Mèze actu

Echasse blanche, un oiseau migrateur protégé présent sur la Conque qu’il est indispensable de respecter, notamment pendant sa période de nidification.

Le site naturel protégé de la Conque à Mèze, fait l’objet d’un engagement fort en termes de conservation et de sensibilisation de la part de la Ville de Mèze, de l’Ardam et du Conservatoire du Littoral. 
En raison de l’arrivée des échasses blanches (oiseaux migrateurs), la partie littorale du site est fermée jusqu’au 1er août, conformément au plan de gestion.
Cette fermeture d’accès a pour objectif d’éviter le dérangement de cette espèce protégée durant la période particulièrement sensible de nidification.
Pour que cette mesure atteigne son but, des précautions doivent également être prises, notamment par les usagers de la lagune (kitesurf, canoë, aviron…) qui doivent rester à une distance raisonnable de la côte afin d’éviter tout dérangement des oiseaux.

Le succès reproducteur de cette espèce sur ce site dépend.

Plan d’accès saisonnier du site naturel de la Conque

Quelques séances en moins au cinéma

Dans l’attente du recrutement d’un second projectionniste, le cinéma municipal Le Taurus n’est actuellement pas en mesure d’assurer la totalité des séances.

Le cinéma sera donc exceptionnellement fermé :
Les week-ends des 29 et 30 avril, 13 et 14 mai, 27 et 28 mai, ainsi que les jeudis 4 et 18 mai à 20h30. Les séances de ces jeudis sont maintenues à 19h.
Ce fonctionnement n’est bien sûr que temporaire et le cinéma retrouvera bientôt son programme de séances habituel.

Examen réussi pour la grue du port

Avant de reprendre du service, la grue du port de Mèze devait subir un contrôle après travaux d’un bureau de vérification. Test réussi pour cette vénérable flèche d’acier qui a soulevé sans difficulté une charge de 6 tonnes, soit 500 kg de plus que sa charge maximale pour le grutage des embarcations.
La capitainerie du port de Mèze rouvrira les réservations pour sortir les bateaux sur l’aire de carénage à partir du 21 avril.

40ème Corso fleuri : côté fête et côté pratique !


Côté fête

Les lundis 1er et 8 mai, grands corsos fleuris de la Ville de Mèze. Chars en musique, rythmés par des groupes dansants et autres peñas défileront dès 14h30 de l’avenue Général de Gaulle vers le boulevard Maréchal-Foch, puis le boulevard du Port. Le défilé se terminera sur la place Camille Vidal. Le Bœuf et le Chevalet, animaux totémiques de Mèze, feront à cette occasion leur première sortie de l’année. 
Fête foraine sur l’esplanade.


Découvrez le programme


Les nouveautés du Corso

Exposition « Quarante ans de Cavalcade »

Cette exposition sera avant tout celle des souvenirs du corso conservés au fil des années par tous les Mézois et collectés par le service culturel de la Ville. Une façon originale de valoriser et partager son patrimoine folklorique ! Pour fêter cet anniversaire, la Ville de Mèze installe une exposition inédite dévoilant l’histoire du corso qu’illustrent des photographies, des costumes, des vidéos, des interviews, des bannières et des articles de journaux. L’exposition de l’histoire des 40 ans du corso sera ouverte du samedi 29 avril au lundi 8 mai au chai du château de Girard.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 28 avril à 18h.

Entrée libre tous les jours de 10h à 12h et de 16h à 18h

« La bodega du corso »

Autre nouveauté qui marquera cette grande occasion, une bodega géante regroupant les bars de la Ville sera installée sur l’aire des Tonneliers. Après les défilés des 1er et 8 mai, c’est là que sera situé l’épicentre de la fête. « La bodega du corso » sera ouverte de 20h à 1h.

Ces soirées seront animées par le DJ Jean-Marc Cuomo aux sons Groove, Clubbing et Deep House.


