SALON O’THAU VERTES 2017

Depuis 2013 l’entrée est libre pour le public. La 11ème édition du Salon O’thau vertes s’est déroulée avec un temps magnifique et très peu de vent. Dès l’ouverture un grand nombre de passionnés et curieux étaient présents, en effet le but était de faire découvrir le monde du 4×4 à tous les visiteurs.

Les stands sont disposés sur un grand espace avec concessionnaires et exposants divers. De nouveaux exposants ont fait le déplacement. Le parcours d’évolution et de démonstration a un grand succès: pont bascule, une nouvelle zone rock-crawling et fosses impressionnantes ont été créées après des mois de travail par l’équipe bien soudée. Malgré les difficultés les obstacles sont franchis par des spécialistes du coin et des départements voisins et plus éloignés.

Résultats concluants pour les exposants qui ont signé des contrats de vente.

Le stand de la  FF4x4 était présent.

Côté restauration, les coquillages de Thau et les vins du caveau de Beauvignac sont à l’honneur.

A cette occasion samedi et dimanche vers 11h30, 30kgs de moules préparées en brasucade par Yannick, Christian et l’équipe sont offerts au grand public avec le verre de l’amitié succédant aux discours du président Gérard Disdero, d’Henry Fricou maire de Mèze, Yves Pietrasanta et un visiteur exceptionnel Jacques Besse grand organisateur de salon en France et en Europe. Il a félicité l’association pour l’organisation d’un tel événement.

Sur le stand military de nombreux véhicules présents, le char Russe de Thibault a fait quelques démonstrations soulevant la poussière. Tout au long du WE les dromadaires de l’association Dromasud de Balaruc, ont circulé dans le salon.

Gérard Disdero remercie vivement les 30 bénévoles volontaires qui ont permis de réaliser cette manifestation, résultat positif avec plus de 1 400 entrées comptabilisées. Grace à la participation des partenaires de nombreux lots ont été délivré au cours des tirages de tombola.

Grande organisation  qui nécessite une préparation du terrain tout au long de l’année. Un grand merci aux services logistique et technique de la ville de Mèze aux bénévoles et à ceux qui ont mis leurs engins de terrassement à notre disposition.

A l’an qué ven.

Le président

Gérard DISDERO

100% de réussite au permis Internet

Après les permis piéton et cycliste, le permis Internet a été proposé par les agents de la police municipale aux écoles mézoises.

Au total, une centaine d’élèves ont passé ce diplôme avec succès. Il s’agit d’un programme national de prévention pour un usage vigilant, sûr et responsable d’Internet. Il est destiné aux enfants de classes de CM2 et à leurs parents.

Choix d’un mot de passe, achats en ligne, cyber-harcelement, respect de la vie privée sont autant de notions abordées afin d’aider les jeunes à prendre la bonne décision devant chaque situation.

Frédéric, policier municipal en charge des actions de prévention en milieu scolaire, explique qu’il est « indispensable de s’assurer que les enfants assimilent les règles élémentaires de vigilance, de civilité, et de responsabilité. Il est important de les accompagner pour qu’ils puissent surfer en sécurité dans l’ère du numérique ».

Commémoration du 8 mai 1945

Dimanche 8 mai, Henry Fricou, maire de Mèze, entouré du conseil municipal, des associations d’anciens combattants et de nombreux Mézois a rendu hommage aux victimes de l’oppression nazie et aux héros de la résistance.

Il y a 72 ans, l’Allemagne nazie, vaincue par une coalition de pays alliés, capitulait sans condition. A l’issue du défilé et du dépôt de gerbes au pied du monument aux morts, le maire rappelait, dans son discours, ces « cinq années de guerre, rythmées par les déportations et l’extermination d’enfants, de femmes, et d’hommes, simplement coupables d’être nés juifs ou tziganes, d’être des opposants politiques, infirmes, ou homosexuelles ».

Il a également insisté sur l’ importance « de se rappeler ces événements pour ne pas réitérer les erreurs du passé et ne pas oublier qu’au bout de la haine, il n’y a que la désolation et la mort ».

11ème SALON TOUT TERRAIN et loisirs O’THAU VERTES à MEZE

UNIQUE DANS LE LANGUEDOC

Du samedi 13 mai, 10h au dimanche 14 MAI 2017, 18h.

