Permanences dans le cadre de la mutuelle communale

Suite à la réunion publique du mardi 20 juin 2017 sur le développement d’une mutuelle communale, trois permanences auront lieu à Mèze afin d’informer toutes les personnes intéressées, établir un devis, et procéder aux éventuelles souscriptions.

Ces permanences auront lieu au C.C.A.S, salle René Michel, exclusivement sur rendez-vous pris auprès de l’accueil du CCAS au 04 67 43 60 67 :

                        – mardi 5 septembre 2017 de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30,

                        – mardi 10 octobre 2017 de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30,

                        – mardi 7 novembre 2017 de 9h à 12h.

Parallèlement, un tarificateur, très simple d’utilisation, est proposé sur le site internet de l’association ACTIOM, permettant d’avoir une proposition chiffrée en fonction des offres choisies : www.macommunemasante.org/simulateur/ (dispositif « ma commune ma santé »).

Lutter contre les violences conjugales

Chaque année, environ 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans, sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire (mari, concubin…). Parmi ces victimes, seules 14% déclarent avoir déposé plainte. En 2014, 134 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon. Dans le cadre de ces violences, 35 enfants sont décédés en 2014, tués par un parent ou beau-parent. On estime à 74 000 le nombre d’hommes victimes de violences conjugales, seuls 7% ont porté plainte.

En situation de crise et/ou violence, il est souvent nécessaire de mettre la victime à l’abri, en le sortant en urgence du domicile familial pour l’installer dans un hébergement sécurisé.

Face à ce constat, le CCAS de la Ville de Mèze a décidé de mettre en place une convention de coopération, relative à l’hébergement d’urgence des victimes de violences dans la sphère conjugale et familiale. Cette convention a été approuvée par le Conseil d’Administration du CCAS le 9 février 2017. Son objectif est de mettre les victimes et leurs enfants en sécurité, grâce à des solutions d’hébergement simples et rapidement mobilisables. Un protocole a pour cela été rédigé, permettant aux différents acteurs confrontés à ces situations (forces de l’ordre, élus municipaux…) d’agir avec rapidité et efficacité.

Dans le but de couvrir un large territoire et protéger un maximum de personnes, les communes de Bouzigues, Loupian, Montbazin, Poussan et Villeveyrac ont participé à la mise en place du projet, et sont donc entièrement associées au protocole, tout comme la Gendarmerie et le Conseil Départemental de l’Hérault.

Ce protocole se décline en trois principales étapes :

– l’accueil d’urgence et la mise en sécurité dans un établissement avec lequel le CCAS a conventionné,
– le lendemain, le service social compétent interviendra pour un temps d’écoute et proposera si besoin l’accompagnement chez un médecin,
– la personne sera prise en charge dans le cadre d’un accompagnement social.

Ce dispositif s’inscrit pleinement dans le 5ème plan interministériel (2017-2019) de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes, qui rappelle que la prise en charge des victimes de violences se fait souvent dans des conditions d’urgence et que doit donc être favorisée la mise en place de dispositifs sécurisants et coordonnés entre les acteurs. 

Mise en place de permanences dans le cadre de la mutuelle communale

Suite à la réunion publique du mardi 20 juin 2017 sur le développement d’une mutuelle communale, quatre permanences auront lieu à Mèze afin d’informer toutes les personnes intéressées, établir un devis, et procéder aux éventuelles souscriptions.

Ces permanences auront lieu au C.C.A.S, salle René Michel, exclusivement sur rendez-vous pris auprès de l’accueil du CCAS au 04 67 43 60 67 :

                        – mardi 4 juillet 2017 de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30,

                        – mardi 5 septembre 2017 de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30,

                        – mardi 10 octobre 2017 de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30,

                        – mardi 7 novembre 2017 de 9h à 12h.

Parallèlement, un tarificateur, très simple d’utilisation, est proposé sur le site internet de l’association ACTIOM, permettant d’avoir une proposition chiffrée en fonction des offres choisies : www.macommunemasante.org/simulateur/ (dispositif « ma commune ma santé »).

Une mutuelle communale bientôt proposée

Le C.C.A.S. de Mèze a récemment signé une convention avec ACTIOM (Actions de mutualisation pour l’amélioration du pouvoir d’achat), association d’assurés loi 1901, dont l’objectif est de rechercher et proposer à ses membres une complémentaire santé de groupe à des tarifs attractifs. Le but de l’association est de diminuer les coûts en mutualisant les risques à l’échelle nationale.
L’association ACTIOM, totalement indépendante, a été créée en 2014 pour permettre à un maximum d’administrés d’accéder aux soins de santé.

