François Commeinhes en visite à Mèze

Daniel Rodriguez, Henry Fricou et François Commeinhes évoquent le projet de pôle culturel à la cave coopérative.

Le président de la nouvelle agglo du bassin de Thau a été récemment accueilli à Mèze par Henry Fricou, maire de Mèze, vice-président de l’agglo et Daniel Rodriguez, adjoint à l’urbanisme. Au programme, une journée de visites et d’échanges sur les projets d’intérêt communautaire qui concernent la commune de Mèze.

Les discussions ont porté sur des projets d’envergure pour la commune.

Les élus se sont d’abord rendus à l’Ecosite, géré jusqu’alors par l’ex CCNBT, afin d’évaluer la possibilité d’y relancer une activité de pépinière d’entreprises. François Commeinhes a ensuite visité la bibliothèque et l’école de musique municipale qui pourraient avoir vocation à être transférées à l’agglo.

Un itinéraire qui s’est poursuivi par une étape à l’ancienne cave coopérative dans laquelle le maire de Mèze a proposé au président de l’agglomération de créer un pôle culturel et d’aménager dans l’espace principal une grande salle de spectacles. Une étude commandée par l’agglo sera réalisée à cet effet.

Autre dossier à l’ordre du jour, l’aménagement de l’avenue du Général de Gaulle. D’importants travaux sur le pluvial seront pris en charge par l’agglo, compétente en la matière, qui apportera de plus un financement pour les travaux que la Ville va réaliser sur cet axe.

Enfin, François Commeinhes s’est exprimé sur la nécessité de créer une piscine dans les prochaines années au Nord du bassin de Thau. Son emplacement est déjà réservé dans le Plu, sur la principale zone aménageable du territoire communal à proximité de la ZAC des Costes. Le site aura par ailleurs vocation à accueillir des logements et une zone d’activités commerciales.

Appobation du Plan local D’urbanisme (Plu)

meze_aerien_large

Mèze, comme les autres villes littorales de l’Hérault et plus particulièrement du Nord du Bassin de Thau, connait une forte pression démographique.

La maîtrise de cette croissance et son organisation est plus que jamais à l’ordre du jour pour limiter l’impact sur le milieu environnemental et réduire la consommation d’espaces naturels et agricoles.

Le P.L.U., élaboré par le ville de Mèze, intègre cette exigence et les contraintes fixées par l’Etat, notamment la Loi Littoral, le respect des trames vertes et bleues, la prise en compte du Plan de Prévention des Risques Inondations mais aussi celles données par le S.C.O.T. (Schéma de Cohérence Territoriale) du Bassin de Thau, qui a fixé des objectifs précis à la commune, en matière d’urbanisation, d’habitat, d’équipements et d’activités économiques (commerciales et artisanales).

Le projet de P.L.U. a été arrêté par le Conseil Municipal, le 12 juillet 2016, puis mis à l’enquête publique du 28 novembre 2016 au 3 janvier 2017 inclus. Le rapport, l’avis et les conclusions du commissaire enquêteur sont consultables en ligne ci-dessous.

Le dossier d’enquête publique,  le rapport, l’avis et les conclusions du commissaire enquêteur sont consultables à la mairie, du 3 février 2017 au 02 février 2018, aux jours et heures habituels d’ouverture.

Le projet de P.L.U., modifié pour tenir compte de l’avis des Personnes Publiques Associées à son élaboration, des résultats de l’enquête publique, des observations du commissaire-enquêteur, des erreurs matérielles, a été approuvé en Conseil Municipal le 22 mars 2017.

La délibération du Conseil Municipal approuvant l’élaboration du P.L.U., en date du 22 mars 2017, transmise à la Préfecture le 30 mars 2017, est affichée pour une durée d’un mois sur le panneau d’affichage prévu à cet effet à la mairie, depuis le 30 mars 2017.

