Cérémonie de commémoration de
l’anniversaire de l’Armistice de 1918

Jeudi 11 novembre, au pied du monument aux morts, le président de la délégation spéciale, la conseillère départementale, les associations d’anciens combattants, les sapeurs-pompiers de Mèze, la SNSM, la police municipale, les dauphines de la reine de Mèze, l’ensemble des représentants des corps constitués, ainsi que de nombreuses Mézoises et de nombreux Mézois, ont commémoré le 103e anniversaire de l’armistice de 1918, de la victoire et de la paix, et ont rendu hommage à tous les morts pour la France.

Michel Recor, président de la délégation spéciale, après avoir déposé en association avec Wilfrid Mack, Chef de la police municipale, une gerbe au pied du monument aux morts, a pris la parole pour lire le message de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, ainsi que la liste des soldats morts pour la France de l’année écoulée.

Egalite femmes – hommes : la Ville de Mèze s’engage

De gauche à droite : Myriam Reynaud, conseillère municipale de Sète déléguée à la condition féminine, Henry Fricou, maire de Mèze, Monique Demichel, conseillère déléguée à la laïcité et à la citoyenneté.
Second plan : Aline Remeize, Pascaline Dardé, Patrick Olombel et Nériman Bendria, membres du conseil municipal de Mèze, lors de la signature de la charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Petite cérémonie mais grand enjeu ! Henry Fricou, maire de Mèze a signé, ce 5 juillet dans le salon d’honneur de la mairie, la « Charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes ». Un acte officialisé aux côtés de Myriam Reynaud, conseillère municipale de Sète déléguée à la condition féminine et de Monique Demichel, conseillère municipale de Mèze déléguée à la laïcité qui porte ce dossier pour la Ville.
Cette signature engage clairement la Ville de Mèze. Elle souligne un volontarisme politique et présage d’un travail ambitieux qui se déclinera à partir de projets concrets et d’un plan d’action. Cette démarche est une opportunité de démocratie participative pour que chaque habitante, chaque habitant puisse contribuer aux avancées gagnées pas à pas, pour réduire les inégalités encore trop présentes dans notre société. L’égalité entre les femmes et les hommes concerne chacun d’entre nous et pose les fondements d’une société meilleure.

Téléchargez la charte >>>

Saint-Pierre dignement célébré

Malgré un temps pluvieux, Saint-Pierre, Patron des pêcheurs et des gens de mer a été dignement célébré ce dimanche 4 juillet. La messe a dû être déplacée à l’église Saint-Hilaire. Quelques courageux, dont l’équipe de la SNSM, les invités à bord du Diane et quelques plaisanciers sont venu assister au traditionnel dépôt de gerbe dans les eaux de la lagune de Thau par le maire de Mèze et le curé de la paroisse depuis le pont du catamaran Mansathau.

En souvenir de l’Appel du 18 juin 1940

Vendredi 18 juin, Henry Fricou, maire de Mèze, et Monique Demichel, conseillère déléguée à la laïcité et à la citoyenneté, ont déposé une gerbe au pied du monument aux morts pour célébrer la commémoration de l’Appel du 18 juin lancé par le Général de Gaulle il y a 81 ans, sur les ondes de la BBC. Les élus du conseil municipal, les associations d’anciens combattants, les représentants des sapeurs-pompiers de Mèze, de la police municipale et de la SNSM, ont assisté à la cérémonie.

Commémoration de la fin des combats
de la seconde guerre mondiale en Europe


Samedi 8 mai, le maire Henry Fricou, élus, présidents des associations patriotiques, porte-drapeau et représentant de la police municipale se sont rassemblés au monument au mort pour célébrer la fin des combats de la seconde guerre mondiale en Europe. Dans son discours Henry Fricou précise « au-delà de la victoire, cette journée du 8 mai doit représenter pour toujours la défaite d’un dogme odieux et d’un totalitarisme criminel qui avaient répandu haine et violence entre les peuples, guerres et combats armés entre les nations, terreur et crimes entre les hommes« .

En raison de la crise sanitaire et conformément aux mesures gouvernementales, la cérémonie s’est déroulée en format restreint.

Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation

Dimanche 25 avril, Henry Fricou, maire de Mèze, Jacques Masini, conseiller municipal délégué aux associations patriotiques et anciens combattants, élus, représentants des anciens combattants et porte-drapeau se sont rendus au monument aux morts pour un dépôt de gerbe en hommage au courage et à l’héroïsme de celles et ceux qui furent victimes des souffrances et tortures des camps de concentration.

Une cérémonie en format restreint conformément aux consignes sanitaires.

Cérémonie du 19 mars : 59e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie

Vendredi 19 mars, Henry Fricou, maire de Mèze, Jacques Masini, conseiller municipal délégué aux associations patriotiques et anciens combattants, élus, représentants des anciens combattants et porte-drapeau se sont rendus au monument aux morts afin de procéder au dépôt de gerbes pour commémorer le 59e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.
Une cérémonie en format restreint conformément aux consignes sanitaires.

Armistice de la grande guerre :
une commémoration particulière

Mercredi 11 novembre, Henry Fricou, maire de Mèze, et Jacques Masini, conseiller municipal délégué aux associations patriotiques et anciens combattants, se sont rendus au monument aux morts afin de procéder au dépôt de gerbes pour commémorer la fin de la première guerre mondiale. Une minute de silence a été respectée en hommage aux morts pour la France.

