Le chemin Cague Loups devient cyclable

Daniel Rodriguez adjoint à l’urbanisme et Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique

Les services techniques de la Ville de Mèze créent actuellement une liaison voie verte entre les pistes cyclables du chemin des Costes et celle du chemin du Romany. Les travaux consistent à élargir et terrasser  le chemin Cague Loups afin de sécuriser les passages des cyclistes et des piétons. Un arrêt de bus avec un accès pour les personnes à mobilité réduite sera également installé pour renforcer l’accessibilité des transports en commun dans ce quartier. Ce chantier s’inscrit dans les actions du programme éco-mobilité mené par la municipalité.

Nouvelle plantation d’arbres

Cette nouvelle ornementation végétale favorisera le développement de la biodiversité.

Les services municipaux des espaces verts et de la voirie ont planté 9 nouveaux arbres sur la place entre la rue de Naucelle et la rue du Hameau du moulin. Il s’agit de frênes de l’Arizona (Fraxinus velutina), petit arbre à feuilles caduques atteignant 7 à 12 mètres de haut avec une cime arrondie. Cette essence est parfaitement adaptée au climat méditerranéen et au milieu urbain.

Travaux rue P et A Massaloup et Chemin de l’Etang

La Ville de Mèze poursuit ses travaux d’aménagement et d’amélioration des voiries communales. Un nouveau revêtement sera prochainement posé sur la chaussée de la rue Pierre et Auguste Massaloup et celle du Chemin de l’Etang. Ces travaux occasionneront des interruptions de circulation.
La rue P et A Massaloup sera fermée à la circulation pour les travaux préparatoires les mardi 23 et mercredi 24 mars (réouverture le 24 au soir), puis pour la pose du revêtement le 30 mars ou le 2 avril.
Le Chemin de l’Etang sera placé en circulation alternée du jeudi 25 au lundi 29 mars pour les travaux préparatoires, puis, pour la pose du revêtement le 30 mars ou le 2 avril.

Plantation de 8 tilleuls au château de Girard

8 tilleuls plantés sur l’allée principale du parc du château.

L’aménagement et l’élargissement de l’allée principale du parc du château de Girard se poursuit. Les services techniques municipaux et les espaces verts plantent actuellement deux alignements de quatre tilleuls Heterophylla « prestige ». Ce sont des arbres de haute tige déjà âgés de 15 à 20 ans qui offriront rapidement de belles qualités ornementales. Il s’agit d’une essence particulièrement adaptée aux parcs et jardins qui peut atteindre plus de 15 mètres de haut. Ces tilleuls arborent une floraison couleur crème, parfumée, mellifère et très appréciée des papillons.
Après cette phase de plantation, le revêtement naturel de l’allée sera réalisé, les bancs réinstallés et de nouvelles haies longeront cet espace.

Rénovation de Saint-Hilaire :
après le clocher, la façade principale

L’installation de l’échafaudage pour le chantier de rénovation de la façade principale et du porche de l’église Saint-Hilaire.

Après plusieurs mois consacrés à la restauration du clocher, les travaux de rénovation de la façade principale et du porche de l’église Saint-Hilaire de Mèze démarrent.

L’église Saint-Hilaire, construite au XIIIème siècle, fait partie depuis toujours de l’histoire et du patrimoine de Mèze. Cet édifice particulièrement fréquenté a souffert des effets du temps. Ce chantier d’envergure était devenu nécessaire.
La Ville de Mèze, propriétaire du bâtiment, avait préalablement confié la réalisation d’une étude sur les travaux à réaliser à un spécialiste de l’architecture patrimoniale.
Deux autres phases de travaux suivront pour redonner à ce fleuron du patrimoine local tout son lustre : la rénovation de la façade sud et le chœur de l’église.
Le montant global des travaux s’élève à environ 550 000 €.
Pour cette opération, la Ville de Mèze bénéficie d’une aide financière de l’État de 136 400 € dans le cadre de la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux.