Nouvelle formule pour la 11ème édition du SALON O’THAU VERTES. Notre salon ayant un certain succès auprès des exposants et du public, nous encourage à persévérer et à développer cette manifestation qui se déroule sur terrain privé mis à la disposition de l’association par la ville de Mèze, à l’année. L’entrée au public est gratuite.

Le thème 2017 est : tout terrain et loisirs, les stands seront regroupés dans un grand espace situé au bas du terrain comprenant deux allées enveloppant  un îlot central.

 Les concessionnaires automobiles  seront disposés à proximité du circuit, avec possibilité d’évoluer pour démonstration des véhicules.

 Les visiteurs sont d’avantage concentrés parmi les exposants. Egalement des horaires concernant diverses activités seront annoncés et des loteries auront lieu devant les stands qui offriront des bons de réduction ou gadgets divers.

Le  parcours de franchissement est remodelé  la partie « rock crawling » est retravaillée. Le parcours d’évolution est ouvert aux 4×4 moyennant une participation. Une démonstration de 4×4 miniatures télécommandés aura lieu sur un mini circuit d’évolution.

L’espace restauration- buvette est situé en plein centre du salon. Les produits locaux en particulier les coquillages du bassin de Thau sont proposés.

Une zone bivouac à proximité du parking est incluse dans l’espace sécurisé et surveillé par une société de gardiennage avec maîtres-chiens nuit et jour.

L’équipe organisatrice maintenant bien rodée, la convivialité, des partenaires confiants et un site facile d’accès à proximité de Mèze contribuent à une réussite.

Les exposants sont limités à 30 afin de les concentrer à proximité du circuit d’évolution. Un espace military pour les amateurs est prévu ainsi qu’un espace désert et aventure pour les voyageurs, avec la présence de dromadaires (association Dromasud de Balaruc).

assiociation.jeep-thau-nature@orange.fr . Président : Gérard DISDERO – 06 34 04 06 93

La Ville lutte contre la chenille processionnaire du pin

chenilles_sacLa chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Elles se nourrissent des aiguilles des pins. En plus de provoquer un affaiblissement important des arbres, ces larves possèdent des poils très urticants pouvant être dangereux pour l’homme et pour les animaux. Très légers, ils se détachent facilement de la chenille et, une fois en contact avec la peau, provoquent rougeurs et démangeaisons qui peuvent dégénérer en cas d’allergies ou d’absence de traitement.

C’est pourquoi, le service espaces verts de la Ville de Mèze met en place plusieurs méthodes pour éliminer ces nuisibles.

A Mèze, les pins sont traités de façon biologique. Leurs aiguilles sont pulvérisées d’un insecticide qui détruit les œufs et bloque le cycle des mues.  Cette méthode efficace est respectueuse de l’environnement et n’est pas nuisible pour l’homme ou les animaux domestiques.

Mais il existe aussi d’autres alternatives telles que l’installation de niches à mésanges auprès des pins. Ces oiseaux sont friands de chenilles. Ils peuvent en consommer jusqu’à 800 par jours.

Une approche totalement écologique par éco-pièges est également en cours d’expérience sur la commune, dans le parc du château. Les pins sont cerclés par un dispositif contenant un sac de terre pour capturer les chenilles lorsqu’elles descendent en procession pour aller s’enterrer.

Toutes ces méthodes complémentaires et alternatives respectent l’environnement et l’écosystème. Cette lutte sera d’autant plus efficace que les particuliers y participent.

Attention aux arnaques !

arnaque_quechoisir

L’association « U.F.C. QUE CHOISIR » a signalé ce prospectus, distribué dans les boîtes aux lettres mézoises, en tant qu’arnaque auprès des services de la Ville.

Les entreprises qui apparaissent sur ce dépliant utilisent des pratiques douteuses en intervenant sans remise de devis et avec une facturation exorbitante.

Retour sur la fête en images

Dernier grand rendez-vous de la fête de Mèze 2016 : La course du souvenir à la rame, organisée par la JLSM, ce soir à 17h dans le bassin du port.

En attendant, retour en images sur les temps forts de cette 209ème édition de la fête locale.

 

Chroniques de la fête…

Lundi…


Danse du chevalet et mort du boeuf

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la danse du chevalet et la mort du boeuf lundi soir sur l’esplanade. 

