Le kiosque en travaux

Le plancher du kiosque de la Ville de Mèze est en cours de réfection. Il était devenu nécessaire, pour des raisons de sécurité, de le rénover. Une première partie des travaux a été menée par le service municipal des bâtiments. Les agents municipaux ont complétement démonté les 40 m² du vieux plancher et ont procédé au renforcement de la structure existante. Un menuisier pose actuellement les nouvelles planches. Il s’agit d’un plancher en pin traité, même bois que l’ancienne structure.
Inauguré en 1892, le kiosque était destiné à accueillir des concerts publics donnés par les sociétés musicales et les chorales. En 1992, lui fut attribué le Trophée  « Kiosque d’or ». Des concerts y sont toujours organisés, notamment chaque mercredi soir de l’été.

Henry Fricou accueille François Commeinhes pour une visite de chantiers

Henry Fricou accueille François Commeinhes pour une visite des chantiers soutenus financièrement par l’agglo.

Plusieurs chantiers d’aménagement sont actuellement menés par la Ville de Mèze pour embellir, valoriser, améliorer et sécuriser les places et avenues. Près de deux millions d’euros hors taxes sont consacrés à ces travaux d’envergure qui sont financés par la commune avec un important soutien de Sète agglopôle Méditerranée. A ce titre, Henry Fricou, maire de Mèze, a accueilli François Commeinhes, président de Sète agglopôle Méditerranée, pour une visite de chantiers.
Celui de l’avenue de Pézenas est pratiquement terminé. Il comprend la création de trottoirs, de places de stationnement, de réfection des abords, d’installation de l’éclairage public et de réalisation du réseau pluvial.
L’autre grand chantier est celui de l’avenue Général de Gaulle, de la place de-Lattres-de-Tassigny qui se poursuit actuellement par l’aménagement complet de la place Baptiste-Milhau où l’agglo vient de réaliser un important bassin de rétention pluviale. La suite du chantier porte sur le renouvellement des cheminements piétons et de la chaussée.
Pour l’ensemble de ces opérations, la Ville de Mèze a financé les travaux à hauteur de 973 000 €, Sète agglopôle Méditerranée 827 000 € et Hérault Energie 83 000 €.

Point travaux

Plusieurs chantiers d’aménagement menés par la Ville pour embellir, valoriser, améliorer et sécuriser les places et rues de Mèze sont en cours.

Un point sur les travaux en cours

Place de Lattre-de-Tassigny et rue des Adieux
Après un temps d’arrêt lié à la campagne de fouilles archéologiques préventives, le chantier de la place de Lattre-de-Tassigny, devant le collège, arrive à son terme. Une phase importante a été consacrée à la réalisation d’un bassin enterré de rétention pluviale. Cet aménagement comprend les espaces piétonniers, le stationnement, le mobilier urbain. Dans le même temps, les trottoirs menant vers l’entrée du collège sur la rue des Adieux ont été réalisés.


Place Baptise Milhau
Le réaménagement de cette place est lancé. La première phase est consacrée aux réseaux souterrains. A partir du lundi 11 mars, la circulation sera interdite sur cet axe dans le sens rond-point de la Marianne – collège.

 

 

 

 

Place Monseigneur-Hiral – rue Gambetta
Les travaux portent sur la revalorisation et l’embellissement de ce lieu emblématique du cœur historique de Mèze situé au pied de la chapelle des Pénitents. Le chantier a débuté par la rénovation de l’ensemble des réseaux souterrain et se poursuivra par la pose de revêtement en pierre sur la place ainsi que sur une partie de la rue Gambetta. Cet aménagement sera achevé à la fin du mois de juin.

 

Avenue de Pézenas
Ce chantier comprenant la création de trottoirs, de places de stationnement et la réfection des abords du carrefour Adrien Bernard jusqu’au rond-point de Magne est pratiquement terminé.

Les pins Place Baptiste Milhau coupés et remplacés

Dans le cadre de la réhabilitation de la place Baptiste Milhau et pour des raisons de sécurité sur la voie publique, les pins qui longent les trottoirs de l’avenue vont être abattus. Supprimer des arbres est une décision qui se prend toujours à contre-cœur mais s’avère parfois indispensable. Ces pins posent d’importants problèmes de sécurité. Les racines soulèvent les enrobés et rendent les trottoirs, complètement déformés, dangereux pour les piétons. Couper seulement les racines aurait, par ailleurs, fragilisé les arbres. Ils auraient fini par mourir, se déchausser et tomber sur la voie publique. Pour ces raisons, et pour sécuriser ce passage très fréquenté, la Ville de Mèze, en accord avec le responsable du service municipal des espaces verts, a fait le choix de couper ces pins. Ils seront remplacés par de nouveaux arbres d’essences locales, et adaptés à l’environnement urbain. Les travaux d’abattage auront lieu du 4 au 6 février 2019.