Dans le cadre du dispositif « ma commune, ma santé », 3 mutuelles sont partenaires de l’association, permettant de proposer un panel de 10 niveaux de couverture santé différents, à des prix annoncés comme « plus avantageux ».
La commune joue uniquement un rôle d’intermédiaire et de relais d’information auprès des habitants.
Les administrés pourront ainsi, après adhésion à l’association, souscrire, s’ils le souhaitent, à l’offre de leur choix, selon le niveau de garantie qui leur convient.
A ce jour, 1 800 communes ont fait appel aux services d’ACTIOM afin de proposer une mutuelle aux personnes qui n’en ont pas (sans sélection médicale).

Une intervention à Mèze en trois temps

  • Une réunion publique a eu lieu le mardi 20 juin, à 18h30, au foyer municipal, pour présenter le dispositif « ma commune, ma santé » aux habitants de Mèze.
  • Deux permanences seront ensuite organisées afin d’accueillir les personnes intéressées. Les correspondants de l’association pourront alors donner toutes les informations complémentaires et procéder aux éventuelles souscriptions.

    mercredi 21 juin de 9h à 16h30 au CCAS Salle René Michel
    mardi 4 juillet de 9h à 16h30 au CCAS Salle René Michel

    Trois autres permanences sont prévues en fin d’année :
    les mardis 5 septembre, 10 octobre et 7 novembre.

  • Enfin, une permanence téléphonique sera mise en place pour permettre aux personnes intéressées de demander à tout moment des informations et souscrire à l’une des offres proposées.

Croix rouge française : campagne de sensibilisation

Une campagne de sensibilisation auprès du grand public aura lieu du 1er mai au 27 mai 2017, à raison de 7 jours maximum sur cette période. Une équipe ira à la rencontre des personnes à leur domicile, au nom de la Croix-Rouge française. Elle sera clairement identifiable par un badge et des vêtements aux couleurs de l’association. Cette équipe pourra intervenir aux horaires prévus à cet effet, entre 10h et 20h du lundi au vendredi et de 10h à 18h le samedi.

Ces campagnes visent à sensibiliser les individus sur les missions d’intérêt général de la Croix-Rouge française. Elles ont également pour objectifs de trouver de nouveaux soutiens réguliers mais ne feront pas l’objet d’une quête en espèces ou en chèques, et aucun tract ne sera distribué sur la voie publique.

Retrouvez toutes les informations sur le site de la Croix rouge

2 000 km en fauteuil électrique

rouelibre_jean_baptiste

Vendredi 16 septembre, Arlette Caumel, adjointe aux affaires sociales, a accueilli Jean-Baptiste Gave, âgé de 27 ans, originaire de Clary, passionné de cinéma, sport, gastronomie, randonnée et amoureux du patrimoine français.

Atteint d’une myopathie de Duchenne, il a entrepris de parcourir 2000 km à travers la France pour récolter des fonds pour le Téléthon, sensibiliser sur sa maladie et parler d’accessibilité pour l’association « RoueLibre ».

Equipé de son fauteuil roulant électrique et d’une caméra, Jean-Baptiste roule pour vaincre les maladies génétiques. Deux accompagnateurs se relaient et le suivent à bord d’un camping-car spécialement aménagé. Des partenaires humains et financiers sont également présents afin de le suivre et de l’encourager dans sa démarche.

Jean-Baptiste est donc parti le 16 juin de Lomme (près de Lille) et vient de terminer son périple le 18 septembre en arrivant sur le parvis de l’hôtel de Ville à Montpellier. En 80 étapes, il a sillonné les régions de France en étant accueilli gracieusement dans les villes étapes où il décide de se poser la nuit.

Un grand bravo à ce jeune aventurier !

Vous pouvez soutenir le projet de Jean-Baptiste et revoir en image son voyage…
Son site : www.roue-libre.com
Sa page Facebook : groupe public RoueLibre

L’insertion des jeunes par le Festival

MLI_festivalPréparation, mise en place des décors, accueil, sécurité et communication, sept jeunes Mézois de la Mission Locale d’Insertion du Bassin de Thau, âgés de 18 à 25 ans, travaillent dans l’organisation du Festival de Thau depuis le 26 juin 2016.

Ce chantier d’implication permet aux jeunes de la MLI de s’investir sur des actions d’utilité publique dans un cadre dynamique et mobilisateur; de découvrir différents métiers et d’échanger avec les professionnels du spectacle.

Dispensée par l’association porteuse du Festival de Thau « Jazz à Mèze », l’action est financée par la Mission Locale d’Insertion du Bassin de Thau, le Fonds d’Aide aux Jeunes de la Ville de Mèze, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) et l’association « Jazz à Mèze ».

