Espaces verts : les mésanges et les jardinières

Le service municipal des espaces verts est sur tous les fronts. Dernière initiative en date, l’installation d’une vingtaine de nichoirs à mésanges disséminés dans toute la ville afin de lutter écologiquement contre la chenille processionnaire du pin, car ces oiseaux les affectionnent particulièrement. Chacun peut d’ailleurs participer au « combat » en fabricant et en installant un nichoir près de chez lui. Des plans très simples à réaliser sont disponibles sur Internet : http://nichoirs.net/page4.html

 

De plus, en juin dernier, le service des espaces verts de la Ville de Mèze a installé près d’une centaine jardinières qui ornent les rues et places du centre-ville.
De nombreux témoignages ont été exprimés de la part de Mézois et de vacanciers auprès de la mairie pour dire tout le bien qu’il pensaient de ce fleurissement estival. Le plus beaux des encouragements pour toute l’équipe des espaces verts qui a elle-même produit et planté les hibiscus, sauges, sunpatiens, ipomées, gauras, bidens, rudbeckias, etc… qui agrémentent harmonieusement ces jardinières. Nouveauté cette année, le fleurissement du port des Barques par 12 suspensions et la création d’un massif de 40 m² sur la place Baptiste Milhau.

Les « pirates du tri » à la plagette

Gare à vos poubelles trop remplies, les pirates du recyclage reviennent sur nos plages !

Ce lundi 17 juillet a marqué le début de l’opération « Chasse aux TRISors sur le Bassin de Thau », nouvel épisode de la campagne de sensibilisation au tri et à la réduction des déchets baptisée « Mille Milliards de Détritus » et menée depuis l’an dernier par la CABT. Des pirates d’un genre un peu particulier, accompagnés par Thierry Baëza, adjoint à l’environnement craint sur tous les océans, du port des Barques aux Amoutous, se sont lancés à l’abordage de la Plagette de Mèze et n’ont pas fait de quartier avec les déchets en tout genre. De nombreux enfants ont embarqué sur le bateau pour apprendre la bonne gestion des déchets tout en s’amusant.

Les plages mézoises à l’heure d’été

Depuis la mi-juin, les plages mézoises ont retrouvé le rythme de la période estivale.

Nettoyage, surveillance, analyse des eaux de baignade, la Ville met tout en œuvre pour accueillir le public dans les meilleures conditions.

Plages surveillées 7/7 jours

Les baignades et les activités nautiques sont surveillées tous les jours de 11h à 19h sur la plage du Thalassa et la Plagette, du 10 juin au 3 septembre 2017.

Cette année, un nouveau poste de secours a été créé sur la plage de Thalassa. Cet aménagement a été financé entièrement par la ville pour un montant de 20 000€.

Dix sauveteurs sont affectés à la surveillance des plages de la commune dans le cadre d’une convention avec le SDIS.

Ils disposent, au plus près des baigneurs, d’un matériel complet d’intervention : Zodiac, planche rescue, jumelles, bouées tube, défibrillateur et oxygénothérapie, pharmacie (secourisme), mégaphone, sifflets, corne de brume, radio.

La couleur de la flamme hissée renseigne le public sur les conditions de baignade. La couleur peut changer en fonction de l’état de l’étang.

Un nettoyage quotidien

Tous les matins dès 6h, l’équipe du service propreté urbaine organise le nettoyage de l’ensemble des plages de la commune. Les algues sont ratissées et déblayées et les trop nombreux déchets  abandonnés sont ramassés. Les agents procèdent également au passage du tracteur griffe sable. Le sable, criblé et tamisé, est purgé en profondeur.

Malheureusement, les mégots de cigarette restent le plus gros des fléaux, car très difficiles à éliminer.

Pour préserver la propreté des plages, les chiens y sont formellement interdits.

Garder les plages propres, c’est aussi une affaire de civisme.

Auto contrôle des eaux de baignade

La Ville de Mèze a engagé, depuis plus de 10 ans, une véritable politique de surveillance de la qualité de ses eaux de baignade.

Un prélèvement journalier est réalisé pour chacune des deux plages de la commune afin de procéder à leurs analyses.