La mention de cet affichage dans un journal diffusé dans le département sera effectuée dans Midi Libre le 1er avril 2017. Les formalités d’affichage et de publicité étant accomplies, le P.L.U. approuvé sera exécutoire à compter du 1er avril 2017.

Le dossier du P.L.U. approuvé est consultable sur le site internet de la ville et en mairie, à compter du 31 mars 2017, aux jours et heures habituels d’ouverture.


Consultez le rapport, l’avis et les conclusions du commissaire-enquêteur :

le rapport (pdf)
l’avis et les conclusions (pdf)


Consultez le dossier du P.L.U. approuvé :
(Les différentes pièces en PDF)

1 – Rapport de présentation
1a Diagnostic Territorial
1b Justifications
1c Evaluation Environnementale

2 – Projet Aménagement et de Développement Durable

3 – Orientations d’Aménagement et de Programmation

4 – Règlement
4a
Règlement
4b1 Plan de Zonage (territoire entier)
4b2 Plan de Zonage (extraits zones urbaines)
4c Liste des Emplacements Réservés

5 – Servitudes d’utilité publique
5a1
Liste des servitudes d’utilité publique
5a2 Plan des servitudes d’utilité publique

Pièces Annexes

6 – PPRI
6a
Règlement
6b Zonage

7 – SDAEP – Rapports

8 – Assainissement
8a
 Rapport Assainissement
8b Zonage Assainissement

9 – SDA
9
 Pluvial intercommunal
9b Pluvial – Zonage

10 – Obligations Légales de Débroussaillement

11 – Classement sonore des voies

 

Les documents du PLU présentés lors de l’enquête publique consultables en ligne au format PDF :

1a : Le rapport de présentation – diagnostic territorial
1b : Le rapport de présentation – la justification des choix retenus
1c : Le rapport de présentation – évaluation environnementale
2  : Le projet d’Aménagement et de Développement Durable
3  : Les orientations d’Aménagement et de Programmation
4a : Le règlement
4b : Les plans de zonage
4b1 : Les cartes des plans de zonage
4c : La liste des Emplacements Réservés
5a1 : La liste des Servitudes d’Utilité Publique
5a2 : Le plan des Servitudes d’Utilité Publique
5b1 : Le Plan de Prévention des Risques Inondation – règlement
5b2 : Le Plan de Prévention des Risques Inondation – zonage
5c1 : Le schémas du réseau d’adduction d’eau potable
5c2 : Le zonage d’assainissement des eaux usées
5d : Les schémas directeurs de gestion des eaux pluviales

Pourquoi la Ville vend le Thalassa

Tous les Mézois ne le savent pas forcément mais le Village Club Thalassa est une structure d’accueil touristique, propriété de la commune, dont la gestion a été confiée à la SEMABATH (Société d’Economie Mixte du Bassin de Thau) dans le cadre d’une délégation de service public.
En 2016, la Ville de Mèze a pris la décision de vendre cet équipement. Aujourd’hui, cette solution est sur le point d’aboutir. Elle sera prochainement soumise au vote du conseil municipal.
Certains ont pu s’interroger sur l’opportunité de céder ce bien communal à un opérateur privé.

Vendre ou ne pas vendre… les conséquences de la décision municipale

Henry Fricou, maire de Mèze, donne les raisons d’un choix qui s’impose à la Ville. « Nous sommes, aujourd’hui, face à une décision cruciale à la fois pour le Thalassa et ses salariés, mais également particulièrement importante pour notre commune.

Vendre le Thalassa, c’est sauver la structure, les salariés, et favoriser le développement d’une activité économique et touristique qui ne peut que bénéficier à Mèze. C’est aussi permettre à la Ville de mieux s’équiper au profit de la population.

Ne pas vendre le Thalassa, c’est condamner cette structure et son personnel à moyen terme. C’est mettre toute la Ville de Mèze en difficulté. C’est priver les habitants d’équipements publics indispensables à leur quotidien.