Côté pratique

La circulation sera est interdite les lundis 1er et 8 mai 2017 de 8h à 20h : rue E et J. Massal, Bd Paul Valéry, avenue Général de Gaulle, place Baptiste Milhau, Bd Maréchal Foch, place E. Roques, Bd du Port, place Camille Vidal, chemin de l’Étang depuis le parking des Remendeurs, rue de la Tuilerie, rue Ressaire, rue Pierre et Auguste Massaloup, rue Paul Entéric, rue Marius Laurez, rue de la Loge, rue Massaloup, rue Peytal, rue Paulin Arnaud depuis l’angle de la rue St Jean, rue des Tonneliers depuis l’angle de la rue St Jean, rue St Jean dans le sens rue des Tonneliers vers rue Paulin Arnaud et quai Augustin Descournut.

Des plots de bétons seront installés pour la fermeture des rues durant les défilés. La mise en place des plots bétons destinés à la sécurisation des corsos sera effectuée sur les emplacements prévus à partir de 8h par les Services Techniques. L’enlèvement de ces plots sera effectué progressivement en fonction de l’avancée du défilé ainsi que des besoins de sécurisation. Les plots béton de la rue Paulin Arnaud et de la rue des Tonneliers seront maintenus sur place et enlevés ultérieurement afin de sécuriser l’entrée de la bodega située sur la place des Tonneliers.

Les bars associés à « La bodega du corso » fermeront leurs portes dès 20h pour assurer leurs services sur l’aire des Tonneliers.
A 20h, tous les bars de la Ville ne serviront que des alcools de catégorie 3.
Pour répondre aux exigences de l’Etat, un contrôle visuel des sacs sera systématiquement effectué à l’entrée de la bodega. Dans la mesure du possible, il est conseillé de se rendre dans ce lieu public sans sac.


 

Lutte biologique dans les vignobles de Mèze

Actuellement, une nouvelle méthode de lutte biologique, la confusion sexuelle, contre des parasites de la vigne est expérimentée sur 150 hectares de vignobles mézois.
Le principe de la technique est de perturber la phase de rapprochement des papillons mâles et femelles par émission de phéromones synthétiques en grande quantité. Ces phéromones reproduisent la substance naturelle émise par la femelle pour attirer le mâle. Dans l’atmosphère saturée en phéromone, les mâles sont incapables de localiser les femelles et les accouplements sont moins nombreux. Il en découle moins d’œufs, moins de chenilles et par conséquent moins de dégâts sur les raisins. La technique de la confusion sexuelle présente de nombreux avantages : absence de toxicité pour l’utilisateur (mais nécessite tout de même le port de gants durant la pose des diffuseurs), respect de la faune auxiliaire, absence de résidus sur les raisins et respect de l’environnement.

Didier Gomez, viticulteur, vice-président de la cave coopératives de Pomerols, Mèze, Castelnau-de-Guers et Thierry Baëza, adjoint à l’environnement de la Ville de Mèze présentent cette expérimentation dans ce reportage vidéo.

Découvrez les joies du compostage

« L’île Vermeilleuse du Capt’ain Kompaust »,
le retour des pirates en quête du trésor caché dans nos poubelles

Samedi 15 avril à Mèze de 10h à 17h sur la place Camille Vidal, partez à la découverte du jardin des pirates et, munis de vos pelles et de votre petit coffre à biodéchets, rejoignez l’équipage du Recyleur dans sa quête de poubelles plus légères pour une nature plus belle et pour que l’île « Vermeilleuse du Capt’ain Kompaust »  prenne un jour des allures de continent.

Ce nouvel happening original et spectaculaire est proposé par la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau (CABT) à l’occasion de la Semaine nationale du compostage de proximité organisée par le Réseau Compost Citoyen.

La valorisation des déchets organiques (35% du poids de nos poubelles !) est un des aspects d’une démarche plus globale menée par la CABT au travers d’un Programme Local de Prévention des Déchets (P.L.P.D.) avec l’appui technique et financier de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). L’objectif de réduction de 7% du poids de nos déchets est plus que jamais d’actualité et avec la fusion des collectivités, ce sont  désormais les 14 communes et 125 000 habitants  du Bassin de Thau qui sont concernés. Particuliers, professionnels, établissements publics, tous sont invités à changer d’approche et à adopter de nouvelles habitudes pour diminuer les déchets et réduire le gaspillage.

