Mèze actu

Les jouteurs se mouillent pour nos rivières

Pas plus tard qu’hier, de nouveaux dépôts sauvages ont été trouvés dans la rivière du Sesquier, à Mèze, juste trois jours après la finalisation du chantier d’entretien de ce cours d’eau mené par Sète agglopôle Méditerranée avec le concours du SMBT. 
Ces actes de malveillance étant trop souvent constatés sur les cours d’eau du bassin de Thau, la SAM et le SMBT, avec le soutien de l’Agence de l’eau, lancent une campagne de sensibilisation avec l’aimable participation de grands jouteurs et sur des photographies de Claude Cruells. 

Bassin de Thau : les jouteurs se jettent à l’eau pour protéger les rivières
PROTEGER LES RIVIERES, C’EST PRESERVER L’IDENTITE LAGUNAIRE DE NOTRE TERRITOIRE. POUR RELEVER LE DEFI DE SENSIBILISER LE PUBLIC A LA PROTECTION DES COURS D’EAU DU BASSIN DE THAU, SETE AGGLOPOLE MEDITERRANEE ET LE SYNDICAT MIXTE DU BASSIN DE THAU AVEC LE  SOUTIEN DE L’AGENCE DE L’EAU ONT DEMANDE A UN FLEURON DE NOTRE PATRIMOINE DE SE JETER A L’EAU.

Des cours d’eau propres et en bonne santé, voici l’objectif visé par la SAM et le SMBT. Vecteurs d’une eau douce, indispensable à la lagune, les 59 cours d’eau représentant 550 kilomètres de linéaire répartis sur les bassins versants de Thau et d’Ingril jouent un rôle essentiel pour la qualité des écosystèmes. Ils favorisent le maintien de la biodiversité en abritant de nombreuses espèces animales et végétales. Les arbres qui bordent leurs rives (la ripisylve) servent d’abri à de nombreuses comme le papillon Diane, classé parmi la liste des espèces protégées.
Ces cours d’eau jouent également un rôle clé pour l’épuration de l’eau grâce au système racinaire de la végétation qui les bordent. Ils servent enfin de zones tampons et limitent l’intensité des crues.
Reste que ces précieux couloirs écologiques, à sec une partie de l’année, sont parfois assimilés à des fossés et deviennent au fil du temps des dépotoirs. Afin d’endiguer ce phénomène, la SAM et le SMBT ont déjà intensifié la fréquence des opérations de nettoyage et de restauration.
L’heure est désormais à la sensibilisation. Décliné sur des affiches, des plaquettes et sur le web, le message sera brandi à bout de lance par des jouteurs de renom. Des ambassadeurs de poids à la hauteur de l’enjeu.
Et pour ceux qui n’auront pas compris le message, il est rappelé que le Code de l’environnement prévoit une amende de 75 euros pour les personnes ayant jeté une simple poubelle dans la nature, 1 500 euros en cas de dépôt depuis un véhicule et s’il s’agit de déchets professionnels, cela peut atteindre 75 000 euros d’amende et une peine de 2 ans de prison.
Si vous êtes témoin d’un acte de malveillance ou d’un dépôt sauvage, vous pouvez contacter la brigade territoriale de Sète agglopôle Méditerranée au 04 67 43 24 39.

Festival de Thau : soirée du 20 juillet

Mèze – samedi 20 juillet – Sensation pop/rock
[Tarifs prévente : jeune 13€ / réduit 32€ / plein 35€]

Pantais Clus
Création régionale Silo
Rodin Kaufmann (voix, clavier, thérémine) a réuni autour de lui Valentin Laborde (voix, vielle à roue), Mona Hilaly (harpe, mandoline d’octave), Denis Sampieri (voix, machines) et Alexandre Piques (voix, batterie) pour cette création régionale singulière, où se mélangent plusieurs styles et influences, du slam au chant polyphonique en passant par la trap ou la pop folk alternative.