ZAC des Costes : un cheminement sécurisé
jusqu’à l’arrêt de bus

Le projet de cheminement piéton qui reliera la ZAC des Costes jusqu’à l’arrêt de bus de la RD613 est engagé. La première partie des travaux a commencé début janvier du côté de la zone d’activité économique du mas de Garric. Les services techniques de la Ville de Mèze délimitent actuellement le chemin sécurisé. L’accotement qui longe la RD158 sera ensuite élargi et la glissière de sécurité déplacée. Cet aménagement se terminera à la fin du mois de mars avec la création d’un passage piéton. Les usagers des transports en commun pourront ainsi emprunter cette voie en toute sécurité.

Coût de l’opération : 85 000€

Visite de chantier sur le futur bassin d’orage de Mèze

Les épisodes de fortes pluies peuvent entraîner une saturation des réseaux d’eaux usées et provoquer des déversements d’effluents dans le milieu naturel. Cela est vrai partout mais, pour les communes du territoire de Thau, la proximité de la lagune et des activités conchylicoles rend ce type d’incident encore plus délicat.
C’est la raison pour laquelle Sète agglopôle Méditerranée a lancé un programme de construction de plusieurs bassins d’orage connectés aux réseaux d’assainissement de Mèze, Loupian et Gigean. Les travaux entrepris depuis plusieurs années par l’agglo ont déjà divisé par 5 le risque de malaïgue sur l’étang, et qui se poursuivront dans le cadre d’un plan de réduction des rejets doté de 19 millions €.
Le 4 février, une visite officielle a eu lieu sur le chantier de construction du bassin d’orage de Mèze, situé à proximité du poste de relèvement du terrain de tambourin. Autour de François Commeinhes, président de SAM, étaient présents les maires de Mèze, Loupian, Gigean, le président du Syndicat Mixte du Bassin de Thau, l’Agence de l’Eau et les entreprises impliquées dans la conception et la réalisation de l’ouvrage (Photo ci-dessus).


   Le bassin d’orage en quelques mots   

Il s’agit d’une cuve enterrée cylindrique de 235 m3 qui servira de réservoir tampon afin d’éviter que les eaux usées puissent se répandre dans le milieu naturel en cas de surcharge du réseau liée aux épisodes de fortes pluies.
Le principe est très simple : la cuve récupère le trop-plein lorsque cela est nécessaire puis réinjecte les effluents dans le réseau d’assainissement aussitôt qu’il n’est plus en tension.

Cet équipement constitue une avancée très importante pour la protection du milieu naturel de la lagune de Thau.
Le coût de l’opération s’élève à 525 000 € HT financé à 50% par Sète agglopôle et à 50% par l’Agence de l’Eau.

Le chantier a été mis à profit pour offrir une expérience professionnelle à plusieurs Mézois en insertion sociale.


 

Les commerçants des halles préparent leur déménagement

Les commerçant des halles réunis autour d’Henry Fricou, au Carré d’Art Louis Jeanjean afin d’exprimer leur point de vue et leurs attentes pour une installation provisoire de leurs étals au chai de Girard.

Le projet de rénovation et de réaménagement des halles va nécessiter un déplacement temporaire des commerçants (voir article du 19 janvier>>>). Henry Fricou, maire de Mèze, Chantal Falcon, adjointe au commerce et Daniel Rodriguez, adjoint aux travaux, ont placé la concertation au centre de toutes les décisions. Ainsi, le 27 janvier, tous les commerçants des halles ont été invités à s’exprimer sur les propositions d’organisation de ce déménagement.
Tout d’abord le lieu. Le choix d’installer les halles provisoires dans le chai du château et le local situé en face a clairement fait l’unanimité. Le site est à proximité immédiate de l’esplanade, il restera en connexion avec le marché extérieur, bénéficiera du cadre agréable du parc du château et offrira la possibilité d’installer des terrasses extérieures.
Le maire a laissé la liberté aux commerçants d’organiser eux-mêmes l’occupation des espaces qui leur seront dédiés. Il reste, avant de lancer le déménagement des étals, à régler quelques détails techniques et à réaliser quelques aménagements pour adapter les locaux aux besoins des commerçants (installation de chambres froides, arrivée et évacuation d’eau, branchements électriques…). La date de ce déménagement dépendra des délais nécessaires à ces travaux.
Henry Fricou a ensuite précisé que la rénovation des halles sera un chantier de grande envergure et donc, de longue haleine. D’où l’importance de proposer une solution alternative qui reçoive l’adhésion de tous les commerçants concernés.
Le maire les a par ailleurs assurés qu’ils seront entièrement impliqués dans les choix de transformation des futures halles.
Elus et commerçants ont exprimé un même objectif final : refaire des halles de Mèze le point névralgique d’un centre-ville toujours plus attractif et d’un commerce de proximité toujours plus dynamique.