Au-delà des discours de sensibilisation et des efforts déployés pour fournir des composteurs adaptés à la taille de chaque logement (composteurs de jardin pour les maisons individuelles, lombri-composteurs pour les petits appartements, composteurs collectifs pour les résidences, les cœurs de villages ou les campings…), la CABT fait une nouvelle fois appel à la bande de joyeux pirates, derrière lesquels se cachent cette fois des paysagistes, des éducateurs  et des comédiens qui vont concevoir et animer l’espace d’un jour un jardin éphémère et paradisiaque.

Près de 80m2 de verdure et de rêverie où les visiteurs se verront proposer astuces et conseils pratiques pour introduire un peu de nature dans leur  intérieur et participer au cycle vertueux de la matière au travers du compostage rendu accessible au plus grand nombre… quoi de plus simple et de plus concret que de transformer ses déchets en terreau et, par cette valorisation et les économies qu’elle engendre, profiter du trésor qui dort dans nos poubelles…

Plus d’infos

La grue du port bientôt opérationnelle

Fin de la trêve pour les balanes, les algues et autres moules qui croissaient et se multipliaient paisiblement sous la coque des bateaux de Mèze depuis l’immobilisation, en septembre dernier, de la grue de l’aire de carénage du port principal.
Âgée de plus de 90 ans, cette vieille grue avait besoin qu’on s’occupe d’elle avant de reprendre vaillamment le levage des embarcations qui attendent impatiemment que leur propriétaire leur frotte le ventre.
Très bientôt, raclettes, ponceuses, karchers, pinceaux et huile de coude pourront reprendre du service. Et les navigateurs retrouveront enfin la fierté de soumettre la perfection de leur ouvrage au regard inquisiteur des vieux gabians du quai Descournut, jamais avares de commentaires narquois.
Toutes les réparations nécessaires à la remise aux normes de la grue sont en cours d’achèvement. Elle sera opérationnelle vers le 20 avril, tout de suite après un dernier contrôle du Bureau Veritas. 

 

 

Foule, fleurs et soleil pour la fête du printemps

Dimanche 9 avril, plusieurs milliers de personnes ont pu flâner au gré des allées du parc du Sesquier pour la troisième édition de la Fête du printemps organisée par la Ville de Mèze, sous la houlette d’Eve Silva, élue déléguée aux festivités. Cette journée dominicale dédiée à la nature, à l’environnement et aux activités de plein air, a encore connu un franc succès.

Dès le matin, Michel Ibanez, le berger de Mèze et son troupeau, ont encore attiré le public, après la transhumance, pour la tonte des brebis mézoises.

Les promeneurs se sont ensuite retrouvés sur les rives du lac pour pique-niquer, se promener et découvrir les nombreux stands de professionnels ou associations locales.

Tout au long de la journée, des animations consacrées au jardinage, au pastoralisme, aux sports et loisirs de plein air, à l’apiculture, des jeux pour enfants, des démonstrations de pêche, de modélisme ont été proposées. Sans oublier une sensibilisation au tri sélectif, au compostage et aux traitements des plantes sans pesticide, des balades en calèche, à poney ou à dos d’âne, des conférences, des déambulations théâtrales, des dégustations de miel et de produits locaux, des spectacles et acrobaties équestres et des animations musicales. Le service municipal des espaces verts était également présent pour présenter ses activités, notamment les aménagements, la démarche «0 phyto » et donner des conseils pour jardiner dans le respect de l’environnement. Les sportifs ont pu découvrir la marche nordique, le golf, des démonstrations de body combat, de bootcamp et de Caribean Fit.

En milieu d’après-midi, une buse blessée, recueillie et soignée par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a été relâchée.

