Nouveauté pour les commerçants :
L’ office du commerce – archipel de Thau

La CCI de l’Hérault, Sète agglopôle Méditerranée, les Unions des commerçants, l’ensemble des mairies du territoire ont mis en place l’Office du commerce – archipel de Thau : une offre de services collective spécialement dédiée au commerce local. Afin d’aider les commerçants dans de multiples démarches, cette structure les accompagne dans leurs projets de développement, de financement, de recrutement, de formation. Il s’agit, pour eux, d’un interlocuteur privilégié.
Une réunion d’information se tiendra mardi 14 septembre à 12h – Salle Jeanne Oulié.

Afin de respecter les règles sanitaires en vigueur et éviter tout regroupement d’un trop grand nombre de personnes, il est impératif de s’inscrire préalablement auprès de Chantal FALCON, adjointe déléguée au commerce de la Ville de Mèze.
Tél : 06.34.31.77.04

Ecosite : visite dans les nouveaux locaux d’Entech

François Commeinhes, président de SAM, Henry Fricou, maire de Mèze, vice président de SAM délégué aux grands travaux et Jean-Guy Majourel, vice-président de SAM délégué au développement économique en visite à l’Ecosite de Mèze.

Le programme de réhabilitation de l’Ecosite de Mèze porté par Sète agglopôle Méditerranée avance à grand pas. Le 22 juin, François Commeinhes, président de SAM, Henry Fricou, maire de Mèze, vice président de SAM délégué aux grands travaux et Jean-Guy Majourel, vice-président de SAM délégué au développement économique ont rendu visite à la Société Entech  (ingénierie conseil en eau potable, assainissement, irrigation…). L’entreprise, qui compte actuellement plus de 20 salariés, est l’une des première à s’être installée sur le site. Elle vient de bénéficier d’une extension de ses locaux. « Une véritable délivrance » pour Yves Copin, dirigeant d’Entech, qui ajoute, « Nos conditions de travails devenaient préoccupantes. Cela fait de très nombreuses années que nous attendions cette extension indispensable pour nous et, plus généralement, une reprise d’activités sur l’Ecosite. Sète agglopôle a été très réactive et à l’écoute de nos besoins. »  
Après Entech, ce sera au tour de l’ARDAM (association de formation aux métiers de l’environnement) de retrouver un espace entièrement rénové et adapté dans l’enceinte de l’Ecosite.
L’entreprise mézoise Greensea, spécialisée dans la culture des microalgues et la transformation des algues en ingrédients innovants est actuellement installée à proximité de la Conque. Elle développera également son activité sur l’Ecosite aussitôt que l’agglo aura réalisé l’aménagement de ses nouveaux locaux.
Le président de Sète agglopôle Méditerranée s’est, quant à lui, réjoui de constater que, sous son impulsion, l’Ecosite reprenait vie. « Nous avons trouvé une pépinière d’entreprises totalement délabrée et en grande partie désertée par les acteurs économiques. Il faut que l’Ecosite de Mèze redevienne attractif et joue pleinement son rôle de moteur économique générateur d’emploi sur le territoire de Thau. Nous y mettons tous les moyens nécessaires. »

Label « Préférence Commerce »
pour La Petite Balançoire

De gauche à droite, Andrea, nouvelle recrue, Lorelei Menie, propriétaire de La Petite Balançoire, Henry Fricou, maire de Mèze, André Deljarry, président de la CCI 34 et Chantal Falcon, adjointe au commerce.

Une belle consécration pour la commerçante Lorelei Menie. Son épicerie en vrac « La Petite Balançoire », vient de recevoir le prestigieux label « Préférence Commerce » des mains d’André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault, en présence d’Henry Fricou, maire de Mèze et de son adjointe au commerce, Chantal Falcon. 
Il s’agit du seul Label national délivré par les CCI aux commerçants. Il valorise la qualité d’accueil et de services des commerces de proximité. Attribué pour une période de deux ans, ce label est le résultat de deux audits complets effectués par les équipes des CCI selon 80 critères, dont notamment l’accueil, la qualité de l’écoute et l’agencement, la décoration… Pour les CCI, il représente « la garantie de l’excellence ».
Pour Lorelei, qui vient de recruter une salariée, « cette marque de reconnaissance est d’autant plus précieuse qu’elle est délivrée directement par les professionnels« . 