Depuis 15 ans, je mets un point d’honneur à ne pas augmenter les taux communaux d’imposition. Ne pas vendre le Thalassa, serait contraindre les habitants de Mèze à supporter une hausse de la fiscalité locale. Or, je ne veux pas augmenter les impôts et c’est dans ce sens que j’élabore le budget de la Ville pour 2017.

Enfin, ne pas vendre le Thalassa, c’est exposer la commune à la pire des solutions : une mise en demeure par l’Etat de vente de ce terrain à un promoteur immobilier. »


Les raisons de la cession

Le maire de Mèze, Henry Fricou, explique plus en détail cette décision qui représente un enjeu extrêmement important pour la Ville : « D’abord, parce qu’une commune n’a pas vocation à gérer une structure touristique. Cela n’entre pas dans la mission de service public d’une collectivité locale et nécessite un savoir-faire de spécialistes de l’accueil touristique qui s’appuient sur un véritable réseau de promotion. Le Thalassa n’est pas un équipement public. Il ne bénéficie pas à la population de Mèze.

Ensuite, parce que la structure se dégrade. Elle répond de moins en moins aux exigences qualitatives de la clientèle actuelle et ne correspond plus aux normes.

Aujourd’hui, malgré le potentiel qu’offre ce site, le Thalassa ne rapporte rien à la Ville et donc aux Mézois. Pire que ça, il coûte à la collectivité. Et la municipalité n’est pas en mesure d’assurer les investissements nécessaires à une revalorisation en profondeur de l’équipement autrement que par l’impôt. Selon les estimations les plus basses, il en coûterait près de 2 millions d’euros à la commune. Il est tout simplement inconcevable de faire supporter au contribuable mézois la remise en état d’un équipement qui ne leur sert pas.

À terme, cette situation aboutirait inexorablement à une mort lente du village de vacances et, par voie de conséquence, à des licenciements.

La décision de vendre le Thalassa repose à la fois sur ce constat, qui a été confirmé par un audit précis de la situation, et sur une volonté. Celle d’assurer un avenir à ce village club en passant le relais à des professionnels du tourisme capables de revaloriser la structure et d’en faire un véritable atout pour l’économie locale.

Bien sûr, il n’a jamais été question de vendre le Thalassa dans n’importe quelles conditions.

La Ville de Mèze a imposé un cahier des charges précis qui tient compte de l’avenir du personnel et du maintien de la vocation touristique du site. Cela exclut tout projet de promotion immobilière sur cet espace.

Quatre propositions de grands groupes spécialisés dans le tourisme ont été soumises à la commune. Notre choix se porte naturellement sur celle qui offre les meilleures garanties concernant l’avenir des salariés, le meilleur projet de revalorisation de l’équipement et le meilleur prix d’achat.

L’une d’entre elles a particulièrement retenu notre attention car elle répond en tout point au cahier des charges que nous avons imposé : le prix (2,7 M€), la qualité globale du projet, l’engagement d’investissements pour revaloriser la structure et la meilleure assurance de maintien des salariés qui est pour nous une condition incontournable. Il s’agit du groupe AEC Vacances dont l’expérience dans ce domaine fait référence. »

Le maire de Mèze insiste sur l’importance de l’enjeu que représente la vente du village club. « La cession du Thalassa est un élément capital de la stratégie de la ville, mais aussi de son équilibre financier.

Nous allons prochainement voter le budget de la commune. Comme je le répète, la baisse des dotations de l’Etat met la collectivité en difficulté financière.

Fort heureusement, nous avions anticipé cette situation. Rien dans les décisions que nous prenons n’est le fruit du hasard ou de l’improvisation. La vente du Thalassa s’inscrit totalement dans une logique de gestion visionnaire et responsable.

Aujourd’hui, la baisse des dotations de fonctionnement de l’Etat atteint et dépasse même la somme inimaginable de 800 000 € par an. 800 000 € sur un montant total de 2,3 M€, soit plus d’un tiers ! Pour en illustrer l’importance, il faut savoir que cette somme correspond à 11% de fiscalité pour Mèze.

