Tennis club : les courts en terre battue en réfection


Une entreprise spécialisée intervient actuellement sur les courts en terre battue du TC Mèze. Cet important chantier, pris en charge par la Ville de Mèze, comprend la réfection complète des surfaces, la pose de nouvelles lignes et le remplacement des poteaux des filets. Des années de jeu intensif et d’usures liées au vent et aux intempéries avaient en effet rendu ces terrains impropres à une pratique tennistique sécurisée. Benoît Sol, adjoint au sport, explique : « Ces travaux étaient devenus une nécessité pour les nombreux pratiquants du club (300 en 2019). Le club a fait appel à un audit d’experts agréés par la Fédération Française de Tennis. Il a conclu à la nécessité de reprendre entièrement deux des quatre couches qui composent un court en terre battue. Je me réjouis que ces travaux, attendus depuis si longtemps, puissent enfin aboutir. »

Sport et confinement : les nouvelles règles en vigueur

La pratique du sport est elle aussi soumise à de nouvelles règles depuis le 3 avril 2021. Sports individuels en plein air ou sports collectifs, découvrez les nouvelles consignes officielles encadrant la pratique sportive tout au long du reconfinement.

 

 

 

Réglementation générale

  • En extérieur uniquement.
  • Dans un rayon de 10 km du domicile.
  • Pas de contact.
  • Distanciation supérieure à 2 mètres.
  • Six personnes maximum dans l’espace public.
  • Port du masque en dehors des temps de pratique.
  • Vestiaires fermés.
  • Compétitions amateurs interdites.
  • Réunions (AG, bureau, commissions…) uniquement en distanciel.

Sports collectifs

  • La pratique sportive collective n’est pas autorisée.
  • Les modes d’entraînement en extérieur permettant de respecter la distanciation sont possibles : préparation physique, conduite de balle, tir au but, coup-franc, tir au panier, pénalité, service, déplacement-replacement…

Sports de combat

  • La pratique sportive de contact n’est pas autorisée.
  • Les modes d’entraînement en extérieur permettant de respecter la distanciation sont possibles : préparation physique, katas…

Sports de raquette

  • La pratique en un contre un en extérieur est autorisée.
  • Les cours collectifs en extérieur sont autorisés avec respect de la distanciation.

Marche, randonnée, cyclisme et course à pied

  • La pratique individuelle est autorisée.
  • Les groupes ne doivent pas excéder six personnes, avec respect de la distanciation.

Sports nautiques

  • La pratique individuelle est autorisée (planche à voile, aviron, kayak, paddle…)
  • La pratique collective n’est pas autorisée (kayak double, quatre sans barreur, quatre barré…)

Activités de la forme et du bien-être

  • La pratique individuelle en extérieur est autorisée.
  • Les cours collectifs en extérieur sont autorisés avec respect de la distanciation.

Danse et gymnastique

  • La pratique individuelle en extérieur est autorisée.
  • Les cours collectifs en extérieur sont autorisés avec respect de la distanciation.

Natation et sauvetage

  • La pratique individuelle en eau libre est autorisée.
  • La pratique collective en eau libre avec respect de la distanciation est autorisée.

Sport boules

  • La pratique en extérieur est autorisée avec respect de la distanciation et port du masque.

Terrain de tambourin : le sol remis à neuf

Huile de coude et tractopelle pour préparer la prochaine saison Tambourin club mézois

La réfection du terrain de tambourin a débuté ce 31 mars.
« L’équipe fanion du Tambourin club mézois a décroché la saison dernière les titres de Champion du Languedoc et Vice-champion d’Occitanie, souligne Benoît Sol, adjoint jeunesse et sport. En conséquence, le retour sur les terrains s’effectuera en Nationale 2. Dès lors, il paraît important d’accompagner le club dans sa progression. Outre le soutien financier voté lors du dernier conseil municipal, la Ville de Mèze a décidé d’engager un travail sur la rénovation du terrain et du club house. »
À la suite de la réfection du terrain, les équipes municipales vont travailler à la rénovation des locaux. Si la date de reprise demeure inconnue à ce jour, les structures seront prêtes à accueillir les prochains matchs.