 

 


Minuit
Nouvelle génération rock
Minuit, c’est le groupe de Simone Ringer (chant) et Raoul Chichin (guitare), enfants des Rita Mitsouko avec Joseph Delmas (guitare) et Clément Aubert (basse).
Trois ans après leur EP éponyme, le groupe sort son premier album, Vertigo, aux accents rétro. Simone et Raoul, « fille et fils de », espèrent cette fois se débarrasser des comparaisons avec les Rita
Mitsouko. La musique de leurs parents en héritage, ils jouent une carte pop à la française. Heureusement, c’est par sa musique que Minuit est en train de s’imposer, rock, sexy, funky, qui emprunte autant aux rythmiques funk de Chic qu’aux guitares de T. Rex, à l’esprit foutraque de Beck qu’aux paillettes de Blondie, à qui le groupe rend hommage dans la chanson d’ouverture.
Et à entendre Vertigo, on se dit que ces quatre-là font de la résistance, au milieu de la domination écrasante du rap et de la musique électronique. Et ils pourraient bien toucher un jeune public en mal de sensation rock, qui découvre ses chansons sans connaître son histoire.
Le groupe affirme son aptitude à transcender les contrastes entre sentiments bruts et mélopées entraînantes. L’amour, l’amitié, la solitude, la ville, l’ailleurs, les addictions, l’onirique… Vertigo est un album hautement visuel et foisonnant. Les morceaux sont tour à tour sensuels, mélancoliques, nostalgiques, inquiétants, et toujours sensationnels, au sens propre du terme et à l’image du morceau titre, Vertigo, qui évoque le déséquilibre fantasque qui peut régir nos vies.
Écho à l’heure de minuit affichée sur les horloges, le vertige symbolise ce glissement du réel à l’imagi naire nourrissant chaque chanson écrite par Simone, songwriteuse en chef du groupe. En résulte un amour du mot simple, des sonorités voisines et complémentaires, des tournures poétiques sans esbroufe.
Ainsi, la mélancolie se twiste de rythmiques imparables, celles du funk, du disco ou du punk, et des mélodies accrocheuses.


Goran Bregovic
World
Compositeur contemporain, musicien traditionnel ou rock star, Goran Bregovic n’a pas eu à choisir, il lui a suffit de vivre et mêler toutes ces expériences pour inventer une musique à la fois universelle et très personnelle.
Avec son Orchestre des Mariages et des Enterrements, il marie les musiciens/cuivres Gitans avec des percussions orientales, mélange les polyphonies féminines bulgares avec un chœur d’hommes classique, mixe des sections de cordes avec des programmations électroniques. Vêtu de blanc, assis entre son ampli et son ordi, une guitare électrique en bandoulière, il mène tous les soirs cet équipage bigarré à géométrie variable (de 9 à 19 musiciens, et même jusqu’à 60 parfois).
Depuis plus de 20 ans, Goran Bregovic et son Orchestre des Mariages et des Enterrements ont parcouru tous les continents, sur une tournée sans fin (plus de 3000 concerts).
Fervent défenseur du dialogue entre les cultures, Goran Bregovic, artiste iconoclaste et attachant né en ex-Yougoslavie, publie Three Letters From Sarajevo (Mercury). Une parution élégante où il fait coexister trois styles (oriental, klezmer et classique) et trois religions (chrétienne, juive et musulmane).
Cet amoureux de la France, connu pour ses collaborations avec Emir Kusturica, sort également une compilation baptisée Welcome to Goran Bregovic (Wrasse Records), un disque plein d’utopie… Mais à quoi ressemblerait le monde sans utopie ?

Le projet de piscine est enfin lancé !

Les Mézois auront bientôt leur piscine. Financée par l’agglo, la future piscine de Mèze devrait voir le jour avant 2025. Un premier pas important vient d’être franchi. Le conseil municipal a en effet voté la révision du Plan local d’urbanisme, étape obligatoire qui doit permettre l’implantation de ce nouvel équipement sur la zone du Sesquier, à proximité des stades, de la plaine de jeux, du skate-park et du centre de loisirs. Une parcelle de 0,5 hectares devra être rendu constructible pour permettre l’édification de ce nouvel équipement très attendu par la population. Les voies d’accès existantes seront utilisées pour desservir la future piscine et un parking drainant sera créé pour compléter l’offre de stationnement de ce site.

