Une réunion publique pour prévenir les risques majeurs

Mardi 13 février à 18h salle de la république

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) a été réalisé spécialement pour informer et  sensibiliser la population à l’éventualité de ces risques au niveau communal : inondations, feux de forêt ou encore submersions. Que faire, comment réagir, comment s’informer en cas de catastrophe naturelle ou technologique ? Ce guide simple, concis et pratique permet de se préparer à affronter une situation de crise et d’y répondre par des moyens humains et matériels adaptés aux circonstances. Le  DICRIM  est  issu  du  Dossier  Départemental  de  Risques  Majeurs  (DDRM)  réalisé  et  diffusé  par  la  préfecture  de l’Hérault. Il a pour but d’informer les habitants de la commune sur les risques naturels et technologiques susceptibles de pouvoir se produire sur le territoire communal mais aussi sur les mesures de prévention et de protection mises en œuvre ainsi que sur les moyens d’alerte en cas de risque.

Le pilleur de tombe démasqué

Depuis quelques mois, de multiples vols de fleurs ou d’objets personnels destinés à décorer les tombes de défunts disparaissaient.

Alertée de ces vols par les familles des disparus, la police municipale a pu lever le voile sur ces mystérieuses disparitions. L’individu qui avait pris la fâcheuse habitude de se servir sur les tombes a été identifié. Une partie des objets dérobés a pu être restituée.

Les familles ont porté plainte auprès de la gendarmerie qui est désormais en charge de l’affaire.

Les forces de sécurité à l’honneur

De gauche à droite : Patrick Olombel, Conseiller municipal délégué à la sécurité, Wilfrid Mack, Chef de poste de la police municipale, Régis Claudet, lieutenant de gendarmerie, et Henry Fricou, Maire de Mèze

Vendredi 26 janvier, le maire, Henry Fricou, a présenté ses meilleurs vœux pour l’année 2018 aux forces de sécurité.

Le premier magistrat a remercié chaleureusement les équipes de polices municipale, nationale et rurale, gendarmerie, sapeur-pompiers et SNSM pour le travail accompli au quotidien auprès des Mézoises et des Mézois.

Ce moment convivial était également l’occasion de remercier tous les partenaires de la police municipale et notamment les entreprises qui soutiennent l’activité « Prévention routière » au sein des écoles de la commune.

Un hommage particulier a été rendu au lieutenant Régis Claudet qui commande la brigade de gendarmerie de Mèze. Promu au grade de capitaine, il quittera prochainement la commune dans le cadre d’une mutation professionnelle.

L’Etat augmente le montant des PV de stationnement en zone bleue

Par décision de l’état, le montant des PV en cas d’infraction sur les zones bleues passe de 17 à 35€ depuis le 1er janvier 2018.

Depuis plusieurs années, le centre-ville de Mèze est pourvu de stationnement gratuit en zone bleue. Les automobilistes peuvent y stationner une heure et demi, à condition d’utiliser le disque bleu réglementaire.

 

« Il s’agit d’une décision de l’Etat dans la réglementation générale du code de la route qui s’applique à l’échelle nationale. La commune de Mèze ne décide en aucun cas du montant de cette amende. Seules les villes disposant d’un stationnement payant peuvent choisir le montant d’un « forfait post-stationnement » précise Patrick Olombel, conseiller municipal délégué à la sécurité et au domaine public.

Sainte Geneviève célébrée par les gendarmes

De gauche à droite, le chef d’escadron de la compagnie de gendarmerie de Pézenas, Richard Van Cauwenberghe, Henry Fricou, maire de Mèze et le colonel de gendarmerie Jean-Valéry Lettremann, commandant adjoint d’Occitanie.

