Mèze actu

Lutte biologique contre
la chenille processionnaire du pin

Une nouvelle campagne de lutte biologique contre la chenille processionnaire du pin sera menée les 4 et 5 novembre, d’abord sur les arbres du centre-ville, puis sur le site du Sesquier. Elle sera conduite par les spécialistes de BRL sous le contrôle du service municipal des espaces verts.

Ce traitement est réalisé par pulvérisation de bacillus Thuringiensis, une bactérie utilisée pour infecter le système digestif des chenilles. On la trouve naturellement dans le sol, l’eau, l’air et sur le feuillage. Inoffensive pour l’homme et les animaux domestiques, elle fera mourir les chenilles en quelques jours. 
La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Elle se nourrit des aiguilles des pins, provoquant un affaiblissement important des arbres. Ses poils très urticants peuvent aussi être dangereux pour l’homme et pour les animaux. 

Les mésanges participent à la lutte

Il existe aussi d’autres alternatives telles que l’installation de nichoirs à mésanges à proximité des pins. Le service des espaces verts de la Ville en a construit et posé près d’une centaine. Ces oiseaux peuvent consommer jusqu’à 800 chenilles par jour.
Ces méthodes de lutte complémentaires et alternatives respectent l’environnement. Elles sont encore plus efficaces si les particuliers y prennent part.

Inspection des lignes électriques par hélicoptère

Ne soyez pas surpris d’apercevoir et d’entendre, entre le 3 et le 15 novembre, un hélicoptère survolant la commune à basse altitude. Cet hélicoptère parcourt le réseau 20 000 volts pour Enedis dans le cadre du programme d’entretien des ouvrages électriques.

Cette opération a pour but de détecter et localiser les signes d’usures tels que poteaux abimés, isolateurs cassés ou lignes présentant un danger pour les biens ou les personnes avant de lancer les interventions de maintenance nécessaires.
Elle permet aussi d’analyser la végétation environnante afin d’établir un plan d’élagage.
L’hélicoptère utilisé sera un Ecureuil AS350 de couleur noire immatriculé F-GCQZ.

Installation de la Délégation Spéciale en mairie

Après décision du Conseil d’Etat du 13 octobre 2021, les élections municipales de Mèze ont été officiellement invalidées.

Comme le prévoit la procédure, les affaires courantes et urgentes de la commune sont gérées, à compter du 22 octobre, par une Délégation Spéciale désignée par le Préfet.

Elle est composée de trois membres :

  • Michel Recor, Administrateur Général des Finances Publiques honoraire, Président de la Délégation Spéciale ;
  • Didier Alric, Attaché Principal de préfecture honoraire, Vice-Président de la Délégation Spéciale ;
  • Wanda Fantino, Attachée Principale de Préfecture honoraire.

Outre la gestion des affaires administratives courantes et urgentes et le maintien du service public, la Délégation Spéciale a pour mission principale, l’organisation de nouvelles élections municipales, avec notamment, la supervision des listes électorales.

Les dates à retenir :

  • La clôture des inscriptions sur les listes électorales, le 29 octobre 2021 (Jusqu’à 23h59 pour les inscriptions en ligne) ;
  • La tenue de la commission de contrôle des listes électorales, mi-novembre (la date, l’heure et le lieu de cette commission publique seront communiqués prochainement) ;
  • L’organisation des élections municipales le 5 décembre 2021 et, en cas de second tour, le 12 décembre 2021.

Convention citoyenne pour le climat : c’est parti !


L’Ardam, association mézoise qui a pour vocation principale l’éducation à l’environnement et au développement durable, participera à la convention citoyenne pour le climat. Il s’agit d’une expérience démocratique inédite en France qui donne la parole aux citoyens pour accélérer la lutte contre le changement climatique. L’objectif est de définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990). L’Ardam fait partie des 5 associations retenues au niveau départemental suite à l’appel à projet lancé par Coopere 34 (Coordination Pour l’Education Relative à l’Environnement sur les territoires héraultais).