Sète agglo soutient le commerce local

Pin-Up Institut et Le Rendez-Vous ont reçu une aide financière de l’agglo pour la rénovation des locaux commerciaux dans le cadre du dispositif « Opération cœur de ville »

Deux commerces Mézois viennent de bénéficier du dispositif « Opération cœur de ville » mis en place par Sète agglopôle Méditerranée pour soutenir la rénovation des commerces locaux.
Le 17 juin, le restaurant « Le Rendez-Vous » et l’institut de beauté « Pin-Up » se sont vus remettre un chèque de 8500 € par Henry Fricou, maire de Mèze, vice-président de SAM, Jean-Guy Majourel, vice-président de SAM délégué au développement économique et Chantal Falcon, adjointe au commerce.
Un sacré coup de pouce pour les travaux engagés par ces commerces et, plus globalement, pour la dynamisation du commerce local.

La place du marché numérique

Bienvenue sur la « Place du marché numérique »
Il est désormais possible d’acheter en ligne et local avec la place du marché créée pour les commerçants et les artisans du territoire par Sète agglopôle. La boutique en ligne réunit les commerces des 14 communes du bassin de Thau. Découvrez des produits locaux en circuit court pour un commerce éthique, équitable… et local ! Profitez des bons plans, des bonnes affaires près de chez vous.

Pour accéder à la place du marché numérique, cliquez sur l’image

Vous êtes commerçant, artisan, producteur ? Sète Agglopôle Méditerranée vous offre la possibilité d’ouvrir gratuitement votre boutique numérique sur sa plateforme locale de vente en ligne. Cet outil, idéal pour booster vos ventes, va vous permettre de présenter vos produits, générer des commandes et organiser les retraits. Le consommateur peut se connecter sur le marché numérique pour soutenir le commerce local en quelques clics seulement. Alors, intéressé(e) ? Inscrivez-vous directement sur https://app.yepform.com/register/
Pour plus de renseignements, contactez le service Développement économique de l’agglopôle, par téléphone (04 67 46 47 78) ou par mail : d.bensmaine@agglopole.fr

La griffe du préfet sur le contrat d’embauche

De gauche à droite, le patron du restaurant La plage, Jacques Witkowski, préfet de l’Hérault, Laurence Magne, vice-présidente de SAM, Henry Fricou, maire de Mèze et au second plan, les deux jeunes recrues du restaurant.

Jacques Witkoski, préfet de l’Hérault, est venu en personne, le 26 mai, à Mèze, signer les contrats de travail de deux jeunes recrues du restaurant Mézois La Plage. Dans le cadre du plan de relance de l’économie porté par le gouvernement pour aider les entreprises à faire face à la pandémie, de nouvelles aides sont entrées en vigueur pour favoriser l’embauche des jeunes en CDI, CDD ou en contrat d’alternance.
Le patron du restaurant La Plage, par l’intermédiaire de la Mission Locale d’Insertion du Bassin de Thau, a ainsi pu bénéficier de ce dispositif de l’Etat qui finance 47% du salaire de ces jeunes embauchés en CDI. Un sacré coup de pouce pour l’employeur, mais aussi une belle opportunité, offerte aux jeunes, de lancer leur carrière professionnelle. Cette signature officielle s’est déroulée en présence de Laurence Magne, vice-présidente de Sète agglopôle Méditerranée déléguée à la formation et l’insertion professionnelle et d’Henry Fricou, maire de Mèze, vice-président de SAM.

 

Appel à candidature : inscriptions pour les animations nocturnes de l’été

Cette année, les animations artisanales et commerciales nocturnes auront lieu tous les jeudis de 20h à minuit du 1er juillet au 26 août 2021 sur le port.