Les fouilles ont ouvert leurs portes

Samedi 15 décembre le service archéologie préventive de l’agglo recevait le public pour une journée portes ouvertes des fouilles archéologiques place Lattre de Tassigny. Ce chantier fait suite au diagnostic archéologique prescrit par la DRAC en préalable aux travaux d’aménagements de bassins de rétentions d’eau. Lors de ce diagnostic plusieurs fosses, silos et fossés ont été découverts, ainsi qu’un potentiel puits, attribué dans un premier temps au Moyen-Age et à l’Antiquité.

François Commeinhes, président de Sète agglopôle Méditerranée archipel de Thau et maire de Sète entouré d’Henry Fricou, 1er vice président de la SAMATH et maire de Mèze et d’Alain Vidal, vice-président de la SAMATH et maire de Loupian

L’opération réalisée par le service archéologie préventive de Sète agglopôle Méditerranée a commencé le 8 novembre, sous la direction de l’archéologue Delphine Lopez. La fouille a ainsi permis d’affiner la nature des vestiges présents. Ils témoignent de la présence d’une aire d’ensilage. Il s’agit d’un espace destiné au stockage des récoltes principalement céréalières. Une vingtaine de silos sont conservés. Ils sont attribués au Haut Moyen Age. Des prélèvements de sédiments dans les silos permettront de déterminer le type de céréales stockées, l’environnement paysager et écologique de ce secteur (études paléo environnementales, carpologie…) et d’affiner les datations grâce à des analyses au carbone 14. Deux fossés, un foyer et des niveaux de sols attestent également d’une occupation pour cette période. Enfin, une voie attribuée au XVIIIe siècle a été identifiée et les vestiges d’un bâtiment ancien est encore à l’étude. Les investigations, en cours, devraient permettre de documenter et mieux comprendre cette occupation jusque-là inconnue sur Mèze. Près de 70 personnes ont participé à cette journée portes ouvertes.

Journée portes ouvertes sur le chantier de fouilles archéologiques

Depuis le 12 novembre, le service archéologie préventive de l’agglopôle mène une opération de fouilles archéologiques sur la place de Lattre de Tassigny. Afin d’informer le public sur les enseignements de ce chantier, une journée portes ouvertes aura lieu samedi 15 décembre de 10h à 16h sur le site. Sur cette parcelle, Sète agglopôle Méditerranée archipel de Thau prévoit la réalisation de 2 bassins de rétention souterraine du réseau d’eaux pluviales de l’ensemble de ce secteur. Située à proximité du cœur ancien de Mèze, cette parcelle s’insère dans un environnement archéologique particulièrement riche. Depuis près de 30 ans, les opérations archéologiques ont permis la découverte d’une trentaine de sites dans un rayon de 2 kilomètres. La plupart des données se rapportent à la période gallo-romaine et à l’époque médiévale, mais s’échelonnent également jusqu’à nos jours sous les formes de vestiges de voies, de niveaux de circulation, de bâtiments, de structures fossoyées, de niveaux de mise en culture, de nécropoles, d’éléments d’architecture, d’une noria et de nombreux puits.

Contournement de Mèze : les résultats de la consultation en ligne

La consultation libre sur la réalisation d’un contournement routier du centre-ville de Mèze est close.
Il ne s’agit ici que d’exprimer un avis de principe et non de valider un projet, car la proposition de tracé sur la RD613 réalisée par le Département de l’Hérault n’est encore qu’au stade de l’esquisse. Mais il paraissait tout de même utile et important de connaître le ressenti de la population locale sur la création d’une nouvelle voie qui permettrait de délester le cœur de ville d’une partie de la circulation, notamment celle des poids-lourds et des convois exceptionnels.
Pas moins de 785 Mézois ont participé à cette consultation, preuve de l’intérêt que suscite cette question qui représente un enjeu majeur pour l’avenir de Mèze.


