Bigue express !

Un grand débat a agité le port vendredi après-midi à l’issu du Capelet 2017… La bigue était elle assez savonnée ? A en croire les 60 participants et les spectateurs initiés, elle aurait mérité un « tartinage » un peu plus prononcé, d’où un Capelet rondement mené. Ce qui n’a pas empêché un très beau spectacle et de magnifiques figures aériennes.

Espaces verts : les mésanges et les jardinières

Le service municipal des espaces verts est sur tous les fronts. Dernière initiative en date, l’installation d’une vingtaine de nichoirs à mésanges disséminés dans toute la ville afin de lutter écologiquement contre la chenille processionnaire du pin, car ces oiseaux les affectionnent particulièrement. Chacun peut d’ailleurs participer au « combat » en fabricant et en installant un nichoir près de chez lui. Des plans très simples à réaliser sont disponibles sur Internet : http://nichoirs.net/page4.html

 

De plus, en juin dernier, le service des espaces verts de la Ville de Mèze a installé près d’une centaine jardinières qui ornent les rues et places du centre-ville.
De nombreux témoignages ont été exprimés de la part de Mézois et de vacanciers auprès de la mairie pour dire tout le bien qu’il pensaient de ce fleurissement estival. Le plus beaux des encouragements pour toute l’équipe des espaces verts qui a elle-même produit et planté les hibiscus, sauges, sunpatiens, ipomées, gauras, bidens, rudbeckias, etc… qui agrémentent harmonieusement ces jardinières. Nouveauté cette année, le fleurissement du port des Barques par 12 suspensions et la création d’un massif de 40 m² sur la place Baptiste Milhau.

Drapeau vert sur les plages de Mèze

Après une fermeture préventive temporaire de la Plagette de Mèze durant la journée du 7 août, les nouvelles analyses réalisées sont bonnes. Toutes les plages de Mèze sont ouvertes !
Le dispositif n’a donc duré qu’une journée et a été décidé par la mairie par pure précaution. Le taux de bactéries relevé après les orages du week-end dernier est resté très en dessous des seuils officiels de fermeture mais la Ville fait de la sécurité des baigneurs une priorité absolue.
Il faut souligner que la Ville de Mèze est la seule commune du bassin de Thau à réaliser un contrôle quotidien, 7 jours sur 7, des eaux de baignade sur les plages ainsi que dans le port principal.

Drapeau rouge temporaire à la Plagette

Par mesure de précaution, une interdiction temporaire de baignade a été décidée par la Ville de Mèze pour la journée du 7 août 2017 sur la Plagette uniquement. Des analyses effectuées à la suite de l’épisode orageux qui a touché Mèze durant le weekend dernier ont fait apparaître des taux légèrement supérieurs aux normes habituelles, ce qui est souvent le cas après de fortes pluies. Ces contrôles quotidiens des eaux de baignade sont réalisés par la Ville de Mèze en complément de ceux effectués par les services de l’Etat. Ils permettent d’être particulièrement réactifs en cas d’alerte. Si les analyses effectuées aujourd’hui sont bonnes, la baignade sera à nouveau possible dès demain 8 août.

Le Baphin de Thau et la sirène de Mèze

Découvrez la vidéo de présentation de la sculpture monumentale de Nicolas Jouas exposée sur la promenade Thomas Bessière, au bord de la lagune de Thau.
Le Baphin de Thau fait partie d’une exposition collective organisée par la galerie d’art L’arbre de jade.
Inauguration officielle du Baphin de Thau samedi 5 août à 18h en présence d’Henry Fricou, maire de Mèze…

Les artistes de l’exposition collective : Nicolas JOUAS sculpture métal, LIT’ sculpture pierre, OliV créateur de luminaires et meubles et Jean-François AUBERT peintre pour leur vernissage. Seront également présents MANAT peintre et K-ARTY photographe en exposition permanente à la galerie.

Un TRES GRAND festival

De la très très bonne musique, du rythme, de la poésie, de la fête, de la joie, de la chaleur, de la fraternité, un public au rendez-vous… les trois soirées mézoises du 27e Festival de Thau resteront très longtemps gravées dans les mémoires. Un grand bravo aux artistes, à l’équipe du Festival avec ses 95 bénévoles et aux milliers de festivaliers pour ces moments exceptionnels.

