La ville au chevet de ses arbres

arbre_mortLes arbres malades, abimés ou morts sont de véritables dangers pour les passants. Les branches ou les troncs affaiblis risquent de se briser et d’engendrer de graves dégâts humains et matériels. C’est pourquoi, le service des espaces verts organise chaque année une campagne de mise en sécurité des espaces publics de la commune, notamment au cimetière et dans les lotissements. 

Un arbre est reconnu dangereux si sa charpente est fragilisée, par exemple par des foyers de pourriture ou des cavités. Les symptômes de déclin ne s’observent pas toujours de l’extérieur car la sève circule à la périphérie du tronc et le feuillage peut rester vert. Certaines pourritures racinaires peuvent également fragiliser l’arbre à sa base sans signe extérieur visible.

Lorsqu’il est possible de supprimer la partie atteinte pour sécuriser l’arbre, il peut être conservé. Si le danger est irréversible, localisé au niveau du tronc par exemple, l’arbre doit être abattu et remplacé.

D’ici la fin 2015, une trentaine d’arbres endommagés et potentiellement menaçants seront remplacés par des nouveaux, plus jeunes et plus solides.

Hibiscus, Laurier rose et Lila des Indes (Lagerstroemia) seront plantés dans les rues de Mèze (rues des Lavandes, du Liseron, Marie Curie, Beau soleil, Bel-Horizon, Jean Vilar, des Citronniers, des Mazets, des Lions, chemins de Laval, du Cros, de la Rouquette, Impasses les Alouettes, du Grand-Pavois).

Ces espèces, grâce à un entretien régulier des services de la Ville, sont parfaitement adaptées au milieu urbain car elles atteignent une taille moyenne et idéale pour les passages des véhicules et des piétons. Leurs racines n’endommagent pas les trottoirs et les chaussées.