Après avoir fait le tour du lac, chacun pouvait acheter plantes et fleurs sur place et bénéficier de conseils et d’astuces de professionnels pour le rempotage et les plantations.

Retrouvez les photos de la Fête du printemps

 

François Commeinhes en visite à Mèze

Daniel Rodriguez, Henry Fricou et François Commeinhes évoquent le projet de pôle culturel à la cave coopérative.

Le président de la nouvelle agglo du bassin de Thau a été récemment accueilli à Mèze par Henry Fricou, maire de Mèze, vice-président de l’agglo et Daniel Rodriguez, adjoint à l’urbanisme. Au programme, une journée de visites et d’échanges sur les projets d’intérêt communautaire qui concernent la commune de Mèze.

Les discussions ont porté sur des projets d’envergure pour la commune.

Les élus se sont d’abord rendus à l’Ecosite, géré jusqu’alors par l’ex CCNBT, afin d’évaluer la possibilité d’y relancer une activité de pépinière d’entreprises. François Commeinhes a ensuite visité la bibliothèque et l’école de musique municipale qui pourraient avoir vocation à être transférées à l’agglo.

Un itinéraire qui s’est poursuivi par une étape à l’ancienne cave coopérative dans laquelle le maire de Mèze a proposé au président de l’agglomération de créer un pôle culturel et d’aménager dans l’espace principal une grande salle de spectacles. Une étude commandée par l’agglo sera réalisée à cet effet.

Autre dossier à l’ordre du jour, l’aménagement de l’avenue du Général de Gaulle. D’importants travaux sur le pluvial seront pris en charge par l’agglo, compétente en la matière, qui apportera de plus un financement pour les travaux que la Ville va réaliser sur cet axe.

Enfin, François Commeinhes s’est exprimé sur la nécessité de créer une piscine dans les prochaines années au Nord du bassin de Thau. Son emplacement est déjà réservé dans le Plu, sur la principale zone aménageable du territoire communal à proximité de la ZAC des Costes. Le site aura par ailleurs vocation à accueillir des logements et une zone d’activités commerciales.

Visite présidentielle chez les reines d’Oïkos

François Commeinhes, président de la communauté d’agglomération du bassin de Thau, multiplie actuellement les visites sur le nouveau territoire intercommunal. Le 5 avril, il a rendu visite à des membres très discrets mais particulièrement actifs de sa nouvelle équipe… les abeilles qui occupent les ruches installées depuis quelques années à Oïkos (siège de l’ex CCNBT), entretenues et exploitées par Christian Pons, président du syndicat apicole, L’Abeille Héraultaise. C’est Thierry Baëza, adjoint à l’environnement de la Ville de Mèze et apiculteur en devenir, qui a accueilli François Commeinhes pour cette petite séance d’inspection du travail des butineuses d’Oïkos. Si les rayons déjà chargés de miel attestent d’une application à la tâche irréprochable, les abeilles intercommunales ont montré, de piquante manière, qu’elles étaient peu sensibles au respect des usages protocolaires.
De gauche à droite, Thierry Baëza, adjoint à l’environnement de la Ville de Mèze, Christian Pons, président de L’Abeille Héraultaise et François Commeinhes, président de la nouvelle agglo.

 

Le Mourre Blanc : port départemental, gestion municipale

A Mèze, l’activité conchylicole se concentre essentiellement au Mourre Blanc, plus grand port conchylicole de Méditerranée. Il regroupe plus de 130 exploitants (auxquels il faut ajouter une vingtaine d’entreprises installées sur le site des Amoutous – Campagne).

Il est important de rappeler que la gestion de ce port départemental, exclusivement réservé à l’activité conchylicole, a été confiée à la Ville de Mèze. Cela implique un suivi quotidien, un entretien permanent et les travaux de modernisation nécessaires afin que cet équipement permette aux professionnels d’exercer leur métier dans les meilleures conditions.