Un petit survol en images des trois soirées mézoises du 27e Festival de Thau…

Les Estivales de Thau débarquent à Mèze

Pour la première fois sur les rives mézoises de la lagune de Thau et même dans le Nord du Bassin de Thau, ont eu lieu les Estivales de Thau. Cette manifestation festive organisée par la CABT le 20 juillet met à l’honneur les produits extraordinaires issus des terroirs du bassin de Thau, au premier rang desquels, bien évidemment, les vins et les coquillages. Des produits qui, au-delà de leur place prépondérante au cœur de l’activité économique, sont des éléments incontournables des traditions et de l’identité culturelle locale.
Un rendez-vous que n’ont pas manqué les Mézois et vacanciers venus massivement et dans la joie déguster ces merveilleux produits du bassin de Thau et profiter en musique, entre port et Plagette, d’une soirée en tout point parfaite pour lancer les grandes festivités de l’été.

URGENT ! AVIS DE RECHERCHE

MESSAGE IMPORTANT DE LA GENDARMERIE DE L’HERAULT

[AVIS DE RECHERCHE] Disparition de Richard BORRAS, personne atteinte d’Alzheimer.

Il y a lieu de rechercher Monsieur BORRAS Richard né le 12.06.1938 à BARCELONE, personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui a quitté son domicile situé au centre ville de la commune de MEZE (34) le 19 juillet 2017 vers 14 heures.

Lors de sa disparition, était porteur d’un short/bermuda de couleur beige, d’un tee-shirt bleu marine.

N’est pas porteur de pièce d’identité / argent / téléphone. Aucun point de destination connu.

En cas de découverte, aviser la BTA MEZE – Tél: 04.67.43.80.11.

L’uòlh del Buòu

 

L’uòlh del Buòu

Lo monde de Mèsa son pas potonejaires. Son pas mai per èstre  de longa a sarrar la man. Mas coma cada règla a sas excepcions, n’i avià  un qu’avià près l’abitud de lo far… lèu lèu son escais foguèt « tocamaneta ».  Coma los Mesòis son pas des sauvatges, se plegan ara de bon biais a aquèla costuma dels Mesòis novèls que començon per èstre nombroses aicí. De lor costat  aqueles son totjorn lèstes a s’apropriar las nòstras e  n’i an qualqu’uns que fan l’esfòrç d’aprener la lenga d’òc dins l’encastre del cercle occitan e jos la direccion de  Jaumet Milhau. Aquò fa partida d’una volontat d’integracion.

Mas perde-que potonejar e sarrar la man es pas una costuma nòstra ? Cal soscar a aquò. E si èra una reminiscéncia dels temps maudits de la pèsta

L’ OEIL DU BŒUF

Les gens de Mèze ne sont pas « potonejaires »*. Ils ne sont pas non plus tout le temps en train de serrer la main. Mais comme toute règle a ses exceptions, il y avait ici une personne qui avait pris l’habitude de le faire…très vite son surnom fut « Tocamaneta ».**

Comme les mèzois ne sont pas des sauvages, ils se plient de bonne grâce à cette coutume des nouveaux mézois, qui commencent par être nombreux ici. De leur côté, ceux-ci sont toujours prêts à s’approprier les nôtres, et il y en a quelques uns qui font l’effort d’apprendre la langue d’Oc dans le cadre du Cercle occitan de Mèze et sous la direction de Jacky MILHAU. Ceci fait partie d’une volonté d’intégration.

Mais pourquoi « poutounéger » et serrer la main n’est pas une de nos coutumes ? Il faut réfléchir à cela. Et si c’était une réminiscence des temps maudits de la peste ?

* Potonejaire : intraduisible, mais vient de poton : baiser qui se fait avec les « pòts » : lèvres.

** Tocamaneta : littéralement, qui touche la main, c’est-à-dire qui serre la main.

 


L’UÒLH  DEL  BUÒU

En 2015, vaquí qu

e tornèt naisser una tradicion bèla. A la prima, lo mond de MÈSA es convidat a seguir fedas e motons d’un pastre : aquèl qu’òbtenguèt la permission de far pasturar son tropèl dins las garrigas del ròdol de Mèsa. Demai, aquò permèt de contribuïr al desboscalhament de las tèrras comunales e de se prevesir dels risques d’incendis.
Los valents caminaires partisson de VILLAMANDA, per arrivar a MÈSA, pecaire, en suson, assedats, et crebats per los qu’an pas fòrça l’abitud de caminar aital. Mas, pòdon totjorn esperar qu’aquèla sana fatiga los va ajudar a trapar lo sòm. Sinon que, pòdon totjorn comptar los motons…1, 2, 3…

A leu.