Le Mèze SFC à l’honneur

Samedi 20 mars, Benoît Sol, adjoint sport et jeunesse et Nériman Bendria, conseillère municipale, ont accompagné Gilles Phocas et Florian Sansone, dirigeants du Mèze Stade Football Club, à la maison départementale des sports pour la remise du « Label Jeune Espoir ». Cette distinction vient récompenser les efforts du club pour l’encadrement des jeunes et pour la politique de formation menée par les dirigeants et les éducateurs.

Avec 370 licenciés, dont 225 enfants, et 24 éducateurs, le Mèze SFC s’investit avec force dans la vie sportive de la commune et notamment en direction des jeunes. « Les dirigeants du Mèze SFC peuvent être fiers du travail accompli » explique l’élu Benoît Sol. « La Ville continue de soutenir ce fleuron de l’éducation par le sport. La convention d’objectifs et de moyens a d’ailleurs été renouvelée. Elle prévoit notamment la mise à disposition des stades, des locaux et une subvention annuelle de 37 800€ ».

Circuits de Randonnée :
les clubs locaux apportent leur expérience de terrain


L’étude pour la création des circuits labellisés de randonnée pédestre, VTT, cyclotourisme, équitation se poursuit. Vendredi 5 mars, Lysiane Estrada, adjointe au tourisme durable, Benoît Sol, adjoint jeunesse et sport, Jean-Marc Llopis, conseiller municipal délégué au pastoralisme et bouger pour la santé et Pascaline Dardé, conseillère municipale et communautaire, ont réuni les clubs locaux de randonnée et de sport pleine nature afin de les associer au projet. Ils ont apporté leur expérience de terrain et partagé leurs nombreuses cartes des chemins et sentiers autour de la Via Domitia et des routes cyclables. La synthèse de cet atelier participatif sera présentée à la Fédération Française de Randonnée Hérault ainsi qu’à l’office de tourisme intercommunal. Cette offre globale de circuits labellisés permettra de découvrir ou redécouvrir les richesses environnementales de Mèze et de développer le projet municipal « sport-santé ».

Natation en eau libre :
Mèze, ville étape de la Thau Swim Trek

Benoît Sol, adjoint au sport, Laura Dressayre et Thierry Oger de l’association swim4sea .

Marseillan – Sète à la nage ! L’association swim4sea travaille sur l’organisation, au mois de mai prochain, de la première course officielle de natation en eau libre dans la lagune de Thau. Une épreuve qui se déroulera sur 4 jours.
Réduite à vingt compétiteurs pour s’adapter au mieux aux contraintes sanitaires, la « Thau Swim Trek » devrait en accueillir une centaine lors des éditions suivantes, avec l’objectif d’intégrer à terme le calendrier officiel de la fédération française de natation.
Les organisateurs ont récemment rencontré Benoît Sol, adjoint à la jeunesse et au sport, afin de déterminer les conditions d’accueil de l’étape mézoise de cette grande manifestation sportive.
« L’objectif de ce projet est de mettre en avant le bassin de Thau et plus particulièrement les villes étapes, précise Laura Dressayre, membre du comité d’organisation. Outre le volet sportif, nous souhaitons développer autour de cet événement un volet environnemental et culturel. » Les demandes d’autorisation préfectorale ont été lancées pour ajuster au mieux l’organisation.
« C’est la première fois qu’une course en eau libre d’une telle ampleur va se dérouler sur notre lagune, souligne Benoît Sol. L’ambition environnementale de cette course constitue un vrai levier pour développer, à moyen terme, des projets avec nos associations, nos écoles et nos centres de loisirs. Nous sommes enthousiastes à l’idée de relever ce défi. »
Après Marseillan et Mèze, les villes de Bouzigues, Balaruc-les-Bains et Sète compléteront le parcours.

