Urbanisme : agir pour adapter l’offre
de logement à la réalité des ressources

A l’ordre du jour du conseil municipal du 29 juin, figurait la modification du PLU. Cette délibération a été adoptée à la majorité du conseil (le groupe « Ensemble vers 2026 » s’étant abstenu). Elle constitue une étape intermédiaire nécessaire pour permettre à la commune de gérer et cadrer les décisions en matière d’urbanisme jusqu’à la révision générale du PLU programmée pour fin 2024.
L’un des principaux points de cette modification porte sur la volonté et la capacité de la Ville de Mèze à répondre aux obligations réglementaires en matière de mixité sociale dans l’offre de logement.
Désormais, toute construction à partir de 8 logements, devra obligatoirement comprendre 20% de logements en accession abordable (aidée) et 30% de locatif social. Les 50% restants sont voués au « marché libre » (accession ou location non aidées).
Avant son application, cette règle doit être négociée avec l’Etat et Sète agglopôle Méditerranée qui prévoit actuellement un minima de 43% de logement locatif social dans son PLH (Programme Local de l’Habitat).
Ce choix de la municipalité repose sur un constat qui s’impose à Mèze comme sur le bassin de Thau :
83% des ménages mézois sont éligibles aux logements sociaux (76% au locatif social et 7% à l’accession sociale). Le marché libre (non aidé) ne s’adresse qu’à 17% de la population locale.
Pourtant, la production de logements actuelle est en totale contradiction avec cette réalité. 16% des constructions sont consacrées aux logements sociaux contre 84% réservés au marché libre (non aidé). Un écart inacceptable entre l’offre immobilière et les ressources de la population.


Lors de son exposé devant le conseil municipal, Jean-Christophe Dalbigot, premier adjoint au maire, a rappelé le sens de cette décision : « La modification du PLU proposée par la municipalité entend ainsi adapter l’offre de logement à la réalité sociale de la commune et répondre aux difficultés des jeunes ménages mézois à trouver un logement accessible dans leur ville. »

Installation de la commission accessibilité

Le 15 juin 2022, Marcel Graine, conseiller municipal délégué, a installé la commission communale pour l’accessibilité rendue obligatoire par le Code Général des Collectivités Territoriales. Cette commission concerne plus particulièrement les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.

 

Les mission de la commission accessibilité

  • dresser le constat de l’accessibilité des bâtiments publics, de la voirie, des espaces publics et des transports collectifs ;
  • Présenter un rapport annuel au conseil municipal sur ce sujet ;
  • faire des propositions pour améliorer la mise en accessibilité de l’existant et notamment des établissements recevant du public (ERP) ;
  • élaborer un programme pluriannuel d’actions complémentaires à l’Agenda d’Accessibilité Programmé (A d’AP) mis en œuvre par la municipalité pour une meilleure cohérence entre plans de mobilité et d’accessibilité.

Lire la suite

Renouvellement de chaussée boulevard du Port

Une partie du boulevard du Port interdite à la circulation du 22 au 29 avril.

Les travaux de réhabilitation du réseau d’eaux usées réalisés par Sète agglo boulevard du Port s’achèvent. A partir du 22 avril, la Ville de Mèze va lancer le chantier de renouvellement de l’enrobé sur cette chaussée. La circulation et le stationnement seront strictement interdits sur le boulevard du Port de la rue Privat au Chemin de l’Etang. L’accès piéton sera quant à lui maintenu.
Durant le chantier, une déviation empruntant la rue du Moulin à Huile sera mise en place avec une circulation alternée. Ces travaux seront terminés le 29 avril.

Eclairage public : vers une modernisation du réseau

Des dysfonctionnements de l’éclairage public se sont récemment produits sur la commune, notamment sur le Chemin des Costes et le quartier de la Raze. Ces problèmes sont consécutifs aux fortes intempéries des derniers jours et à un réseau d’éclairage par endroits vieillissant. Tout est mis en œuvre par les services municipaux pour y remédier dans les plus brefs délais.
Par ailleurs, la Ville de Mèze vient de lancer une étude avec Hérault Energie afin d’élaborer un programme de modernisation globale du réseau d’éclairage public de la commune. Objectif : doter Mèze de candélabres plus performants, plus fiables et plus économes en énergie. 

