Intoxication d’une chienne :
pas de lien avéré avec le lac du Sequier

Lors du week-end de Pâques, une chienne de 3 ans est morte subitement après une promenade à Mèze. Le maître a fait pratiquer une autopsie à l’animal par un laboratoire vétérinaire qui a conclu à l’absorption, à dose létale, d’un produit de type « Aldicarbe Temix ». Cet insecticide de sol est interdit de tout usage en Europe depuis 2010.
Le propriétaire de la chienne a décidé de porter plainte pour empoisonnement et a alors fait le rapprochement avec l’eau du lac du Sesquier dans laquelle l’animal s’était baigné quelques heures avant son décès.
Aussitôt alertée, la Ville de Mèze a pris un arrêté municipal afin d’interdire, par précaution, l’accès au lac. Elle a aussi immédiatement diligenté une analyse des eaux du Sesquier. Les résultats de cette analyse n’ont révélé aucune présence de polluant dans le lac.
Au terme de l’enquête qui a été menée sur place, rien ne permet donc d’établir le moindre lien entre l’empoisonnement de la chienne et les eaux du Sesquier. Une photographie prise par un passant la veille de l’incident montre un dépôt jaunâtre sur la berge. Il s’agit, selon toute vraisemblance, d’une concentration de pollen comme cela se produit chaque printemps sur de nombreux plans d’eau. D’autant que l’Aldicarbe se présente habituellement sous la forme de granulés noirs.
Tous les éléments de ce dossier ont été transmis à la gendarmerie. La décision de poursuivre ou non reviendra au procureur saisi de l’affaire.

Stop aux incivilités : la brigade civique sur le pont

Déjections canines, excès de vitesse, stationnement gênant, dépôts sauvages, mégots de cigarettes, nuisances sonores, déversements de polluants,dégradations, vandalisme… « Les incivilités nuisent à la qualité de vie des Mézois et coûtent plus de 300 000 € par an à la collectivité » explique Didier Aspa, adjoint à la sécurité, « malgré les campagnes de sensibilisation, et les appels répétés au civisme, les règles les plus élémentaires de vie commune ne sont toujours pas respectées ». Face à ce constat, la Ville de Mèze a décidé d’intensifier le dispositif de patrouille civique de sa police municipale. Le dialogue et la sensibilisation sont privilégiés mais les contrevenants pris en flagrant délit d’actes d’incivilités seront systématiquement verbalisés.

Chien tenu en laisse, dans une zone de promenade autorisée, déjection canine ramassée : voici le parfait exemple du promeneur modèle.

Pour rappel : les promenades de bord de plages, jardin Montet et allée Vassiliu, sont interdites aux chiens. Des panneaux signalent cette réglementation à l’entrée des voies concernées.

Vol à main armée du Vival :
deux personnes interpellées ce matin

Les deux auteurs présumés du vol à main armée perpétré dans le magasin Vival, le 20 janvier, ont été interpellés dans la matinée par les forces de gendarmerie.
Henry Fricou, maire de Mèze, félicite la gendarmerie pour son efficacité. Il se réjouit aussi que la bonne coopération entre la gendarmerie nationale et la police municipale ait permis ces arrestations. Le réseau de vidéo protection de la Ville de Mèze a contribué à l’identification des suspects.

 

Allo les Pompiers ! Comment fonctionnent les appels d’urgence

15, 18, 112que se passe-t-il lorsque l’on compose un appel d’urgence ? Comment sont traitées les demandes de secours ? Les procédures opérationnelles sont souvent peu connues du public.

Quelques explications.

Il faut savoir que toutes les demandes de secours du Département de l’Hérault pour les pompiers ou le Samu arrivent toutes au Centre Départemental d’appel d’urgence de Vailhauques.
Que vous fassiez le 18, le 112 ou le 15 votre appel sera toujours pris en compte sur cette plateforme téléphonique.
A l’issue de la prise d’appel, l’opérateur traite la demande de secours et l’oriente, selon sa nature (incendie, accident, animal blessé, etc…), sur le centre de secours territorialement compétent.
Il déclenche ensuite, via un système informatique, la sonnerie de la caserne et celle des appareils individuels d’alerte dont sont dotés tous les sapeurs-pompiers.
Pour Mèze, ce sont les sapeurs-pompiers du centre de secours local qui interviennent. S’ils sont déjà en intervention, ils sont suppléés par la caserne de Loupian ou Bouzigues.
Ils sont tous pompiers volontaires, sauf leur Chef. Cela signifie qu’ils ne sont pas en caserne lorsque retenti leurs bips, mais au travail, ou à leur domicile etc…
Ils doivent, depuis le lieu où ils se trouvent, rejoindre le plus rapidement possible le centre de secours pour ensuite se rendre sur le lieu d’intervention avec le véhicule adapté à la situation.


La vente des calendriers des pompiers commence

Les sapeurs-pompiers de Mèze lancent la distribution des calendriers à partir du 15 décembre en respectant les contraintes sanitaire mises en place par l’Etat. Ces pompiers sont des bénévoles. Ils ont besoin du soutien de la population. 

