de fleur à Paulette Deltour, 98 ans, la plus ancienne des convives. Pour lui « ce repas fait partie de ces instants qui rassemblent notre communauté et qui nous rappellent l’importance de nos valeurs, des liens d’humanité et de solidarité qui nous unissent. »

Il a également tenu à rendre hommage à Jeanne Oulié « Une personne qui nous était très chère et qui a toujours été à nos côtés pour tous les événements festifs de la Ville de Mèze (…) qui nous a quittés subitement le 15 décembre, au lendemain de son 79e anniversaire. Les habitants de Mèze, de toutes générations, étaient attachés à cette figure locale qui s’est investie sans compter, durant quatre décennies, au sein du conseil municipal, pour l’organisation et le succès de tous nos rendez-vous de fête. »

Les Mézois de plus de 75 ans ne souhaitant pas participer à cet après-midi ont reçu, quelques jours avant Noël, un colis garnis de gourmandises. Cette année, 665 personnes ont pu profiter de ce présent.

Travaux avenue du Général De Gaulle


Les travaux de réaménagement d’une partie de l’avenue Général de Gaulle commenceront mi-janvier. La première tranche des travaux concernera le tronçon allant de la rue des Ecoles jusqu’à Domus Médica ainsi que la place De Lattre de Tassigny. Elle portera sur la réalisation complète de l’évacuation des eaux pluviales, sur l’enfouissement des réseaux électriques et sur l’installation de l’éclairage public.

Ce premier chantier d’envergure devrait durer environ 6 mois s’il n’y a pas de retard dû aux fouilles menée par le service d’archéologie préventive de l’agglopôle.

A la suite de cette tranche seront réalisés les aménagements de voirie comprenant le revêtement de la chaussée ainsi que la création de cheminements piétons accessibles aux personnes à mobilité réduite. Cette réalisation préfigure la revalorisation de tout l’axe central de la ville de Mèze. Ce chantier sera subventionné à 50 % par Sète Agglopôle Méditerranée. Ces travaux occasionneront certaines perturbations, notamment concernant le sens de circulation (cf : plan ci-dessous).

Roulez « branché » à Mèze

Une borne de recharge rapide pour voitures électriques a été installée à Mèze, dans le parking du château, à proximité de l’entrée rue Victor Hugo. Elle permet la charge simultanée de deux véhicules.

Sète Agglopôle, en partenariat avec Hérault Energie et l’ADEME, installe actuellement 19 bornes de ce type sur l’ensemble des communes du territoire.

Cet équipement s’adresse aussi bien aux utilisateurs occasionnels qui peuvent payer avec leur carte bancaire qu’aux abonnés au service REVEO qui gère un réseau de 1200 bornes en Occitanie. L’appli REVEO permet de les géolocaliser.

La borne de Mèze a été installée avec le concours des services techniques de la Ville.

Pour en savoir plus :

www.reveocharge.com

L’agglo subventionne l’achat de vélos et trottinettes électriques

Dans le cadre de sa démarche « Plan Climat Énergie Territoire » de lutte contre le changement climatique et les gaz à effet de serre, « Sète agglopôle méditerranée » souhaite encourager les modes de déplacements doux sur son territoire. En raison de l’émergence de nouveaux moyens de locomotion fiables, économiques, polyvalents et sans émissions directes, le dispositif d’aide à l’achat proposé les années précédentes évolue en 2018.

La subvention qui couvre 25 % de la valeur d’un vélo à assistance électrique neuf (avec un maximum de 200 €) va désormais s’étendre selon le même pourcentage d’aide, aux futurs acquéreurs de trottinettes électriques suffisamment puissantes pour être exclusivement utilisées comme moyen de déplacement par des adultes.

Plus d’informations :  ici

De l’interès de connéisser l’occitan

Uòi vos contarem una anecdòcta per vos dire que los ancians fan pas dins la dentèla.

A Montpelhièr, i a una carrièra que se sona « rue Donnat ».Es pas totjorn estat aital.

Al sègle XIV, foguèt batejada « carrièra bona nuòch ». Per de qué ? En aquèla epòca, la reputacion de Montpelhièr coma vila universitari èra ja facha e plan facha. En mai de los d’aicí, venián d’estudiants de pertot.

De fès, amb la foga de lor joinessa, èran un pauc tròp turbulents. E es arribat çò que deviá arribar. Un sèr, una batèsta se desrolèt entre eles e los residents del quartièr universitari, que n’avián un confle d’aquelas joines tan brusents. I aguèt fins qualques serioses nafrats.

