Sécheresse et usage de l’eau

La préfecture de l’Hérault a pris un arrêté de mesures restrictives des usages de l’eau pour cause de sécheresse.

La commune de Mèze est placée en niveau « vigilance »

Il est nécessaire d’être particulièrement vigilant sur les consommations en eau afin d’anticiper et d’éviter une situation qui pourrait conduire à des restrictions. Il est donc demandé à chacun d’être attentif dans ses consommations individuelles en adoptant des pratiques raisonnées et économes, dans le cadre d’une démarche volontaire. En ce sens, il est recommandé de limiter, entre 10h et 18h, les arrosages des pelouses, espaces verts et jardins.

Campagne d’effarouchement des étourneaux
Place Aristide Briand

Pour mettre un terme à cette nuisance, la Ville de Mèze va procéder à une campagne d’effarouchement. Des séquences de déflagrations seront effectuées, place Aristide Briand du 17 au 19 août entre 20h30 et 22h. Cette campagne pourra se poursuivre dans d’autres quartiers.

Déversement de mauvaises informations
sur des « pollutions » de l’étang

De fausses informations sur des soi-disant déversements de polluants dans la lagune de Thau circulent actuellement dans les réseaux sociaux.
Face aux nombreux commentaires infondés et aux mauvaises interprétations, quelques précisions s’imposent.

Deux incidents mineurs ont bien eu lieu sur des postes de relèvement des eaux usées de la commune mais fort heureusement, absolument aucune pollution, même minime, n’est à déplorer.

Le premier incident est survenu le lundi 20 juillet à 10h30 sur le poste de relèvement du réseau d’eaux usées du Moulin à Vent. Lors d’une opération d’entretien courant réalisée par un prestataire extérieur à la demande de Sète agglopôle Méditerranée, 20 litres de chlorure ferrique ont été accidentellement déversés dans le ruisseau situé à proximité. Immédiatement, le produit déversé a été pompé et un camion hydrocureur est intervenu pour récupérer les résidus dans le ruisseau.
Les tuyaux montrés dans une vidéo sur Facebook sont les manches du camion hydrocureur qui ne rejette rien mais, au contraire, aspire le produit.
Le chlorure ferrique est très souvent utilisé pour neutraliser les odeurs dans les canalisations d’eaux usées. En l’occurrence, il s’agissait de « Chlorure ferrique NF EN 888 type 3 », un produit de type alimentaire. Et, quoi qu’il en soit, ce produit, très colorant, n’a pas eu le temps d’atteindre les eaux de la lagune.

Une fuite entièrement contenue dans la cuve du poste de relèvement de la Pyramide
Un batardeau mis en place préventivement par les services municipaux pour éviter tout risque de pollution

Le deuxième incident s’est déroulé le vendredi 24 juillet à 15h30 sur le poste de relèvement (PR5) des eaux usées de la Pyramide. La rupture d’une conduite a provoqué une fuite qui n’a pas engendré le moindre débordement. Le déversement a été entièrement contenu par la cuve du poste de relèvement. Le système d’alerte a été particulièrement efficace. Avant même le déploiement d’un important dispositif par Sète Agglopôle Méditerranée et l’entreprise Suez, les services municipaux ont réalisé un batardeau afin de stopper toute éventuelle pollution. Là encore, aucun effluent n’a pu atteindre le milieu lagunaire. En attendant la remise en état définitive de la conduite, une réparation provisoire a été réalisée.

Ces deux incidents n’ont donc occasionné aucune pollution mais ont permis de montrer l’efficacité et la réactivité des différents services qui sont intervenus.

Finalement, la seule pollution à déplorer ne provient pas des réseaux d’eaux usées mais se déverse dans les réseaux sociaux.

Campagne d’effarouchement des étourneaux
Place Aristide Briand

Pour mettre un terme à cette nuisance, la Ville de Mèze va procéder à une campagne d’effarouchement. Des séquences de déflagrations seront effectuées, place Aristide Briand du 23 au 25 juin entre 20h et 22h.