Département : des grands projets avec Mèze

De gauche à droite : Annick Galibert, Audrey Imbert, Jean-Christophe Dalbigot, Thierry Baëza, Yvon Pellet et Vincent Gaudy.

Construction de la Maison des services publics et de logements sociaux boulevard Paul Valéry, réaménagement global du quartier HLM Frédéric Mistral, le Département de l’Hérault s’engage dans des opérations de grande envergure avec la commune de Mèze.

Thierry Baëza, maire de Mèze, a accueilli, le 25 février en mairie, Vincent Gaudy, vice-président du Département délégué au logement social et à la politique foncière, président d’Hérault Logement et Yvon Pellet, vice-président du Département délégué à l’économie agricole et à l’aménagement rural, président de FDI Habitat. Lire la suite

La sous-préfète du bassin de Thau
accueillie par le maire

Thierry Baëza, maire de Mèze et Emmanuelle Darmon, sous-préfète du bassin de Thau

Emmanuelle Darmon, sous-préfète du bassin de Thau, a été reçue en mairie de Mèze, le 23 février, par le premier magistrat de la Ville, Thierry Baëza. Au cours d’un échange de plus d’une heure trente, le maire et la représentante de l’Etat ont abordé plusieurs sujets d’importance pour l’avenir de la commune.

Les grands enjeux urbanistiques

Les questions liées à l’urbanisme ont notamment été abordées avec les procédures de modification du PLU, les perspectives nouvelles pour l’habitat, le logement social, les potentialités de développement économique.
Les actions pouvant être menées contre le problème de la cabanisation ont été évoquées.
Le maire a par ailleurs fait part à la sous-préfète de son souhait de création d’une sortie d’autoroute à Mèze. Il a aussi exprimé sa préoccupation quant au tracé du la future LGV Montpellier-Perpignan.

Des aides financières de l’Etat

L’entretien a enfin porté sur une présentation des divers projets en cours et à venir sur la commune. L’occasion de faire un point sur les aides sollicitées auprès de l’Etat par la Ville de Mèze pour 2022, comme la rénovation des remparts ou les travaux de mise en accessibilité des équipement publics pour les personnes à mobilité réduite (ADAP).

Le président de l’agglo en visite à Mèze

François Commeinhes, président de Sète agglopôle Méditerranée, a consacré sa matinée du 3 février à une visite en terre mézoise aux côtés du maire Thierry Baëza, Jean-Guy Majourel, vice-président de SAM délégué au développement économique, Eve Gimenez-Silva, adjointe au développement économique et à l’événementiel et Philippe Curé, adjoint à la culture et à la communication.

La première étape a eu lieu à l’Ecosite qui fait l’objet d’un vaste programme de réhabilitation depuis 2020. Après l’aménagement des bâtiments destinés à la société Entech, les travaux actuels portent sur les locaux qui seront occupés par l’ARDAM. L’association pourra s’y installer dès juin 2022. Dans la foulée, les bâtiments consacrés à l’extension de la société Greensea seront à leur tour entièrement réaménagés avec une livraison prévue pour janvier 2023. La visite s’est poursuivie dans l’amphithéâtre de l’Ecosite qui fera lui aussi l’objet d’une remise en état. Le montant des travaux consacrés par Sète agglopôle à la réhabilitation des bâtiments de l’Ecosite s’élève à 1 680 000 € hors taxe.

Les élus se sont ensuite rendus à l’ancienne cave coopérative de Mèze afin d’évoquer le projet d’aménagement, dans cet édifice emblématique du patrimoine viticole local, un lieu consacré à la culture, à l’art et au spectacle vivant. Ce projet, élaboré par un comité de pilotage alliant élus et acteurs du monde culturel, sera porté par Sète agglopôle.

La visite s’est achevée par la passerelle qui enjambe la rivière Pallas fermée après une étude montrant sa fragilité. François Commeinhes s’est engagé auprès de Thierry Baëza à réaliser les travaux de remise en sécurité de cet équipement d’ici juin 2022.

La passerelle du Pallas fermée jusqu’aux travaux

François Commeinhes, président de l’agglo et Thierry Baëza, maire de Mèze, échangent sur la rénovation de la passerelle du Pallas prévue pour juin 2022.