La réhabilitation du skate park à l’étude

La Ville de Mèze mène actuellement une concertation sur le projet de réhabilitation et de développement du skate park. Dans ce cadre, plusieurs pratiquants étaient récemment réunis dans les locaux de l’Espace Jeunes afin de partager leurs idées avec les techniciens de la Ville et Benoît Sol, adjoint à la jeunesse et au sport. L’élu explique : « Que faut-il modifier, ôter ou ajouter ? Comment concevoir au mieux les sens de circulation ? Pour quel type d’utilisation ? Les jeunes sont les principaux utilisateurs. Le skate park doit répondre à leurs attentes. Ils se sont d’ailleurs montrés force de proposition. La Ville souhaite également impulser la création d’une association de pratiquants afin que la jeunesse prenne toute sa part dans la gestion de ce lieu». À la suite de cette réunion, le service des sports procédera à l’étude technique et budgétaire des différentes propositions.

Randonnée : créer une offre de circuits labellisés

Malgré son formidable potentiel, le territoire communal ne dispose pas, à ce jour, d’une offre globale de circuits labellisés pour la randonnée pédestre, le VTT, le cyclotourisme ou l’équitation. Une lacune que Lysiane Estrada, adjointe au tourisme durable entend combler.
Ces circuits sont particulièrement prisés, aussi bien par les touristes en quête de nature et d’authenticité, que par un public local qui souhaite découvrir ou redécouvrir les richesses du territoire communal.
Ce projet rejoint une autre des préoccupations municipales : le sport santé.
Une première réunion dédiée aux circuits de randonnée a été organisée le 29 janvier à l’office de tourisme intercommunal en présence d’élus de la ville, de la directrice adjointe de l’OTI, du service espace naturel de Sète agglopôle, de la Fédération Française de Randonnée Hérault (FFR 34) et d’une randonneuse mézoise (photo). Le principe de circuits de découverte de la nature et de l’environnement adaptés à la pratique familiale a été privilégié au cours de cet échange.
Une prochaine réunion est prévue en mai. Entre-temps, le service des sports et la délégation tourisme durable de la Ville de Mèze organiseront un atelier participatif avec les clubs locaux de randonnée. Le but est de les associer à l’élaboration de circuits qui seront ensuite soumis à la FFR 34.

Signature de la convention CREPS – Yacht Club de Mèze

La signature de la convention entre le CREPS de Montpellier et le Yacht Club de Mèze par Robert Bonnet, trésorier du YCM et François Beauchard, directeur du CREPS de Montpellier/Font-Romeu. Au second plan, de gauche à droite : Olivier Lerouge, coordinateur pédagogique de la formation BPJEPS Voile du CREPS de Montpellier, Marie-Claire Durand, directrice du YCM, Benoît Sol, adjoint au sport, Elodie Tamarian (YCM), Eric Valogne (CREPS) et Hélène Métivier (CREPS).

Depuis le 28 janvier, le partenariat liant le CREPS de Montpellier au Yacht Club de Mèze pour la formation des moniteurs de voile est officialisé par une convention.
Celle-ci a été signée sur la base nautique du Taurus par François Beauchard Directeur du CREPS de Montpellier et Robert Bonnet, trésorier du Yacht Club de Mèze.
Les futurs moniteurs de voile d’Occitanie formés par le CREPS Montpellier effectuent une grande partie de leur apprentissage professionnel au Yacht Club de Mèze. Une très belle marque de reconnaissance accordée à l’école de voile de Mèze par le CREPS de Montpellier et le CFA sport d’Occitanie qui coordonnent et financent ces formations. Cette mission de formation apporte au Yacht Club de Mèze une activité supplémentaire très importante car elle se déroule en grande partie hors saison. Un véritable plus pour tous les salariés de l’école de voile et, indirectement, pour l’économie locale.
Chaque année, une vingtaine de moniteurs de voile sont formés à Mèze. Une information qui peut susciter des vocations auprès des jeunes Mézois, car le métier est enrichissant, agréable, valorisant… et les débouchés sont nombreux.
Benoît Sol, adjoint au sport de la Ville de Mèze, s’est félicité de ce partenariat qui fait rayonner la base nautique du Taurus dans toute l’Occitanie.