C’est donc un véritable pôle consacré aux sports et aux loisirs qui va voir le jour au nord du Sesquiers Dans le même temps, les 60 hectares d’espaces naturels qui bordent le lac vont profiter d’un effort intensif de végétalisation qui va permettre d’enrichir la biodiversité, de mettre en valeur des espèces adaptées à ce milieu humide et de maîtriser le risque d’inondation.

Festival de Thau : soirée du 19 juillet

Mèze – vendredi 19 juillet – Sensation pop
[Tarifs prévente : jeune 13€ / réduit 29€ / plein 32€]

Barry Moore
Electro pop
Voilà un nom à retenir assurément ! Barry Moore risque bien de marquer l’année 2019 de son empreinte musicale. Nouvelle signature du label Spookland Records de Yodelice, après Jain, Barry Moore propose une musique aussi riche que ses voyages, avec des horizons multiples et un vrai sens de la réalité.
D’origine irlandaise, le chanteur a quitté sa ville natale direction le soleil de la Californie et plus précisément celui de San Francisco. Là-bas, il se découvre une véritable passion pour la musique et le surf. De retour en Europe, il écume les scènes européennes et commence à développer ses talents d’auteur-compositeur. Aujourd’hui, Barry Moore se nourrit de ses expériences et de ses études pour signer ses compositions dans lesquelles il évoque des thématiques engagées et sociétales.
Barry Moore c’est simple : c’est efficace, puissant, addictif… Un artiste à suivre absolument.


Kimberose
Pop soul
Chapter One est le premier album de Kimberose. Onze titres qui puisent dans les racines de la soul en y apportant la modernité d’un des groupes les plus intéressants de sa génération. Kimberly Kitson Mills est une chanteuse sidérante, une tornade de feeling, revisitant cette musique désormais ancienne qu’est la soul, pour lui redonner vigueur et nerf. Sa voix convoque instantanément la mémoire des divas douloureuses du jazz et de la soul. Solaire et fragile à la fois, Kim, petite Française issue de l’immigration (d’un père anglais et d’une mère exilée du Ghana à Paris), est prête et armée pour partager cette évidence : la musique de l’âme a encore tant à dire et tellement d’extases à offrir.


Charlie Winston
Folk pop rock
The Dandy’s back ! Auteur, compositeur, et guitariste, Charlie Winston, notre anglais au chapeau, revient avec un nouvel album, Square 1, aux infuences africaines. Dix ans après la sortie de son titre phare Like a Hobo, qui n’a pas pris une ride, et un succès qu’il a connu d’abord en France grâce à un public attentif et fidèle, il fait un retour percutant avec un premier single The Weekend.
Charlie Winston voulait tout arrêter. Envoyer valser, guitare, chansons et même ce chapeau qui l’a fait connaître. Mais finalement, trois ans après, il continue à avancer et à tracer sa route, avec un cinquième album sous le bras. Trois ans, pour le public, c’est long mais pour Charlie Winston c’était plus que nécessaire. Cette pause lui a permis de se ressourcer, de revenir à l’essentiel et de se reconstruire.
« J’avais perdu ma passion pour la musique » confie-t-il.
Square 1, sorti en septembre dernier, c’est une invitation au voyage, pas de virage à 180°, mais un album dans la continuité de l’univers qu’on lui connaît : authenticité, émotion et partage animent le quatrième opus d’un artiste à la voix aussi chaleureuse que fragile, toujours fidèle à sa folk acoustique néanmoins ornée par de nouvelles sonorités harmonieuses, dont certains instruments emblématiques du continent africain.

Festival de Thau : « Un monde pour demain »

Mèze – jeudi 18 juillet
[Tarifs prévente : jeune 13€ / réduit 26€ / plein 29€]

« Un monde pour demain »
Soirée musicale et engagée autour de Cyril Dion

Un programme exceptionnel pour s’informer, rêver qu’un autre monde est possible.
Cyril Dion est cofondateur avec Pierre Rabhi de l’association Colibris. En 2015, il écrit et coréalise avec Mélanie Laurent le film Demain, César du meilleur documentaire en 2016. Puis il publie le Petit manuel de résistance contemporaine (Actes Sud) qui rencontre un grand succès en librairie en 2018.