Plan national canicule

En cas de foralerte_caniculetes chaleur, la personne âgée ou handicapée est exposée à des pathologies diverses, d’autant plus qu’elle présente souvent des risques de vulnérabilité.

Un dispositif national de prévention et de soins a été mis en place : le Plan National Canicule.

Dans ce cadre, le Pôle Social du C.C.A.S de la ville de Mèze procède au recensement des Personnes âgées et handicapées qui en font la demande. Pour cela, les personnes peuvent contacter le Pôle Social au 04.67.18.14.10.

Cette inscription peut également être faite par l’un des proches des personnes concernées.

En cas d’Alerte Canicule, le C.C.A.S communiquera à sa demande au Préfet de département, le registre nominatif qu’il a constitué, afin de permettre l’intervention ciblée des Services Sanitaires et Sociaux.

Numéro Canicule Info Service : 0800 06 66 66 (gratuit depuis un poste fixe, ligne ouverte de 8h à 20h00 du lundi au samedi).

Frédéric Mistral fait peau neuve

inaug_frederic_mistral
Henry Fricou coupe le ruban inaugural des travaux de rénovation de la résidence Frédéric Mistral en compagnie d’Audrey Imbert, conseillère départementale, Vincent Gaudy, président d’Hérault Habitat, Guillaume Fabre, conseiller départemental et Yves Piétrasanta, premier adjoint de la ville de Mèze.

Construite en 1965, la résidence HLM Frédéric Mistral avait bien besoin d’une opération de rénovation. Henry Fricou, maire de Mèze avait interpellé le président d’Hérault Habitat, le bailleur social qui gère cette résidence, en 2013 afin que des travaux puissent être réalisés dans les meilleurs délais.
Message entendu puisque qu’un chantier de grande envergure a aussitôt été programmé et lancé dès janvier 2015. Ces travaux sont aujourd’hui achevés. Ils ont porté sur la réhabilitation de 64 logements sociaux, le ravalement de façades de plusieurs blocs d’immeubles ainsi que sur l’aménagement des espaces extérieurs. Ils ont permis d’améliorer le cadre de vie des habitants, de remplacer les équipements vétustes et de réaménager l’espace avec des matériaux plus modernes et plus performants.
Le coût de cette opération se monte à plus de 2,6 millions d’euros, soit 41 000 € par logement.
Ces réalisations ont été inaugurées le 29 avril par Henry Fricou, maire de Mèze, Vincent Gaudy, président d’Hérault Habitat, Audrey Imbert et Guillaume Fabre, conseillers départementaux  et Yves Piétrasanta, premier adjoint de la ville.

Plus de 1800 jouets pour les Restos du Cœur

collecte_century21_2015

Pour la 3ème année, l’agence de Century 21 s’est mobilisée aux côtés des Restos du Cœur pour collecter des jouets en faveur des enfants de familles démunies. Les écoles, le collège de Mèze et Carrefour Market se sont associés à cette démarche pour que tous les enfants puissent avoir un cadeau au pied du sapin.

La collecte de jouets a encore connu un franc succès avec 1842 jouets récoltés. L’ensemble des cadeaux a été remis au centre des Restos du cœur de Mèze. Devant une telle réussite, les Restos du cœur des communes environnantes ont également pu bénéficier de l’opération.

Jeudi 10 décembre au chai de Girard, lors de la soirée de la remise du chèque symbolique, Patrice Frayssinet, directeur de l’agence Century 21 de Mèze, Henry Fricou, maire de Mèze, entouré des élus, Thierry Simon, responsable du centre mézois des Restos du Cœur ont remercié l’ensemble des partenaires et les généreux donateurs.

Collecte de jouets

jouets_century21

L’agence Century 21 de Mèze organise, du 1er au 30 novembre 2015, une collecte de jouets, auprès des habitants, afin d’offrir un Noël à tous les enfants.
Depuis plusieurs années, de nombreuses initiatives portant sur des actions de collecte de jouets au profit d’associations diverses sont menées avec succès par des agences du réseau CENTURY 21. L’an dernier, cette campagne a permis à l’agence locale de collecter plus 1500 jouets pour que de nombreux enfants puissent vivre la magie de Noël.
A chaque fois, ces actions sont conduites avec le plein soutien d’une association choisie par l’agence et en parfaite concertation avec ses responsables locaux.
Ainsi, pour nous aider à offrir un Noël à tous les enfants, vous pouvez déposer, à l’agence Century 21 de Mèze, 52 route de Montpellier, un ou plusieurs jouets de votre choix*.
Ces jouets seront remis à l’association Les Restos du Cœur qui agit pour les enfants défavorisés.
Celle-ci se chargera de les trier et de les distribuer aux enfants qui en ont besoin.

Merci pour l’aide que vous voudrez bien apporter à cette belle initiative.

