Un nouveau pas vers la piscine de Mèze

Magali Ferrier, vice-présidente de Sète agglopôle Méditerranée déléguée aux équipements sportifs communautaires et Henry Fricou, maire de Mèze échangent sur la future piscine de Mèze.

Future piscine, base arrière des J.O. 2024, deux sujets au menu d’une matinée mézoise bien chargée pour Magali Ferrier, vice-présidente de Sète agglopôle Méditerranée déléguée au développement territorial par le sport, la gestion et la programmation des équipements sportifs communautaires.
La première partie de sa visite en terre mézoise a été consacrée à la réalisation de la future piscine, au Nord du Sesquier, qui franchit ainsi un nouveau palier.
Le maire de Mèze lui a présenté, sur site, le projet qu’il entend porter. « La demande de création d’une piscine intercommunale est largement exprimée par la population, aussi bien à l’échelle locale que sur tout le Nord du bassin de Thau. » Henry Fricou a ensuite développé sa vision de ce que devra être ce futur équipement : « Outre sa vocation éducative et sportive, nous voulons créer à Mèze un véritable pôle aqualudique conjuguant des bassins couverts et bassins extérieurs bordés de plages enherbées, avec une attention particulière portée sur l’intégration paysagère ».
Le maire de Mèze a souligné, auprès de Magali Ferrier, toute la cohérence et la pertinence du site d’implantation. « Cet équipement constituera un élément majeur du parc du Sesquier aménagé pour le sport, les loisirs de plein air, la détente et la nature. La future piscine prendra place à proximité des stades, de la future salle polyvalente, du skatepark, du terrain multisport et du centre aéré du Sesquier. »

Pascal Ifernet, directeur du Thalassa, Henry Fricou, maire de Mèze et Magali Ferrier, vice-présidente de SAM déléguée au sport au Village club Thalassa dans la perspective de la base arrière des J.O. 2024.

Visite d’évaluation au Thalassa

Magali Ferrier et Henry Fricou se sont ensuite rendus au village club Thalassa dans le cadre du projet de base arrière des J.O. 2024.
L’élue communautaire visite actuellement tous les sites du territoire qui pourraient potentiellement accueillir des délégations sportives en vue de la préparation des J.O. de Paris. Ces visites ont pour but d’évaluer si les structures d’hébergement répondent aux critères exigés par le comité olympique et, le cas échéant préconiser les investissements nécessaires aux améliorations indispensables.