Siège vacant à l’agglo : il faudra voter

Après la démission, pour raison de santé, d’Yves Piétrasanta de son mandat de conseiller communautaire à Sète Agglopôle Méditerranée (SAM), la question de son remplacement se pose.
La préfecture de l’Hérault a précisé, à la Ville de Mèze, les conditions dans lesquelles doit se dérouler la désignation du nouveau conseiller communautaire au sein de la SAM. Il ne peut s’agir d’une succession liée à une position sur une liste.
Les prescriptions préfectorales indiquent que : « Le remplacement d’Yves Piétrasanta nécessite une nouvelle élection, conformément à l‘article L5211-6-2 du Code général des collectivités territoriales. »
Le vote pour désigner le conseiller qui occupera le poste laissé vacant aura donc lieu lors du prochain conseil municipal qui devrait se tenir en septembre 2018.

Yves Piétrasanta renonce à la fonction de premier adjoint

Des raisons de santé ont contraint Yves Piétrasanta à démissionner de sa fonction de premier adjoint de la mairie de Mèze et de son mandat de conseiller communautaire à Sète Agglopôle Méditerranée. Il continuera toutefois à siéger comme conseiller municipal.
Le Maire de Mèze a fait part de son regret de cette décision. Henry Fricou tient tout particulièrement, en son nom et au nom de la population de Mèze, à exprimer sa reconnaissance envers celui qui fût maire de Mèze de 1977 à 2001. Toute une génération de Mézois se souvient qu’il avait alors consacré près d’un quart de siècle à la Ville de Mèze et à ses habitants. Yves Piétrasanta, tant sur le plan communal qu’intercommunal, avait largement contribué à façonner ce territoire. Il s’était, notamment dans les années 80 – 90, particulièrement investi dans le développement démographique de notre commune dont le nombre d’habitants a augmenté de plus de 45% durant ses mandats de maire. La ville lui doit également des initiatives qui, à l’époque, ont été innovantes en matière d’environnement, comme les anciens lagunage et Ecosite ou encore le centre de tri des déchets Oïkos.
Avec cette décision d’Yves Piétrasanta, une longue page de la vie municipale se tourne.

Les petits Mézois questionnent le maire

C’est dur de diriger la Ville ? C’est vous qui mettez les caméras de surveillance ? On peut avoir des piscines dans toutes les maisons ? C’est vous qui nettoyez les plages ? Est-ce que les conchyliculteurs vont être remplacés par des robots ? 16 petits Mézois ont posé une question à Henry Fricou…

Recensement citoyen : obligatoire dès 16 ans !

recensement_citoyen2016Le recensement est obligatoire pour tout jeune de nationalité française dès lors qu’il a 16 ans.

Pour se faire recenser la démarche doit être effectuée par le jeune citoyen, ou bien son représentant légal :

  • – Soit en se présentant au service Elections, Population de la  mairie (mairie annexe 3)
  • – Soit sur Internet avec le site : mon service public

Dans les deux cas, il convient de joindre les pièces justificatives suivantes :

  • – une pièce d’identité en cours de validité (carte nationale d’identité ou passeport)
  • – le livret de famille

    Une attestation de recensement est remise suite au recensement.

>> tout savoir

Les Mézois au rendez-vous des vœux

De très nombreux habitants de Mèze, fidèles à la tradition républicaine, ont rempli la salle Bernard Jeu le 12 janvier à l’occasion de la cérémonie des vœux du maire à la population.
Lors de son allocution Henry Fricou était entouré des membres du conseil municipal de Mèze, du sous-préfet du bassin de Thau, du président de Sète Agglopôle Méditerranée, du conseiller départemental du canton de Mèze et de plusieurs élus des villes voisines.

Quelques extraits du discours prononcé par le maire de Mèze.

