Changement de lieu pour le spectacle « Si ce n’est toi »

Vendredi 20 octobre à 20h30 au chai du château de Girard (initialement prévu au foyer municipal)

Théâtre « Si ce n’est toi » par le Théâtre de la Remise
dans le cadre de « Juste un regard, un regard juste »

Une forme poétique et décalée, en collaboration avec La Bulle Bleue – ESAT artistique*. Frappée par la ressemblance entre Auriane Vivien et son frère, Marion Coutarel découvre un jour que celui-ci est comme cette jeune comédienne atteint du syndrome de Williams, une maladie génétique rare et mystérieuse. Le découvreur du syndrome, le Professeur Williams, a disparu volontairement au sommet de sa carrière et reste encore introuvable aujourd’hui. De ces révélations naît ce spectacle comme une enquête, entre autofiction et matériau documentaire, qui fait se croiser les trois histoires de façon inattendue.

Durée 1h20 | À partir de 13 ans | Tarif : 12€/10€/8€

Instants gourmands à la crèche

A l’occasion de la semaine du goût, les enfants de la crèche de Claude Bastide ont participé à différentes animations durant la journée du jeudi 12 octobre.

Atelier peinture avec des épices, réalisation d’une fresque dessinée avec des fruits et légumes, atelier senteurs lavande, citron, orange et atelier dégustations d’aliments crus comme l’endive, le citron, le champignon… ont été au menu. Les petitous se sont ensuite rendus sur le marché à la découverte des fruits et légumes d’automne. Un repas de fête sur le thème des épices a ensuite été confectionné : courge curcuma, cumin poisson curry et compote de pomme cannelle.

Une belle journée de découvertes gustatives de produits que les bambins n’ont pas l’habitude de consommer… il n’est jamais trop tôt pour éveiller le goût ! De quoi stimuler et éduquer les papilles de ces petits gourmets.

Restos du cœur-centre de Mèze : inscriptions

La campagne d’hiver 2017-2018 des Restos du cœur s’ouvrira le mardi 21 novembre pour le centre de Mèze et s’achèvera le vendredi 9 mars 2018.

Pour bénéficier de l’aide alimentaire, les inscriptions se feront du lundi 13 novembre au vendredi 17 novembre, tous les matins, de 9h à 12h, et le mardi 14 novembre après-midi, de 14h à 17h, dans les locaux des Restos du Cœur, rue de l’Horloge (La cavalerie).

Il est demandé aux intéressés de ne pas oublier d’apporter tous les justificatifs les plus récents de composition de la famille, de ressources, de prestations sociales (attestation Caf, MSA, etc.) et de logement, en vue de l’inscription.

Ciné-pitchoun « Les As de la jungle »

Jeudi 2 novembre à 14h30 au cinéma municipal Le Taurus 

Projection, goûter et rencontre avec l’équipe du film pour tout connaître des secrets du tournage.

Maurice a tout d’un pingouin… mais le tigre est en lui ! Avec ses amis, Les As de la jungle, le pro du Kung Fu défend la jungle contre Igor, un koala diabolique entouré de ses babouins mercenaires pas très futés.

Dans le cadre du festival du cinéma d’animation « Les Toons débarquent » proposé par la Mairie de Toulouse, Toulouse Métropole et la Région Occitanie / P.-M.

Tarifs habituels 7€/6€/3€

Inscriptions : repas et colis de noël

Pour les fêtes de fin d’année, la Ville de Mèze offre à tous les séniors de 65 ans et plus, un repas convivial qui aura lieu le mercredi 10 janvier 2018 à la salle Bernard Jeu. Une participation de 19€ sera demandée aux conjoints de moins de 65 ans.

Les personnes âgées de 75 ans et plus ont le choix entre le repas ou le colis de Noël garni de produits du terroir. Un colis « duo » pourra être offert aux couples dont les deux conjoints remplissent les conditions.

La distribution des colis de noël aura lieu le lundi 18 décembre 2017 au château de Girard de 9h30 à 12h et de 14h à 17h.

Tous les demandeurs, anciens et nouveaux, doivent présenter une pièce d’identité (carte d’identité française ou étrangère, passeport français ou étranger, permis de conduire, carte de combattant, carte d’identité ou de circulation délivrée par les autorités militaires) et un justificatif de domicile de moins de 6 mois (titre de propriété, certificat des impôts, attestation assurance logement, quittance de loyer, quittance de gaz, quittance d’électricité, quittance de téléphone ).