*Merci de choisir des jouets complets et en parfait état de fonctionnement.

Des activités ludiques et pédagogiques pour aider les séniors

recontre_vieillesse_ccasLe CCAS de Mèze reçoit le mercredi 4 novembre 2015 de 14h30 à 16h30 au CCAS de Mèze, l’association « La Maison de Kaïros » pour un projet porté par l’Intéregime (MSA/RSI/Carsat/ARS). Lors de cette rencontre, l’association présentera le programme d’actions qui sera mis en œuvre de novembre 2015 à février 2016 pour la prévention des risques liés au vieillissement.

« Préserver votre capital santé et améliorer votre qualité de vie »

L’association propose aux Mézois(es) âgés de 55 à 75 ans de participer, sur cette période de 4 mois, à différents ateliers, conférences et bilans afin de préserver leur autonomie, de lutter contre l’isolement social et de prévenir les maladies dues à l’âge. Toutes les séances auront lieu à Mèze.

Le programme est basé sur quatre thèmes essentiels :

– l’activité physique adaptée, avec une séance de sport collectif par semaine.

– la nutrition, à travers trois ateliers cuisines ludiques pour savoir quels produits utiliser, où les trouver et comment les cuisiner.

– une psychologue interviendra en petit groupe pour répondre aux questions liées au vieillissement et apporter un soutien au cours de sept séances.

– un bilan gériatrique individuel sera effectué par un médecin en début et fin de programme.

Des conférences sur des sujets à déterminer par les participants selon leurs préoccupations seront également programmées. Les inscriptions se feront lors de la réunion d’information.

Renseignements :
CCAS de Mèze, rue Juliette et Edouard Massal
Tel : 04 67 43 60 67

La Maison de Kaîros, Bénédicte Oberti
Tel : 06.20.78.46.74 – Mailmaison.kaïros@gmail.com

Des sacs à dos pour les réfugiés

sakasurvie

Après les « Sakado » pour les SDF, voilà les « Sakasurvie » pour les réfugiés. L’association qui vient en aide aux sans-logis chaque hiver depuis 11 ans décline son dispositif de sac à dos, à destination des familles qui fuient la guerre.  Un don en nature plutôt qu’en argent, qui a déjà motivé 300 personnes dans le Var.

L’idée est simple : un sac à dos rempli de vivres et de vêtements est distribué aux familles à la frontière franco-italienne, principal point d’entrée dans le sud de la France. Pour ce faire, l’association « Sakasurvie » en partenariat avec la Ville de Mèze et le CCAS en appelle à la générosité des mézois.

Il suffit de prendre un sac type randonnée de 40 litres environ, et d’y glisser un kit de toilette (savon, brosses à dents…), des vêtements chauds (pulls, bonnets…), ou encore des produits alimentaires non-périssables (café soluble, biscuits…). La liste complète est disponible sur le site de l’association.

Ce sac rempli peut être déposé au CCAS de Mèze (de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30 – Place Massal –
tél : 04 67 43 60 67). Il sera alors acheminé vers Vintimille, à la frontière avec l’Italie. Des bénévoles se chargeront de le distribuer pour vous à une famille de réfugiés.

Crèches: c’est l’heure de la rentrée pour les petitous

Téo, Gabriel, Hugo, Louise, Sacha, Bilal, Hyna ou encore Evan… C’était également la rentrée pour 123 petits mézois de 10 mois à 4 ans dans les crèches municipales.

Alors que certains retrouvent leurs copains avec joie, d’autres vivent leur première semaine d’adaptation avec parfois quelques sanglots.

Afin d’assurer une rentrée en douceur et d’établir un lien de confiance, un véritable échange se crée entre les parents et les auxiliaires référentes dès la rentrée.

Pour Arlette Caumel, Maire adjointe aux affaires sociales, « ce temps d’adaptation est important. Il permet de rassurer les parents et d’accueillir l’enfant en lui donnant le plus de repères possibles. Les parents expliquent alors à l’auxiliaire comment l’enfant dort, ce qu’il mange, à quoi il aime jouer… Ce sont des informations précieuses pour le personnel. Cette année 52 petits font leur toute première rentrée. »

Les multi-accueils Claude Bastide et Lou Mézou et le Service d’Accueil Régulier les Petits Thau disposent de 90 places.

Puéricultrices, auxiliaires, éducatrices de jeunes enfants, assistantes maternelles, cuisinières, agents d’entretien, intervenantes artistiques… près de 50 personnes sont aux petits soins au quotidiens pour le bien-être des enfants.

Le C.C.A.S de la Ville de Mèze bénéficie du soutien de la CAF de l’Hérault, de la MSA et de la CMAF pour le fonctionnement de ces structures.