Tennis club : réfection des courts en terre battue

de gauche à droite : Michel Tabu, trésorier du TCM, Didier Gillet, membre du bureau, Benoît Sol, adjoint au sport de la Ville de Mèze et Lionel Garcia, président du TCM.

La décision est actée. Les deux courts en terre battue du Tennis Club Mézois vont prochainement faire l’objet d’un chantier important de réfection. Lionel Garcia, président du TCM est satisfait « Il y a plusieurs années que nous attendions la remise en état de ces courts. Je suis heureux que ce projet soit enfin lancé. » Comme il le précise « Ce chantier était vraiment indispensable, non seulement pour la qualité du jeu, mais aussi et surtout pour la sécurité des pratiquants, grands et petits. »
Aspérités, dénivelés, lignes détériorées, nombreuses pierres affleurant la surface… Des années de jeu intensif et d’usures liées au vent et aux intempéries ont en effet rendu ces terrains impropres à une pratique tennistique sécurisée.
Le club a fait les choses dans les règles de l’art. Dans un premier temps, un diagnostic de l’état des terrains a été effectué à la suite d’un audit mené par des experts agréés de la Fédération Française de Tennis. Cette expertise a conclu sur la nécessité de reprendre entièrement deux des quatre couches qui composent un court en terre battue. Une entreprise spécialisée interviendra durant le mois d’avril pour la réfection complète des surfaces des deux courts et la pose de nouvelles lignes. Ces travaux devraient durer une semaine.
Le président du club précise que « Compte tenu l’importante fréquentation des courts et du nombre de nos adhérents (300 en 2019), cette réfection devenait impérative. Notre école de tennis comptant beaucoup d’élèves (135 jeunes) ainsi que 28 équipes engagées en compétitions, s’entraînent régulièrement. Nous organisons également plusieurs tournois, dont le tournoi Open d’été fréquenté par des joueurs numérotés Français ou internationaux (400 matchs toutes catégories comprises en 5 semaines en 2019). En cela, la qualité de nos courts en terre battue n’était plus adaptée. »
Benoît Sol, adjoint au sport se réjouit pour sa part de la réalisation prochaine de ces travaux financés par la Ville. « Je salue le dynamisme des dirigeants et des adhérents du TCM. Il est naturel que la Ville accompagne une association sportive qui, depuis des décennies, propose plusieurs approches de sa discipline : le loisir sportif, l’enseignement et la compétition. Au-delà de l’investissement de la Ville pour la réfection des courts, je souhaite désormais engager un travail avec les dirigeants afin que le service des sports puisse intervenir régulièrement dans l’entretien des terrains. »

Pêche en eau douce :
une nouvelle convention pour la Gaule mézoise

Benoît Sol, adjoint au sport et à la jeunesse de la Ville de Mèze et André Hermant, président de l’association de pêche « La gaule mézoise » sur le plan d’eau du Sesquier.