Cyril Dion, cofondateur de l’association Colibris avec Pierre Rabhi et coréalisateur avec Mélanie Laurent du documentaire « Demain »

Au programme :
En journée, des rendez-vous pour s’informer et réféchir ensemble, avec notamment une conférence de Cyril Dion qui nous invitera à considérer la place des récits comme moteur principal de l’évolution de nos sociétés et une rencontre avec Elliot Lepers sur les moteurs de la mobilisation citoyenne.
En soirée, un grand concert multiartistes ponctué de lectures. Parmi les artistes invités, nous aurons la joie d’accueillir Gael Faure, Emily Loizeau, Nach, Kalune, Aziz Sahmaoui, Mourad de la Rue Ketanou, Féloche. D’autres noms s’ajouteront très prochainement. Tous ces artistes se mobilisent pour continuer à nous sensibiliser aux enjeux écologiques, nous faire découvrir des solutions applicables dans notre quotidien et nous encourager à nous unir dans un mouvement citoyen puissant qui pourra influencer les responsables politiques.

Alerte sécheresse

La préfecture de l’Hérault a pris un arrêté de restriction des usages de l’eau pour cause de sécheresse.

La commune de Mèze est placée en niveau « Alerte »

Cela implique notamment les restrictions suivantes :

  • Interdiction de lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles
  • Interdiction d’arrosage entre 8h00 et 20h00
  • Interdiction de remplissage des piscines

Téléchargez l’arrêté préfectoral portant sur la mise en place des restrictions des usages de l’eau dans le cadre de la gestion de la sécheresse >>>

Festival de Thau 2019 : 20 ans, ça se fête !

Depuis 14 ans, la Ville de Mèze offre une entrée gratuite aux Mézois qui fêtent leur 20ème anniversaire dans l’année. Celles et ceux qui habitent à Mèze et qui ont ou auront 20 ans en 2019, sont donc gracieusement invités à une soirée mézoise du Festival de Thau (au choix, le 18, 19, 20 ou 21 juillet 2019). Les places seront à retirer auprès du service communication de la mairie de Mèze, aux heures d’ouverture, jusqu’au 18 juillet (se munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile).

Manon Couderc a fêté son centenaire


Lundi 15 juillet, l’EHPAD « Le Clos du Moulin » a fêté les 100 ans de Gabrielle Couderc, que l’on a toujours appelée Manon. Pour cette grande occasion, Henry Fricou, maire de Mèze, lui a remis la médaille de la Ville et a ensuite planté un pommier dans la cour de l’EHPAD avec son arrière-petite-fille.

Le maire a rappelé les moments forts de la vie de Manon : « vous êtes est née le 14 juillet 1919, jour de la Fête nationale, à Monastier sur Gazeille en Haute-Loire, sous le nom de Gabrielle Quiqueton, mais tout le monde vous appelle Manon. Vos parents étaient Jean-François Quinqueton, cheminot et Thérèse Gibert, couturière. Vous vous mariez le 1er août 1942 à Sainte Foy avec Lucien Couderc, gendarme de profession. C’est la raison de la présence, parmi nous, de représentants de la gendarmerie qui ont tenu à vous rendre un hommage amical ».

Elle est maman de deux filles, Danièle et Jacqueline, grand-mère d’une petite-fille, Audrey qui l’a faite arrière-grand-mère de trois filles : Zoé, Lila et Cerise.

Le major Jean-Claude Spinelli, commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie de Mèze, a ensuite rajouté quelques anecdotes : « Adepte du ski alpin, vous faîtes partie des rares femmes à pratiquer cette discipline dès votre adolescence. Votre jeunesse et votre beauté vous a permis de faire des défilés de mode et même de faire la couverture du magazine Marie-Claire pour la collection de chapeaux en 1939 ».

L’anniversaire a été célébré entouré de sa famille, des représentants de la gendarmerie, des résidents et de l’équipe d’animation du Clos du Moulin.