La mort du boeuf

C’est un moment très fort pour tous les Mézois qui aiment partager ce spectacle folklorique, créé il y a plus d’un siècle pour clôturer la fête locale de façon théâtrale.

Selon une des légendes, une famille pauvre put subvenir à ses besoins et prospérer grâce au labeur sans faille de son bœuf docile et vaillant.

A sa mort, la famille garda sa peau en guise de relique et la fit danser pour les fêtes.

Après qu’il a paradé dans toutes les rues de Mèze, en dansant et claquant sa gueule au rythme du tambour, on tue le Bœuf, l’animal totémique de la ville.

Le cornac (le meneur du Boeuf) scénarise sa mise à mort à la manière d’un matador.

Sous le regard effrayé des enfants, d’un geste sûr, suivi d’une estocade foudroyante qui terrasse la bête, le cornac avec beaucoup de tristesse et d’émotion entérine ainsi les cinq jours de liesse.

Cette fin n’est pas aussi cruelle qu’il y paraît, car elle laisse un goût d’espérance chez les Mézois qui savent que leur Bœuf, tel un phénix, renaît de ses cendres pour tout événement local.

Cette mort symbolique exprime aussi la fin de la fête et nous invite tous à nous retrouver au prochain còp*

*Còp : coup en occitan

Service des archives municipales et du patrimoine

Réf. Albert Fabre et Raymond Arnaud, historiens de Mèze

La danse du chevalet

Dans l’Hérault, la présence du Chevalet évoque la reconnaissance du peuple envers le cheval qui transporta le roi Pierre d’Aragon et Marie de Montpellier pour leurs retrouvailles, grâce auxquelles naquit l’héritier Jacques d’Aragon en 1208.

En mémoire de cette réconciliation, lorsque le cheval du roi mourut, les Montpelliérains remplirent sa peau de paille et le firent danser sur un air attribué à Lully.

Comme 38 villages des environs, Mèze reprend cet événement en exprimant dans sa danse l’épisode du ferrage du Cheval Jupon qui s’y oppose et se dérobe.

Pour sa dernière danse de l’année, le Chevalet de Mèze se produit sur le kiosque et, au son du hautbois languedocien et du tambournet, décline dans le moindre détail les gestes et figures imposés de l’histoire qu’il raconte :

La danse commence par le salut des danseurs aux quatre points cardinaux.

Puis, le donneur d’avoine, appelé le civadaïre*, appâte le Chevalet en agitant son tambourin à grelots rempli d’avoine.

Un brin boudeur et réticent, l’animal s’approche doucement mais la tentation est trop forte, sa gourmandise l’attire vers l’appât;

Il est alors attrapé et ferré par le maréchal-ferrant qui se tenait derrière lui, martelet et tenailles à la main.

Meurtri, ne supportant pas les fers, le Chevalet se débat furieusement.

Le cavalier le maîtrise par des coups de fouet au sol, tandis que le civadaïre tente de l’apaiser en lui présentant une belle portion d’avoine, dans laquelle iI plonge allègrement son museau.

Repu, il est dompté et se rend.

Le ferrage achevé, les danseurs, heureux de leur succès, virevoltent avec grâce et élégance et terminent la danse par un salut.

*La civada c’est l’avoine en occitan.

Service archives municipales et patrimoine

Réf. Article d’Alain Cambon « Mèze votre journal » juin 2009. 

Convivialité et bonne humeur au cœur du succès de la Fête de l’huître

La 26ème Fête de l’huître a encore fait carton plein, vendredi 5 août. Pas moins de 4 000 personnes étaient présentes, en famille ou entre amis, sur la place des Tonneliers pour savourer les spécialités de l’étang de Thau et s’ambiancer aux sons du groupe Cartoon show et de Dj Fanou.

Rouilles de seiches, moules farcies ou marinières, huîtres, tielles, crevettes, les 70 bénévoles investis pour l’événement ont servi près de 3 000 repas jusqu’à 22h.

Le maire Henry Fricou a inauguré la manifestation en rappelant qu’il est « essentiel de soutenir la profession conchylicole en préservant la qualité du milieu lagunaire, en l’accompagnant dans les moments difficiles, en participant à des actions de promotion comme cette Fête de l’huître, enfin, et surtout, en dégustant les produits de l’étang sans retenue. »