Mèze actu

Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

Aujourd’hui : la rue du Barreau


Cadastrée depuis le XIII ème siècle, cette rue portait le nom de « rue de l’Aze », la forme occitane est « Ase » signifiant « âne », très péjoratif pour des habitants.

Depuis 1900, celle-ci a été rebaptisée « rue du Barreau » de l’occitan « Barral » qui signifie « fût de liquide ou d’huile ». Il est fort possible qu’il y eut des familles d’oléiculteurs.


Retrouvez toute la rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici


 

Pré-inscriptions 2020-2021 au conservatoire


L’antenne de Mèze du conservatoire de Sète Agglopôle méditerranée a ouvert les inscriptions pour l’année 2020-2021.


Pré-inscriptions – Rentrée 2020-2021

Les demandes de pré-inscriptions pour l’année scolaire 2020/2021 se font exclusivement en ligne >>Sete.Rdl.fr

Le choix de l’horaire de cours en Formation musicale aura lieu en ligne sur l’extranet Parents à partir du 5 septembre 2020 à 19h.


Renseignements sur place, par mail cri.meze@agglopole.fr ou par téléphone au 04 67 43 80 75) aux horaires suivants :

Mercredi 1er juillet : 9h/11h15 et 15h30/19h

Les jeudi 2 et vendredi 3 juillet : 15h30/19h

Du lundi 6 au vendredi 17 juillet
Du lundi au jeudi : 15h30/19h
et vendredi : 8h30/12h


>>Plus d’infos


 

Une Saint-Pierre format restreint


Crise sanitaire oblige, la traditionnelle cérémonie de la Saint-Pierre, célébrée en hommage aux gens de mer, se déroulera de manière plus intime qu’à l’habitude.
Samedi 4 juillet à 11h, le maire de Mèze, le curé de Mèze, la présidente des pensionnés de la marine, le patron de la SNSM de Mèze et le représentant de la prud’homie de pêche lanceront une gerbe de fleurs dans les eaux de l’étang de Thau à la mémoire des disparus en mer. Cette cérémonie marine se déroulera face à la chapelle des Pénitents, à bord d’une embarcation de la station mézoise de la Société Nationale de Sauvetage en Mer.
Cette année, la Saint-Pierre se déroulera sans messe, ni procession, ni bateaux de transports collectifs.

Toutefois, la Ville de Mèze lance un appel à tous les propriétaires de bateaux amarrés à Mèze afin de constituer une belle flotte pavoisée sur l’étang de Thau. La présence de nombreux bateaux à ce rendez-vous traditionnel permettra de donner plus d’éclat à la célébration et de partager, entre pêcheurs, plaisanciers et sauveteurs en mer les valeurs de fraternité et de solidarité.

Rendez-vous sur l’eau, devant le port des Barques samedi 4 juillet à 11h.

Retour des cinéphiles au cinéma Le Taurus

Après plus de trois mois de fermeture, le cinéma municipal Le Taurus a repris du service mercredi 1er juillet. Depuis plusieurs semaines, l’équipe du Cinéma Le Taurus met en place les mesures sanitaires obligatoires pour accueillir les spectateurs dans les meilleurs conditions.

Plus de cinquante personnes ont ainsi pu profiter de la salle obscure municipale en ce jour de « rentrée ».

Une programmation avec des films prévus au mois de mars et de nouvelles sorties nationales est proposée tout l’été.

>>Retrouvez le programme

Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

Aujourd’hui : la rue des Capestans

Cadastrée depuis le XVIème siècle, « Cap d’Estanh », « Capus stagni » signifiant « Tête de l’étang », cette rue allait de l’église vers l’étang. Il est fort probable que des familles de Capestan y résidaient. Dans cette rue qui suit la courbure du terrain, est née, au n°6, le dernier né de la famille Hiral : « Paul » en 1871. Après de belles études, on le retrouvera sous l’habit de Monseigneur Ange-Marie Hiral qui sera évêque au Canada.

En 1908, la rue fut rebaptisée « rue des Capestan », son appellation d’aujourd’hui. Sur les plaques de rue y figure également le nom en occitan : « Carrièra del Cap d’Estanh ».