Des abris pour les écureuils de Mèze

Les arbres de la Ville de Mèze accueillent de nombreux écureuils roux, une espèce protégée. L’hiver est une saison difficile pour les  petits  mammifères. C’est pourquoi, en prévision des saisons fraiches, le service municipal des espaces verts a construit des nichoirs à écureuils pour les protéger. Cet animal n’hiberne  pas,  il  reste  actif  et ces abris d’hiver lui permettent de mieux supporter le froid tout en l’abritant de l’humidité. L’écureuil  roux  aime  avoir  plusieurs  nichoirs.  Il  déplace  ainsi  ses  petits  quand  il  sent  un  risque  de  prédation. Après les abris à mésanges et chauves-souris, plusieurs nichoirs à écureuils ont ainsi été installés sur les pins, cyprès et micocouliers de la commune : dans le parc du château de Girard, à l’entrée cimetière et bientôt à proximité de l’ALSH L’île mystérieuse.

Les bébés faucons prennent leur envol

Valérian Tabard, coordonnateur pédagogique de la Ligue pour la protection des oiseaux de l’Hérault (LPO), a informé la Ville que deux des cinq fauconneaux crécerelle ont déjà quittés le nid découvert dans le clocher de l’église, le 4 juin dernier. Les autres jeunes oiseaux sont en bonne santé et ne tarderont pas à suivre la fratrie vers de nouveaux cieux. La collaboration avec la LPO continue puisque l’association propose d’installer des nichoirs à Faucons crécerelle et à Effraies sur le clocher de l’église, afin que les prochaines nichées puissent se faire dans les meilleurs conditions.

De nouveaux bébés hippocampes sont nés dans le port

Depuis quelques années, le phénomène se répète régulièrement. Il vient encore de se reproduire. Des centaines d’hippocampes sont nés dans le port de Mèze. Un excellent indice de la qualité du milieu. En attendant de grandir un peu afin de gagner les eaux de la lagune de Thau, les petits « chevaux de mer » mesurant à peine plus d’un centimètre profitent de l’abri que constitue l’espace portuaire. Pour mémoire, le port de Mèze est l’un des premiers à avoir été équipé de « Biohut », des nurseries artificielles fixées sur les quais afin d’offrir une protection aux jeunes poissons. De plus, dans le cadre de l’opération Port Propre, des efforts permanents sont menés par la Ville de Mèze pour limiter l’impact des activités portuaires et préserver la qualité du milieu lagunaire. Ces naissances répétées de l’espèce emblématique de la lagune de Thau démontrent que la gestion environnementale du port conduite par la municipalité porte ses fruits. Pour l’ensemble des actions menées par la Ville, le port de Mèze va d’ailleurs bientôt recevoir la très prestigieuse certification Afnor « Port Propre Actif en Biodiversité ». Une véritable consécration.

Des nouvelles des fauconneaux crécerelle

Les agents de la Ligue pour la Protection des Oiseaux tiennent quotidiennement informés les services de la Ville de Mèze de l’état de santé des bébés faucons trouvés dans le beffroi de l’église Saint-Hilaire et mis en sécurité. Les 5 fauconneaux déplacés et installés à l’abri des travaux par Valérian Tabard, agent de la LPO de l’Hérault, sont toujours en pleine forme. Des traces de nourriture prouvent que les parents viennent régulièrement s’occuper de leur nichée.

En attendant que ces fauconneaux puissent prendre leur envol, les agents de la LPO continuent leur surveillance régulière.

Le service propreté urbaine
à l’assaut des mauvaises herbes

Pendant la crise sanitaire, le service propreté urbaine était mobilisé en première ligne. Malgré le confinement, les agents ont continué leur mission d’entretien sur l’ensemble du périmètre de la ville. Pendant 2 mois, la priorité était de garantir les mesures de salubrité sur l’espace public.

Cette organisation particulière n’a pas permis au service d’assurer le désherbage des voiries. Depuis le 11 mai, les agents s’attèlent à rattraper le retard engendré par l’épidémie de covid-19. Ils procèdent quartier par quartier afin d’éliminer les herbes folles.

Pour rappel, les services techniques de la Ville de Mèze n’utilisent pas de produits phytosanitaires afin de préserver l’étang de Thau et la biodiversité. Les agents ont été formés spécialement à l’utilisation d’un matériel alternatif aux produits polluants. La méthode d’entretien des rues est 100% non polluante mais aussi plus longue. La Ville remercie la population pour sa compréhension.