En fonction des résultats, parvenus aux services municipaux dans les 24h, le maire décide d’interdire ou non la baignade, par précaution, avant l’ouverture des postes de secours.

Cet auto contrôle, effectué par la ville, vient s’ajouter aux prélèvements effectués par l’Agence Régionale de Santé.

Pour Didier Aspa, conseiller municipal délégué aux plages, « il est important de pouvoir recevoir les familles mézoises et les touristes sur des sites propres et sécurisés. Chaque été, des milliers de personnes se baignent à Mèze et profitent des plages de la commune. La Ville se doit de mettre en place des conditions d’accueil exemplaires ».

Les jardinières municipales de retour en ville

L’été est là, depuis le 13 juin, les 94 jardinières ont retrouvé leurs places sur les trottoirs de la ville, de la Marianne au port ou encore dans les rues Ronzier, François Besse et Foch.

L’équipe du service des espaces verts a fait un important travail de production, de conception et de plantation pour harmoniser l’ensemble des jardinières et les coloris. Un panaché coloré de plantes produites au sein de la serre municipale, est venu agrémenter les bacs (hibiscus, ipomées, gaura, bidens, rudbeckias…).

Les jardinières ont été installées dans les rues de manière à faciliter l’arrosage des fleurs sans bloquer la circulation routière.

Pas moins de 20 suspensions viendront compléter cet aménagement d’ici la fin du mois de juin.

Bien sûr, l’appel au civisme est de rigueur pour que le travail des services municipaux et la qualité paysagère de la ville soient respectés.

Nouvelles naissances d’hippocampes dans le port de Mèze

Le phénomène avait déjà eu lieu en juillet 2013. Il vient juste de se reproduire à la mi-juin 2017. Des centaines d’hippocampes sont nés dans le port de Mèze. En attendant de grandir un peu afin de gagner les eaux de la lagune de Thau, les petits « chevaux de mer » mesurant à peine plus d’un centimètre profitent de l’abri que constitue l’espace portuaire. Pour mémoire, le port de Mèze est équipé depuis plusieurs années de « Biohut », des nurseries artificielles fixées sur les quais afin d’offrir une protection aux jeunes poissons. De plus, dans le cadre de l’opération Port Propre, des efforts permanents sont menés par la Ville de Mèze pour limiter l’impact des activités portuaires et préserver la qualité du milieu lagunaire. Ces naissances répétées de l’espèce emblématique de la lagune de Thau démontrent que la gestion environnementale du port conduite par la municipalité porte ses fruits.

Découvrez les photos des jeunes hippocampes prises par Chakir El Abadi, capitaine du port de Mèze, dans l’enceinte portuaire :

Un nettoyeur d’eau écolo testé dans le port de Mèze

En 2016, trois amis creusois ont créé une machine fonctionnant à l’énergie solaire capable de nettoyer les espaces aquatiques. L’association « Recycla mer » est venue tester et présenter son prototype dans le port de Mèze, le 20 mai, à l’occasion d’une opération « Port Propre ». Ce catamaran nettoyeur solaire aspire et filtre l’eau de surface et récupère tous les déchets flottants de type canettes, bouteilles, mégots, sacs plastiques et autres gobelets… Un test grandeur nature réussi pour les inventeurs et une solution intéressante pour les agents portuaires.

Plus d’informations sur le site : recyclamer.org

Gels du mois d’avril : recensement en ligne

Les températures négatives des nuits de mercredi 19 à vendredi 21 avril ont fait de nombreux dégâts sur une majeure partie du département, notamment dans les endroits les plus sensibles comme le long des cours d’eau, les bas-fonds et les coteaux.

A cette heure, aucune demande de reconnaissance de l’état de calamité agricole n’est encore effectuée.

La chambre d’agriculture Hérault recense les agriculteurs sinistrés. Ce recensement permettra de mesurer l’étendue du sinistre pour solliciter auprès des services de l’État une reconnaissance de calamités agricoles et de mobiliser d’autres dispositifs.

>>remplir le formulaire

Echasse blanche, un oiseau migrateur protégé présent sur la Conque qu’il est indispensable de respecter, notamment pendant sa période de nidification.

