Festival de Thau : 21 juillet

Mèze – dimanche 21 juillet – Sensation electro/funk
[Tarifs prévente : jeune 13€ / réduit 29€ / plein 32€]

Chekidjy
Création régionale Silo
Marion Diaques (violon alto), Maksoud Grèze (luth-saz, oud et voix), Frédéric Lefèvre (machines) se réunissent dans ce trio avec l’envie de réussir un métissage culturel musical s’appuyant sur les contrastes pour valoriser les diférentes sources artistiques. Avec cette fusion électro-turque, ils créent une musique à la fois propice au rêve, à la danse, la transe et la surprise.


Vaudou Game
Funk togolais
Un lien entre la nature, le vaudou et le funk. Peter Solo cherche depuis les débuts de Vaudou Game à faire voler en éclat les stéréotypes sur le vaudou, en montrant le rapport que cette philosophie spirituelle entretient notamment avec la nature et notre environnement. Avec son nouvel album, Otodi, il fait de ses cordes les courroies de transmissions entre les divinités et l’auditeur et se paye un retour
aux sources du funk togolais. Et son enregistrement est à lui seul toute une histoire.
Jusqu’alors, c’est depuis la France que Vaudou Game assurait ses connexions avec le Togo. Cette fois, en enregistrant entièrement Otodi à Lomé et avec des musiciens du cru en renfort de son équipe lyonnaise, Peter Solo a puisé le fluide vaudou directement à la source, n’utilisant, encore une fois, que la gamme togolaise pour faire sonner sa guitare. Dans le studio mythique de l’Office togolais du disque, OTODI, le son analogique avait fait de la soul et de la funk togolaises, une marque de fabrique enregistrée, et dont un des grands témoins de cette époque est l’oncle de Peter Solo, Roger Damawuzan, surnommé le James Brown de Lomé (il joue sur deux titres de ce nouvel album).
Pour que les fréquences les plus authentiques sillonnent en profondeur ce troisième album, Peter Solo a confié le sort de ses rythmiques à un duo basse-batterie togolais, une manière imparable de laisser les clés du groove à des experts au feeling enseigné dans aucune école. Une manière aussi de mettre Otodi sur un chemin sonore résolument plus funk. D’en faire une colonne vertébrale qui garde souplesse et agilité quand il s’agit de passer en position highlife. Elle se raidit quand l’invité-habitué
Roger Damawuzan bombarde le micro de hurlements James Browniens. Elle se fait moelleuse quand il faut laisser la politesse à une soul cordée. Elle serpente et ondule quand un chœur de femmes togolaises s’en empare pour le guider dans une lente et hypnotique transe.


Deluxe
Groovy
Groupe d’électro pop français originaire d’Aix-en-Provence, Deluxe possède son propre style musical, electro pop aux accents hip-hop, soul, funk et jazz, et résolument groovy ! Formé en 2007, le groupe se compose de Liliboy au chant, de Kaya à la basse, de Kilo à la batterie, de Pépé au saxophone, de Pietre à la guitare et au piano, et de Soubri, aux percussions.
Trois ans après la sortie de leur dernier album Stachelight (2016) et après plus de 500 dates en France (Francofolies, Printemps de Bourges, Dour, Garorock, Solidays, Montreux Jazz Festival, Paléo, Vieilles Charrues…) et dans le monde (Italie, Suisse, Belgique, Allemagne, Royaume- Uni, Chine, USA, Australie…), Deluxe revient sur le devant de la scène avec un tout nouvel album. Après une pause de plus d’un an dans leur tournée pour se consacrer entièrement à la conception de cet opus, les six amis reviennent plus motivés que jamais pour faire de 2019 l’année de leur grand retour. Car qui dit nouvel album dit nouvelle tournée, nouveaux costumes et surtout tout nouveau live.
On les découvrira dans des costumes encore plus déjantés, colorés et brillants, à l’intérieur d’une scénographie totalement revisitée, qui laissera encore plus de place à leur explosivité et leur dynamisme communicatif. Sans oublier leur emblématique moustache qui sera encore une fois mise à l’honneur. Deluxe nous a ainsi préparé, une performance musicale et visuelle encore plus folle, alors « si ça t’a plu, reviens moustachu » !