Outre le fait de sauver et de revaloriser la structure et le personnel, la vente du Thalassa représente aussi un enjeu majeur pour l’avenir de Mèze.

D’abord, il est important de procéder à cette vente dans les conditions les plus favorables, ce qui est aujourd’hui le cas, plutôt que d’attendre que l’équipement soit totalement dévalorisé.

Ensuite, cette opération s’inscrit dans la volonté qui est la mienne de gérer la ville de Mèze de manière réfléchie, pertinente et responsable. »

 

18 M€ d’enrichissement
du patrimoine communal

« La vente du Thalassa est interprétée par certains comme une dilapidation du patrimoine communal » déplore le Henry Fricou. « C’est une contre-vérité que je n’accepte pas !

Depuis que je suis maire de Mèze, je peux me vanter, au contraire, d’avoir considérablement enrichi le patrimoine communal, par des équipements réellement publics ! Les Mézois doivent savoir que je l’ai même enrichi de plus de 18 M€ au cours de mes mandats avec notamment :
Le groupe scolaire Jules Verne : 5 M€
La nouvelle gendarmerie : 5,2 M€
L’EHPAD le Clos du Moulin : 3 M€
L’aire des Tonneliers : 3 M€
Le bâtiment du Quai Guitard : 470 000 €
Salle de Naucelle : 150 000 €
Salle ZAC des Costes : 150 000 €
Cave coopérative : 700 000 €
Crèche Bastide : 1,315 M€
On peut ajouter plus d’un million de revalorisation du Taurus, ou encore la halle photovoltaïque du Sesquier… »

 

Travaux rues Raspail et des Mourgues

Début des travaux de valorisation des rues Raspail et des Mourgues

Rues après rues, le programme municipal de réhabilitation et de valorisation du centre ancien se poursuit. Deux nouveaux chantiers viennent d’être lancés. Ils concernent, cette fois, la seconde partie de la rue Raspail ainsi que la rue des Mourgues.
Après le remplacement du réseau d’eau potable par le service des eaux de la Ville, les deux rues seront à leur tour dotées d’un revêtement en pavés de pierre.
Le montant des travaux s’élève à 200 000 €.

Réunion publique sur les obligations de débroussaillement

Attention ! Le débroussaillement sur les zones non urbanisées soumises aux risques d’incendie est une obligation légale.
La préfecture de l’Hérault a mandaté l’Office National des Forêts (ONF) pour une campagne de contrôles sur les propriétés situées dans les zones exposées de la commune de Mèze.
Avant de procéder à ces contrôles, Julien Carette, technicien de l’ONF, expliquera en détail les règles qui encadrent les obligations de débroussaillement lors d’une
réunion publique organisée le mardi 21 mars à 18h30 au foyer municipal (Esplanade).

Pour plus d’informations sur les obligations légales de débroussaillement, consultez le site de la préfecture de l’Hérault >>>

Une nouvelle Zone Bleue au parking du Château

Une partie du parking du Château de Girard sera placée en Zone Bleue. Il s’agit de l’espace situé entre la rue Ronzier et le portail Est du parc du château. Au total, 32 places, sur les 154 que compte ce parking, sont concernées. Elle entrera en vigueur à partir du 10 mars 2017 et sera matérialisée par des bandes bleues au sol et une signalétique appropriée.
Cette décision a été prise pour qu’une partie de ce parc de stationnement ne subisse plus l’encombrement des voitures « ventouses ». Elle contribuera à une meilleure rotation des véhicules, ce qui sera bénéfique à la fois pour les automobilistes en quête de places de stationnement dans le cœur de ville et, indirectement, au commerce de proximité.
Pour mémoire, le stationnement à Mèze est gratuit. En Zone Bleue, il est limité à 1h30 de 9h à 12h et de 14h à 18h tous les jours sauf les dimanches et jours fériés.
Pour stationner en Zone Bleue, il est indispensable de posséder un disque bleu européen (disponible au poste de police municipale de Mèze, rue Sadi Carnot).