Vous êtes artisans, créateurs, artistes, téléchargez le bulletin d’inscription pour participer aux animations nocturnes de l’été :
>Téléchargez le bulletin d’inscription 
Date limite d’inscription : le 31 mai 2021

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le service Domaine Public au 04 67 51 89 24.

Mèze ville pilote de la valorisation des cheveux


Les salons de coiffure peuvent désormais s’impliquer dans la préservation de l’environnement. Considérés comme des déchets sans utilité, les cheveux coupés peuvent en fait être valorisés. Dans le cadre d’un partenariat avec Sète agglopôle, Mèze devient « ville pilote » du territoire de Thau pour la collecte et le recyclage des cheveux. Chantal Falcon, adjointe au commerce et Lysiane Estrada, adjointe à la transition écologique, coordonnent cette initiative à l’échelle communale. Elles ont sollicité la jeune société Capillum, spécialisée dans la collecte et le recyclage des cheveux, et proposé à l’ensemble des salons de coiffure de Mèze d’adhérer à cette démarche innovante.

Sur les 18 salons que compte Mèze, 11 ont spontanément souhaité participer à l’expérience. Le principe est simple. Plutôt que de jeter les cheveux coupés de leurs clients, les coiffeuses les récupèrent dans un conteneur fourni par Capillum qui se charge ensuite de la collecte une fois par mois. Les salons de coiffure « éco responsables » sont quant à eux valorisés par un label. L’objectif de la Ville de Mèze est que 100% des cheveux coupés dans les salons de Mèze soient, à terme, valorisés. Les coiffeurs mézois souhaitant participer à la démarche, peuvent contacter la Ville : contact@ville-meze.fr


Que deviennent les cheveux coupés ?

Tous les cheveux peuvent être recyclés, qu’ils soient blonds, bruns, courts, longs, colorés ou décolorés. Capillum collecte et valorise chaque cheveu dans trois domaines d’application différents :

Le domaine médical qui exploite l’élément de base du cheveu : la kératine.

La dépollution des eaux et sites industriels. Le cheveu a la capacité de pouvoir absorber 8 fois son poids en hydrocarbures. Il est redoutablement efficace en cas de déversement accidentel de carburant dans le port.

L’agriculture, en proposant des alternatives écologiques aux produits plastiques utilisés.

Les commerçants des halles préparent leur déménagement

Les commerçant des halles réunis autour d’Henry Fricou, au Carré d’Art Louis Jeanjean afin d’exprimer leur point de vue et leurs attentes pour une installation provisoire de leurs étals au chai de Girard.

Le projet de rénovation et de réaménagement des halles va nécessiter un déplacement temporaire des commerçants (voir article du 19 janvier>>>). Henry Fricou, maire de Mèze, Chantal Falcon, adjointe au commerce et Daniel Rodriguez, adjoint aux travaux, ont placé la concertation au centre de toutes les décisions. Ainsi, le 27 janvier, tous les commerçants des halles ont été invités à s’exprimer sur les propositions d’organisation de ce déménagement.
Tout d’abord le lieu. Le choix d’installer les halles provisoires dans le chai du château et le local situé en face a clairement fait l’unanimité. Le site est à proximité immédiate de l’esplanade, il restera en connexion avec le marché extérieur, bénéficiera du cadre agréable du parc du château et offrira la possibilité d’installer des terrasses extérieures.
Le maire a laissé la liberté aux commerçants d’organiser eux-mêmes l’occupation des espaces qui leur seront dédiés. Il reste, avant de lancer le déménagement des étals, à régler quelques détails techniques et à réaliser quelques aménagements pour adapter les locaux aux besoins des commerçants (installation de chambres froides, arrivée et évacuation d’eau, branchements électriques…). La date de ce déménagement dépendra des délais nécessaires à ces travaux.
Henry Fricou a ensuite précisé que la rénovation des halles sera un chantier de grande envergure et donc, de longue haleine. D’où l’importance de proposer une solution alternative qui reçoive l’adhésion de tous les commerçants concernés.
Le maire les a par ailleurs assurés qu’ils seront entièrement impliqués dans les choix de transformation des futures halles.
Elus et commerçants ont exprimé un même objectif final : refaire des halles de Mèze le point névralgique d’un centre-ville toujours plus attractif et d’un commerce de proximité toujours plus dynamique.