Dans la gendarmerie, tous les gendarmes prient… leur sainte patronne. Cette année, la compagnie de gendarmerie de Pézenas, dont dépend la brigade de Mèze, a choisi la cité du Bœuf pour la traditionnelle célébration, en grande pompe, de la Sainte Geneviève. Plus d’une centaine d’officiers, et de personnels militaires, accompagnés d’élus locaux ont d’abord suivi la messe donnée en leur honneur à l’église Saint-Hilaire.
Un vin d’honneur a été servi à l’invitation de la Ville de Mèze en présence du maire, Henry Fricou, du colonel de gendarmerie Jean-Valéry Lettremann, commandant adjoint d’Occitanie, du chef d’escadron de la compagnie de gendarmerie de Pézenas, Richard Van Cauwenberghe et du lieutenant Régis Claudet commandant de la brigade de gendarmerie de Mèze.
A cette occasion, le maire de Mèze s’est exprimé auprès des forces de gendarmerie en ces termes : « Je tiens tout particulièrement à vous faire part de notre reconnaissance pour le travail que vous effectuez chaque année, à nos côtés, pour assurer la sécurité lors des grandes manifestations festives mézoises. Dans le contexte actuel, nous savons que le maintien de nos fêtes traditionnelles et populaires est conditionné par votre présence forte et l’autorité qu’elle représente. Et bien sûr, je n’oublie pas de mentionner votre rôle prépondérant dans la lutte contre la délinquance, petite ou grande, dont encore trop de citoyens sont victimes. » Pour conclure, le premier magistrat de la ville s’est réjoui de la collaboration étroite et fructueuse qui existe entre la brigade de gendarmerie et la police municipale de Mèze qu’il a tenu à associer à cet hommage.

L’esplanade sous vidéo-protection

La mise en place du système de vidéo-protection a montré toute son efficacité, tant au niveau de la dissuasion que de l’identification. C’est pourquoi, 2 nouvelles caméras viennent d’être installées sur l’esplanade. Les vidéos sont enregistrées et visionnées, en cas de méfait, par la police municipale de Mèze.

La ville compte à présent 34 caméras de vidéo-protection réparties sur l’ensemble de la commune. Les premières ont été installées en 2011. Depuis, deux faits sur trois constatés ont été élucidés grâce à ces caméras très performantes. L’effet dissuasif de ce dispositif se fait ressentir de façon très positive sur les statistiques de délinquance de la cité.

Il ne s’agit pas de surveiller la population mais d’utiliser la vidéo-protection uniquement en cas de faits avérés, les enregistrements étant conservés durant deux semaines . Les caméras filment uniquement le domaine public.

Sur réquisition d’un Officier de Police Judiciaire, les enregistrements peuvent être extraits dans le cadre d’une procédure judiciaire et par les personnes habilitées par le préfet à cet effet.

Des défibrillateurs pour sauver des vies

Chaque année 40 000 Français meurent prématurément d’un arrêt cardiaque, dont 13 % dans un lieu public. L’arrêt cardiaque se traduit par une perte de connaissance et un arrêt de la respiration. Le rythme cardiaque est perturbé.

Didier Aspa, conseiller municipal délégué au SDIS, explique : « pour faire repartir le cœur, et ainsi permettre de sauver une vie, il est impératif d’agir le plus rapidement possible, les premières minutes étant essentielles ».

C’est pourquoi, la Ville de Mèze dispose de 8* défibrillateurs répartis dans des lieux accueillant fréquemment du public. Les gymnases Gérard Rigal et Bernard Jeu, le dojo, le stade du Sesquier, le poste et le véhicule de la police municipale, l’EHPAD  Le clos du moulin, la capitainerie en sont équipés. Ils sont destinés à être utilisés par le grand public, sans formation spécifique, pour effectuer des réanimations cardio-pulmonaires. Les agents municipaux en fonction au sein de ces structures ont néanmoins pu suivre une formation à l’utilisation de cet appareil portable, dispensée par les pompiers de Mèze.