Le site naturel protégé de la Conque à Mèze, fait l’objet d’un engagement fort en termes de conservation et de sensibilisation de la part de la Ville de Mèze, de l’Ardam et du Conservatoire du Littoral. 
En raison de l’arrivée des échasses blanches (oiseaux migrateurs), la partie littorale du site est fermée jusqu’au 1er août, conformément au plan de gestion.
Cette fermeture d’accès a pour objectif d’éviter le dérangement de cette espèce protégée durant la période particulièrement sensible de nidification.
Pour que cette mesure atteigne son but, des précautions doivent également être prises, notamment par les usagers de la lagune (kitesurf, canoë, aviron…) qui doivent rester à une distance raisonnable de la côte afin d’éviter tout dérangement des oiseaux.

Le succès reproducteur de cette espèce sur ce site dépend.

Plan d’accès saisonnier du site naturel de la Conque

Lutte biologique dans les vignobles de Mèze

Actuellement, une nouvelle méthode de lutte biologique, la confusion sexuelle, contre des parasites de la vigne est expérimentée sur 150 hectares de vignobles mézois.
Le principe de la technique est de perturber la phase de rapprochement des papillons mâles et femelles par émission de phéromones synthétiques en grande quantité. Ces phéromones reproduisent la substance naturelle émise par la femelle pour attirer le mâle. Dans l’atmosphère saturée en phéromone, les mâles sont incapables de localiser les femelles et les accouplements sont moins nombreux. Il en découle moins d’œufs, moins de chenilles et par conséquent moins de dégâts sur les raisins. La technique de la confusion sexuelle présente de nombreux avantages : absence de toxicité pour l’utilisateur (mais nécessite tout de même le port de gants durant la pose des diffuseurs), respect de la faune auxiliaire, absence de résidus sur les raisins et respect de l’environnement.

Didier Gomez, viticulteur, vice-président de la cave coopératives de Pomerols, Mèze, Castelnau-de-Guers et Thierry Baëza, adjoint à l’environnement de la Ville de Mèze présentent cette expérimentation dans ce reportage vidéo.

Découvrez les joies du compostage

« L’île Vermeilleuse du Capt’ain Kompaust »,
le retour des pirates en quête du trésor caché dans nos poubelles

Samedi 15 avril à Mèze de 10h à 17h sur la place Camille Vidal, partez à la découverte du jardin des pirates et, munis de vos pelles et de votre petit coffre à biodéchets, rejoignez l’équipage du Recyleur dans sa quête de poubelles plus légères pour une nature plus belle et pour que l’île « Vermeilleuse du Capt’ain Kompaust »  prenne un jour des allures de continent.

Ce nouvel happening original et spectaculaire est proposé par la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau (CABT) à l’occasion de la Semaine nationale du compostage de proximité organisée par le Réseau Compost Citoyen.

La valorisation des déchets organiques (35% du poids de nos poubelles !) est un des aspects d’une démarche plus globale menée par la CABT au travers d’un Programme Local de Prévention des Déchets (P.L.P.D.) avec l’appui technique et financier de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). L’objectif de réduction de 7% du poids de nos déchets est plus que jamais d’actualité et avec la fusion des collectivités, ce sont  désormais les 14 communes et 125 000 habitants  du Bassin de Thau qui sont concernés. Particuliers, professionnels, établissements publics, tous sont invités à changer d’approche et à adopter de nouvelles habitudes pour diminuer les déchets et réduire le gaspillage.

Au-delà des discours de sensibilisation et des efforts déployés pour fournir des composteurs adaptés à la taille de chaque logement (composteurs de jardin pour les maisons individuelles, lombri-composteurs pour les petits appartements, composteurs collectifs pour les résidences, les cœurs de villages ou les campings…), la CABT fait une nouvelle fois appel à la bande de joyeux pirates, derrière lesquels se cachent cette fois des paysagistes, des éducateurs  et des comédiens qui vont concevoir et animer l’espace d’un jour un jardin éphémère et paradisiaque.