 

Déplacement provisoire des halles

La rénovation et le réaménagement des halles de Mèze sont inscrits parmi les projets prioritaires de la municipalité pour renforcer l’attractivité du centre-ville et dynamiser le commerce de proximité.
Un récent audit sur l’état de l’édifice diligenté par le maire de Mèze a fait apparaitre une fragilité structurelle de l’édifice, construit, il faut le rappeler, en 1907. Le lancement des travaux est, de ce fait, devenu une nécessité. Un chantier de longue haleine, sera prochainement programmé.

Un déménagement temporaire

Avant que les travaux ne débutent, les commerçants des halles devront être déplacés. Lors d’une réunion d’information et de concertation, Chantal Falcon, adjointe au commerce, leur a fait part de la proposition de la municipalité d’aménager des halles provisoires dans le Carré d’art Louis Jeanjean (Chai de Girard) et le grand local attenant au château situé juste en face. Cette solution a reçu un très bon accueil de la part de l’ensemble des commerçants, satisfaits de bénéficier d’espaces adaptés, conviviaux, en cœur de ville, en connexion avec le marché extérieur.
Quelques aménagements seront réalisés par les services municipaux avant que les étals soient installés et que les Mézois s’approprient ces nouvelles halles éphémères.
Des informations plus précises sur l’avancée de ce projet seront communiquées prochainement.

Covid 19 : l’agglo réactive son fonds d’urgence aux entreprises

A la suite du second confinement, Sète agglopôle méditerranée a réactivé le fonds d’urgence pour le mois de novembre, via une aide forfaitaire unique de 2 000 €, à l’attention des entreprises ayant cessé leur activité du fait d’une fermeture administrative imposée par le Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.
Depuis le 28 novembre 2020, certains commerces dits « non essentiels » ont pu enfin rouvrir leurs portes. Toutefois, certaines entreprises, comme notamment les bars et restaurants, sont toujours confrontées à une obligation de fermeture jusqu’au 20 janvier 2021.

Afin de les soutenir, Sète agglopôle Méditerranée réabonde le fonds d’urgence à leur attention, pour leur apporter une aide supplémentaire forfaitaire de 2 000 € pour le mois de décembre.

Les demandes peuvent être déposées à compter du lundi 7 décembre 2020.

Qui peut en bénéficier ?

Indépendant ou entreprise indépendante de moins de 10 salariés implantée sur le bassin de Thau :
– dont le chiffre d’affaire est inférieur à 500 000 euros
– Ayant cessé son activité du fait d’une fermeture administrative imposée par le Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, modifié par le décret N° 2020-1454 du 27 novembre 2020 et maintenu fermé administrativement entre le 29 novembre 2020  et le 20 janvier 2021.

Quelles pièces justificatives doivent être obligatoirement fournies ?

Nom – Prénom du dirigeant – Téléphone/e-mail
Raison sociale
Descriptif de l’activité
Nombre de salariés

Derniers éléments comptables 2020 disponibles ou 2019

Pièce d’identité du chef d’entreprise
Kbis ou tout justificatif d’immatriculation de l’entreprise
RIB de l’entreprise

Attention, si vous avez déjà déposé une demande au titre du mois de novembre, il vous est seulement demandé :

Nom – Prénom du dirigeant – Téléphone/e-mail
Raison sociale
Descriptif de l’activité
N° SIREN ou SIRET

Comment faire une demande ?

Par mail uniquement : covid-decembre@agglopole.fr en envoyant la totalité des justificatifs demandés.
En cas de problème : 04 67 46 47 90

La date limite de dépôt des demandes, au titre du mois de décembre, est fixée au 15 janvier 2021