Le défibrillateur automatisé externe (DAE) fonctionne au moyen d’une batterie dont le rôle est d’analyser l’activité du cœur d’une personne en arrêt cardio-respiratoire. Cette analyse est entièrement automatique, ce qui évite à l’opérateur toute prise de décision. Seuls des chocs externes sont possibles, c’est-à-dire que les électrodes sont placées sur la peau du patient. Si elle détecte un rythme choquable, la machine indique s’il faut délivrer un choc électrique, ou défibrillation. Les réglages de l’appareil sont verrouillés, les seules actions possibles sont l’allumer, l’éteindre et délivrer le choc si l’appareil le demande.

Depuis mai 2007, toute personne, même non médecin, est autorisée à utiliser un défibrillateur automatique externe.

Comment l’utiliser ?

  • Ouvrez la housse du défibrillateur, sortez-le et allumez-le : une voix électronique vous donne les instructions à suivre. Elle vous explique d’abord comment placer les électrodes sur la peau nue de la victime : l’une doit se situer sous l’aisselle gauche, l’autre sur la poitrine côté droit.
  • L’appareil fait lui-même le diagnostic et demande de délivrer le choc si c’est nécessaire.
  • Le défibrillateur va alors vérifier si le cœur est reparti et vous donnera les instructions à suivre.

*La Ville de Mèze compte 2 défibrillateurs supplémentaires l’été dans les postes de secours des plages.

La police municipale a du flair !

Une affaire de stupéfiants vient d’être élucidée grâce au flair des agents municipaux de la Ville de Mèze. Le 19 octobre, en fin d’après-midi, un agent de surveillance de la voie publique a senti, depuis la rue, une forte odeur de cannabis qui se dégageait d’une habitation située dans le centre-ville. Avertie par cet agent, une patrouille de policiers municipaux a pu immédiatement constater et confirmer les faits avant d’alerter la gendarmerie qui est intervenue et a saisi plusieurs plans de cannabis.

Respectez la signalisation du code de la route !

Afin de rendre moins dangereuses les intersections, de nouveaux panneaux de signalisation de cédez-le-passage ont été installés récemment chemin de l’Escouladou. Ils indiquent l’obligation pour un conducteur de céder le passage à l’intersection aux usagers de l’autre route sans avoir à marquer obligatoirement l’arrêt.

Rappelons que le code de la route s’applique aussi aux cyclistes qui doivent, au même titre que les automobilistes, respecter la signalisation du code de la route. Des comportements très dangereux sont trop souvent constatés.

Il est utile de rappeler que les contrevenants s’exposent à une contravention de 90€ assortie d’un retrait de 4 points de permis.

Les sauveteurs en mer à l’honneur

La Société Nationale de Sauvetage en Mer célèbre cette année son 50e anniversaire. C’est pourquoi, la Ville de Mèze a tenu à rendre hommage à l’équipe de la station de Mèze en la choisissant comme invitée d’honneur de cette 210ème fête de Mèze.

Dans son discours, le maire Henry Fricou a rappelé  « qu’à Mèze, nous sommes tous particulièrement reconnaissants envers notre équipe locale qui effectue, tout au long de l’année, un travail extraordinaire pour venir en aide aux embarcations en détresse sur lagune de Thau » et a également « saluer en eux de fidèles partenaires de la Ville de Mèze, toujours présents à nos côtés lors des grands événements officiels et festifs, pour les opérations nettoyage dans le port ou encore pour les opérations de balisage. Votre implication pour la vie locale est en tout point exemplaire. »

A la fin de la cérémonie, un trophée réalisé spécialement pour l’occasion en l’honneur de la SNSM et de la station du bassin de Thau a été remis à cette équipe si attachante, solidaire et conviviale.

Stationnement et circulation : les changements de l’été

Pendant l’été, la Ville de Mèze se met au rythme des festivités.

Compte tenu du maintien de l’état d’urgence dans le pays, le préfet impose aux villes de prendre des mesures particulières pour assurer la sécurité du public durant les principaux événements festifs. C’est pourquoi, plusieurs rues seront bloquées à la circulation et certains parkings seront fermés durant l’été.