Retrouvez toute la rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici


 

Lotos de l’été 2020

CALENDRIER des LOTOS de l’été

juillet
Mardi 7 Confédération syndicale des familles
Mardi 14 Mèze Stade Football Club
Mardi 21 Commerçants et entreprises mézois
Mardi 28 Jeune lance sportive mézoise

août
Mardi 4 Les Pensionnés de la Marine
Mardi 11 Les Amis des Pénitents
Mardi 18 Andalucia Mézoise
Mardi 25 Union Nationale des Combattants

Les tarifs

1 plaque 5€/2 plaques 8€/3 plaques 11€
4 plaques 14€/5 plaques 16€ …

LE JEU
1 mise en place
8 parties ou plus
1 consolante
Tombola et buvette sur place

Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

Aujourd’hui : la rue des Quatre coins

Autrefois, il y avait une rue appelée la « rue des Quatre coins » qui faisait les extrémités des rues Gaffarot, Vieille du Rempart et Caves Antiques. Celles-ci se sont formées au fur et à mesure du développement de la ville sous forme d’ilots.

La « rue des Quatre coins » formait un coin avec :

– le rempart où aujourd’hui il y a l’escalier qui descend vers le port des Nacelles,
– la rue Gaffarot, un 2ème coin,
– la rue vieille du Rempart, un 3ème coin,
– la rue des Caves Antiques, le 4ème coin,

Celle-ci n’existe plus depuis 1908. Seules restent les rues Gaffarot, Caves Antiques et Vieille du Rempart.


Retrouvez toute la rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici


 

Guichet unique : réinscriptions 2020/2021

Pour les réinscriptions 2020-2021, il vous suffit d’envoyer votre attestation d’assurance scolaire et extra-scolaire 2020-2021 dès que possible par mail à l’adresse guichetunique@ville-meze.fr ou bien directement au bureau Guichet unique (sur rendez-vous) ainsi que la photocopie du carnet de vaccination (si nouveaux vaccins réalisés dans l’année).

Ces documents vous permettront à compter du 3 août de procéder (via votre compte sur le portail familles) aux réservations de cantine et de garderie périscolaire pour l’année scolaire à venir.

Les sauveteurs prêts pour la saison

Dès samedi 4 juillet, et jusqu’au 30 août, les baignades et les activités nautiques seront surveillées tous les jours de 11h à 19h sur la plage du Thalassa et la Plagette. Les sauveteurs sont affectés à la surveillance des plages de la commune dans le cadre d’une convention avec le SDIS. Ils disposent, au plus près des baigneurs, d’un matériel complet d’intervention : embarcation, planche rescue, jumelles, bouées tube, défibrillateur et oxygénothérapie, pharmacie (secourisme), mégaphone, sifflets, radio. La couleur de la flamme hissée renseigne le public sur les conditions de baignade et peut changer en fonction de l’état de l’étang. Cette année, les 14 sauveteurs affectés à Mèze ont reçu une formation spéciale autour des protocoles et procédures Covid 19 avant leur prise de poste.

Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

Aujourd’hui : la rue Marius Laurez


C’est une des entrées du cœur de ville, appelée jadis « rue des Piliers ». Elle devait cette appellation car des piliers en pierres barraient la rue afin que seules les charrettes ou les vélos puissent l’emprunter, ainsi qu’une fontaine au doux nom de « Pompe de l’amour ».

En 1900, la rue prend le nom de « rue des artistes », qui est devenue commerçante avec le développement économique. On y trouvait alors l’Eden Théâtre au n°7, la société philanthropique d’enseignement artistique qui deviendra la bibliothèque. Il y avait également l’imprimerie moderne de Frédéric Besse, un marchand de couleurs.

En 1933, un illustre enfant de la Ville aura son nom gravé sur la plaque « Marius Laurez ».

Au XIXème siècle, ce propriétaire hôtelier acquiert l’ancien Hôtel Eustache, sis à l’angle de l’avenue de Pézenas. Il le modernise à son image avant que celui-ci ne devienne « Roussel » dans les années 50, puis « le Grand Gallion » dans les années 60, et est actuellement, une agence immobilière.

Marius Laurez s’investit dans la Ville auprès de la municipalité, en tant qu’administrateur général des Hospices pendant de nombreuses années, économe.


Retrouvez toute la rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici


 

Le port aux piétons

Du 1er juillet au 30 septembre, la circulation sur le port sera modifiée afin de rendre le site beaucoup plus convivial et agréable pour les promeneurs et tous ceux qui veulent profiter sereinement des terrasses de cafés et de restaurants. Cette décision a été prise à la suite de la concertation menée par le maire de Mèze, avec l’ensemble des restaurateurs et propriétaires de cafés de la ville, particulièrement touchés par la crise sanitaire.

Principale nouveauté, le Descournut sera fermé à la circulation (sauf aux riverains) chaque soir. Dans la journée, priorité sera donnée aux piétons et aux cyclistes avec la mise en place d’une « zone de rencontre » matérialisée par un marquage au sol. L’interruption de la circulation automobile autour du port permettra aux restaurateurs qui le souhaitent d’accueillir leur clientèle sur des surfaces plus importantes.  

L’ensemble du port devient donc une « zone de rencontre ». La vitesse sera limitée à 20km/h.
Attention ! certaines zones de circulation deviennent totalement piétonnes dans des créneaux horaires définis. Seuls les riverains pourront alors circuler pour accéder à leur domicile :

Le quai Descournut sera totalement piéton de 18h à 6h. L’accès au port pour les riverains occupant un garage sur le quai et munis d’un laissez-passer se fera seulement par la rue Paulin Arnaud.
Le quai Guitard garde son fonctionnement habituel : jusqu’à l’intersection de la rue Privat la circulation est exclusivement réservée aux piétons de 10h à 6h. La rue Privat et le Quai Guitard – jusqu’à la capitainerie – deviennent une voie partagée à 20km/h. La priorité est donnée aux piétons et aux cyclistes.

Les riverains occupant un garage sur le quai Descournut sont invités à récupérer un laissez-passer au poste de police municipale munis d’un justificatif de domicile.

Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

Aujourd’hui : la rue Gambetta


Cette rue se nommait « rue des Pénitents », une voie qu’arpentaient autrefois les Pénitents blancs lorsqu’ils effectuaient leurs déplacements.

En 1908, cette rue est rebaptisée « Léon Gambetta ».

Issu d’Albi, né en 1838, cet homme politique, député et ministre pendant la Monarchie est parti en montgolfière de Paris assiégé par les Prussiens en 1870 pendant la Commune pour aller à Tours où se trouvait une délégation du gouvernement provisoire de la Commune.
Finalement, il a atterri à Beauvais car les vents ne soufflaient pas dans le bon sens.


Retrouvez toute la rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici


 

Voici le Boeuf paré de neuf !

Après plus de 40 ans d’une vie plus que trépidante et un engagement total dans les festivités locales, le Bœuf de Mèze avait besoin d’un sérieux lifting. La tête du mythique bovidé a particulièrement souffert de tant de charges, tant d’enfants engloutis, tant de bains dans la fontaine et dans l’étang… Sa mâchoire commençait à se désarticuler et son museau à céder aux assauts du temps. La Ville a donc demandé à Ernest Grandjean, ébéniste mézois, de refaire entièrement la gueule de l’animal totémique. La nouvelle tête du Bœuf est sculptée à l’identique dans du bois d’acacia, dur et imputrescible. Les anciennes cornes ont été positionnée sur la nouvelle tête. Il s’agirait de vraies cornes de buffle de Madagascar rapportées, jadis, par un Mézois. Le carrossier Jacques Bisou et son fils se sont ensuite chargés de peindre la tête de l’animal dans les teintes identiques à celles de la précédente gueule, restaurée pendant des années par Jean-Pierre Bierens.

L’intérieur de la bête (cordages, poulies, etc…) a elle aussi été entièrement renouvelée par Didier Cours assisté de Freddy Tarin. L’équipe du nouveau cornac, Hugo Boudou, pourra ainsi faire danser le Totem avec ferveur.

Le Bœuf de Mèze arborera aussi une nouvelle robe réalisée par Elodie Savaete de la Sellerie Mézoise.

La Ville de Mèze remercie tous les intervenants pour leur précieux travail qui fera, sans nul doute, le bonheur et la fierté de l’équipe du bœuf.

Découvrez l’origine des noms des rues de Mèze

Aujourd’hui : la place aux herbes


« La place aux herbes », où se situent actuellement les Halles, accueillait jadis les forains et autres marchands ambulants. Le rez-de-chaussée de la mairie fut ainsi libéré des commerçants en 1865.

A partir de 1907, commença la construction des Halles de type Baltar, sur cet espace, derrière la mairie actuelle. Le 5 janvier 1908, le bâtiment des Halles fut inauguré.

Retrouvez toute la rubrique consacrée à l’origine des noms des lieux, des rues, des places ou des lieux-dits de la commune : >>Noms d’ici