Gardez une place dans le cœur de Mèze… Utilisez la Zone Bleue ! 

ZAC des Costes : mesures contre les nuisances du chantier

Informé par les habitants de la ZAC des Costes de nuisances liées aux travaux de construction de nouvelles résidences dans le quartier, le maire, Henry Fricou est intervenu auprès du promoteur, Ametis, afin que des mesures soient prises.
Requête entendue par les dirigeants de la société qui ont annoncé une série d’actions pour remédier aux divers problèmes et, en particulier, des écoulements de boue en aval des travaux.
A ce titre, un caniveau de chantier sera réalisé afin de maîtriser les ruissellements et un système sera mis en place pour débourber les pneus des camions. Un nettoyage à grande eau de la voirie sera effectué chaque fois que nécessaire au droit du chantier.
Par ailleurs, à la suite des intempéries qui ont détérioré le parking extérieur du Domaine des Costes et l’ont rendu inutilisable, des travaux de remise en sécurité sont prévus afin de permettre à nouveau l’accueil du stationnement.

Une promenade le long de la plage

chantier_vassiliu1
La réalisation d’un cheminement piéton accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes le long de la plage du Thalassa
Un nouveau chantier vient d’être lancé par la Ville de Mèze. Un cheminement piéton accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes est en cours de réalisation sur les 275 mètres de linéaire de la plage du Thalassa, allée Pierre Vassiliu. Cette voie dallée reliera la promenade Thomas Bessière à la Maison du Temps Libre. Elle sera bordée d’un petit muret afin de contenir le sable sur la plage. Les travaux portent aussi sur la création d’un nouveau passage piétonnier parallèle à l’allée Germaine Couchet qui permettra d’accéder directement à la plage depuis la rue de la Méditerranée, entre les cours de tennis et le village club Thalassa.
Du changement aussi du côté du poste de secours qui sera déplacé au croisement de ces deux allées. Ce local modulaire, présent seulement durant la saison estivale, sera doté d’un bloc de sanitaires publics.
Les deux allées seront désormais éclairées par des totems lumineux, formant un itinéraire idéal pour la « passeggiata » des belles soirées d’été.
La Paillote, quant à elle, conservera sa terrasse adossée aux cours de tennis en bord de lagune.
chantier_vassiliu2
La création d’une nouvelle allée située entre les cours de tennis et le village club Thalassa reliant la rue de la Méditerranée à la plage. Le poste de secours et un bloc de toilettes publiques seront installés durant la saison estivale au débouché de cette voie.

Pont du Pallas : la vidéo du chantier

Les travaux de réhabilitation du pont qui enjambe le ruisseau du Pallas, sur la RD613 à l’entrée de Mèze, se poursuivent.
Le chantier, lancé au début du mois de mai par le Département de l’Hérault, devrait s’achever à la fin de l’année 2016. Après une première phase consacrée au renforcement de la structure de l’ouvrage, le chantier porte actuellement sur le remplacement des gardes corps qui longent le pont, la pose d’un nouvel enrobé sur la chaussée, et sur la sécurisation du cheminement piéton avec la réalisation de trottoirs.
Profitant de cette réfection, la Ville de Mèze effectue des travaux complémentaires. De nouveaux réseaux d’eau potables sont installés le long de cet axe et les aménagement nécessaires à l’installation de l’éclairage public sont réalisés.
Le coût de l’opération est financé à hauteur de 970.000 € par le Département de l’Hérault et d’environ 100.000 € par la Ville de Mèze.