L’endeman, a la serada, los residents s’amassèron per barrar la carrièra als estudiants, e quand un voliá passar, caliá que diguèsse : « Dieu vos desira  bona nuòch ». Los qu’èran capables de lo tornar dire correctament, èran esparnhats. Los autres, los estrangièrs, èran assucats e lèu escampats dins lo potz vesin, sens estat d’anma.

D’aquí l’interès d’ aprene l’occitan. A MÈSA, aquò se passa cada diluns de cinq oras e mièja a sèt oras del ser a la sala Naucelle. Vos i esperam e vos i aculhirèm amb plaser.

N.B. Dins aquel quartièr i a pas pus de potz…

A lèu.

Source : Petite histoire de Montpellier. Des origines à la révolution, d’Albert Fabre.

 

De l’intérêt de connaître l’occitan

Aujourd’hui, nous vous raconterons une anecdote pour vous dire que les anciens ne faisaient pas dans la dentelle.

A Montpellier, il y a une rue qui s’appelle « rue Donnat ». Il n’en a pas toujours été ainsi.

Au XIV ème siècle, elle fut baptisée « carrièra bona nuòch » (rue Bonne Nuit). Pourquoi ? A cette époque, la réputation de Montpellier en tant que ville universitaire, était déjà faite et bien faite. Outre ceux d’ici, il  venait des étudiants de partout.

Parfois, avec la fougue de leur jeunesse, ils étaient un peu trop turbulents. Et il est arrivé ce qu’il devait arriver. Un soir une rixe se déroula entre eux et les résidants du quartier qui en avaient assez de ces jeunes si bruyants. Il y eut même quelques sérieux blessés.

Le lendemain, dans la soirée, les résidants se groupèrent pour fermer la rue aux étudiants, et ceux qui voulaient passer, devaient dire, en occitan bien entendu : « Dieu vous souhaite une bonne nuit ». Ceux qui étaient capables de le répéter correctement étaient épargnés. Les autres, les étrangers étaient assommés et vite jetés dans le puits voisin, sans état d’âme.

D’où l’intérêt d’apprendre l’occitan. Cela se passe chaque lundi de 17 H 30 à 19 heures, à la salle Naucelle. Nous vous y attendons et vous y accueillerons avec plaisir.

N.B. Dans ce quartier, il n’y a plus de puits…

A bientôt.

Source : Petite histoire de Montpellier. Des origines à la révolution, d’Albert Fabre.

L’Etat augmente le montant des PV de stationnement en zone bleue

Par décision de l’état, le montant des PV en cas d’infraction sur les zones bleues passe de 17 à 35€ depuis le 1er janvier 2018.

Depuis plusieurs années, le centre-ville de Mèze est pourvu de stationnement gratuit en zone bleue. Les automobilistes peuvent y stationner une heure et demi, à condition d’utiliser le disque bleu réglementaire.

 

« Il s’agit d’une décision de l’Etat dans la réglementation générale du code de la route qui s’applique à l’échelle nationale. La commune de Mèze ne décide en aucun cas du montant de cette amende. Seules les villes disposant d’un stationnement payant peuvent choisir le montant d’un « forfait post-stationnement » précise Patrick Olombel, conseiller municipal délégué à la sécurité et au domaine public.

Mèze organise sa première TEENS PARTY !

Une après-midi gratuite spécialement conçue pour les adolescents et réservée aux jeunes de 10 à 13 ans, sans alcool, complétement sécurisée et encadrée par l’équipe d’animation. Pour s’amuser, rencontrer d’autres jeunes et se faire des potes.

Dance floor, jeux de lumière, musique ininterrompue, animations, bonbons, gâteaux, cadeaux à gagner, photos et vidéos… Toute l’ambiance des discothèques pour une Teens Party qui  fera le bonheur des jeunes participants et la tranquillité des parents.

S’amuser sainement fait partie de l’équilibre d’un adolescent. Le sortir de son isolement face aux écrans est indispensable. La TEENS PARTY lui permet de s’affirmer socialement en rejoignant ses amis hors de la vie quotidienne en toute sécurité.

Cette année la TEENS PARTY s’associe aux restos du cœur. Les participants pourront contribuer à la campagne de l’association en emmenant un aliment non périssable (pâte, riz, conserve).

Mercredi 31 janvier 2018 de 13h30 à 17h30 – tenue correcte exigée

Résa et info : 04 67 43 15 32 ou 06 79 00 06 32

Autorisation parentale obligatoire ( Télécharger)

DILUNS 1er de GENIÈR de 2018

9 oras.

Dins nòstra vilatge, l’an novèl se desrevelha pauc a pauc dins la
doçor.
Lo pargue del castèl garda son mantèl d’umiditat, rendent las fuòlhas lusentas e las nolors tant agradivas.