La nouvelle agglo

« Compte tenu des compétences et des moyens de cette nouvelle communauté d’agglomération, les enjeux sont particulièrement importants.
Avec le président de l’agglo, nous avons évoqué, au printemps dernier, des projets d’intérêt communautaire qui pourraient être menés sur notre commune.
Je pense notamment à la création d’un pôle culturel et d’une salle de spectacle dans l’ancienne cave coopérative. Une étude va être lancée à cet effet. Et je pense aussi à l’implantation d’une piscine que beaucoup de Mézois attendent et qui fait actuellement défaut au nord du bassin de Thau.
Au terme de cette première année de fonctionnement, je me réjouis de la bonne entente et de la dynamique qui est en train de se créer sur ce nouveau territoire. Mais, bien sûr, nous veillerons scrupuleusement à ce que cette intercommunalité se bâtisse non seulement pour le meilleur intérêt du territoire de Thau, mais aussi, et surtout, pour le meilleur intérêt de Mèze, des Mèzoises et des Mézois. »

Les finances locales

« Certes, Mèze n’est pas la seule ville à être confrontée à des difficultés ressenties à l’échelle nationale et qui ont essentiellement pour origine les baisses successives des dotations de l’État auxquelles s’ajoutent des transferts de compétences sans compensation financière, des charges de plus en plus lourdes pour les communes et, dernièrement, la fin annoncée des contrats aidés qui touche non seulement la Ville mais aussi des associations locales qui bénéficient de ce dispositif.
Et pour finir, la suppression de la Taxe d’Habitation, même si elle peut se justifier, laisse planer une nouvelle incertitude sur l’autonomie financière des collectivités.
Malgré tout cela, nous avons diminué la dette de la Ville de Mèze de 25% au cours des 10 dernières années grâce à la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement, tout en maintenant la qualité du service public et en conservant une capacité correcte d’investissement. »

La fiscalité locale

« Je souhaite donc à nouveau proposer au conseil municipal, pour la seizième année consécutive, de ne pas augmenter les taux d’imposition communaux pour 2018. C’est en tout cas l’objectif que nous nous efforcerons d’atteindre cette année encore, avec l’aide et la compréhension de tous. »

L’urbanisme

« Le Plan local d’urbanisme voté en 2017 est résolument placé sous le signe de la maîtrise du développement urbain. Aucune extension des territoires urbanisables n’a été créée par rapport au POS de 1988.
Ce Plu encadre désormais ce que sera le développement urbain de la Ville de Mèze au cours des prochaines décennies. Un développement que nous voulons équilibré, harmonieux, respectueux des patrimoines naturels et culturels que nous devons léguer aux générations futures. »

Le logement social

« 121 futurs logements sociaux verront le jour dans les tout prochains mois, ce qui portera le parc de Mèze à 637.
Jusqu’à cette année, nous avons pu éviter les pénalités infligées aux villes dites carencées, c’est à dire qui n’atteignent pas le quota de 25% de logements sociaux. Mais, malgré tous nos efforts, il ne nous sera pas possible d’atteindre ce fameux quota et nous risquons fort d’être à notre tour pénalisés en 2019. »

Les principaux projets pour 2018

« Le prochain grand chantier de notre ville sera le réaménagement de l’avenue Général de Gaulle. La première tranche des travaux concernera le tronçon allant de la rue des Ecoles jusqu’à Domus Médica et englobant la place De Lattre de Tassigny.
Ce premier chantier devrait durer environ 6 mois s’il n’y a pas de retard dû aux fouilles archéologiques.
Le second chantier portera sur le tronçon entre le collège et la Marianne. Cette réalisation préfigure la revalorisation de tout l’axe central de la ville de Mèze. Le montant global de ces travaux s’élève à 1.500.000 €. La SAM participera financièrement à hauteur de 50%. »

Les autres travaux de voirie

« Le lancement de la réalisation d’une voie verte éclairée pour les cyclistes et les piétons du caveau de Beauvignac jusqu’à la gendarmerie.
L’aménagement des rues Vieux Château et Villaret Joyeuse avec la pose de revêtement en pierre.
La poursuite de l’aménagement de l’avenue de Pézenas.
Des travaux sur le réseau pluvial pour les rues de la Pyramide, Alsace Lorraine et le chemin de la Rouquette. »

Les bâtiments publics

« La restauration de l’église Saint-Hilaire pourrait aussi être lancée en 2018. A la suite du diagnostic du bâtiment, des travaux s’avèrent nécessaires. Ils concernent la restauration du clocher et de la façade principale. Le montant global de ces opérations est estimé à environ 233 000 € hors taxe. Nous attendons pour l’instant que l’Etat, la Région et le Département confirment le soutien financier que nous avons sollicité de leur part.