A la question :

« La réalisation du contournement routier du centre-ville de Mèze
est-elle, selon vous, un dossier prioritaire ? »

785 personnes ont répondu

 

Reprise des travaux avenue Général de Gaulle

Une nouvelle phase de travaux d’aménagement de l’avenue Général de Gaulle débutera le lundi 3 décembre. Elle concernera le tronçon entre la rue des Ecoles et la rue Pont Groslard. Ce chantier portera, dans un premier temps, sur la réalisation du réseau d’évacuation pluviale.
Attention ! Durant les travaux, la circulation sera bloquée dans les deux sens. Les travaux seront interrompus et la circulation rétablie le 20 décembre, avant les vacances de fin d’année.

 

 

Fouilles archéologiques devant le collège

La place de Lattre de Tassigny, située devant le collège Jean Jaurès, va prochainement être réaménagée. Avant cela, une campagne de fouilles archéologiques préventives est menée par les services de Sète Agglopôle Méditerranée. Cette opération a pour objectif d’identifier les différentes structures encore en place et de les dater. Sur cet emplacement, un diagnostic réalisé en 2017 avait révélé l’existence d’aménagements médiévaux, dont une aire d’ensilage délimitée par un mur maçonné. Des éléments de céramique se rapportant à la fin du Ier siècle et au début du IIe siècle de notre ère ont été identifiés. Autant d’indices d’origines gallo-romaines qui trahissent l’existence, sur la parcelle diagnostiquée et aux alentours, d’une occupation humaine pour la période du Haut-Empire. Cette intervention permet de mieux comprendre les vestiges découverts dans ce secteur situé entre la Voie Domitienne et le centre antique et médiéval de Mèze.

Plan de déplacements urbains : réunion publique le 29 novembre

Mobilités, ensemble, inventons demain ! Parce que la mobilité, c’est l’affaire de tous ! 

Vélo, train, bus, voiture, navettes maritimes… Autant de moyens de transport de notre quotidien, en lien direct avec l’environnement, la sécurité, l’accessibilité, la qualité de l’air, le stationnement, …

Venez échanger et donner votre avis sur les nouvelles solutions de mobilité pour les 10 prochaines années.

Réunion publique, organisée sur le projet de Plan de déplacements urbains de Sète agglopôle méditerranée :

le jeudi 29 novembre à 18h30, salle Louis Jeanjean, chai du château de Girard 

Plus d’informations sur pdu.agglopole.fr

Réunion de quartier : le maire rencontre les Mézois

Le cycle des réunions de quartiers organisé par la Ville de Mèze se poursuit. Ces rencontres permettent au maire de dialoguer directement avec les habitants, d’échanger, de connaître leurs attentes, de répondre à leurs interrogations, d’évoquer les solutions qui pourront être apportées aux problèmes qu’ils rencontrent. La dernière en date a rassemblé, le 8 novembre, les habitants du secteur situé entre le rond-point de la Marianne, le rond-point de Magne, la rue des Adieux, l’avenue Général Leclerc, le boulevard Paul Valery et l’avenue Général de Gaulle. En préambule, Henry Fricou a présenté les prochains travaux prévus dans ce secteur. Avant que les travaux d’aménagement puissent être réalisés sur la place de Lattre de Tassigny, devant le collège, une campagne de fouilles archéologiques préventives doit être effectuée. Elle a débuté le 9 novembre et devrait durer 6 semaines. Une autre tranche de travaux s’engagera ensuite jusqu’à la place Baptiste Milhau, dans la continuité de l’avenue du Général de Gaulle, récemment réaménagée, pour se terminer avant l’été 2019.

Les aménagements de l’avenue de Pézenas commenceront, quant à eux, début décembre avec la création de trottoirs, de places de stationnement et la réfection des abords du carrefour Adrien Bernard jusqu’au rond-point de Magne. Le maire a ensuite laissé la parole aux riverains de ces quartiers qui ont notamment évoqué les nuisances et les dangers liés aux nombreux passages de poids lourds et surtout de convois exceptionnels sur la RD 613. Henry Fricou a insisté, une fois de plus, sur la nécessité et l’urgence de réaliser un contournement de Mèze, rappelant qu’il s’agit d’un enjeu majeur pour la santé, la sécurité et la qualité de vie de tous les riverains de cet axe. Il a précisé que la balle était dans le camp du Département de l’Hérault qui ne semble pas décidé à faire de ce dossier l’une de ses priorités. Les études préalables à la création du contournement de Mèze avaient pourtant été lancées il y a plusieurs années.