Périmée depuis janvier 2018, la convention entre l’association de pêche « La gaule mézoise » et la Ville de Mèze vient d’être renouvelée.
Le document autorise les responsables de l’association à assumer la gestion piscicole du lac du Sesquier. Votée hier soir en conseil municipal, cette convention permettra, en outre, à « La gaule mézoise » d’effectuer sa demande d’agrément « garde pêche » auprès de la préfecture.
Reçu en mairie, le président de l’association, André Hermant, avait insisté sur l’urgence du renouvellement de la convention à Benoît Sol, adjoint à la jeunesse et au sport. « Nous sommes pleinement satisfait de ce partenariat, se réjouit le président. Nous souhaitons travailler main dans la main avec la Ville pour la gestion du lac du Sesquier. »
« Les échanges avec le président, le secrétaire et le garde pêche ont permis de nouer rapidement une relation de confiance, souligne Benoît Sol. A travers son activité, la gaule mézoise contribue pleinement à la valorisation de ce lieu si propice à la pêche et aux loisirs. Nous mettrons à profit le renforcement du partenariat entre la Ville et l’association pour faire évoluer favorablement cette convention. »
La gaule mézoise, qui compte plus de 50 licenciés, introduit régulièrement des poissons dans le milieu aquatique. Dernièrement, 700 kg de gardons et tanches ont ainsi gagné les eaux du lac du Sesquier.

Les nouvelles mesures sanitaires pour le sport

Suite aux annonces du Président de la République, voici les nouvelles mesures sanitaires pour le sport qui entrent en vigueur à partir du samedi 28 novembre 2020.

 

 

 

 

Pratique sportive dans l’espace public
La pratique sportive qui constitue un motif dérogatoire de sortie, pourra désormais s’effectuer de manière individuelle dans un périmètre de 20km autour du domicile, dans la limite de 3 heures et une fois par jour, sous réserve d’être muni d’une attestation de déplacement. Toute pratique sportive collective demeure exclue.
La pratique de tous les sports de nature terrestres, nautiques et aériens est ainsi autorisée dans le respect de la distanciation entre les personnes.
Les publics prioritaires que sont les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau, les groupes scolaires et périscolaires, les personnes en formation universitaire ou professionnelle, les personnes détenant une prescription médicale APA et les personnes à handicap reconnu par la MDPH ainsi que l’encadrement nécessaire à leur pratique, sont autorisés à déroger aux restrictions en vigueur.
Pratique sportive dans les équipements recevant du public de plein air (type PA)
Les publics mineurs sont autorisés à reprendre toutes les activités sportives encadrées, inviduelles ou collectives, dans le cadre de leur club, association, dès lors qu’elles se déroulent en plein air, c’est-à-dire y compris dans les équipements sportifs de plein air (ERP de type PA). Jusqu’au 15 décembre minimum, leur pratique sportive devra respecter les règles de distanciation.
Pour les personnes majeures, la pratique d’une activité sportive redevient possible dans les équipements de plein air (stade, golf, court de tennis, centres équestres, terrains extérieurs…) de manière individuelle ou encadrée par un club ou une association dans le respect de protocoles sanitaires renforcés. Et toujours dans le strict respect de la distanciation et avec une attestation de déplacement dérogatoire. Les vestiaires collectifsresteront fermés dans cette période du 28 novembre au 15 décembre.

Pratique sportive dans les équipements sportifs couverts (type X)
Seuls les publics prioritaires conservent la possibilité d’accéder aux équipements sportifs de plein air et couverts (ERP de type X).
Les vestiaires collectifs resteront fermés dans cette période du 28 novembre au 15 décembre.

Jauges et spectateurs
Les enceintes sportives restent soumises au huis clos a minima jusqu’au 15 décembre.
Le Gouvernement étudie les modalités de retour du public dans les stades et arenas selon un système de jauge relative, proportionnelle à la taille de l’équipement. Le ministère travaille à des propositions de scenarii adaptés au contexte sanitaire.