L’Ardam recherche donc une vingtaine de volontaires motivés pour proposer des actions qui visent la réduction des gaz à effet de serre sur la ville de Mèze. Le groupe constitué réalisera lui-même certaines des actions proposées.

Une réunion d’informations

Vous souhaitez vous impliquer ? Participez à la réunion d’information le mardi 9 novembre de 19h à 20h à la salle du Carré d’art Louis Jeanjean. Au vu des conditions sanitaires, inscription préalable par mail à animation@ardam.fr (merci d’indiquer dans ce mail l’objet : réunion pour la Convention citoyenne pour le climat. Puis dans le corps du mail, veuillez mentionner votre nom prénom et le nombre de participants).

L’accès à la réunion sera conditionné par la présentation d’un pass sanitaire valide pour toutes personnes de plus de 18 ans.
Contact: 07 66 81 87 29

Les écoles de Mèze plus que jamais
à la pointe du numérique

Avec 100% des classes élémentaires dotées de tableaux numériques interactifs (TNI), Mèze pouvait déjà se vanter d’être une ville à la pointe de l’innovation numérique à l’échelle du département.
Un palier supplémentaire vient d’être franchi. La Ville de Mèze est officiellement lauréate de l’appel à projet « Socle numérique dans les écoles ». Ce dispositif national s’inscrit dans le plan de relance mis en place par le Gouvernement pour faire face aux défis économiques et sociaux causés par l’épidémie de Covid. Son objectif : généraliser le numérique éducatif et assurer la continuité pédagogique et administrative.

Un équipement subventionné à 70% par l’Etat

La Ville a ainsi décidé de doter les écoles d’une importante flotte de matériel informatique destinée à développer et à généraliser les outils d’enseignement par le numérique pour les élèves et leurs professeurs. 7 « classes mobiles » comprenant chacune 12 PC portables connectés équiperont prochainement les écoles mézoises. Ces ordinateurs disposent d’une multitude de logiciels éducatifs et de fonctionnalités permettant d’utiliser Internet et les outils multimédias comme supports pédagogiques.
De plus, 30 PC portables spécialement adaptés seront mis à la disposition des enseignants.

Ces équipements permettront aux enfants de Mèze de se familiariser avec l’univers numérique dans un cadre parfaitement maîtrisé par leurs professeurs. Cet investissement s’élève à 59 000 €. La Ville de Mèze bénéficie d’une subvention de l’Etat de 41 000 €, soit environ 70 % du montant global.

Une nouvelle aire de compostage partagé à Mèze

La Ville de Mèze, Sète Agglopôle Méditerranée et l’Ardam sont associés, depuis novembre 2020, autour d’une action expérimentale de compostage partagé. Le dispositif ayant connu un grand succès, l’installation d’un 2ème bio-composteur sur la commune est actuellement engagée. Dans l’élan du projet initial, les stagiaires de l’Ardam prendront en charge la conception de ce nouveau bio-composteur. Cela constituera une application pratique pour leur  formation professionnelle d’agent polyvalent de gestion et valorisation des déchets. Le bio composteur sera entièrement réalisé en bois de récupération de palettes de déchetterie. Il sera installé dans une habitation collective. L’objectif est de permettre aux habitants qui n’ont pas de jardin de composter leurs épluchures ou restes de repas dans ce bio-composteur collectif.

A l’initiative de ce projet, Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique, invite les collectifs intéressés par l’installation d’une aire de compostage dans leur résidence à se signaler à contact@ville-meze.fr

Une nouvelle distinction pour « La petite balançoire »

Loreleï Menie, créatrice et dirigeante de l’épicerie mézoise La petite balançoire vient de recevoir le « prix coup de cœur n°1 » pour son investissement et son engagement à l’occasion de la remise des prix de la Très Petite Entreprise organisée le 7 octobre à Mauguio. Ces récompenses sont décernées par la CCI de l’Hérault. Il s’agit d’une très belle consécration pour cette commerçante de Mèze dont l’engagement est largement reconnu localement.