La rénovation des 37 chambres et des salles de bain de la maison de retraite le Clos du Moulin qui doit se poursuivre jusqu’à fin 2019.
Le lancement des études de maîtrise d’œuvre pour la création du restaurant scolaire et d’une nouvelle salle polyvalente.
L’aménagement du Chai du château de Girard.
Le projet d’aménagement des sous-sols du château.
200 000 € seront consacrés à l’entretien de l’éclairage public avec, notamment, le remplacement des lampes énergivores par des basse consommation. »

Lutte contre les incivilités

« Chaque année, à l’occasion des vœux, j’exprime mon agacement face au fléau que représentent les multiples incivilités qui polluent notre quotidien, dégrade notre qualité de vie et coûtent excessivement cher à la collectivité. Crottes de chiens, vandalismes en tout genre, détritus abandonnés sur l’espace public, nuisances sonores… je répète la liste à chaque fois.
Mais, force est de constater que les campagnes de sensibilisation et d’incitation au civisme ne suffisent pas. Pas plus que la répression.
Alors je vous annonce ce soir que ce que nous ne parvenons pas à enrayer par l’éducation, nous allons le combattre par une surveillance accrue et par la répression chaque fois que nécessaire. Pour y parvenir, j’ai décidé de mettre en place une équipe d’agents de surveillance de la voie publique et de lui confier une mission de brigade civique. »

Les rythmes scolaires

« Nous avons interrogé les parents d’élèves en leur soumettant un questionnaire pour connaître leur préférence entre la semaine de 4 jours et demi ou la semaine de 4 jours.
Près de 75% se sont exprimés pour le retour à la semaine de 4 jours.
Quelques jours auparavant, les professeurs s’étaient également largement déterminés en faveur du retour aux 4 jours.
Je vous annonce donc que, dès la rentrée scolaire 2018, je proposerai au conseil municipal le retour à la semaine de 4 jours. Cette décision sera soumise à l’approbation des conseils d’écoles et du directeur d’académie. »

L’implantation d’un Lidl

« Le permis de construire qui tient compte des exigences des riverains est en cours d’instruction et sera délivré courant février. Le commerce devrait ouvrir ses portes durant le dernier trimestre 2018 ».

La vente du Thalassa

« L’an dernier, je vous avais fait part de la volonté de la Ville de Mèze de mettre en vente cette structure touristique.

Une décision qui se justifie à plusieurs titres :
– Le fait qu’une commune n’a pas vocation à gérer un complexe de tourisme qui ne bénéficie en rien à la population.
– L’obligation de revaloriser en profondeur l’établissement afin de garantir sa pérennité et le maintien des emplois.
– Enfin, cette décision se justifie par notre volonté de mettre à profit les bénéfices de cette vente pour la création d’équipements publics réellement utiles aux Mézoises et aux Mézois.
Alors, oui, même si le dossier est complexe et relativement long à mener à terme, même si nous devons franchir quelques obstacles pour y parvenir, la décision de vendre le village club Thalassa est plus que jamais à l’ordre du jour.
Cela fait même partie des vœux que je formule pour l’année 2018. Car lorsqu’elle aura abouti, cette vente nous permettra de réaliser, conformément à nos engagements pour ce mandat, des équipements importants pour les habitants de Mèze. Et cela en poursuivant le désendettement de la ville.
Nous serons alors en mesure, malgré le désengagement de l’Etat, malgré le fait que nos taux d’imposition n’augmentent pas, de lancer des projets d’envergure utiles aux générations futures tels que la réalisation du restaurant scolaire pour les enfants des écoles Coty et Clemenceau ou encore, la création cette grande salle polyvalente que tant de Mézois attendent. »

Le PACS : c’est à la mairie !

A compter du 1er novembre, l’enregistrement de la déclaration du pacte civil de solidarité (PACS), de sa modification et dissolution, s’effectuera en mairie.

Pour toute demande de PACS, les personnes peuvent récupérer le dossier en mairie ou l’imprimer directement sur le lien ci-dessous :

>> téléchargez le dossier complet à imprimer et à remplir (pdf)

>> téléchargez les pièces à fournir pour une demande de PACS (pdf)

Une fois le dossier constitué, les futurs partenaires doivent prendre rendez-vous auprès du service Etat civil pour fixer la date du PACS. Ils devront être présents tous les deux lors du dépôt du dossier.