Les inscriptions seront ouvertes au château de Girard du lundi 23 octobre au vendredi 17 novembre inclus de 9h à 12h et de 14h30 à 17h. 

L’inscription est obligatoire, même pour les personnes ayant  participé au repas l’année dernière.

Centenaire 14-18 : tout le programme


A l’occasion du Centenaire 14-18, la Ville se mobilise pour rendre hommage aux 25 poilus mézois tombés pour la France en 1917 et faire comprendre la réalité de la guerre et ses enjeux aux générations qui n’ont connu que la paix.

Mèze, ville mémorielle, un programme commémoratif de la première guerre mondiale.


Du 7 au 25 novembre à la bibliothèque municipale
Exposition « 1914-1918, La Grande Guerre » réalisée par l’association Valmy, prêtée par la Médiathèque départementale

Vingt-trois panneaux complétés d’une sélection d’ouvrages, illustrent le premier conflit mondial. Plusieurs dizaines de nations vont se déchirer pendant près de cinq années. Devant l’ampleur de l’événement, on comprend que pour la France, il s’agit là d’une page centrale de son histoire. 

Entrée libre


Mercredi 8 novembre à 17h au chai du château de Girard
Spectacle, jeu clownesque et théâtre d’objets « Poilu, purée de Guerre » par la Compagnie Chicken Street.

Humour ravageur et bricolage drolatique ! Entre farce et conte historique, une revisite sans tabous
de la Grande Guerre. !
>>plus d’infos

Public jeune dès 6 ans |durée 48 min.| 6€/4€


Du 8 au 14 novembre au cinéma municipal Le Taurus
Projection du film « Au revoir là-haut »

Comédie dramatique d’Albert Dupontel avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte…

L’adaptation du livre éponyme de Pierre Lemaitre plusieurs fois primé, notamment Goncourt 2013. Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire. 

Tarifs habituels 7€/6€/3€


Vendredi 10 novembre à 17h à la bibliothèque municipale
Conférence « 1917 les russes abandonnent, les américains arrivent » par Joseph Colmou, polémologue

1917 année germinale, véritable tournant de la guerre et de la politique: les russes abandonnent, les américains arrivent, l’espoir renaît.

Entrée libre


Téléchargez le programme complet


 

Spectacle « Poilu, purée de Guerre » par la Compagnie Chicken Street

Dans le cadre du Centenaire 14-18, Mèze, ville mémorielle, présente un programme commémoratif de la première guerre mondiale.

Mercredi 8 novembre à 17h au chai du château de Girard

Jeu clownesque et théâtre d’objets… Humour ravageur et bricolage drolatique !

Entre farce et conte historique, une revisite sans tabous de la Grande Guerre. Santonin a deux passions : les pommes de terre et la Première Guerre Mondiale. Déçu par les mannequins en plastique du musée de la Guerre à Verdun, il se lance dans une grande reconstitution des hostilités avec « Son & Lumières », explosions d’amidon et effets spéciaux soulignant l’horreur des combats. De cette vision déjantée et décalée, souvent loufoque parfois touchante, surgit l’absurdité du premier conflit mondial. Un terrible champ de bataille pour rire et réfléchir !

Tout public dès 6 ans |durée 48 min.| entrée 6€/4€

Septembre 2017

NAISSANCES

LAURENS Emma

LECOCQ Romy

GUTTON SAMGACZ Ava

DUMAS Noémie

HADFIELD Jaden

LAHAYE Myla


MARIAGES

LAURENT David et AUGÉ Michèle

HUSKIN Laurent et NAUD Sophie

ZEGHDAD Sophian et BRZOZOWSKI Emilie

LOHUES Wilfried et LARDAT Laurie

GUERIN Manuel et REVERBEL Lauriane

GONZALEZ Johan et RENNA Elena

RIMBAULT Jérèmy et DARCOURT Sophie

GUÉVEL Maxime et JULLIEN AnaÏs

REVERCHON Jean-Louis et MALGOIRE Viviane

CARRIÈRE Michel et TOURÉ Awa


DÉCÈS

VUILLEMET Anne, 88 ans, Epouse REVERCHON

BARIT Claude, 80 ans, Veuf ROBERT

FERRARA Vito, 78 ans, Veuf GOULAY

BERTRAND Georges, 85 ans, Epoux DAUMONT

Laurent Gaston, 88 ans, Epoux BOMBLE

RIGAL Gérard, 67 ans, Veuf BRUNO

AGUT Jacqueline, 93 ans.