LO CERCLE OCCITAN DE MÈSA


L’ŒIL  DU  BŒUF

En 2015, voici qu’ une belle tradition est réapparue. Au printemps, les habitants de MEZE sont invités à suivre brebis et moutons d’un berger : celui qui a obtenu la permission de faire pâturer son troupeau dans les garrigues des environs de Mèze. En plus, cela contribue à débroussailler et à se prémunir des risques d’incendie.
Les vaillants marcheurs partent de VILLEVEYRAC pour arriver à MEZE, peuchère, en sueur, assoiffés, et crevés pour ceux qui n’ont pas beaucoup l’habitude de marcher ainsi. Mais ils peuvent toujours espérer que cette saine fatigue va les aider à trouver le sommeil. Sinon, ils peuvent toujours compter les moutons…1, 2, 3…

A bientôt.

LE CERCLE OCCITAN DE MEZE

Les « pirates du tri » à la plagette

Gare à vos poubelles trop remplies, les pirates du recyclage reviennent sur nos plages !

Ce lundi 17 juillet a marqué le début de l’opération « Chasse aux TRISors sur le Bassin de Thau », nouvel épisode de la campagne de sensibilisation au tri et à la réduction des déchets baptisée « Mille Milliards de Détritus » et menée depuis l’an dernier par la CABT. Des pirates d’un genre un peu particulier, accompagnés par Thierry Baëza, adjoint à l’environnement craint sur tous les océans, du port des Barques aux Amoutous, se sont lancés à l’abordage de la Plagette de Mèze et n’ont pas fait de quartier avec les déchets en tout genre. De nombreux enfants ont embarqué sur le bateau pour apprendre la bonne gestion des déchets tout en s’amusant.

Expo de l’été à la chapelle : c’est parti !


L’exposition 2017 de la chapelle des pénitents est officiellement ouverte depuis le vernissage organisé le 12 juillet en présence des artistes, du maire, Henry Fricou, du sous-préfet du bassin de Thau, Philippe Nucho, de Geneviève Rière, présidente des Amis des Pénitents, des représentants du diocèse, Mgr Pierre-Marie Carré et Yvon Quissargues, curé de Mèze, et Nathalie Cabrol, adjointe à la culture.

.

Forts du succès rencontré par l’exposition Sacré St Art en 2016, la direction artistique de la Chapelle a été confiée à la maison d’édition Anagraphis afin de pérenniser et faire évoluer cet événement, d’accueillir en résidence Camille Adra artiste très talentueux et très prometteur qui réalisera des créations in situ, associées à des vitraux artistiques venant remplacer les vitraux d’origines en restauration et des sérigraphies d’artistes de grands noms de l’art urbain (Mist, Zest, Salamech, Goddog, Smole, Zeklo, Honck, Jonnystyle, Momies, Sozyone…).

Jeune artiste Montpelliérain, Camille Adra s’est orienté vers les arts picturaux comme moyen d’expression. Autodidacte, il s’inspire de grands noms tels que Robert Combas, Di Rosa ou encore Keith Haring. Architecte de métier, Camille Adra transgresse les codes en donnant sa propre interprétation et en reversant les perspectives.
Cette exposition, présentée tout l’été, manifeste le souffle nouveau pris par la dynamique Association « Les Amis des Pénitents », qui se bat depuis des années pour la sauvegarde et la restauration de la chapelle, et son désir de faire de ce lieu de culte et de culture un pôle important de l’art contemporain autour du bassin de Thau. Tous ces efforts permettront la collecte de fonds destinés pour la restauration de cet édifice.

Exposition « Sacré ST Art – Acte II » 
du 13 juillet au 30 septembre 2017
à la Chapelle des Pénitents – place Monseigneur Hiral

Y Arrivarem est sur un bateau…

L’association « Y Arrivarem, créée en 1989, a pour but de faire découvrir la montagne et la mer à des jeunes en situation de handicap. Elle a été la première en France à faire séjourner des enfants à la montagne après les avoir portés à dos d’homme au refuge du Vénasque, au dessus de Luchon, en 1989.
L’aventure Y Arrivarem  « mer » a, quant a elle, commencé en 1997 à l’initiative d’Henri Lacans et elle perdure pour le bonheur de toute l’équipe.

Les 10 et 11 juin 2017, la Société Nautique du Bassin de Thau a permis de célébrer le vingtième anniversaire des découvertes en mer.
Après une soirée festive et gourmande, les jeunes ont pu voguer  sur le bassin de Thau. A l’embarcadère, une banda animait gracieusement les départs et les arrivées. Après deux heures de régate amicale, les réjouissances en présence du maire de Mèze, Henry Fricou, se sont déroulées à la capitainerie avec les remises de médailles, de coupes et de cadeaux aux enfants, le tout suivi d’un repas qui a clos cette rencontre emplie d’émotions.