25 novembre : Journée internationale pour
l’élimination de la violence à l’égard des femmes

La violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. Elle demeure également l’une des moins signalées en raison de l’impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l’entourent. Et depuis l’apparition de la COVID-19, tous les types de violence contre les femmes et les filles, et surtout la violence domestique, se sont accrus.

Monique Demichel, conseillère municipale déléguée à la laïcité et la citoyenneté

Monique Demichel, conseillère municipale déléguée à la laïcité et la citoyenneté, va dans le cadre de sa délégation, se préoccuper tout particulièrement du phénomène des violences intra familiales et œuvrer à la défense de l’égalité Homme – Femme.
Elle tient à rappeler à toutes celles qui sont confrontées à ce fléau : « Si vous subissez des violences dans le cadre familial ou au sein du couple, des intervenants sociaux peuvent vous écouter et vous accompagner dans vos démarches. N’hésitez pas à briser le silence ». 

 

 

Qui contacter si vous êtes victime de violence ?

  • 39 19  Numéro d’écoute national gratuit et anonyme
  • La gendarmerie (pour le dépôt de plainte) Tél : 04 67 43 80 11 à Mèze
  • Les services sociaux (pour une mise à l’abri et une recherche d’hébergement)    Tél : 04 67 18 14 10 à Mèze
  • Le médecin (pour établir un constat des blessures)
  • Le Centre d’information sur les droits des Femmes et des Familles de l’Hérault à Montpellier (CIDFF)  Tél : 04 67 72 00 24

 

Formation premiers secours ouverte à tous

Les sapeurs pompiers de Mèze organisent une session PSC-1 – gestes qui sauvent au centre de secours de Mèze, jeudi 29 octobre de 9h à 12h et de 13h à 17h.

Cette formation permet à toute personne d’acquérir les compétences nécessaires à l’exécution d’une action citoyenne d’assistance à personne, en réalisant les gestes élémentaires de secours.

Inscription en ligne : ici
Prix : 60€
Ouvert à tous à partir de 10 ans.

Zone bleue : pensez au disque !

La surveillance en Zone bleue avait été suspendue durant l’état d’urgence sanitaire.

Les contrôles de ces zones reprennent à partir de ce jour.

Pensez à mettre votre disque en Zone bleue !

Pour mémoire, le stationnement à Mèze est gratuit. En Zone Bleue, il est limité à une durée de 1h30 tous les jours sauf les dimanches et jours fériés de 9h à 12h et de 14h à 18h.
Pour stationner en Zone Bleue, il est indispensable de posséder un disque bleu européen (disponible au poste de police municipale de Mèze, rue Sadi Carnot, au tarif de 2€ et dans certains commerces de la Ville).

Gardez une place dans le cœur de Mèze… Utilisez la Zone Bleue ! 

Les sauveteurs prêts pour la saison

Dès samedi 4 juillet, et jusqu’au 30 août, les baignades et les activités nautiques seront surveillées tous les jours de 11h à 19h sur la plage du Thalassa et la Plagette. Les sauveteurs sont affectés à la surveillance des plages de la commune dans le cadre d’une convention avec le SDIS. Ils disposent, au plus près des baigneurs, d’un matériel complet d’intervention : embarcation, planche rescue, jumelles, bouées tube, défibrillateur et oxygénothérapie, pharmacie (secourisme), mégaphone, sifflets, radio. La couleur de la flamme hissée renseigne le public sur les conditions de baignade et peut changer en fonction de l’état de l’étang. Cette année, les 14 sauveteurs affectés à Mèze ont reçu une formation spéciale autour des protocoles et procédures Covid 19 avant leur prise de poste.

Le port aux piétons

Du 1er juillet au 30 septembre, la circulation sur le port sera modifiée afin de rendre le site beaucoup plus convivial et agréable pour les promeneurs et tous ceux qui veulent profiter sereinement des terrasses de cafés et de restaurants. Cette décision a été prise à la suite de la concertation menée par le maire de Mèze, avec l’ensemble des restaurateurs et propriétaires de cafés de la ville, particulièrement touchés par la crise sanitaire.

Principale nouveauté, le Descournut sera fermé à la circulation (sauf aux riverains) chaque soir. Dans la journée, priorité sera donnée aux piétons et aux cyclistes avec la mise en place d’une « zone de rencontre » matérialisée par un marquage au sol. L’interruption de la circulation automobile autour du port permettra aux restaurateurs qui le souhaitent d’accueillir leur clientèle sur des surfaces plus importantes.  