Les habitants de Mèze peuvent, à tout moment, effectuer une demande d’intervention concernant des problèmes de voirie, de sécurité, d’éclairage public, de propreté urbaine, d’encombrants, d’espaces verts ou d’eau potable, auprès des services techniques ou de la police municipale.

Contacts :
Services techniques :
Par téléphone au 04 67 57 89 01
En ligne sur le site internet de la Ville de Mèze : https://www.ville-meze.fr/demandes-dinterventions/
Ou en se rendant à la mairie annexe II – rue de l’ancienne cave coopérative

Police municipale :
Par téléphone au 04 67 43 51 11
Ou en se rendant au poste de police, rue Sadi Carnot

Opération nettoyage à la ZAC des Costes

Lors de la réunion de quartier qui a rassemblé les riverains de la Zac des Costes en avril dernier, le maire, Henry Fricou s’était engagé à répondre favorablement à la demande portant sur le nettoyage et l’entretien des espaces verts de cet ensemble résidentiel.
Les actes ont été joints à la parole, en début de semaine. Deux équipes, l’une dépêchée par la société Hectare et l’autre par le service de propreté de la Ville de Mèze, ont travaillé sur place durant deux jours afin de collecter tous les détritus jetés dans les espaces verts, élaguer l’ensemble des massifs de végétation et nettoyer trottoirs et chaussée de tout le quartier.

Un autre dossier avance pour les habitants de la Zac des Costes. A l’occasion de cette même réunion de quartier, le maire avait proposé d’améliorer les problèmes de stationnement en permettant le libre accès au parking existant. L’acquisition de cet espace par la Ville est actuellement ralenti pour des questions administratives. Afin d’accélérer le processus d’ouverture de ce parking au public, la municipalité a décidé de passer une convention avec la société propriétaire de terrain. Cela devrait aboutir rapidement.

Contournement routier de Mèze : il est urgent d’agir !

Le contournement routier de Mèze est un vieux dossier sur lequel la ville de Mèze interpelle régulièrement le Département de l’Hérault, collectivité en charge des aménagements sur la RD 613. 
Ce fut encore le cas, il y a quelques semaines, quand la fermeture de l’A9 a provoqué de grosses perturbations sur la traversée de la ville.

Le sujet à de nouveau fait l’objet d’un débat et d’une mise au point du maire de Mèze lors de la séance du conseil municipal qui s’est tenue le 17 octobre.

Aujourd’hui, le Conseil départemental prétend que « l’urbanisation non maîtrisée de la ville oblige à passer par Loupian » et que les difficultés viennent de là. Il indique en outre que « le maire de Loupian est opposé au projet de tracé qui passerait en partie sur sa commune ». 

  • Est-il vrai que l’urbanisation de Mèze empêche la réalisation d’un contournement ?

Faux !
Le Plan Local d’Urbanisme de la ville intègre le tracé de contournement proposé et approuvé par le Département. La Zac des Costes, en limite avec le tracé de la future déviation, a, elle aussi, été réalisée avec l’avis favorable du Département. Rien dans le développement urbain de la commune (réalisé ou à venir) ne fait obstacle à l’aménagement du contournement routier du centre-ville. Un travail a été engagé par le Département de l’Hérault dès 2014 sur le futur chantier de la déviation. Plusieurs réunions ont eu lieu à Montpellier auxquelles a participé l’adjoint à l’urbanisme de la Ville de Mèze. Des études d’impacts ont également été menées par le Conseil départemental, signe que le dossier était sur les rails. A l’époque l’urbanisation sur cette zone était absolument identique à la situation actuelle. Et pourtant, le Conseil départemental ne parlait pas d’urbanisation non maîtrisée. 

  • Est-il vrai que le maire de Loupian s’oppose au passage de la déviation sur sa commune ?

Faux !
Le maire de Loupian a réaffirmé, par courrier au maire de Mèze, qu’il n’était pas hostile au passage du contournement sur le territoire de sa commune, rappelant au passage qu’il avait même proposé un tracé au Département de l’Hérault.

Pour des raisons qui ne sont pas clairement exprimées, ce travail préparatoire s’est brusquement arrêté il y a deux ans. Le Conseil départemental semble ne plus vouloir donner suite à ce projet pourtant majeur pour les habitants de Mèze. 