RICARD Jean-Pierre, 77 ans, Epoux SGAMBUZZI

COURRIER Michel, 66 ans, Epoux MARCHAND

HERMELIN Gérard, 76 ans, Epoux BONNET

ORIOL Robert, 73 ans, Epoux ROUSSET

MARTI André, 79 ans, Veuf DRAGUIS

GOUDARD Josyan, 79 ans, Epoux CANTOS


Le Service état-civil

Recepta de mas anchoias a la sal

Per 2 quilòs d’anchòias, 1 a 1,5 quilòs de sal.

Al mès de julhet, crompar las anchòias de matin al mercat. Al pus tard a la tantossada, las preparar, qu’aquò es un pichon peis fragil. Sus una planca, li copar las tèstas en galís amb un bon cotèl de cosina, la tripalha seguís. Plan lavar las anchòias a l’aiga clara. Las daissar s’esgotar un pauqueton.

Dins de bocals, començar per metre de sal, puèi d’anchòias , sal, anchòias, eca… Acabar per de sal. Barrar los bocals e los doblidar dins un endrech fresc dins los 45 jorns.

A l’entorn de la fèsta de Mèsa, las anchòias son lestas. Jos un rajolèt d’aiga, las levar de la sal. Las rinçar dos a tres còps. Tornar mai los faire esgotar e secar un pauc dins de papièr « eissuga-tot ».

Fin finala, las plaçar en rengueta dins los bocals lavadas e secadas mentretant. Las cobrir d’òli d’oliva.

Se conservan fòrça plan, sens besonh de las gardar al refregidor. De consumir dins d’ensaladas, a l’aperitiu dins de butafams, tapenadas, eca. Òm pòt tanben ne farcir d’olivas verdes. Tot aquò es plan bon !

Bon apetís e a lèu.


Recette des anchois au sel

Pour 2 à 2,5 kg d’anchois, 1 à 1,5 kg de sel.

Au mois de juillet, acheter les anchois le matin au marché. Au plus tard dans l’après-midi, les préparer, car c’est un petit poisson très fragile. Sur une planche, leur couper la tête en biais avec un bon couteau de cuisine, les tripes suivent. Bien laver les anchois à l’eau claire. Les laisser égoutter un petit moment.

Dans des bocaux, commencer par mettre du sel, puis des anchois, sel, anchois, etc…Achever par du sel. Fermer les bocaux, et les oublier dans un endroit frais dans les 45 jours.

Aux environs de la fête de Mèze, les anchois sont prêts. Sous un filet d’eau, leur ôter le sel. Les rincer 2 à 3 fois. Les faire de nouveau égoutter et un peu sécher dans du papier « essuie-tout ».

Pour finir, les placer en rangs dans des bocaux lavés et séchés entre temps. Les couvrir d’huile d’olive.

Les anchois se conservent très bien, sans être obligés de les garder au réfrigérateur. A consommer dans des salades, des pizzas, à l’apéritif dans des amuse-gueules, tapenades, etc. On peut aussi en farcir des olives vertes. Tout ceci est bien bon.

Bon appétit et à bientôt.

Le passage du Mammobile…

mammobile

Le Mammobile stationnera devant le gymnase Gérard Rigal, rue Edouard et Juliette Massal

mercredi 6, jeudi 7, vendredi 8 et lundi 11 décembre de 9h à 18h
pour les femmes de 40 à 49 ans 

vendredi 8 et lundi 11 décembre de 9h à 18h
pour les femmes de 50 à 74 ans 

Venez gratuitement faire un test de dépistage du cancer du sein au Mammobile !

Comme chaque année, la Ville de Mèze subventionne cette action à hauteur de 14 167, 40€.

Téléchargez le dépliant d’information  

Plus d’infos sur le site

Invitation : « Mèze, ville extraordinaire »

La compagnie Surprise, spécialisée dans le théâtre de rue, va animer la cité d’événements étonnants pour vous et avec vous. L’histoire est à suivre pendant deux années ponctuées de performances et d’ installations qui ne manqueront pas de nous surprendre !
 