13 juillet : défilé et inauguration

Samedi soir, le traditionnel défilé du 13 juillet a été ponctué par l’inauguration officielle des aménagements réalisés sur l’avenue Général de Gaulle, la Place de Lattre de Tassigny et la place Baptiste Milhau.
La réalisation des trottoirs, des plateaux traversants pour la sécurité des piétons, des chaussées, des places de stationnement, l’installation du mobilier urbain et de l’éclairage public ne représentent que la partie émergée de l’iceberg.
Une part très importante de ce chantier est souterraine. Elle a, en effet, été consacrée à la création, par Sète agglopôle Méditerranée, de bassins de rétention des eaux pluviales de grande dimension sous les places Baptiste Milhau (100 m3) et de Lattre de Tassigny (130 m3), ainsi qu’à la réhabilitation de l’ensemble du réseau pluvial et des autres réseaux enfouis. Des problèmes récurrents d’inondations dans ces quartiers ont rendu cette intervention absolument indispensable.
Les places de stationnement sont, quant à elles, passées de 79 avant les travaux, à 85 plus 3 arrêts minute dans la nouvelle configuration.

Le montant global des opérations avoisine les 2 millions d’euros. La Ville de Mèze a financé ces aménagements à hauteur de 973 000 € ; Sète agglopôle Méditerranée a apporté un soutien de 827 000 € et Hérault Energie est intervenu pour 83 000 €.

Avant de reprendre la marche du défilé en direction du feu d’artifice tiré sur le port, Henry Fricou a conclu son discours inaugural en s’adressant au public venu en masse, « Les aménagements que nous inaugurons ce soir constituent une nouvelle étape du travail que nous menons pour rendre notre ville toujours plus belle et agréable. J’espère que vous apprécierez ces réalisations qui répondent à l’objectif qui guide chacun de nos pas : améliorer le quotidien des Mézoises et des Mézois. »

Convention Ville – agglo – Fondation du Patrimoine pour aider la chapelle

René Brun, délégué régional de la Fondation du Patrimoine, Henry Fricou, maire de Mèze, Geneviève Rière, présidente de l’association des amis des Pénitents et Alain Vidal, vice-président de SAM délégué au patrimoine, réunis pour la signature de la convention pour la Chapelle.

A l’occasion du vernissage de l’exposition de l’été à la chapelle des Pénitents, le 12 juillet, une convention tripartite a été signée par Henry Fricou, maire de Mèze, Alain Vidal, vice-président de Sète agglopôle Méditerranée délégué au patrimoine et René Brun, délégué régional de la Fondation du Patrimoine.
Cette convention porte sur un soutien financier public pour la restauration de la chapelle des Pénitents de Mèze. En effet, bien que la chapelle demeure la propriété de l’association diocésaine de l’évêché de Montpellier et qu’elle ne soit accessible au public que lors de quelques événements culturels, la mobilisation des collectivités et des donateurs particuliers est bien réelle.
Le versement de subventions de la Ville ou de l’intercommunalité à un édifice privé appartenant au diocèse n’étant pas autorisée, ce soutien public n’a pu se faire que par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine.
La convention officialise le versement de 7500 € de la Ville de Mèze, 7500 € de Sète agglopôle, 10 000 € de dons de particuliers et 25 000 € de la Fondation du Patrimoine au profit de la chapelle. Il faut rappeler qu’à ces 50 000 €, s’ajoutent 86 000 € issus du loto du patrimoine de Stéphane Bern.
Comme l’a souligné Henry Fricou, lors de son intervention, « Depuis de nombreuses années, la Ville de Mèze accompagne l’association des amis des pénitents qui s’investit pour la sauvegarde de la chapelle. Heureusement, la Ville n’est plus seule car, l’agglo, la Fondation du Patrimoine et bien sûr le loto du patrimoine joignent leurs efforts pour sauver ce site emblématique de Mèze. Le combat continue pour rassembler les fonds nécessaires à l’aboutissement des travaux qui permettront à la chapelle de Pénitents de poursuivre son voyage à travers les siècles. »

Les frères Karabatic reçoivent la Médaille de la Ville

Henry Fricou, maire de Mèze, remet la médaille d’honneur de la Ville à Nikola et Luka Karabatic
pour leur investissement auprès des jeunes handballeurs.
L’équipe d’encadrement et d’organisation du stage de handball « NK22 » organisé à Mèze depuis six ans.