Les jours de rendez-vous en mairie sont à fixer :

– le mardi de 9h à 11h et de 14h à 16h,
– le mercredi de 9h à 11h,
– le jeudi de 14h à 16h.

Les dossiers doivent être complets le jour du rendez-vous. Dans le cas où vous rencontrez des difficultés pour compléter votre dossier, vous pouvez contacter le service Etat civil au 04-67-18-30-52 ou 46.

Tout dossier incomplet sera systématiquement rejeté. 

>>Retrouvez toutes les informations et documents sur le site du Service Public

Documents téléchargeables :

  • Convention de PACS (Convention personnalisée ou formulaire complété cerfa n° 15726*02)
  • Déclaration conjointe d’un pacte civil de solidarité (PACS) et attestations sur l’honneur de non-parenté, non-alliance et résidence commune (formulaire cerfa n° 15725*02)

Bienvenue aux nouveaux Mézois !


Comme chaque année au début de l’été, Henry Fricou, maire de Mèze, a reçu les nouveaux habitants de la commune pour une réception de bienvenue.

Le 7 juillet dernier, de nombreux nouveaux arrivants étaient présents dans le parc du château de Girard. Le maire a d’abord retracé l’histoire de la ville avant de présenter l’ensemble des chefs de services municipaux et du CCAS puis les membres du conseil municipal.

Au cours de son allocution, il a précisé « cette année, la commune comptait quelque 235 nouveaux foyers, ce qui prouve que Mèze est une ville vivante, une ville attractive, une ville où l’on se plait à vivre ». Henry Fricou a conclu son discours en insistant sur le fait « qu’il n’accueillait pas les arrivants comme de nouveaux Mézois mais comme des Mézois à part entière ! »

La soirée s’est terminée autour d’un verre de l’amitié qui a permis aux convives de rencontrer les élus locaux, les différents agents des services municipaux et les présidents d’associations mézoises. 

Listes électorales : une permanence le 31 décembre pour les inscriptions

inscription_liste_electoralePour voter, il faut être inscrit ou avoir demandé son inscription sur les listes électorales de la commune avant le 31 décembre de l’année précédant le scrutin.

Le service élections de la mairie assurera, le dernier jour de l’année, une permanence afin de permettre aux habitants de Mèze de s’inscrire sur les listes électorales.

Cette permanence aura lieu le samedi 31 décembre, à l’hôtel de Ville de 8h à 10h.

Il est également possible de déposer son dossier d’inscription en ligne, en créant son compte sur le site www.mon.service-public.fr qui vous indiquera la marche à suivre.
Un service gratuit, facile, sécurisé et accessible en continu.

Pour être inscrit sur la liste électorale, deux conditions cumulatives sont nécessaires :
– avoir la qualité d’électeur, c’est-à-dire être majeur, de nationalité française et jouir de ses droits civils et politiques.
– avoir une attache avec la commune, c’est-à-dire soit y être domicilié, soit y résider depuis six mois au moins de façon continue et effective, soit y payer depuis cinq ans au moins la taxe foncière, la taxe d’habitation ou la taxe professionnelle.

Pour toute demande d’inscription/modification sur la liste électorale, il convient de compléter son dossier des pièces justificatives suivantes :

– formulaire CERFA de demande d’inscription dûment renseigné
(Téléchargez le formulaire sur le site du ministère de l’intérieur)

– une pièce d’identité en cours de validité : copie de la carte nationale d’identité recto-verso ou de la double page sur laquelle figure la photo sur le passeport

– un justificatif d’attache qui selon la situation, peut être :
  ° justificatif de domicile nominatif de moins de 3 mois dans la commune (facture électricité, gaz, eau ou téléphonie, quittance de loyer, bulletin de salaire, relevé pôle emploi, titre de pension,  attestation d’assurance multirisque habitation)
  ° justificatif de la résidence depuis plus de 6 mois dans la commune
  ° justificatif d’inscription au rôle des impôts locaux depuis plus de 5 ans.