Le diagnostic de solidité réalisé pour le compte de Sète agglopôle est sans appel : la passerelle qui enjambe la rivière Pallas à son embouchure est en très mauvais état. La fragilité de la structure fait actuellement peser un réel danger sur celles et ceux qui continuent à l’emprunter malgré la stricte interdiction, le barriérage et la signalétique.
L’usage de cette passerelle est en effet interdit à toute circulation par arrêté municipal. Certains pourtant n’hésitent pas à enlever les barrières sans se soucier du risque qu’ils courent ou qu’ils font courir aux passants en laissant la passerelle ouverte.

Pour la sécurité de tous, il est absolument impératif de respecter l’interdiction d’accès à la passerelle du Pallas.

En visite à Mèze le 3 février, François Commeinhes, président de Sète agglopôle Méditerranée a confirmé au maire de Mèze, Thierry Baëza que les travaux de mise en sécurité de cette passerelle seront réalisés avant l’été 2022.

Travaux sur le réseau d’eau potable :
« rue du 8 mai 1945 » des coupures prévues

Dans le cadre des travaux en cours sur le chantier de la Rue du 8 Mai 1945, des coupures d’eau seront à prévoir les 18 et 19 janvier 2022 pour basculer les branchements sur les nouvelles canalisations. Le 18 janvier, la coupure d’eau sera entre le Bd Ernest Massol et la Rue des Dauphins et le 19 janvier, de la Rue des Dauphins à l’Avenue Général de Gaulle.

Un courrier d’informations sera distribué à chaque abonné impacté. Des baisses de pressions pourront être constatées sur le secteur lors de ces 2 jours.

Ce chantier se terminera le 28 janvier 2022.

Le boulevard du port en travaux durant 4 mois

Des travaux de réhabilitation du réseau d’eaux usées du boulevard du Port et du Chemin de l’Étang réalisés par Sète agglopôle Méditerranée vont être lancés le 17 janvier, pour une durée estimée à 4 mois.

Le boulevard du port, à partir de la rue Privat vers l’étang, ne sera plus accessible en véhicule sauf aux riverains. Les stationnements seront strictement interdits. L’accès piéton sera quant à lui maintenu.

L’interdiction de circulation se fera 5 phases (consultez les plans de circulation) :

Le chef de chantier se tiendra à la disposition du public pour tout renseignement sur le déroulé du chantier et les mises en place des plans de circulation.

Coupure d’eau Chemin du Cros

Les services de Sète agglopôle Méditerranée indiquent qu’ils doivent intervenir en urgence pour réparer une canalisation d’eau au niveau du 268 Chemin du Cros.
Cette intervention va nécessiter une coupure d’eau potable à partir de 13h30 sur le tronçon du Chemin du Cros allant de la rue du Parc au rond-point des Trois Oliviers. De nombreuses habitations seront donc temporairement privées d’eau dans ce secteur.
Les réparations devraient être terminées et la distribution d’eau rétablie en fin de journée.

Effectuer vos demandes d’autorisation
d’urbanisme en ligne

À partir du 1er janvier 2022, toutes les communes de plus de 3 500 habitants sont concernées par l’obligation de recevoir et d’instruire par voie dématérialisée les demandes de permis de construire, déclarations préalables et certificats d’urbanisme : c’est la dématérialisation de l’application du droit des sols.

Ainsi, dès aujourd’hui, la Ville de Mèze met à disposition des particuliers et professionnels, via son site internet, une plateforme de téléservice permettant de déposer les dossiers de demande d’autorisation d’urbanisme en ligne et d’en suivre l’avancement : Ici

La dématérialisation des autorisations d’urbanisme présente de nombreux avantages pour le bénéficiaire (gain de temps, souplesse, transparence dans le suivi du dossier) et le service urbanisme de la commune s’emploie dès à présent à accompagner les usagers dans cette démarche. Il est cependant toujours possible pour les demandeurs le souhaitant d’obtenir et de déposer des certificats d’urbanisme, des permis de construire et déclarations préalables sous format papier au service urbanisme.

Acquisition d’un bâtiment de la caserne d’Ypres

Thierry Baëza, maire de Mèze, Philippe Curé, adjoint à la culture et Georges Viudez, directeur des services techniques municipaux, visitent le bâtiment de l’ancienne caserne d’Ypres récemment acquis par la Ville.