 

Clocher de Saint-Hilaire : les travaux touchent à leur fin

Une couverture en zinc a été posée sur le toit du clocher et le campanile a été restauré.

Le chantier de rénovation du clocher de l’église Saint-Hilaire arrive à son terme. Le maire, Henry Fricou et Daniel Rodriguez, adjoint aux travaux, se sont rendus sur la toiture où les agents des services municipaux réalisent les dernières finitions sur la couverture en zinc qui vient d’être posée. D’ici quelques jours, l’échafaudage sera démonté dévoilant le nouveau visage de l’édifice.
Prochaine étape : la rénovation de la façade principale de l’église.  

Fibre optique : le déploiement continue

Pour consulter la carte actualisée de déploiement de la fibre optique à Mèze, cliquez sur l’image

Le déploiement de la fibre optique mené par « Hérault Numérique » (Département de l’Hérault) pour l’Internet à très haut débit progresse sur la commune de Mèze.
314 logements supplémentaires seront éligibles au raccordement le 30 décembre 2020 et les travaux d’installation de la fibre se poursuivront jusqu’en 2022. Il est d’ores et déjà possible de tester son éligibilité à la fibre et de contacter les opérateurs privés pour connaître les modalités d’abonnement.

Les sites Internet pour en savoir plus sur votre raccordement à la fibre :

9 opérateurs commerciaux s’appuyant sur le réseau afin de proposer des offres internet à très haut débit :

Ces opérateurs sont susceptibles de vous accompagner dès maintenant. Les délais de raccordement peuvent aller de 4 à 6 semaines.

L’huître qui bouche le port de Mèze

Comme toute galéjade, celle-ci est un brin exagérée. Mais la réalité n’est pas loin. A la demande de Sète agglopôle, un chantier d’entretien est actuellement mené sur le réseau d’eau pluviale situé sous l’aire des Tonneliers.

Cette conduite, sécurisée par une martelière (vanne anti pollution accidentelle), débouche dans le port au niveau du Quai Descournut. Elle contient de ce fait plus d’eau marine que d’eau douce. Après une inspection à l’aide de caméras, l’entreprise chargée de l’opération a constaté que, sur près de 200 mètres linéaires, la conduite avait été investie par une impressionnante quantité d’huîtres. 
Afin d’optimiser les performances d’évacuation de cette section du réseau pluvial essentielle pour éviter les risques d’inondation, un curage est effectué. Un phénomène on ne peut plus naturel et sans la moindre trace de pollution, comme en attestent les analyses d’eau menées tout au long du chantier. Analyses qui n’ont d’ailleurs rien révélé d’autre qu’un binôme bien familier… de l’eau de mer et des huîtres ! 

Les abords des écoles Coty et Clemenceau sécurisés
pour les piétons et les cyclistes

Les rues d’accès aux écoles Clemenceau et Coty passent en zone 30km/h pour renforcer la sécurité des piétons, enfants et parents. Par ailleurs, afin de faciliter les déplacements à vélo, les cyclistes peuvent dorénavant emprunter les rues Voltaire, Bories et Domergue en sens interdit. Daniel Rodriguez, adjoint au maire, explique ces aménagements :

 

Plan de circulation