Les artistes, qui lancent cet étonnant projet, vous invitent à y participer et à une première rencontre dans leur lieu de création.
 
vendredi 6 octobre à 18h30 à La Cave coopérative
 
Un rendez-vous convivial pour en savoir plus sur la résidence du collectif d’artistes à Mèze. 
 
« Tous les Mèzois sont invités à venir jouer, construire… avec nous ce grand spectacle qui ne peut se faire sans vous ! »
 

L’aiga, la vida

Vaquí dos mots que son coma croquet e malheta. Se l’aiga se tarís, l’autra, la vida n’es pas luènh de crebar.

Om pòt pas se faire à l’idèa de çò que son los continents ont cal gastar l’aiga amb fòrca parcimonia. Sa manca fa ja de victimas per milièrs, n’esparnhant pas en particulièr los dròlles que demandan qu’a viure. D’autres còps son de terriblas chavanas, coma las de trista memòria recentas qu’al contrari balajan tot sus lor passatge. Aquí l’aiga egala calamitat vertadièra, e calrà d’annadas e d’annadas per se ne relevar.

Dins d’autres regions e la nòstra ne fa partida, un còp ne’n mancam, un còp n’avèm tròp, amb los fenomenes cevenòls, coma dison los scientifics. Pas fòrça pausa per los secors, en particulièr los pompièrs – volontaris – que passan de còps  sens transicion dels incendis catastrofics d’estius ventoses, a las inondacions pas mens dangieiroses.  Creire o non au rescaufament climatic, aquò releva de la consciença de cadun, mas los fachs son aquí.

Pasmens, cal pas desesperar. I a des paises, los que n’an los mejans financièrs e qu’an la mar a costat, que construison d’usinas sofisticadas per transformar l’aiga salada en aiga doça, coma Un que transformava l’aiga en vin. S’aquò es pas de magia ! Ailas tot lo mond ne podrá beure la mar fins a la liga. Aquò costa trop car.

Alara, , se volèm gardar lo plaser de sentir amb voluptat l’estremesida de l’aiga cauda d’una bona docha sus sa pèl fresca, se volèm contunhar a asagar los jardins, a faire la bugada, eca, cal saupre l’economisar ont es possible. Es pas totjorn facil.

E cal reconéisser que i a de prioritats. Se que non, de qué metriám dins lo pastís, de que tron ?


L’eau, la vie

Voici des mots qui sont comme crochet et maillette. Si l’eau se tarit, la vie n’est pas loin de s’arrêter.

On ne peut pas se faire à l’idée de ce que sont des continents où il faut utiliser l’eau avec beaucoup de parcimonie. Son manque fait déjà des victimes par milliers, n’épargnant pas en particulier les enfants qui ne demandent qu’à vivre. Parfois, ce sont de terribles ouragans, comme ceux de triste mémoire récente, qui au contraire balaient tout sur leur passage. Ici l’eau devient une véritable calamité, et il faudra des années et des années pour s’en relever.

Dans d’autres régions, et la nôtre en fait partie, parfois nous en manquons, parfois nous en avons trop, avec les phénomènes cévenols, comme disent les scientifiques. Peu de répit pour les secours, en particulier les pompiers – volontaires – qui passent parfois sans transition des incendies catastrophiques d’étés venteux, aux inondations non moins dangereuses. Croire ou non au réchauffement climatique, cela relève de la conscience de chacun, mais les faits sont là.

Pourtant, il ne faut pas désespérer. Il y a des pays, ceux qui en ont les moyens financiers et qui ont la mer à proximité, qui construisent des usines sophistiquées, pour transformer l’eau salée en eau douce, comme Un qui changeait l’eau en vin. Si cela n’est pas de la magie !Hélas tout le monde ne pourra pas boire la mer jusqu’à la lie. Cela coûte trop cher.

Alors, si nous voulons garder le plaisir de sentir avec volupté le frisson de l’eau chaude d’une bonne douche sur sa peau fraîche, si nous voulons continuer à arroser les jardins, à faire les lessives, etc, il faut savoir l’économiser là où c’est possible. Ce n’est pas toujours facile.

Et il faut reconnaître qu’il y a des priorités. Sinon, que mettrions-nous dans le pastis, tonnerre ?