Coma sus la passejada, lo temps s’ès arrestat. Lo mercat, los comercis se pausan. Los darrièrs jorns de l’annada 2017 son estats plan actius per preparar a totes los mesòis de fèstas bèlas. Los qualques cavalets e barracas gardan encara lors tendolets baissats.

L’estanh es un vertadièr miralh liurat als aucèls de mar. Un aire de trèva flota dins un cèl quasi pur.

E dins un mond que sembla aver perdut la bossòla, voldriam qu’aquel moment, suspendut dins lo temps e l’espaci, siá lo signe d’una annada doça e serena, dins un mond ont cadun poguèsse s’espompir segun sos vots.

Es tot lo mau que lo Cercle occitan de Mèsa vos desira per l’an 2018.

LUNDI 1er JANVIER 2018.

9 HEURES

Dans notre village, le nouvel an se réveille peu à peu dans la douceur.

Le parc du château garde son manteau d’humidité, rendant les feuilles luisantes et les odeurs si agréables.

Comme sur l’esplanade, le temps s’est arrêté. Le marché, les commerces se reposent. Les derniers jours de l’année 2017 ont été très actifs pour préparer aux mézois de belles fêtes.

Les quelques manèges et barraques gardent encore leurs bâches baissées. L’étang est un vrai miroir livré aux oiseaux de mer.

Un air de trêve flotte dans le ciel quasiment pur.

Et dans un monde qui semble avoir perdu la boussole, l’on voudrait que ce moment, suspendu dans le temps et l’espace soit le signe d’une année douce et sereine, une année où chacun puisse s’épanouir selon ses vœux.

C’est tout le mal que le Cercle Occitan de Mèze vous souhaite pour l’an 2018.

Aimi l’ivern

Aimi l’ivern per la calma que nos porgís. Ben segur que se cal mai vestir mas per carrièra las personas que crosam, an de caras familiaras. Sèm entre nosautres, podèm faire un mocin de conversacion :
« Sabes ben ! Es lo filh de la sòrre d’aquel qu’a crompat…,son paire trabalha en cò de … al Morre blanc o en encara … es ela que cada matin va querre lo pan … e que lo pòrta a sa vesina que s’es copada la camba …»
E encara que faga freg, suls trepadors o sus las plaças, charram dels eveniments, del gobern que nos rascla l’esquina, de la plòja que tomba pas, dels desaïcis d’aquel president que vòl faire la lei de per tot dins lo monde, e ne passi. »
Autre sicut d’alegrança es lo tarabast qu’a desaparegut, las veituras s’atropèlan pas pus als caireforcs, montan pas pus suls trepadors e quand tu, prenes la tieuna, trobas totjorn ont t’arrestar. Sens comptar la sansonha que retronís tota la jornada al pòrt, qu’a desaparegut. Ara òm vei los passejaires caminar tranquilament e los esportius qu’an pas paur de la temperatura fresqueta, corron per carrièra, pòdon respirar sens cap de lagui l’aire sens cap de particulas.
E puòi i a la fèstas, qu’es l’escasença de desirar, en levant lo gòt, un polit Nadal e una bèla e bona annada venenta. Es çò que fau per vos amics legeires.
En cò nòstre, l’ivern, fin finala es pas tan marrit !

J’aime l’hiver
J’aime l’hiver pour le calme qu’il nous apporte. Bien sûr il faut s’habiller davantage mais dans les rues les personnes que nous croisons ont des visages familiers. Nous sommes entre nous, nous pouvons faire un bout de conversation :
Tu sais bien ! C’est le fils de la sœur de celui qui a acheté …, son père travaille chez…, au Moure blanc, o encore c’est elle qui chaque matin va chercher le pain … et qui le porte a sa voisine qui s’est cassé la jambe … »
Autre sujet de contentement, c’est le vacarme qui a disparu, les voitures ne s’accumulent pas aux carrefours, elles ne montent plus sur les trottoirs et quand toi, tu prends ta voiture, tu trouves toujours où t’arrêter. Sans compter qu’au port, la rengaine qui retentit toute la journée a disparu. Maintenant on voit les promeneurs marcher tranquillement et les sportifs qui n’ont pas peur de la température plutôt fraiche courent dans les rues, ils peuvent respirer sans souci l’air sans particules.
Et puis il y a les fêtes qui sont l’occasion de souhaiter, en levant le verre, un joyeux Noël et une belle et bonne prochaine année. C’est ce que je fais pour vous, amis lecteurs.
Chez nous, en définitive, l’hiver n’est pas tellement mauvais.