Ci-dessous toutes les informations relatives à ces changements, manifestation par manifestation.


Plusieurs rues, notamment autour du port principal, seront fermées durant l’été.
Le dispositif en place :

  • la rue Paulin Arnaud est fermée à la circulation à l’intersection avec le quai Descournut de manière permanente jusqu’à la fin du mois d’août.
  • l’accès au boulevard du port depuis le quai Descournut sera fermé à la circulation lors des différentes manifestations festives. Il sera obligatoire d’emprunter la rue Peytal puis la rue des Salins.

>>voir le plan de circulation pour l’été


 

Tous à vélo !

Vendredi 23 juin, dans le cadre du programme de sensibilisation à la sécurité en vélo, trois moniteurs « prévention routière » de la police municipale ont organisé la finale du parcours VTT pour les élèves de CM2 sur le parking du stade du Sesquier.

Cette année, une centaine d’enfants des écoles mézoises Jules Verne et Clemenceau, se sont élancés sur un parcours d’agilité avec différents obstacles, slalom, freinage, tremplin…pour tenter de faire le meilleur chrono et de remporter de nombreux lots*. Alicia Petit de l’école Clémenceau et Charly Burrot Chanuc, de l’école Jules Verne, ont été les grands gagnants des 2 VTT.

Cet événement a clos un cycle d’interventions des agents de la police municipale dans les classes pour l’obtention du permis cycliste à partir du CM1. Dès le CP tous les élèves mézois sont déjà sensibilisés à la sécurité routière grâce à  l’enseignement régulier des règles de circulation piétonne pendant 3 ans jusqu’à l’obtention du « permis piéton » en CE2.

 

*JPA, 2 MAD matériel médical, le camping Beau rivage, Gaby Création, le garage Delvaux et le conseil départemental ont participé à la dotation en lots.

100% de réussite au permis Internet

Après les permis piéton et cycliste, le permis Internet a été proposé par les agents de la police municipale aux écoles mézoises.

Au total, une centaine d’élèves ont passé ce diplôme avec succès. Il s’agit d’un programme national de prévention pour un usage vigilant, sûr et responsable d’Internet. Il est destiné aux enfants de classes de CM2 et à leurs parents.

Choix d’un mot de passe, achats en ligne, cyber-harcelement, respect de la vie privée sont autant de notions abordées afin d’aider les jeunes à prendre la bonne décision devant chaque situation.

Frédéric, policier municipal en charge des actions de prévention en milieu scolaire, explique qu’il est « indispensable de s’assurer que les enfants assimilent les règles élémentaires de vigilance, de civilité, et de responsabilité. Il est important de les accompagner pour qu’ils puissent surfer en sécurité dans l’ère du numérique ».

Une nouvelle Zone Bleue au parking du Château

Une partie du parking du Château de Girard sera placée en Zone Bleue. Il s’agit de l’espace situé entre la rue Ronzier et le portail Est du parc du château. Au total, 32 places, sur les 154 que compte ce parking, sont concernées. Elle entrera en vigueur à partir du 10 mars 2017 et sera matérialisée par des bandes bleues au sol et une signalétique appropriée.
Cette décision a été prise pour qu’une partie de ce parc de stationnement ne subisse plus l’encombrement des voitures « ventouses ». Elle contribuera à une meilleure rotation des véhicules, ce qui sera bénéfique à la fois pour les automobilistes en quête de places de stationnement dans le cœur de ville et, indirectement, au commerce de proximité.
Pour mémoire, le stationnement à Mèze est gratuit. En Zone Bleue, il est limité à 1h30 de 9h à 12h et de 14h à 18h tous les jours sauf les dimanches et jours fériés.
Pour stationner en Zone Bleue, il est indispensable de posséder un disque bleu européen (disponible au poste de police municipale de Mèze, rue Sadi Carnot).

Gardez une place dans le cœur de Mèze… Utilisez la Zone Bleue !