L’ensemble du port devient donc une « zone de rencontre ». La vitesse sera limitée à 20km/h.
Attention ! certaines zones de circulation deviennent totalement piétonnes dans des créneaux horaires définis. Seuls les riverains pourront alors circuler pour accéder à leur domicile :

Le quai Descournut sera totalement piéton de 18h à 6h. L’accès au port pour les riverains occupant un garage sur le quai et munis d’un laissez-passer se fera seulement par la rue Paulin Arnaud.
Le quai Guitard garde son fonctionnement habituel : jusqu’à l’intersection de la rue Privat la circulation est exclusivement réservée aux piétons de 10h à 6h. La rue Privat et le Quai Guitard – jusqu’à la capitainerie – deviennent une voie partagée à 20km/h. La priorité est donnée aux piétons et aux cyclistes.

Les riverains occupant un garage sur le quai Descournut sont invités à récupérer un laissez-passer au poste de police municipale munis d’un justificatif de domicile.

La police municipale verbalise les 2 roues bruyants

Les nuisances sonores provoquées par des deux roues motorisés constituent un véritable fléau. Sans qu’un lien de cause à effet ne puisse être établi, les ruées pétaradantes à travers la ville ont été plus nombreuses depuis le déconfinement. Une partie de la population s’en est plaint. 
La police municipale a été mobilisée le soir afin de faire cesser ces incivilités. Depuis la mise en place de ce dispositif, 28 deux roues motorisés ont été contrôlés. De nombreuses contraventions ont été dressées pour pot d’échappement non conforme. 8 véhicules ont même été immobilisés.
Les policiers municipaux continueront les contrôles afin que la tranquillité des Mézoises et des Mézois soit assurée.

Les policiers municipaux sur le terrain

L’activité de la police municipale est essentielle dans cette période de crise sanitaire afin de lutter contre la propagation du coronavirus. 

Depuis la mise en place du confinement, les agents veillent à la tranquillité publique et continuent de protéger les habitants, notamment en s’assurant du bon respect des mesures gouvernementales.

Les policiers municipaux effectuent des patrouilles régulières. Cette surveillance fait une grande place à la pédagogie et la prévention. Sollicités au quotidien par les habitants, ils assurent également un rôle d’information.

Wilfrid Mack, chef de poste de la police municipale de Mèze tient à préciser que « globalement, les Mézois adoptent le bon comportement. Nous ne constatons que très peu d’infractions et de refus de présentation des documents dérogatoires. J’encourage la population à continuer ainsi. Nous souhaitons avant tout faire de la prévention. Mais nous n’hésitons pas à verbaliser lorsque la situation l’exige. Il en va de la sécurité de chacun. » 

La police municipale surveille également les entreprises et commerces fermés pendant le confinement et poursuit ses missions habituelles, notamment le travail de résolutions des faits signalés grâce au réseau de vidéoprotection. Plusieurs infractions ont d’ailleurs encore été résolues ces derniers jours.

La Police municipale patrouille

En complément des contrôles de gendarmerie, la Police municipale patrouille sur l’ensemble de la commune.
« Plusieurs personnes ont été rappelées à l’ordre ce samedi matin »,  indique Wilfrid Mack, le chef de la Police municipale de Mèze. « Mais il semble que les consignes soient de mieux en mieux respectées ».
Les patrouilles se répéteront quotidiennement et des verbalisations pourront être effectuées, si nécessaire, à  l’encontre de ceux qui n’auraient toujours pas compris l’importance vitale de respecter les règles de confinement.

Coronavirus : réunion de la cellule de veille sanitaire en mairie

Depuis le début de la crise liée à l’épidémie de coronavirus, une cellule de veille sanitaire mise en place par la mairie de Mèze se mobilise régulièrement en fonction de l’évolution de la situation.
Composée du maire, des élus délégués à la santé, à la sécurité, à la jeunesse, aux affaires scolaires et des responsables de services concernés, cette cellule s’est réunie ce vendredi 6 mars afin d’anticiper un probable passage au « stade 3 » du plan de lutte national.

A l’heure actuelle, aucun cas de coronavirus n’a été identifié sur la commune de Mèze.

Les membres de la cellule de veille sanitaire de la Ville insistent tout d’abord sur la nécessité de respecter scrupuleusement les gestes barrières qui sont les plus efficaces pour limiter la propagation du virus :

  • Se laver les mains très régulièrement,
  • Tousser ou éternuer dans le creux de son coude,
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter,
  • Ne pas se serrer la main,
  • Appeler le 15 en cas de symptômes,
  • Rester chez soi si on est malade.

Le port du masque est inutile si l’on n’est pas malade.

La municipalité met actuellement tout en œuvre pour un réapprovisionnement en solution hydroalcoolique et en lingettes désinfectantes afin d’en doter l’ensemble des services municipaux accueillant du public.

Des mesures spécifiques sont prises dans les établissements accueillant des enfants ou des personnes âgées :

  • Dans les crèches, les ALE et les accueils périscolaires, l’accès des parents est limité aux halls d’accueil. Il leur est strictement interdit de pénétrer dans les secteurs réservés aux enfants. 
  • A l’EHPAD le Clos du Moulin, il est recommandé aux familles de limiter au maximum les visites aux résidents.

Pour plus d’information : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus