300 crottes ramassées chaque jour !

On mesure souvent la propreté d’une ville à la quantité de crottes de chiens qui jonchent ses espaces publics.

Or, la présence de déjections canines sur les places et les trottoirs ne révèlent qu’une chose : le nombre de propriétaires de chiens indélicats qui abandonnent l’objet du délit à l’endroit où il a été déposé par leur animal de compagnie.

Ces actes d’incivisme sont d’autant moins excusables que la municipalité a installé 23 distributeurs de sacs « Toutounet » répartis dans tout le centre urbain. Chaque année, pas moins de 220 000 sacs y sont distribués. Un chiffre qui laisserait volontiers croire que chaque chien de Mèze peut être fier de son maître… Hélas, la réalité est moins reluisante. Pas moins de 300 déjections canines, en moyenne, sont ramassées quotidiennement par les 6 balayeurs et les deux balayeuses motorisées du service de propreté urbaine de la Ville. Sur une année, cela représente 110 000 crottes abandonnées pour un poids dépassant les quinze tonnes ! Un constat d’autant plus décourageant pour les agents municipaux, qu’aussitôt nettoyés, les espaces publics sont systématiquement soumis à un nouveau « carpet bombing ».

Quels que soient les moyens employés, quelle que soit l’énergie déployée par les agents municipaux, ce combat sans fin ne se gagnera pas sans un minimum de respect des règles les plus élémentaires.

La nouvelle brigade civique est maintenant chargée d’infliger des amendes aux propriétaires de chiens sans scrupules. Ramasser une pêche, c’est bien mieux que de prendre une prune…

Concours fleuri 2018 : inscrivez-vous en ligne

Concours fleuri : c’est reparti !

Après le succès de la 6ème édition, il est de nouveau l’heure de s’inscrire au concours fleuri de la Ville de Mèze.

Tous les Mézois sont invités à y participer. Le concours gratuit et ouvert à tous : particuliers, associations, commerçants, artisans. Il suffit de disposer de fenêtres, balcons, terrasses, façades, ou jardins visibles de la rue.

Pour s’inscrire et contribuer à l’embellissement de la ville, remplissez ce formulaire et déposez-le à la mairie de Mèze ou inscrivez-vous directement en ligne, au plus tard le 15 mai 2018.

Lancez-vous le défi du plus beau fleurissement et tentez de remporter de nombreux lots.

Renseignements : service communication – 04 67 18 30 33 – contact@ville-meze.fr

S'inscrire au concours fleuri 2018

 

Eaux de baignade : encore l’excellence pour Mèze !

L’Agence Régionale de la Santé vient de publier son rapport annuel sur la qualité des eaux de baignade reposant sur les contrôles effectués durant la saison estivale 2017.
A Mèze, les eaux de la Plagette et de la plage du Thalassa ont fait l’objet de 14 prélèvements réalisés à intervalles réguliers entre le 26 mai et le 6 septembre. Le bilan de cette série d’analyses révèle que les eaux de baignade des plages de Mèze sont qualifiées d’« excellentes » pour la saison 2017, comme elles l’ont déjà été en 2016.
« Ces très bons résultats récompensent les efforts réalisés par la Ville de Mèze pour préserver la qualité du milieu marin ainsi que la sécurité sanitaire des baigneurs. » se réjouit le maire de Mèze.
« Depuis plus de dix ans, la municipalité a mis en place un autocontrôle quotidien des eaux des plages et du port durant tout l’été qui vient en complément de celui des services de l’Etat. D’importants travaux ont été réalisés sur les réseaux pluviaux et d’assainissement de la commune afin d’éviter le déversement des effluents. Le port principal répond aux normes les plus strictes de gestion environnementale pour lesquelles il a de nouveau obtenu la certification AFNOR. De plus, les parkings de l’aire des Tonneliers et du château de Girard ont été équipés de décanteurs qui récupèrent eaux pluviales souillées par les huiles et les hydrocarbures. Un travail de sensibilisation est également effectué auprès du public afin de limiter les déversements dans la lagune. » Précise Henry Fricou qui se veut toutefois prudent pour l’avenir : « S’il est extrêmement encourageant, ce résultat n’en est pas pour autant acquis. Les efforts doivent se poursuivre et la vigilance reste de mise. »

Film sur les obligations de débroussaillement

L’entente pour la forêt méditerranéenne, avec le soutien de la délégation à la protection de la forêt méditerranéenne et de la DREAL de PACA a réalisé un film de promotion et d’explications sur les obligations légales de débroussaillement. Il s’appuie sur des paroles d’experts et d’autorités œuvrant pour la prévention et la lutte contre les incendies de forêts.

Nouvelles plantations route de Villeveyrac

Tout juste plantées, les jeunes pousses se développeront au cours de l’été.

L’équipe du service espaces verts, en collaboration avec le service voirie, a complétement repensé les plantations bordant la route de Villeveyrac, à hauteur de l’école Calandreta.

L’espace a été réaménagé avec des plantes de taille réduite afin de sécuriser les sorties de véhicules venant de la rue des citronniers, de dégager la vue au niveau du passage piéton menant à l’école et de faciliter l’entretien du site.

Le choix des jardiniers s’est porté sur un type de plantes méditerranéennes, pour la plupart mélifères, peu gourmandes en eau et en engrais. Le travail du service des espaces verts s’inscrit depuis plusieurs années dans une démarche de strict respect de l’environnement.  Ces plantes, produites localement par les pépinière BRL et Filippi, permettront un fleurissement tout le long de l’année.

Les goélands privés de droit de cité

goeland_toit_mathias_prat
Photo : Mathias Prat ©biotope

Leur vol majestueux et leur cri caractéristique sont indissociables des paysages maritimes, des cités portuaires et des sillages de bateaux de pêche. Les goélands sont, plus que tout autre oiseau, le symbole des océans et de la mer.
Pourtant, lorsqu’ils sont trop nombreux en milieu urbain, ils sont nettement moins appréciés par les populations locales. Leur prolifération en ville s’accompagne de nuisances sonores, de salissures, de dégradations des toitures et même de comportements agressifs.
A Mèze, le nombre de goélands ayant choisi de nicher en ville augmente d’année en année et les plaintes des habitants vis-à-vis de ces voisins plutôt gênants sont de plus en plus fréquentes.
Pour remédier à ce problème, la Ville de Mèze, comme le font déjà de nombreuses communes littorales, a décidé d’engager une démarche de régulation des goélands nichant en milieu urbain en s’appuyant sur l’expertise de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).
Le goéland est une espèce protégée. Toute action de ce type est soumise à une autorisation du ministère de l’environnement (DDTM). Celle-ci est délivrée sur la base d’un recensement des nuisances constatées. C’est pourquoi la municipalité invite toute personne résidant en ville à signaler la présence d’un nid sur sa toiture. Il faut savoir que les goélands pondent entre mars et avril et que l’incubation dure environ trois semaines. Les experts de la LPO assureront le suivi et le comptage des nids ainsi identifiés.

Ce qu’il faut savoir sur la régulation des goélands

goeland_oeufsLes campagnes de régulation reposent sur la stérilisation des œufs par aspersion d’un liquide approprié. Ces derniers doivent être laissés dans le nid afin de mettre les goélands en échec de reproduction. Si les œufs sont détruits ou ôtés, les oiseaux effectueront rapidement une nouvelle ponte. Il faut donc les inciter à couver des œufs stériles.
Cette opération délicate et dangereuse ne peut être réalisée par les particuliers. Elle sera exclusivement effectuée par des spécialistes.
La régulation ne porte que sur la limitation des problèmes liés à la nidification sur les habitations. Elle n’a aucune vocation à empêcher la présence des goélands en ville.

Quelques recommandations pour les particuliers

• Ne pas ôter les œufs des nids, ce qui entraînerait une nouvelle ponte.
• Ne pas détruire les nids, qui seraient rebâtis par le couple nicheur.
• Ne pas nourrir les oiseaux.
• Ne pas éliminer les goélands qui sont une espèce protégée.
• Faciliter l’accès des immeubles aux techniciens.
• Signaler la présence de nids à la mairie de Mèze.


Pour signaler la présence d’un nid de goéland, adressez un courrier en indiquant de façon précise sa localisation à :

Mairie de Mèze
Secrétariat du DGS
Place Aristide Briand
34140 Mèze

Ou un mail à : secretariat.dgs@ville-meze.fr

Ou contactez la mairie de Mèze au 04 67 18 30 30

Vous pouvez également remplir ce formulaire en ligne pour signaler la présence d’un nid de goéland sur votre habitation.

Signalement d'un nid de goéland sur la commune de Mèze

 

Verification

Les espaces verts sur tous les fronts

Le service municipal des espaces verts remplace les vieilles haies qui occultaient la vue sur la lagune de Thau, promenade du Sergent Navarro, par des essences végétales méditerranéennes.

Avant l’arrivée du printemps, le service municipal des espaces verts, en collaboration étroite avec les services techniques de la Ville, travaille d’arrache-pied pour préparer l’ornement végétal de Mèze. Plusieurs chantiers sont en cours.
Les vieilles haies qui longeaient la promenade du Sergent-Chef Navarro ont été supprimées afin d’ouvrir la vue sur la lagune de Thau. Elles sont remplacées par des plantes parfaitement adaptées au milieu marin.
Une bordure végétale a été créée afin de sécuriser la piste cyclable qui longe le boulevard Ernest Massol.
Dans le parc du château de Girard, la haie de buis qui était en mauvais état est également remplacée et l’arrosage intégré pour les pelouses, énorme consommateur d’eau, a été supprimé.
Un espace vert entre l’avenue de Villeveyrac et la rue des Citronniers est créé. Enfin, l’aménagement des jardinières et des plates-bandes qui ornent le parking des Remendeurs et la rue du Port a entièrement été repensée afin d’intégrer une meilleure variété d’essences végétales.
Le travail du service des espaces verts s’inscrit depuis plusieurs années dans une démarche de strict respect de l’environnement. Toutes les plantes utilisées pour embellir la ville de Mèze sont adaptées au climat méditerranéen. Outre leurs qualités ornementales, ces essences sont peu gourmandes en eau et ne nécessitent ni engrais, ni pesticide. Ce qui contribue fortement à la préservation de la lagune de Thau.

Le plein de watt !


Le 2 février, Hérault Energies et Sète Agglopôle ont organisé une démonstration de la borne de charge publique pour véhicules électriques dont la commune de Mèze a récemment été équipée.
Cette borne est située dans le parking du château, à proximité de l’entrée rue Victor Hugo. Elle est désormais opérationnelle.
La présentation a été effectuée en présence de Christian Cammal, directeur général d’Hérault Energies, Francis Veaute, vice-président de Sète Agglopôle délégué au développement durable, ainsi que de plusieurs représentants de la Ville de Mèze, Daniel Rodriguez, Mireille Lourdou, Nathalie Cabrol, William Alric et Marcella Romand.
Installées par le Syndicat Hérault Energies, chargé du déploiement des bornes sur le département et financées par Sète Agglopôle, Hérault Energies et l’ADEME, ces stations permettent à 2 voitures en simultané de recharger leur batterie à 80 % de leurs capacités en moins de 1h30 avec la borne accélérée.

D’ici quelques mois, le territoire de l’agglomération sera équipé de 19 bornes réparties sur l’ensemble des communes.

En favorisant la mobilité électrique, Sète Agglopôle et les municipalités concrétisent leur engagement en faveur du développement durable et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre mais apportent également un service aux citoyens et aux touristes qui seront bientôt nombreux à posséder un véhicule électrique.
A travers cette initiative, la Ville de Mèze se projette dans l’avenir puisque d’ici 2020, le gouvernement prévoit de faire circuler 2 millions de voitures électriques et hybrides rechargeables.
Avec le déploiement d’une centaine de bornes sur le département, l’objectif du syndicat Hérault Energies est de faire du véhicule électrique un élément central de la mobilité de demain. Pour y parvenir, le syndicat participe à une démarche collective innovante : un réseau régional baptisé Révéo.

Ce réseau comptabilisera à terme 900 bornes pour la région Occitanie. Actuellement, sur l’Hérault, une trentaine de bornes sont opérationnelles.

Pratique

2 façons d’utiliser Révéo

  • L’abonné est muni d’un « pass » qui lui permet de badger sur la borne et de se charger. Il paie par prélèvement mensuel.
  • L’utilisateur occasionnel utilise l’application Révéo sur son smartphone. Il paie à chaque session de charge.

 En savoir plus…

Sur www.reveocharge.com, l’usager peut connaitre l’emplacement et la disponibilité de la borne la plus proche. Cette application permet également à l’utilisateur de gérer son compte en ligne.

Tarifs de la borne accélérée
Le coût de recharge est de 1.50 € pour les abonnées (abonnement à 12€ / an) et de 3 € pour les non abonnés jusqu’à la première heure de charge. Au-delà, le tarif est décompté à la minute (1,50 € / heure, soit 0.025 € la minute, abonné ou pas). Ce tarif est identique pour l’ensemble de la région Occitanie.

Le député réunit les maires du littoral

Jean-François Eliaou, député de l’Hérault, Henry Fricou, maire de Mèze, Eliane Rosay, maire de Bouzigues, Jacques Adgé, maire de Poussan, Alain Vidal, maire de Loupian ainsi que François Commeinhes, président de la SAM et Yves Michel, en sa qualité de président du Syndicat Mixte du Bassin de Thau, rassemblés à Mèze pour plancher sur la Loi Littoral.

Application et contraintes de la Loi Littoral, mise en œuvre du plan de prévention du risque inondation, tels ont été les thèmes abordés, le 19 janvier, au centre municipal le Taurus, à Mèze, lors d’une rencontre organisée à la demande de Jean-François Eliaou, député de la 4e circonscription de l’Hérault.
Cette réunion a été initiée dans le cadre de la mission d’information sur la gestion des événements climatiques majeurs dans les zones littorales de l’hexagone et des Outre-mer portée par l’Assemblée Nationale.
Henry Fricou, maire de Mèze, Eliane Rosay, maire de Bouzigues, Jacques Adgé, maire de Poussan, Alain Vidal, maire de Loupian ainsi que François Commeinhes, président de la SAM et Yves Michel, en sa qualité de président du Syndicat Mixte du Bassin de Thau, ont participé à cette séance de travail sur la vision d’un projet de territoire qui intègre la préservation du littoral comme enjeu majeur du développement à venir.

Gel du mois d’avril : calamité agricole reconnue – procédure

Consultez l’arrêté ministériel du 9 janvier 2018 portant reconnaissance du caractère de calamité agricole aux dommages subis par les agriculteurs de l’Hérault.

Téléchargez le formulaire de demande d’indemnisation, les annexes ainsi que la notice sur le site de la préfecture de l’Hérault

Ce dossier est à déposer dans un délai de trente jours auprès de la préfecture de l’Hérault, soit avant le 19 février 2018.

Visitez la Conque pour la Journée mondiale des zones humides

L’Ardam propose des animations pour la journée mondiale des zones humides « Zone humide de la conque, des richesses naturelles aux portes de la ville »

Samedi 27 janvier 2018 de 14h à 16h – site de la Conque

Lieu de rendez-vous : devant le portail du centre d’accueil municipal Le Taurus

Ce patrimoine naturel contient de véritables richesses au cœur d’une zone périurbaine

Au programme :

– Balade le long du site (environ 2 km)

– Découverte ludique des richesses naturelles à travers la manipulation d’une clé de détermination de la flore (identification d’espèces de la sansouïre et des prés salés)

– Observation des oiseaux présents sur le site.

L’animateur présentera
– la zone humide de la conque et du site natura 2000 bassin de Thau ainsi que du nouveau partenariat Conservatoire du littoral / Sète Agglopôle Méditerranée / Ville de Mèze / Ardam pour la gestion de ce site ;
– la politique foncière du conservatoire du littoral et des travaux de démolition réalisés et programmés dans le cadre de la restauration paysagère du site menés avec les partenaires de la gestion ;

Contact : Nicolas Peiffer (Ardam)
Inscription obligatoire sur boite vocale au 06 42 85 79 48

Roulez « branché » à Mèze

Une borne de recharge rapide pour voitures électriques a été installée à Mèze, dans le parking du château, à proximité de l’entrée rue Victor Hugo. Elle permet la charge simultanée de deux véhicules.

Sète Agglopôle, en partenariat avec Hérault Energie et l’ADEME, installe actuellement 19 bornes de ce type sur l’ensemble des communes du territoire.

Cet équipement s’adresse aussi bien aux utilisateurs occasionnels qui peuvent payer avec leur carte bancaire qu’aux abonnés au service REVEO qui gère un réseau de 1200 bornes en Occitanie. L’appli REVEO permet de les géolocaliser.

La borne de Mèze a été installée avec le concours des services techniques de la Ville.

Pour en savoir plus :

www.reveocharge.com

L’agglo subventionne l’achat de vélos et trottinettes électriques

Dans le cadre de sa démarche « Plan Climat Énergie Territoire » de lutte contre le changement climatique et les gaz à effet de serre, « Sète agglopôle méditerranée » souhaite encourager les modes de déplacements doux sur son territoire. En raison de l’émergence de nouveaux moyens de locomotion fiables, économiques, polyvalents et sans émissions directes, le dispositif d’aide à l’achat proposé les années précédentes évolue en 2018.

La subvention qui couvre 25 % de la valeur d’un vélo à assistance électrique neuf (avec un maximum de 200 €) va désormais s’étendre selon le même pourcentage d’aide, aux futurs acquéreurs de trottinettes électriques suffisamment puissantes pour être exclusivement utilisées comme moyen de déplacement par des adultes.

Plus d’informations :  ici