A l’occasion du stage de Handball parrainé par les deux grands champions, Henry Fricou, maire de Mèze, a remis, samedi 13 juillet au Taurus, la médaille d’honneur de la Ville à Nikola et Luka Karabatic. Ce stage consacré à la formation des jeunes handballeurs est organisé pour la sixième année consécutive grâce à l’implication d’un staff d’encadrement de haut niveau, mais aussi des services municipaux des sports et d’hébergement du Taurus qui se mobilisent pour l’accueil de cet événement.
Au cours de son allocution, Henry Fricou s’est d’abord adressé à ces deux immenses champions avec une pointe d’humour. « C’est bien simple, vous avez gagné tous les titres les plus prestigieux de votre discipline, qu’ils soient mondiaux, européens, olympiques… sans oublier vos fabuleuses carrières en club. Mais pourtant, je crois savoir qu’il vous manquait une médaille… Celle de la Ville de Mèze. Je suis donc particulièrement fier et honoré de combler cette lacune. »
« Au-delà du palmarès que chacun connaît – a ajouté le maire avec plus de solennité – je tenais, avant tout, à vous remettre cette distinction pour vous remercier de l’investissement dont vous faites preuve auprès des jeunes générations de handballeurs. Et la ville de Mèze vous en est extrêmement reconnaissante. En cela, vous êtes tous deux les dignes héritiers de votre papa, Branko, qui, durant de nombreuses années, a formé tant de jeunes talents au sein du Thau handball.
Sur le bassin de Thau, plus qu’ailleurs, le mot handball est indissociable du nom de Karabatic » a conclu Henry Fricou avant de remettre les médailles de la Ville aux deux frères qui appartiennent au cercle très fermé des champions les plus titrés du sport français. 

Une soirée « à rosé »

Les rosés de l’Indication Géographique Protégée (IGP) « Côtes de Thau » ont été dignement célébrés, jeudi soir, sur la place des Tonneliers à l’occasion de la manifestation de promotion « Le rosé qui fait des vagues ».

De nombreux amateurs de vins frais ont pu découvrir et déguster les magnifiques produits des viticulteurs locaux tout en profitant du coucher de soleil sur la lagune de Thau et des animations musicales qui ont suivi. Mèze, c’est le bonheur !

Du neuf à l’office de tourisme

L’office de tourisme intercommunal de Mèze vient de faire l’objet de travaux de rénovation afin de mieux répondre aux attentes des visiteurs. Ces aménagements portés par Sète agglopôle Méditerranée ont été inaugurés le 11 juillet par Henry Fricou, maire de Mèze, premier vice-président de SAM et Eliane Rosay, maire de Bouzigues, vice-présidente de SAM déléguée au tourisme.

Un office de tourisme redécoré aux couleurs de la Méditerranée

Lors de la cérémonie inaugurale, Henry Fricou  a rappelé que « Cette opération s’inscrit pleinement dans la volonté affichée par l’agglo, mais aussi, bien sûr, par 14 les communes qui la composent, de donner un nouvel élan au développement touristique du territoire de Thau. L’enjeu est important pour la dynamique de nos économies locales. Mais si le développement touristique est une nécessité, il doit, ici plus qu’ailleurs, s’appuyer sur les principes du tourisme durable. Notre principal atout – a souligné le maire de Mèze – réside dans la préservation de nos richesses naturelles, de nos paysages, de notre identité culturelle, de nos traditions, de nos métiers de la mer et de la vigne… Autant d’éléments qui correspondent aux exigences d’un tourisme de qualité et qu’il appartient à l’équipe de l’office de tourisme de valoriser. »

Une satisfaction entièrement partagée Eliane Rosay : « Je me réjouis tout particulièrement du réaménagement de l’office de tourisme intercommunal de Mèze destiné à mieux répondre aux attentes des clientèles. Elle seront désormais accueillies dans des conditions de confort améliorées et pourront profiter de nouveaux services comme une boutique aux couleurs de notre destination ou encore une billetterie pour les spectacles. Car c’est cela le tourisme : s’adapter toujours et encore aux nouvelles tendances, coller au plus près des attentes des visiteurs, adopter une démarche d’amélioration continue… »