La Ville de Mèze vient d’acquérir un bâtiment faisant partie de l’ancienne caserne d’Ypres ainsi qu’une parcelle de terrain attenante. L’édifice s’étend sur une superficie d’environ 300 m².
Ce bien permettra à la commune d’effectuer la restructuration et l’extension des ateliers municipaux qui occupent déjà une partie du site. Il offrira aussi la possibilité de regrouper d’autres services techniques municipaux pour un meilleur fonctionnement global.
Le montant de l’acquisition s’élève à 340 000 €.

Un édifice chargé d’histoire

Cette acquisition s’inscrit également dans une volonté de conservation d’un bâtiment d’intérêt patrimonial.
Durant la Première Guerre Mondiale,  la municipalité de Mèze est chargée par le ministère des Armées de procéder à l’installation d’un casernement pouvant recevoir un effectif de 1200 hommes. La commune, conduite par le maire Paul Entéric, décide à l’unanimité, au cours du conseil municipal du 20 février 1915, de transformer en caserne un vaste corps d’immeubles appartenant au négociant en fourrages Léon Holmière. D’une superficie de 11600 m², ces bâtiments étaient les anciens chais du fabriquant de futailles Emile Molinier, l’un des plus gros négociants en vins de la région qui fut maire de Mèze de 1874 à 1876.
La caserne ainsi créée reçut le nom de « Caserne d’Ypres », en référence au gaz toxique « l’ypérite » utilisé par les Allemands lors de la deuxième bataille d’Ypres, le 22 avril 1915.
5200 « Poilus » mourront intoxiqués. De nombreux soldats blessés sont soignés à l’hôpital militaire de Mèze alors situé à la « Cavallerie », place Villebois-Mareuil (autrefois place d’Armes, aujourd’hui place Baptiste Milhau). Les convalescents sont dirigés vers la Caserne d’Ypres, dans l’attente d’une mutation. Du 15 mars 1915 au 25 mai 1919, elle est occupée par L’Etat-Major et le 1er Bataillon du 416e Régiment d’Infanterie.

Ligne Nouvelle Montpellier – Perpignan de la SNCF :
l’enquête publique est ouverte

SNCF Réseau vient de lancer le processus d’ouverture de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique du projet ferroviaire de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP). La commune de Mèze est concernée par la phase 1 du projet : le tronçon Montpellier – Béziers.

L’enquête publique est ouverte jusqu’au 27 janvier 2022 à 17h30.

Comment consulter le dossier ?

Pendant toute la durée de l’enquête, le dossier sera consultable :

Le public pourra déposer ou transmettre ses observations et propositions durant l’enquête :

Les commissaires enquêteurs recevront les observations et propositions du public lors de 26 permanences physiques et téléphoniques.

 

Demande d’autorisation d’urbanisme :
bientôt possible en ligne

Vue aérienne de la commune de Mèze

À partir du 1er janvier 2022, toutes les communes de plus de 3 500 habitants seront concernées par l’obligation de recevoir et d’instruire par voie dématérialisée les demandes de permis de construire, déclarations préalables et certificats d’urbanisme : c’est la dématérialisation de l’application du droit des sols.

Le programme « Démat.ADS » répond aux enjeux de simplification et de modernisation des services publics. Il s’inscrit pleinement dans la démarche Action publique 2022, qui vise à améliorer la qualité des services publics et à moderniser l’action publique, tout en maîtrisant les dépenses et en optimisant les moyens.

Ainsi, à partir du 1er janvier 2022, la Ville de Mèze mettra à disposition de ses particuliers et professionnels, via son site internet, une plateforme de téléservice permettant de déposer les dossiers de demande d’autorisation d’urbanisme en ligne et d’en suivre l’avancement.

La dématérialisation des autorisations d’urbanisme présente de nombreux avantages pour le bénéficiaire (gain de temps, souplesse, transparence dans le suivi du dossier) et le service urbanisme de la commune s’emploie dès à présent à accompagner les usagers dans cette démarche. Il sera cependant toujours possible pour les demandeurs le souhaitant d’obtenir et de déposer des certificats d’urbanisme, des permis de construire et déclarations préalables sous format papier au service urbanisme.