Cette année, aucune cérémonie publique de commémoration n’a été autorisée en raison de la crise sanitaire.

La cérémonie du 11 novembre en format très restreint et sans public

En raison de la crise sanitaire, la cérémonie du 11 novembre ne pourra se dérouler suivant le protocole habituel. Seuls le maire de Mèze, le conseiller municipal délégué aux associations patriotiques et anciens combattants, le président de l’UNC et son porte drapeau se rendront au monument aux morts afin de procéder au dépôt d’une gerbe.

Cérémonie pour l’appel du 18 juin

Ce jeudi 18 juin 2020, au pied du monument aux morts, le maire de Mèze, l’adjointe au maire en charge des associations patriotiques, les présidents d’association locale d’anciens combattants et le maître de cérémonie, ont célébré la commémoration de l’Appel du 18 juin lancé par le général de Gaulle il y a 80 ans, sur les ondes de la BBC. Une cérémonie particulière, en format très restreint cette année, en raison de la crise sanitaire et conformément aux mesures gouvernementales pour lutter contre la propagation du virus Covid-19.

La cérémonie du 18 juin en format très restreint

En raison de la crise sanitaire et conformément aux mesures gouvernementales pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, la cérémonie de la journée nationale commémorant l’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle, ne pourra se dérouler suivant le protocole habituel. Selon la directive de la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées, la cérémonie devra se dérouler en « format très restreint » et en respectant les mesures barrières. Seuls le maire de Mèze, l’adjointe au maire en charge des associations patriotiques, les présidents d’association locale d’anciens combattants et le maître de cérémonie se rendront au monument aux morts afin de procéder au dépôt d’une gerbe.

La cérémonie du 8 mai en format très restreint

En raison de la crise sanitaire et conformément aux mesures gouvernementales pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, la cérémonie patriotique du vendredi 8 mai, journée nationale commémorant la fin de la Seconde Guerre mondiale ne pourra se dérouler suivant le protocole habituel.

Selon la directive de la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées, la cérémonie devra se dérouler en « format très restreint » et en respectant les mesures barrières liées à la pandémie. Seuls le maire de Mèze, l’adjointe au maire en charge des associations patriotiques, les présidents d’association locale d’anciens combattants et le maître de cérémonie se rendront au monument aux morts afin de procéder au dépôt d’une gerbe.

La Ville de Mèze, accorde une importance toute particulière au devoir de mémoire, c’est pourquoi, ce jour-là chacun d’entre nous est invité à se souvenir et, s’il le souhaite, à décorer fenêtres et balcons en hommage aux combattants et victimes de guerre.

Cérémonie du 5 décembre : un hommage aux « Morts pour la France »


Jeudi 5 décembre, élus, représentants des anciens combattants, médaillés militaires, anciens combattants, sapeurs-pompiers, police municipale, 1ère et 2ème dauphines de la Ville et Mézois, ont rendu hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. Le maire de Mèze, a salué le courage et le dévouement des hommes et femmes dont les destins ont été à jamais bouleversés par ces combats. Un moment de recueillement solennel devant le monument aux morts.

Cérémonie du 11 novembre

La cérémonie commémorative du 11 novembre durant laquelle hommage a été rendu au sergent-chef Navarro, mort pour la France le 7 juin 1992 en ex-Yougoslavie.

« Nous n’avons pas le droit d’oublier. Nous n’avons pas le droit de laisser s’effacer la mémoire de nos aïeuls qui ont laissé leur sang et leur vie sur le front pour leur patrie. Nous ne sommes que les héritiers de leur courage et de leur sacrifice. Nous n’oublierons pas et nos enfants n’oublieront pas que Mèze, comme toutes les villes de France, a payé un très lourd tribut à la Première Guerre Mondiale. Mèze n’oubliera pas qu’entre 1914 et 1918, 252 de ses fils sont tombés pour la France et que 63 tirailleurs algériens venus combattre à leur côtés sont inhumés dans ce cimetière. »
C’est par ces mots que le maire de Mèze a conclu son discours à l’occasion de la cérémonie commémorative du 11 novembre.

Hommage au sergent-chef Jean-Louis Navarro

Une cérémonie marquée, cette année, par l’hommage rendu par la Nation aux 548 soldats morts pour la France lors d’opérations extérieures depuis la fin des guerres de décolonisation, en 1962. Parmi tous ces soldats tombés sur les fronts du Liban, du Tchad, d’Afghanistan, du Sahel, du Mali, d’ex-Yougoslavie, etc… 8 sont inhumés dans l’Hérault.
Le sergent-chef Jean-Louis Navarro, tué le 7 juin 1992 en Croatie, qui faisait alors partie de l’ex-Yougoslavie, repose dans le cimetière de Mèze. Ses proches, ses amis, ses frères d’armes conservent unanimement de lui le souvenir d’un homme d’Honneur, qui a donné sa vie pour que des enfants, des femmes et des hommes puissent vivre libres dans leur pays.
« Ce courage et cette générosité qui l’ont conduit jusqu’au sacrifice suprême justifient pleinement le devoir de mémoire que chacun d’entre nous lui doit et l’hommage qui lui est rendu par son pays, par sa ville, et par vous toutes et vous tous ici présents. » a déclaré le maire avant de déposer sur sa tombe le rosier de la mémoire.