Survol en vidéo du pont sur le Pallas

Remise en état des chemins ruraux

chemins_rurauxDurant l’épisode de fortes pluies qui a touché la commune au mois d’octobre, de nombreux chemins ruraux desservant des mas ou des terrains agricoles ont été abimés. Le ruissellement des eaux a provoqué d’importants ravinements et a créé de grosses ornières rendant parfois l’accès périlleux, voire impraticable, aux automobiles.
Après un inventaire des dégâts provoqués par les intempéries, les services techniques de la Ville ont lancé un programme de remise en état de ces voies, le plus souvent non goudronnées. Depuis près d’un mois, les équipes municipales interviennent sur une quinzaine de chemins ruraux. Une lourde tâche qui consiste à combler les ornières et les ravines, à reprofiler la voirie et à nettoyer les fossés encombrés de terre et de branchages qui longent les chemins.
A la fin du mois de novembre, une autre tâche visant à lutter préventivement contre les inondations attend les services techniques municipaux. Il s’agira cette fois de nettoyer tous les avaloirs et l’ensemble du réseau pluvial du centre-ville. De l’eau sous pression sera envoyée dans les canalisations et toutes les saletés pouvant obstruer le réseau seront récupérées.

Info travaux : rond-point de la Marianne

panneau_chantier

Des travaux sur la réfection de chaussée autour du giratoire de la Marianne sur la RD 613 auront lieu les nuits des 13, 14 et 15 septembre.

Une circulation alternée par feux tricolores sera mise en place avenue de Pézénas et avenue de Montpellier, pendant la durée des travaux, de 20h à 6h.

La circulation sera interdite place Baptiste Milhau, rue Marius Laurez et avenue de Villeveyrac du rond point de la Marianne jusqu’à la rue Voltaire, de 20h à 6h.

Le stationnement sera interdit avenue de Villeveyrac, du rond point de la Marianne jusqu’à la rue Voltaire, avenue de Pézénas de part et d’autre, avenue de Montpellier et place Baptiste Milhau de part et d’autre.

Ces travaux sont financés par le département.

Réunion publique : présentation du PLU de Mèze

meze_panoLe nouveau Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) est en cours d’élaboration et prendra effet dès le début du printemps 2017. Les grandes lignes de ce projet seront présentées à la population lors d’une réunion publique organisée le jeudi 30 juin 2016 à 18h30 à la salle de la république.

Mèze, comme les autres villes littorales de l’Hérault et plus particulièrement du Nord du Bassin de Thau, a subi ces 20 dernières années, une pression démographique forte qui a entraîné un développement urbain important.

Le P.O.S. (Plan d’Occupation des Sols) en vigueur, date de 1991 et sera caduc en mars 2017. La Ville s’est donc engagée dans une procédure de révision de ce document valant transformation en P.L.U. (Plan Local d’Urbanisme), qu’il faut mener à son terme avant cette échéance.

La mise en œuvre du S.C.O.T. (Schéma de Cohérence Territoriale) du Bassin de Thau, qui fixe des objectifs à la commune en matière d’urbanisation, impose le cadre du projet communal.

Face aux enjeux de qualité urbaine et architecturale, de protection des paysages et des milieux naturels sensibles, du maintien de l’agriculture, de la prise en compte des risques naturels, le P.L.U. doit imaginer de nouvelles pistes de développement davantage axées sur des notions d’équilibres et de limitation de l’étalement urbain.

Mèze, commune littorale soumise à la loi Littoral qui impose une urbanisation dans la continuité des espaces urbains existants, a le devoir de maîtriser sa croissance démographique pour en limiter l’impact sur le milieu environnemental. La consommation d’espaces naturels ou agricoles sera donc fortement réduite par rapport à la consommation de ces dernières années, par une densification plus importante des constructions.

Le territoire communal étant soumis à de nombreuses contraintes environnementales, seul le secteur au nord du lac du Sesquier est susceptible de recevoir de nouvelles zones d’urbanisation d’habitat, d’équipements publics et d’activités économiques associées (commerciales ou artisanales notamment).

Les liaisons entre la Ville actuelle et ce futur quartier seront particulièrement soignées (voies nouvelles, liaisons douces) autour et à travers le site du Sesquier, qui deviendra un véritable parc « urbain », poumon vert de la Ville.