Près de 80m2 de verdure et de rêverie où les visiteurs se verront proposer astuces et conseils pratiques pour introduire un peu de nature dans leur  intérieur et participer au cycle vertueux de la matière au travers du compostage rendu accessible au plus grand nombre… quoi de plus simple et de plus concret que de transformer ses déchets en terreau et, par cette valorisation et les économies qu’elle engendre, profiter du trésor qui dort dans nos poubelles…

Plus d’infos

Foule, fleurs et soleil pour la fête du printemps

Dimanche 9 avril, plusieurs milliers de personnes ont pu flâner au gré des allées du parc du Sesquier pour la troisième édition de la Fête du printemps organisée par la Ville de Mèze, sous la houlette d’Eve Silva, élue déléguée aux festivités. Cette journée dominicale dédiée à la nature, à l’environnement et aux activités de plein air, a encore connu un franc succès.

Dès le matin, Michel Ibanez, le berger de Mèze et son troupeau, ont encore attiré le public, après la transhumance, pour la tonte des brebis mézoises.

Les promeneurs se sont ensuite retrouvés sur les rives du lac pour pique-niquer, se promener et découvrir les nombreux stands de professionnels ou associations locales.

Tout au long de la journée, des animations consacrées au jardinage, au pastoralisme, aux sports et loisirs de plein air, à l’apiculture, des jeux pour enfants, des démonstrations de pêche, de modélisme ont été proposées. Sans oublier une sensibilisation au tri sélectif, au compostage et aux traitements des plantes sans pesticide, des balades en calèche, à poney ou à dos d’âne, des conférences, des déambulations théâtrales, des dégustations de miel et de produits locaux, des spectacles et acrobaties équestres et des animations musicales. Le service municipal des espaces verts était également présent pour présenter ses activités, notamment les aménagements, la démarche «0 phyto » et donner des conseils pour jardiner dans le respect de l’environnement. Les sportifs ont pu découvrir la marche nordique, le golf, des démonstrations de body combat, de bootcamp et de Caribean Fit.

En milieu d’après-midi, une buse blessée, recueillie et soignée par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a été relâchée.

Après avoir fait le tour du lac, chacun pouvait acheter plantes et fleurs sur place et bénéficier de conseils et d’astuces de professionnels pour le rempotage et les plantations.

Retrouvez les photos de la Fête du printemps

 

Visite présidentielle chez les reines d’Oïkos

François Commeinhes, président de la communauté d’agglomération du bassin de Thau, multiplie actuellement les visites sur le nouveau territoire intercommunal. Le 5 avril, il a rendu visite à des membres très discrets mais particulièrement actifs de sa nouvelle équipe… les abeilles qui occupent les ruches installées depuis quelques années à Oïkos (siège de l’ex CCNBT), entretenues et exploitées par Christian Pons, président du syndicat apicole, L’Abeille Héraultaise. C’est Thierry Baëza, adjoint à l’environnement de la Ville de Mèze et apiculteur en devenir, qui a accueilli François Commeinhes pour cette petite séance d’inspection du travail des butineuses d’Oïkos. Si les rayons déjà chargés de miel attestent d’une application à la tâche irréprochable, les abeilles intercommunales ont montré, de piquante manière, qu’elles étaient peu sensibles au respect des usages protocolaires.
De gauche à droite, Thierry Baëza, adjoint à l’environnement de la Ville de Mèze, Christian Pons, président de L’Abeille Héraultaise et François Commeinhes, président de la nouvelle agglo.

 

Transhumance du 8 avril : modification du parcours !

La transhumance Villeveyrac – Mèze, le 8 avril : changement de point de départ !

Attention ! Le point de départ de la transhumance a été modifié afin de faciliter l’accès et le stationnement des véhicules. Il s’effectuera depuis le Chemin de la Calade qui sera fléché depuis le centre de Villeveyrac (voir la carte). Le rendez-vous est toujours prévu à 10h30 avec un départ du troupeau à 11h.

Pour ceux qui ne souhaitent pas effectuer la totalité du trajet, plusieurs points de passage du troupeau sont proposés le long de l’itinéraire. Trois parcours intermédiaires sont possibles : 7,5 km, 4,5 km et 1,5 km.  Consultez la carte pour connaître les points et les horaires de rendez-vous avec les brebis.

Découvrez l’itinéraire !

 

<<< Cliquez pour agrandir