Actuellement, une opération de dragage est en cours sur la passe Ouest du Mourre Blanc. Elle s’inscrit dans le cadre de travaux d’aménagements d’une zone où sont installées des entreprises spécialisées dans la pose et la réparation des tables conchylicoles. Ces travaux d’un montant de 1,2 millions d’euros sont financés par le Département et par les conchyliculteurs de Mèze (dans le cadre du budget annexe du Mourre Blanc) à hauteur de 110 000 €.

Opération de dragage au Mourre Blanc

La Ville de Mèze travaille également, conjointement avec ses partenaires, sur un autre grand projet pour l’avenir du port conchylicole. Il s’agit de missionner des bureaux d’études sur la faisabilité d’un dragage d’entretien permanent de l’ensemble du port du Mourre Blanc afin d’en désenvaser régulièrement les fonds et faciliter la circulation des bateaux. Ce type d’opération nécessite en effet une autorisation des services de l’Etat et doit répondre à des contraintes environnementales très strictes, notamment en ce qui concerne la collecte et le traitement des boues issues des dragages.

.
Depuis des décennies, la conchyliculture constitue un rouage essentiel de l’économie locale et, plus généralement, de la vie locale. Cette activité est également indissociablement liée à l’identité culturelle de Mèze, à son image et à son terroir. Il est donc parfaitement naturel que la municipalité soutienne les conchyliculteurs.

Ce soutien passe, d’une part, par une importante contribution à la gestion et à l’entretien des installations portuaires du Mourre Blanc, comme cela vient d’être évoqué. La Ville accompagne, d’autre part, des actions de promotion comme la très populaire Fête de l’huître qui constitue, depuis plus de 20 ans, l’un des événements majeurs de la saison estivale.

D’autres soutiens importants émanent d’actions intercommunales. La Ville et la CCNBT (avant la fusion avec Thau Agglo) ont réalisé de gros investissements en matière d’assainissement et ont même initié des techniques innovantes dans ce domaine. Ces actions se poursuivront au sein de la nouvelle agglo. D’autres actions portent sur le suivi de qualité du milieu lagunaire mené par le Syndicat Mixte du Bassin (SMBT) de Thau ou encore la gestion et la valorisation des déchets conchylicoles gérées par le SMBT et l’agglo…

Visionnez la vidéo des parcs à huîtres et du port du Mourre Blanc vus du ciel…

27ème Festival de Thau : découvrez le programme

Pour sa 27ème édition, le Festival de Thau vous dévoile sa programmation complète : Tryo, Bernard Lavilliers et BCUC rejoindront Gaël Faye et Asaf Avidan sur la scène de Mèze.

En 2017, sur un nouveau territoire autour de la lagune de Thau, le Festival a conçu une programmation artistique résolument tournée vers la diversité culturelle et musicale, ouverte à un large public, mêlant découvertes et valeurs sûres.

Du lundi 17 au mardi 25 juillet, des artistes authentiques et engagés, animeront les scènes de Mèze, Bouzigues, Montbazin, Frontignan et l’abbaye de Valmagne.

Lundi 17 juillet
Bouzigues

Ndobo Emma 
African Salsa Orchestra
Mardi 18 juillet
Montbazin

Betty Argo
La Cafetera Roja

Mercredi 19 juillet
Abbaye de Valmagne

Orient Express par Walid Ben Selim

Vendredi 21 juillet
Mèze

La Dame Blanche 
Tryo
Samedi 22 juillet
Mèze

Soyouzz
Bernard Lavilliers en duo avec Mahut,
Le Comptoir des Voyageurs
BCUC
Dimanche 23 juillet
Mèze

Les oreilles de P’ears 
Gaël Faye
Asaf Avidan
Lundi 24 juillet
Abbaye de Valmagne

Waed Bouhassoun

Mardi 25 juillet
Frontignan

Scotch & Sofa 
Grèn Sémé


Billetterie ouverte sur www.festivaldethau.com et au bureau du festival (château de Girard – Mèze)

Infos au 04.67.18.70.83 et sur www.festivaldethau.com