Le maire de Mèze, était présent à la cérémonie. « Après avoir obtenu le label « Préférence commerce » qui valorise la qualité d’accueil de son commerce, Loreleï Menie est à nouveau distinguée par un prix qui met en lumière son dynamisme. La petite balançoire contribue pleinement à la mise en valeur du tissu économique de notre ville. Cela mérite amplement d’être salué », a déclaré Henry Fricou.

Espaces verts : le modèle mézois

 

La délégation Hortis Occitanie et la classe BTS du lycée agricole et horticole de Rignac accompagnées de l’équipe du service municipal des espaces verts, de Daniel Rodriguez, adjoint aux travaux et Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique.

Jeudi 7 octobre, la Ville de Mèze a accueilli l’association Hortis Occitanie, regroupant l’ensemble des responsables d’espaces verts des collectivités territoriales et une classe du lycée agricole et horticole de Rignac, pour une formation à l’utilisation de la gamme végétale méditerranéenne. Les participants ont consacré la matinée à la découverte de la pépinière Filippi, spécialisée dans la culture de gammes végétales vivaces adaptées au climat méditerranéen. L’après-midi, ils ont assisté à la visite commentée de plusieurs espaces verts de Mèze. Le circuit comprenait le centre Le Taurus, les abords du parking des Tonneliers ,le jardin Montet, le château de Girard avec un passage par le vieux Mèze, les nouveaux aménagements de l’avenue de Pézénas et les requalifications de la piste cyclable et du quartier des Jardin d’Isis. Thierry Doenlen, responsable des espaces verts de la Ville de Mèze, Yann Bondon et Xavier Medina, agents des espaces verts de la Ville de Mèze, ont présenté à leurs homologues et aux élèves ces aménagements qui ont aujourd’hui valeur d’exemple.

Daniel Rodriguez, adjoint aux travaux, et présent lors de cette journée de rencontre, souligne « La méthode de travail du service repose sur une sélection exclusive de plantes méditerranéennes économes en eau, en entretien et ne nécessitant pas de produits phytosanitaires. Elle est désormais reconnue à l’échelle nationale. De nombreuses communes viennent régulièrement s’inspirer de la démarche mézoise lors de stages de formation pour leurs jardiniers ».

Appel à projets :
plus d’éducation artistique pour les jeunes

Favoriser l’éducation artistique et culturelle pour tous. Sète agglopôle Méditerranée assurera cette nouvelle mission dès 2022 à travers la coordination de la Convention de Généralisation de l’Education Artistique et Culturelle (CGEAC). La Ville de Mèze s’inscrit pleinement dans cette démarche.

La CGEAC, c’est quoi ?

Il s’agit avant tout d’un nouveau moyen d’action pour démocratiser l’accès à la culture mis en œuvre au plan national. Elle a vocation à soutenir les projets favorisant une éducation artistique qualitative à destination des publics jeunes de 3 à 18 ans.
Elle s’articule autour de trois piliers : la pratique artistique avec un professionnel, la fréquentation des lieux culturels et l’appropriation des connaissances.
Elle favorise l’émergence de parcours artistiques incluant les temps scolaire, périscolaire, extrascolaire et de loisirs.
Arts plastiques, musique, lecture, écriture, théâtre, danse, cirque,… toutes les disciplines artistiques sont concernées.

Associations culturelles et artistes au cœur du dispositif

Un appel à projets pour 2022 a été lancé le 1er juin dernier auprès des associations et des artistes du territoire de Thau susceptibles de proposer des actions novatrices d’éducation artistique dédiées au jeune public.
La date limite de dépôt du dossier est fixé au 15 octobre 2021.


Téléchargez la note explicative « Appel à projets CGEAC 2022″

Téléchargez le formulaire « Fiche action CGEAC 2022″

Pour plus d’information : le site de Sète agglopôle

Le service Culture de la ville de Mèze peut accompagner les associations ou artistes qui souhaitent proposer un projet.
Contact : 04.99.04.02.04


Traitement des palmiers contre le papillon ravageur

La Ville de Mèze lance la campagne de traitement des palmiers des espaces publics de la commune contre le papillon palmivore. La méthode du traitement est 100% bio. Le service espaces verts de la Ville fait appel à une entreprise agrée dans ce type de traitement. Elle utilise un produit naturel et inoffensif (Palmanem). Ce bio-insecticide contient un nématode qui ne s’attaque qu’aux insectes parasites. Une fois appliqué, il entre en contact avec le ravageur et y pénètre par ses voies naturelles. Dans les conditions optimales, l’insecte infesté arrête de se nourrir très rapidement et meurt entre 48 et 72 heures.