En conseil municipal, Henry Fricou a donc réaffirmer avec force sa demande au Conseil départemental de reprendre les études sur la déviation de Mèze et d’inscrire son financement dans son budget.

Pourquoi la réalisation du contournement de Mèze est-elle urgente ?

Le contournement de Mèze est un dossier urgent à plusieurs titres : lutter contre la pollution au cœur des quartiers habités et les problèmes sanitaires qu’elle engendre, assurer la sécurité des riverains et des usagers de la RD613, fluidifier le trafic, réduire les nuisances sonores, valoriser une artère majeure de la ville et vitaliser son commerce.

La pollution
Une étude a été menée par Air Languedoc-Roussillon en 2013 et 2014, à Mèze, sur la RD613. Elle a apporté la preuve scientifique du lien entre la densité de la circulation, et notamment du transport routier, et la pollution de l’air observée le long de cet axe. Cette campagne de mesure met en évidence la nécessité absolue, pour des raisons sanitaires, d’éloigner le trafic des camions des zones à forte concentration de population. Seule la réalisation du contournement de Mèze permettrait de préserver la population de Mèze des problèmes sanitaires liés à la circulation continue des poids-lourds.

Une traversée dangereuse
La traversée de Mèze par des centaines de poids-lourds et convois exceptionnels représente un danger réel. Des drames ont déjà eu lieu. Une simple défaillance technique sur un véhicule pourrait avoir des conséquences désastreuses, surtout s’il transporte des matières dangereuses.

Un axe saturé
Le trafic sur la RD613 peut atteindre le chiffre impressionnant de 26.000 véhicules par jour, avec un taux très important de poids-lourds. Un tel trafic provoque de nombreux ralentissements, notamment en période estivale, et perturbe la circulation des véhicules de transports en commun.

Une nuisance sonore permanente
Compte tenu de la quantité de poids-lourds qui empruntent cet axe, les riverains sont soumis en permanence à un volume sonore important qui nuit à la qualité de vie.

Un obstacle à la revalorisation du quartier
Les contraintes liées au passage des véhicules lourds et en particulier des convois exceptionnels empêchent la réalisation d’aménagements d’embellissement du quartier. Le transfert d’un trafic de transit sur un nouvel axe de contournement permettrait de rendre toute son attractivité à la traversée de Mèze et d’engager sa revalorisation, à l’image de ce qui a été fait sur l’avenue du général de Gaulle. Ce dont pourraient profiter les habitants, les commerçants qui bordent cet axe et l’ensemble de la population mézoise.

Place Monseigneur Hiral : la concertation avant l’aménagement

Les riverains de la place Monseigneur Hiral à la réunion de présentation du projet d’aménagement par le maire de Mèze.

La Ville de Mèze poursuit sans relâche son programme d’aménagement, de revalorisation et d’embellissement de tout le centre ancien. De nombreuses rues ont déjà bénéficié de ces travaux qui portent sur la rénovation des réseaux souterrains, l’enfouissement des câbles électriques et téléphoniques lorsque cela est possible, la pose de revêtements en pierre et l’installation de l’éclairage public adapté au lieu.

Le prochain chantier concernera un lieu emblématique du centre historique de Mèze : la rue Gambetta et la place Monseigneur Hiral qui donne sur la chapelle des Pénitents. Avant que les travaux ne soient lancés, Henry Fricou a tenu à présenter le projet à l’ensemble des riverains. Une réunion de concertation s’est donc tenue le 27 septembre en mairie. L’occasion pour les résidents de découvrir les propositions d’aménagement et de faire part de leurs avis et de leurs suggestions.

Les grands principes du projet, comme le choix des différentes pierres de pavage pour matérialiser les espaces, le positionnement des 16 places de stationnement, la conservation des arbres existants, la réalisation d’un accès à la chapelle pour les personnes à mobilité réduite, l’enfouissement des câbles électriques traversants… ont été unanimement validés par les riverains qui, comme tous les habitants du centre ancien, restent préoccupés par la problématique du stationnement.

Le chantier devrait être achevé à la fin du mois de juin 2019. Le budget prévisionnel de l’opération se monte à environ 300 000 € TTC. Il sera financé à 100% par la Ville de Mèze.

Cliquez sur l’image pour zoomer >>>