Opération sauvetage pour 5 fauconneaux

 

Hier, en début d’après-midi, un technicien de téléphonie mobile venu inspecter les antennes sur le clocher de l’église Saint-Hilaire a découvert, dans le beffroi, un nid abritant 5 fauconneaux crécerelle. Conscient qu’il avait affaire à une espèce protégée, il a immédiatement alerté les services de la mairie qui ont, dans la foulée, contacté la Ligue de Protection des Oiseaux.
En raison des échafaudages installés pour les travaux de restauration du clocher, les parents de ces oisillons ne pouvaient plus accéder au nid. Une opération de sauvetage a donc aussitôt été mise en oeuvre. Les 5 fauconneaux, toujours en pleine forme, ont été déplacés et installés par Valérian Tabard, agent de la LPO de l’Hérault, dans un lieu plus tranquille où les parents pourront venir nourrir leur nichée. En attendant que ces fauconneaux puissent prendre leur envol, un suivi régulier sera effectué par les agents de la LPO.
D’autres couples de faucon crécerelle ont installé leur nid à Mèze, dont un sur la chapelle des Pénitents.

Aidez la LPO à protéger les oiseaux
La LPO Hérault fonctionne en association indépendante. Structurée sur tout le territoire départemental avec ses groupes locaux, elle intervient auprès de l’ensemble des instances politiques et administratives pour défendre et protéger les espèces et les espaces naturels.

Comment DONNER en faveur de la LPO sur le territoire héraultais ? Cliquez ici >>>

Protection des oiseaux : les préconisations du conservatoire du littoral

 

Le conservatoire du littoral alerte la population sur les dangers du déconfinement pour les oiseaux :

Depuis mi-mars, la plupart des espèces se sont installées à la fois sur leurs zones habituelles mais aussi sur ces nouveaux territoires disponibles, et ont construit leur nid souvent à même le sol. La couvaison des oeufs, qui ressemblent à des galets, est en cours et une première nichée aura lieu jusqu’au 15 juillet de cette année. Avec le déconfinement et le retour du public sur les plages, la situation de l’année 2020 qui semblait exceptionnelle pour la reproduction pourrait s’avérer catastrophique : œufs écrasés, nichées piétinées, poussins séparés de leurs parents ou dévorés par les chiens non tenus en laisse…
Pour éviter cette hécatombe, voici quelques consignes simples à faire connaître et respecter :
– Restez sur les sentiers balisés et habituels. Si vous avez un chien, tenez-le en laisse ;
– Gagnez le plus rapidement possible le fil de l’eau pour mener vos activités sportives ou récréatives et restez au plus proche de l’eau ;
– Eviter de fréquenter le haut de plage, les dunes de sable ou végétalisées en arrière littoral, lors de vos parcours vers les stationnements ;
– Si vous voyez un oiseau posé au sol qui vous semble blessé ou pousse des cris répétés, éloignez-vous au plus vite car il s’agit d’une manœuvre destinée à vous éloigner du nid ;
– Respectez les zones balisées avec une signalétique adaptée à l’opération.

Ouverture complète de la déchetterie sur rendez-vous

A compter de lundi 11 mai 2020 la déchetterie de Mèze ouvrira pour tous les flux du lundi au samedi SUR RENDEZ-VOUS.

La demande de rendez-vous est à adresser par mail à l’adresse : 
rdv.dechetteries@agglopole.fr en indiquant le lieu de la déchetterie souhaitée et le numéro d’immatriculation du véhicule.

Une réponse automatique de prise en compte de la demande sera adressée à l’intéressé et  il recevra un justificatif de rendez vous au maximum 48h plus tard.

A noter : aucun changement pour les professionnels qui continueront à être accueillis sans rendez-vous.

Déchets : info collecte

Depuis le début de la crise, Sète agglopôle méditerranée a maintenu l’ensemble des collectes de manière à contribuer à la préservation de la propreté et de l’hygiène dans l’espace public.

Aujourd’hui, au vu du ralentissement de l’activité engendré par la pandémie et de la diminution sensible des quantités de déchets qui se confirme, la mise en place du service estival est reportée. Le planning actuel en vigueur depuis le 1er octobre est maintenu jusqu’à nouvel ordre avec des fréquences et des jours de passage inchangés par rapport à la période hivernale.

La distribution du calendrier de collecte traditionnel est suspendue jusqu’au démarrage effectif du service estival. Le dispositif est évolutif et le basculement sur le service estival pourra s’opérer très rapidement si la situation le permet. Les services de l’agglo invitent la population à se conformer au planning actuel et à éviter toute sortie inutile des bacs.


La collecte des bacs jaunes ou bleus dédiés aux papiers et emballages ménagers recyclables s’effectue tous les 15 jours, quelle que soit la période de l’année. Le jour de collecte reste inchangé  (hors jours fériés) :

Semaines paires

MÈZE 2-Sesquier/Les Costes : Vendredi

MÈZE 4-Laval/La Font Chandelière : Jeudi

Semaines impaires

MÈZE 1-Centre ville/ La Raze : Vendredi

MÈZE 3-Taurus/Moulin à Vent/Jules Verne : Jeudi


Jours fériés et collecte des déchets

Pour les jours fériés du mois de mai (vendredis 1er et 8 mai, jeudi de l’Ascension), les tournées  seront  maintenues  sur  les  communes   et   secteurs   concernés   (ordures   ménagères et tri sélectif). Les horaires étant susceptibles d’être modifiés,  il  vous  est  recommandé  de  sortir  votre  bac  ou  votre  sac  la  veille  au  soir  avec remisage du conteneur à l’issue de la collecte.

Déchets verts : dépôts en déchetterie autorisés
UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS !

La déchetterie de Mèze sera ouverte aux particuliers, sous conditions, dès mardi, pour le dépôt des déchets verts uniquement.
Le président de Sète agglopôle Méditerranée François Commeinhes et le 1er vice-président délégué à la gestion des déchets, Henry Fricou, viennent d’obtenir l’autorisation des autorités préfectorales. L’ouverture des déchetteries permettra de faciliter la vie des citoyens et de lutter contre les dépôts sauvages.

Les particuliers pourront déposer leurs déchets verts à la déchetterie de Mèze, à partir du mardi 14 avril, du lundi au vendredi de 9h à 17h et UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS.

Pour cela, il sera nécessaire de suivre la procédure suivante :

► Faire une demande personnelle à l’adresse rdv.dechetsverts@agglopole.fr en précisant son NOM, PRÉNOM, VILLE DE RÉSIDENCE, IMMATRICULATION DU VÉHICULE et CHOIX de la déchetterie de Mèze.

► Par retour de mail, les services de l’agglopôle fixeront un jour et un horaire précis (non-modifiables) pour le rendez-vous à respecter impérativement.

► Le jour du déplacement en déchetterie, il faudra SE MUNIR OBLIGATOIREMENT du mail de confirmation du rendez-vous retourné par l’agglopôle (document imprimé ou à présenter sur smartphone), ainsi que d’une attestation d’autorisation de sortie personnelle dûment remplie et sur laquelle aura été coché la case « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité ». Les services de police et gendarmerie seront informés de la mise en place de dispositif.

► Sans ces 2 documents, l’accès à la déchetterie sera impossible et chaque individu sera susceptible, en cas de contrôle sur le parcours, de se faire verbaliser par les forces de l’ordre. L’agglopôle déclinera alors toute responsabilité.

Pour tout renseignement, contactez Sète agglo au 04 67 46 47 48

Le service espaces verts soigne ses plantations

Le service municipal des espaces verts est lui aussi mobilisé pour préserver la végétation qui contribue à la qualité du cadre de vie de Mèze.
Comme chaque année à la même période, la Ville a lancé la campagne de traitement des palmiers contre le charançon rouge et le papillon du palmier (paysandisia archon). Le premier des quatre traitements biologiques annuels nécessaires vient d’être réalisé par l’entreprise BRL, spécialisée dans ce type de travaux.
De leur côté, les agents du service des espaces verts ont mis en place, dans toute la ville, des nichoirs à chauve-souris et à mésanges qui sont des prédateurs extrêmement efficaces pour lutter écologiquement contre les moustiques, la Pyrale du buis , le papillon du palmier et les chenilles processionnaires du pin. Ils ont également installé des hôtels à insectes qui interviennent dans la lutte contre d’autres prédateurs de nos plantes.
L’action menée par les équipes municipales sur le domaine public pour entretenir les espaces végétalisés ne peut être totalement efficace sans l’implication des propriétaires de jardins privés. Chacun est donc invité à s’inscrire dans cette démarche.