Le papillon du palmier ou le Paysandisia Archon est un papillon palmivore introduit accidentellement dans le sud de l’Europe à la fin des années 90. Surnommé le ravageur de palmiers, il fait jusqu’à 10 cm d’envergure et il n’a aucun prédateur naturel dans nos régions. C’est la larve du papillon qui occasionne les dégâts sur les palmiers. Les palmes jaunissent et dessèchent. Une attaque grave entraîne la mort du palmier. La lutte contre ce parasite n’est pas seulement recommandée, elle est obligatoire (décision de la commission européenne 2007/365/CE).

Le service des espaces verts de la Ville s’y emploie vigoureusement chaque année. Le traitement doit être effectué en avril, en juin, en septembre et fin octobre. Chaque palmier est traité quatre fois. Mais pour une véritable efficacité, il est obligatoire que tous les particuliers qui possèdent des palmiers participent à cette démarche. Une surveillance et une lutte coordonnées et systématiques entre les propriétaires et les services municipaux limitent fortement l’envol des papillons et donc, le développement des parasites.

Un interlocuteur privilégié pour les commerçants

Les représentants de l’Office de commerce – archipel de Thau, aux côtés de Chantal Falcon, adjointe au commerce.

Le 14 septembre dernier, les représentants de l’Office du commerce – archipel de Thau sont à la rencontre des commerçants mézois. Cette structure,  récemment mise en place par la CCI de l’Hérault, Sète agglopôle Méditerranée, les unions des commerçants et l’ensemble des mairies du territoire, propose une offre de services collective pour aider les commerçants dans de multiples démarches : création d’entreprise, développement de projet, accès au numérique, financement, formation ou recrutement. Chantal Falcon, adjointe déléguée au commerce de la Ville de Mèze souligne « cette structure peut accompagner les commerçants dans tous leurs projets. Il s’agit, pour eux, d’un interlocuteur privilégié pour trouver des solutions efficaces aux besoins du quotidien. Nous poursuivons ainsi la promotion du « consommer local » et la dynamisation du commerce à l’échelle du territoire. »

Atelier des territoires :
l’avenir durable du bassin de Thau

La vision stratégique de l’évolution du trait de côte au cœur des réflexions menées à l’occasion des 2èmes « ateliers du territoire » du bassin de Thau.

« L’atelier des territoires », initié par le ministère de la transition écologique, propose aux acteurs locaux d’élaborer collectivement une vision d’avenir à partir des atouts et des ressources locales, des dynamiques et des coopérations territoriales. Les territoires ont la tâche délicate mais essentielle d’inventer de nouveaux modèles de production et d’aménagement, de consommation et d’usages qui tiennent compte des écosystèmes et soient à l’origine de nouveaux liens de solidarité et de proximité.

Les 30 septembre et 1er octobre, se sont déroulés les 2èmes « ateliers du territoire » du bassin de Thau sous la houlette de la Dreal et la DDTM, en étroit partenariat avec Sète agglopôle Méditerranée, afin de porter une vision stratégique sur l’évolution du trait de côte.
« Cette démarche est essentielle, SAM ayant été retenue comme territoire pilote à l’échelle nationale » , a rappelé le maire de Mèze  lors d’une étape mézoise de la délégation en grande partie consacrée à la stratégie pour l’avenir des activités traditionnelles conchylicoles.
« Les échanges, remarques et propositions effectués aux cours de ces ateliers de territoire sont d’autant plus importants qu’ils serviront de base aux futures évolutions législatives qui seront prises en matière d’aménagement durable des territoires.« , souligne le maire de Mèze.