Educateurs sportifs
Les éducateurs sportifs sont autorisés à déroger aux restrictions de durée de la pratique et de déplacement dans le cadre de leur activité professionnelle, c’est-à-dire lorsqu’ils encadrent des pratiquants.
Pour leur pratique sportive personnelle, les éducateurs sont toutefois tenus de respecter la règle des 20km/3H par jour, sauf ceux d’entre eux qui doivent entretenir leurs compétences professionnelles dans un environnement spécifique justifiant des compétences renforcées en matière de sécurité (ski et dérivés, alpinisme, plongée subaquatique, parachutisme, spéléologie, natation et sécurité aquatique).
Enfin, dans le cadre de la réouverture des services à domicile, les coachs sportifs à domicile sont autorisés à reprendre leur activité dans le respect de la distanciation et hors pratiques collectives.

Loisirs sportifs marchands
Sauf pour les publics prioritaires, les salles de sport (de fitness, d’escalade, de foot à 5, etc.) restent fermées.

 

COVID 19 : nouvelles mesures pour le sport

La ville de Mèze, comme toutes les communes de l’Hérault, est placée en zone d’alerte maximale à partir du 23 octobre à minuit (avec couvre-feu 21h-6h).

Dès lors, concernant la pratique physique et sportive, de nouvelles mesures s’appliquent.

Pour résumé : 

  • Toutes les installations sportives ferment à 20h45.
  • Les mineurs peuvent pratiquer en espace clos et ouvert.
  • Les majeurs (non pro) peuvent pratiquer seulement en espace ouvert (pratique interdite en espace clos).
  • Les mesures sanitaires spécifiques édictées par les fédérations continuent de s’appliquer.

Tableau des mesures sanitaires du ministère des sports (colonne zone d’alerte maximale)

 

Rugby à XV : les jeunes espoirs sur le pré du Sesquier

Les féminines des pôles espoirs de Toulouse, Castres, Perpignan, Béziers, Montpellier, Aix-en-Provence et Toulon ont récemment investi le stade du Sesquier pour une journée dédiée à un « entraînement haute intensité ». Organisée par Éric Planes, manager au pôle de performance fédéral, cette journée en appelle déjà d’autres. « La qualité des installations sportives, de la restauration et de l’hébergement est optimale pour ce type de stage, confie le manager. La commune de Mèze est idéalement située sur l’arc méditerranéen. Le travail actuellement mené avec le service des sports et celui du Taurus nous permet d’envisager l’organisation de plusieurs stages dans un proche avenir».

Détection, formation des joueurs, des arbitres et des formateurs : plusieurs événements sont en cours de programmation. « Nous travaillons à tisser des liens de confiance avec la FFR, souligne Benoît Sol, adjoint à la jeunesse et aux sports. Outre l’intérêt sportif, le développement de ces stages espoirs au Sesquier permet de faire fonctionner notre structure d’hébergement et de restauration économiquement impactée par la crise sanitaire ». 

Mèze retenu comme centre de préparation
pour les JO 2024

Judo et tennis de table. Ce sont les deux disciplines pour lesquelles les infrastructures disponibles sur la commune de Mèze ont été retenues par Paris 2024 comme sites de préparation pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.
Une satisfaction et une fierté pour Henry Fricou et son adjoint au sport et à la jeunesse, Benoît Sol.
Le maire de Mèze s’est réjoui que le travail porté par Sète agglopôle Méditerranée (labellisée #TerredeJeux2024), en étroite collaboration avec la Ville de Mèze, ait porté ses fruits. L’Agglo a en effet mené une longue campagne pour valoriser l’offre des installations sportives du bassin de Thau auprès des instances olympiques. « Nos installations de judo et de tennis de table peuvent donc être proposées comme centres de préparation aux délégations de toutes les nations » précise Henry Fricou.
Sète pourra, pour sa part, accueillir le volley-ball, le water-polo, la natation (artistique, olympique et paralympique), le triathlon et la voile. La Ville de Balaruc-les-Bains a, quant à elle, été sélectionnée pour la boxe et la lutte.
Au total, 619 sites ont été retenus par Paris 2024 sur le territoire national, dont 43 en Occitanie, pour accueillir les centres de préparation aux JO.