La renaissance du jardin Montet

jardin_montet_drone
Les années et les éléments avaient fini par dégrader le jardin André Montet, espace public idéalement situé en bord de lagune et très apprécié des Mézois comme des visiteurs.
S’inscrivant dans la continuité du programme de mise en valeur du centre-ville lancé il y a près de dix ans avec le parc du Château, le boulevard du Port, le port, le Chemin de l’Etang, les espaces extérieurs du Taurus, le réaménagement du Jardin Montet était devenu une nécessité.
Depuis janvier 2016, les services techniques et espaces verts de la Ville ainsi que plusieurs entreprises extérieures se sont mobilisés sur ce chantier.

L’utilisation de l’espace

Globalement, l’organisation du cheminement piéton et des espaces verts conserve les mêmes proportions. Un dallage avec plusieurs types de bétons a été réalisé. L’éclairage public a été remplacé par des luminaires à LED consommant trois fois moins d’énergie qu’auparavant. Il est renforcé par 10 nouveaux totems lumineux. Par ailleurs, une aire de jeux pour enfants, un terrain de tennis ballon et des nouveaux WC publics ont été créés. Et 35 bancs publics ont été installés.

Une végétation adaptée au site

Une réflexion poussée a été menée pour le renouvellement des espaces verts. Les services municipaux se sont appuyés sur l’expertise du pépiniériste Olivier Filippi pour le choix d’essences adaptées au milieu marin et au climat méditerranéen. Arbres, plantes et substitut au gazon nécessitent peu ou pas d’arrosage, d’engrais ou de produits phytosanitaires. Le nouveau jardin comportera plus d’arbres que l’ancien.

jardin_montet_meule

Des éléments du patrimoine à l’honneur

Bien connue de toutes les générations d’enfants, la meule de l’ancien moulin à huile de Mèze, offerte à la Ville dans les années 60 par Joseph Buonomo a retrouvé sa place dans le jardin.

jardin_montet_phare L’ancienne lanterne du phare d’entrée du port côté quai Guitard a été conservée. Elle est désormais, elle aussi, mise en valeur sur l’espace public.
jardin_montet_rose_vents

Une immense rose des vents au centre du jardin

Fleuron du jardin Montet, une rose des vents locaux en occitan, occupe la place centrale. Véritable œuvre d’art unique en son genre, elle a été réalisée en pierre taillée par l’entreprise Pierres et Tradition. Elle a nécessité près de 500 h de travail et mesure 12 m de diamètre pour 140 m².

jardin_montet_plaque

Une inauguration à la hauteur de l’événement

De très nombreux Mézois ont participé à l’inauguration du réaménagement du jardin. Après son allocution, Henry Fricou, maire de Mèze a dévoilé la plaque inaugurale qui rappelle que cet espace public avait été créé par son prédécesseur, André Montet, maire de 1947 à 1971.

Inauguration du réaménagement du jardin Montet

visuel_web_montet2

.
Toute la population est invitée à l’inauguration du réaménagement du jardin André Montet qui se déroulera mardi 21 juin à 18h30.

Lieu particulièrement fréquenté, notamment en été, le jardin André Montet qui jouxte la Plagette fait actuellement l’objet d’un réaménagement complet.

Le projet porte tout d’abord sur une revalorisation de l’espace. Un dallage utilisant plusieurs types de bétons est réalisé sur la vaste place centrale et les principaux cheminements. Eclairage public, bancs, plantations de végétaux méditerranéens particulièrement adaptés au site, sont également au programme afin de donner un nouveau visage à cet espace public idéalement situé.

Les Mèzois retrouveront dans cet espace, la meule de l’ancien moulin à huile bien connue de toutes les générations d’enfants depuis les années 50, ainsi que l’ancienne lanterne du phare qui signalait durant des décennies l’entrée du port sur le quai Guitard.

A découvrir : l’immense rose des vents de l’étang de Thau nommés en occitan, taillée dans la pierre.

plan_jardin_montet_rose_vents